vendredi 29 avril 2011

Message de la Criirad (par mail)

Bonjour,


Il y a déjà près de 7 semaines que l'enchaînement d'accidents nucléaires a débuté à la centrale nucléaire  de Fukushima Daiichi, au Japon. Nous avons essayé de vous informer au mieux mais depuis une dizaine de jours vous vous étonnez peut-être de notre relatif silence  (1) 


C'est d'abord parce que nous avons dû nous réinvestir d'urgence sur plusieurs projets que nous avions provisoirement mis de côté pour faire face
à la situation de crise. Cela ne pouvait pas durer indéfiniment : nous avons pris des engagements sur des dossiers importants et il nous faut les tenir:  Julien Syren et Stéphane Montchatre se sont attelés à de gros rapports d'étude sur les niveaux de radon dans des établissements scolaires ; Bruno
Chareyron, responsable du laboratoire,  a passé la semaine à Barcelone pour le lancement d'un projet  international important qui devrait permettre à
notre laboratoire d'intervenir en Bulgarie, en Namibie et au Malawi. 


Pour autant, les accidents nucléaires toujours en cours de développement au Japon restent au coeur de nos préoccupations. Nous avons travaillé d'arrache pied... mais en toute discrétion car nous ne souhaitions pas attirer l'attention sur nos projets . Nous avons ainsi construit des partenariats avec plusieurs assocaitions japonaises. Nous leur avons envoyé du matériel de mesure, nous avons passé du temps en formation et information, en élaboration de matériel pédagogique. Vous pourrez découvrir l'un des volets de notre travail sur notre site (pas encore paru)
(

Vue l'urgence, la vidéo a été réalisée directement en anglais. Nous allons au plus vite la doubler en français et la sous-titrer en japonais.


Un second document est en préparation. Il concerne les analyses effectuées sur des légumes et des champignons prélevés à 80-100 km au nord de Fukushima Daiichi et qui nous ont été confiés dans le cadre de l'émission "complément d'enquête".  En complément des analyses,  nous avons réalisé des tests pour évaluer l'incidence du lavage et trempage (20 à 30 mn) des échantillons puis de leur cuisson à l'eau. Des préparations qui permettent de transférer à l'eau une partie de la contamination mais qui ne sont que des solutions de pis-aller.


Concernant la France, une bonne nouvelle : les niveaux de contamination de l'air ont fortement décrû (voir document en pièce jointe). Cela signifie
moins de dépôts radioactifs sur les sols et moins de contamination dans les aliments.

Un document écrit sera finalisé ce week-end et confié lundi à un imprimeur pour envoi aux adhérents qui ne disposent pas d'adresse courriel. Nous vous
l'adresserons dès que possible. Merci de votre patience et de votre compréhension. Nous essayons de faire au mieux mais nos moyens restent limités.


Encore merci pour votre soutien,

Très cordialement


Le président de la CRIIRAD

Roland Desbordes


IMPORTANT  : nous vous rappelons le report de l’Assemblée Générale au dimanche 25 septembre 2011 à Valence

(elle devait se dérouler le dimanche 15 mai à Paris). n'hésitez pas à nous joindre pour toute précision.  



(1) Relatif car nous continuons d'intervenir régulièrement dans les médias.
Cette semaine nous avons été très sollicités  pour le 25ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. 

3 commentaires:

  1. Et si c'était faux, ça aussi :)

    RépondreSupprimer
  2. Nous connaissons la CRIIRAD depuis 15 ans au moins dont nou sommes adhérents par le biais d'une autres association.
    Leur démarche n'a pas changée et reste juste.
    Être indépendants est leur leitmotiv et je les crois sans aucune arrière pensée, ce qui n'est pas le cas d'autres groupes qui font beaucoup de bruit avec l'argent des adhérents et des subventions publiques ou non .

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !