30 avril 2011

Nogent sur Seine, épisode 12

Si cette fiction vous ennuie, il faut me le signaler...

30
avri
2011

La catastrophe nucléaire de Nogent/Seine : Episode 12 - "les maires, on verra plus tard."

mardi 26 - 02 h - Préfecture de Troyes, département de l’Aube

Pourquoi cette centrale nucléaire est-elle prise de convulsions justement cette nuit, alors qu’officiellement, la sous-préfète de Bar-sur-Aube, Chantal GUELOT assure l’astreinte ? En principe, elle devrait organiser le PPI [1].
La préfecture doit mettre en place une cellule de veille qui a pour mission de suivre l’évolution de la crise et de pré-alerter les services afin d’y opposer une réponse efficiente. Le centre opérationnel de chaque service est gréé à titre préventif, dès lors que l’incident est susceptible d’occasionner des effets sur la population et sur l’environnement dépassant les limites du CNPE. Chantal GUELOT a bien compris : puisqu’il y a rejets, il ne s’agit pas d’un déclenchement en mode concerté, mais en mode réflexe.

Le document qu’elle vient de relire est clair : l’exploitant déclenche les sirènes d’alerte et prévient de façon concomitante la préfecture qui entérine le déclenchement du PPI.

La population située dans le périmètre de protection réflexe se met à l’abri et à l’écoute de la radio, les services, pré-alertés en phase de veille, rejoignent leurs postes d’affectation au poste de commandement opérationnel (PCO) et au centre opérationnel départemental (COD) à la préfecture.

Un périmètre de sécurité est alors mis en place par la gendarmerie pour interdire aux usagers de pénétrer dans la zone de danger immédiat. Enfin le circuit de mesures est activé par le SDIS.

Ces premières dispositions vont permettre la prise en compte de la sécurité des populations dans l’attente du soutien qui sera apporté au Préfet dans la gestion de la crise par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) assistée de son expert technique, l’institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN).

«  Elle décroche le téléphone. Résignée :
- « Ils ont déclenché le plan d’urgence interne à la centrale de Nogent ... Non, je ne pense pas. Le directeur m’a seulement parlé d’un rejet radioactif limité au site ... Je sais bien qu’il faut mettre en place la cellule de pré-alerte, c’est pour ça que je vous dérange. Le problème, c’est qu’on est en pleine nuit, que le préfet est à 8 000 km. Vous vous rendez compte du nombre de personnes à prévenir ? Le temps de joindre tous les responsables, le jour sera levé. Voilà, j’ai commencé par vous…la caserne des pompiers ! »
Rien de plus lassant que de répéter x fois la même chose.
- « Sous-préfecture à l’appareil. Madame, pouvez-vous me passer votre mari ? ... Oui, à cette heure-ci ... Le directeur de l’action sanitaire ? … Le directeur de l’industrie et de la recherche ? Bonsoir… ou Bonjour, c’est pour un déclenchement de PUI à Nogent… Plan d’urgence interne, oui... Non, pas encore… J’espère qu’on n’aura pas à sortir le grand jeu ... Vous savez ce que c’est, mini-cellule de crise à la préfecture, au cas où ... A tout à l’heure. »
- « Au fait, et le préfet ? Il est tranquille, lui, dans la mer des Caraïbes ! »
- Ce serait plus sage d’essayer de le contacter. Si les choses dégénèrent, il risque d’être furieux de n’avoir pas été prévenu.
- Et les maires ? La procédure enjoint de prévenir les maires des communes situées dans un rayon de deux kilomètres autour de la centrale. A vrai dire, en parcourant le document pour la dixième fois, j’ai un doute : j’ai compris que les maires, on les prévient s’il y a danger. Question : est-ce qu’il y a danger ? Et même, à cette heure-ci, tout le monde est au lit, tant mieux, d’ailleurs !
- « Non, les maires, on verra plus tard. » Tous sont d’accord : personne n’a envie de discuter avec des élus qui ne manqueraient pas de tout embrouiller avec leurs questions.
notes :
[1] Plan particulier d’intervention

3 commentaires:

  1. 0.08 microSv/h
    salon de p-ce
    M.

    RépondreSupprimer
  2. non, ce n'est pas ennuyeux, au contraire, je le prend pour une "préparation psychologique" a ce qui vient , pas forcement une histoire de centrale d'ailleurs, mais je pense qu'avoir une idée de quelques scénarios plausibles nous permettra de surmonter plus facilement l'avenir et certaines "techniques" auront moins d'impact sur nous.

    RépondreSupprimer