30 avril 2021

Le Parlement Européen a voté en faveur du "certificat UE covid-19", mais c'était déjà prévu avant

 Malgré la notification de responsabilité du groupe de médecins pour une éthique du covid...

Pas surprenant, sachant que ces gens sont aux ordres des mondialistes en général et du Forum Économique Mondial en particulier.

Mais on apprend également sans surprise que c'était déjà prévu bien avant l'arrivée officielle de la plandémie.


Alors que le Parlement Européen approuve le certificat d'immunité, un document prouve qu'il était en préparation depuis 2019


 Par Derrick Broze (29 avril 2021) pour The Last American Vagabond

Traduit par Apolline

Dès juin, les voyageurs européens sont attendus à se déplacer grâce à un passeport d'immunité covid-19 tout juste approuvé par l'Union Européenne, cependant, un examen approfondi révèle que les passeports étaient déjà "dans les tuyaux" depuis 2019 au moins.

L'Union Européenne a annoncé jeudi le plan pour passer à la phase suivante pour une mise en œuvre européenne des fameux "passeports d'immunité" controversés. Les représentants des membres de l'UE ont débattu mercredi du lancement du certificat et ont annoncé les résultats jeudi matin. Le vote a donné 540 oui, 119 non et 31 abstentions. La mise en application du "certificat UE covid-19" se fera probablement début juin.

Ce certificat sera de type numérique ou version papier avec un QR code [QR = quick response] permettant à toute personne pleinement vaccinée ou donnant la preuve d'un test covid négatif ou ayant guéri du covid-19, de voyager dans l'Union Européenne. Bien qu'on parle souvent de "passeports d'immunité", ils ne se réfèrent pas nécessairement à l'immunité ni à un statut de vaccination car les individus peuvent aussi utiliser un test négatif au covid pour le recevoir. 


 Durant les débats de mercredi, des membres du Parlement ont réclamé une date butoir pour le programme, ils ont finalement opté pour un système dont la durée ne devrait pas dépasser 12 mois. Ils ont également voté en faveur d'un changement de nom, abandonnant "certificat numérique vert" pour "certificat UE covid-19".

Un membre italien, Piernicola Pedicini, a mis en garde contre une précipitation à approuver la procédure des certificats, déclarant que "la hâte est mauvaise conseillère". Il s'est montré aussi préoccupé par le fait d'avoir passé outre l'étape de la commission quant à son aspect législatif.

Le stade de mise en œuvre à venir implique des négociations entre le Parlement Européen et les dirigeants des 27 états-membres de l'UE sur la manière de démarrer le système de certification. Chaque état-membre doit mettre une infrastructure au point pour émettre, vérifier et stocker les données du certificat. Le dénommé "passage dans l'UE" sera ouvert en juin, autorisant les états-membres à rejoindre le programme.

27 avril 2021

Le climat est le nouveau COVID

Le plan se poursuit...

En fin d'article, un tableau qui donne un aperçu des mesures prévues pour abaisser la température mondiale de 1,5° et de 63 % les émissions de CO2 entre 2017 et 2030.


LE CLIMAT EST LE NOUVEAU COVID


Les "politiques de santé publique" censées lutter contre le covid19 vont être rebaptisées "sauvetage de la planète"

Par Kit Knightly (Off-Guardian, 23 avril 2021)

Traduit par Apolline

Hier, c'était le Jour de la Terre [institué le 22 avril 1970]. Les hashtags traditionnels du jour de l'environnement ont circulé pour un temps à travers les réseaux sociaux. Cette année n'était pas différente, sauf qu'il s'en dégageait un relent d'agenda plus puissant que d'habitude.

Le narratif de la "pandémie virale mortelle" perd lentement du terrain. Que ce soit dû au public atteint d'une "fatigue post-virale" ou à un revirement délibéré des sujets discutés par les médias, difficile à dire. Mais il est certain que moins d'énergie circule que l'an dernier à la même époque à ce sujet.

Cela dit, il est aussi parfaitement clair que les gouvernements du monde ne sont pas d'humeur à abandonner leur "pouvoirs d'urgence" nouvellement acquis et que les prétendues "mesures anti-covid" ne sont pas prêtes à disparaître.

En particulier les confinements, qui sont étiquetés depuis peu comme étant "bons pour la planète".

L'idée que confiner le public "allait aider la Terre à guérir" remonte en fait à mars de l'an dernier, quand les médias ont diffusé partout dans le monde que les quelques semaines de confinement ont rendu l'eau des canaux vénitiens si claire qu'on voyait nager des dauphins dans la ville.

Ce récit s'est prouvé par la suite totalement faux, ce qui n'a pas empêché sa reprise des dizaines de fois dans les gros titres. 

26 avril 2021

Déjà 32.000 antennes-relais 5G en France (carte)

Et voici une carte avec leur localisation détaillée. Cliquez sur le cercle de votre région. Chaque antenne-relais y figure.

https://partage.agirpourlenvironnement.org/s/antennes-relais-5g/

Francis Lalanne, "Ils sont beaux nos sourires"



25 avril 2021

Effets secondaires et décès en lien avec les 4 "vaccins" expérimentaux covid-19 (données officielles)

Données fournies par le site EudraVigilance (version en français possible). Je n'ai traduit que les réactions au "vaccin" Pfizer, car c'est celui qui provoque, de loin, les plus nombreux effets secondaires et décès. Mais vous pouvez voir les autres ICI.

7.766 morts, 330.218 préjudices corporels : Base de données européenne sur les effets secondaires des "vaccins" covid-19

Par Brian Shilhavy (24 avril 2021)
Éditeur de Health Impact News


La base de données européenne
qui rapporte les effets suspectés de réactions aux médicaments se nomme EudraVigilance ; elle compile aussi les préjudices et décès après injection des "vaccins" expérimentaux covid-19.

Voici ce que déclare EudraVigilance à propos de sa base de données :

Ce site web a été mis en ligne par l'Agence européenne des médicaments en 2012, pour fournir au public un accès aux déclarations sur les effets indésirables suspectés d’être liés aux médicaments (également appelés réactions indésirables). Ces rapports sont transmis par voie électronique à EudraVigilance par les autorités nationales de réglementation des médicaments et par les entreprises pharmaceutiques titulaires d'autorisations de mise sur le marché  pour les médicaments.

EudraVigilance est un système conçu pour la collecte des déclarations d’effets indésirables suspectés d’être liés aux médicaments. Ces rapports sont utilisés pour l'évaluation des bénéfices et des risques des médicaments pendant leur développement et pour la surveillance de leur sécurité postérieurement à leur autorisation dans l'Espace économique européen (EEE). EudraVigilance est utilisé depuis décembre 2001.

Ce site web a été mis en ligne pour répondre à la politique d'accès à EudraVigilance, élaborée pour améliorer la santé publique en soutenant la surveillance de la sécurité des médicaments, et pour renforcer la transparence pour les parties intéressées, notamment le grand public.

Le conseil d'administration de l'Agence européenne des médicaments a approuvé la politique d'accès à EudraVigilance en décembre 2010. Une révision a été adoptée par le conseil d'administration en décembre 2015 sur la base de la législation de 2010 relative à la pharmacovigilance. La politique vise à fournir aux parties intéressées, telles que les autorités nationales de réglementation des médicaments dans l'EEE, la Commission européenne, les professionnels de santé, les patients et les consommateurs, ainsi que l'industrie pharmaceutique et les organismes de recherche, un accès aux déclarations d’effets indésirables suspectés d’être liés à un médicament ou à une substance active.

La transparence est un principe directeur clé de l'Agence et constitue le fondement sur lequel se bâtit la confiance dans le processus de réglementation. En renforçant la transparence, l'Agence est plus à même de répondre aux besoins croissants des parties intéressées, notamment du grand public, en matière d'accès aux informations.

Leur rapport à la date du 17 avril 2021 répertorie 7.766 décès et 330.218 effets secondaires à la suite des 4 vaccins covid-19 expérimentaux :

Un abonné de Health Impact News en Europe a parcouru les rapports pour chacun des 4 "vaccins" inclus ici. Cet abonné s'est porté volontaire pour lister toutes les réactions, effets secondaires et décès, et c'est un énorme travail, car à aucun endroit du système EudraVigilance les résultats ne sont affichés sous forme de tableau.

24 avril 2021

Notification de responsabilité aux membres du parlement européen concernant le vote du "passeport vert numérique"

 Sur le site de :

Doctors for Covid Ethics

Tous les membres du parlement européen ont reçu une notification de responsabilité concernant les dommages et les décès imputés au vaccin Covid-19

Le 20 avril 2021, en vue du vote de l'Union Européenne du 28 avril sur les passeports vaccinaux (le "certificat vert numérique"), des notifications de responsabilité pour les dommages et décès imputés aux vaccins ont été remises à chacun des membres du parlement européen. La liste complète des destinataires est visible ICI.


NOTIFICATION DE RESPONSABILITÉ

[NOM]

20 avril 2021

Cette notification de responsabilité vous a été REMISE personnellement.

Vous pouvez être tenu pour personnellement responsable des dommages et décès causés par la mise en œuvre de la proposition dénommée RÈGLEMENT DU PARLEMENT ET DU CONSEIL EUROPÉENS relatif à l'émission, la vérification et l'acceptation de certificats interopérables de vaccination, test et rétablissement pour faciliter la libre circulation durant la pandémie covid-19 (certificat vert numérique) Bruxelles, 17 mars 2021, désigné pour contraindre à une large acceptation de la vaccination expérimentale. Si vous persistez à soutenir une telle mise en œuvre et si vous n'intervenez pas pour atténuer vos actions passées qui encouragent une telle mise en œuvre, vous pourrez être tenu pour personnellement responsable de tout dommage et mort qui en résulterait.

En annexe, et en tant que parties intégrantes de cette notification de responsabilité, figurent les documents suivants : Lettre ouverte urgente des médecins et scientifiques à l'Agence Européenne des Médicaments (A.E.M.) concernant les inquiétudes sur la sécurité du vaccin covid-19 ; réponse de l'A.E.M. aux médecins pour l'éthique covid ; des médecins et scientifiques accusent le régulateur médical de minimiser les dangers du vaccin covid-19 ; la lettre de réfutation à l'A.E.M. par les médecins pour l'éthique Covid ; les signatures des médecins pour l'éthique covid. [Tous les liens pré-cités se trouvent sur cette page : https://doctors4covidethics.medium.com/notices-of-liability-for-covid-19-vaccine-harms-and-deaths-served-on-all-members-of-the-european-a1f81f57216f

En outre, vous pouvez être tenu personnellement responsable du soutien de CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ, définis comme des actes délibérément commis en tant que politique généralisée ou systématique, dirigés contre des civils et effectués dans le cadre d'une politique de l'état.

Vous êtes priés de répondre à cette NOTIFICATION DE RESPONSABILITÉ dans les 14 jours suivant la DATE DE SIGNIFICATION à :

MÉDECINS POUR L'ÉTHIQUE COVID

Doctors4CovidEthics@protonmail.com

23 avril 2021

L'info en questions du 22 avril (à écouter et partager SVP)

Le journaliste Richard Boutry explique pourquoi il quitte France Soir et annonce ses futurs projets. 

Tal Schaller, à partir de 1h 08, parle entre autres des recommandations de Michael Yeadon (l'ancien scientifique en chef de Pfizer) concernant les très graves risques mortels des injections à ARN et le plan de dépopulation de masse.

JJC nous brosse une chronologie du programme décidé depuis 30 ans pour en arriver à ce que nous vivons aujourd'hui (bioterrorisme + crise économique). À partir de 1 h 08 ' de la vidéo.

Chloé Framery nous parle de la potentielle cyber-pandémie à venir (plus d'électricité, internet coupé, rupture chaînes d'approvisionnement et transport) organisée par le Forum Économique Mondial. À partir de 1h 45'.

Tal Schaller nous montre à partir de 2h 05' comment créer un égrégore en nous projetant dans le futur. Il nous parle aussi du Pr Fourtillan qui est détenu pour 2 mois.

https://odysee.com/@LeLibrePenseur.org:2/10000000_305299861163682_8451420000461177178_n:5

21 avril 2021

Lettre ouverte au gouvernement et à ses conseillers sanitaires

Une lettre ouverte d'un "psychobiologiste", publiée aujourd'hui sur le site de Néosanté, qui remet les choses dans le bon sens.

LETTRE OUVERTE AU GOUVERNEMENT ET À SES CONSEILLERS SANITAIRES


Par Francis Cance (21 avril 2021)

Pour commencer cette lettre je vais aller droit au but qu’elle souhaite atteindre : Je vous exhorte à cesser de porter atteinte à la santé et à la vie des populations par les décisions que vous prenez à leur encontre, sous le prétexte de santé publique.

On pourrait se demander pourquoi science médicale et science politique se mélangent, tant leur domaine respectif est éloigné l’un de l’autre. Ce que l’on observe, c’est une instrumentalisation de la santé qui renforce des pouvoirs politiques, avec pour seul résultat, l’exercice de plus en plus fort d’un contrôle sur les populations.

Dès lors, je vais aussi user de ce même mélange hérétique entre ces deux domaines pour rétablir l’ordre des causes et des conséquences : Où les décisions politiques ne sont pas les conséquences d’un désordre sanitaire, mais où les décisions politiques sont les causes des désordres dans la santé publique.

Voici maintenant les raisons sur lesquelles se fonde mon propos :

La grande variété des symptômes et des maladies observés lors de cette « pandémie », témoigne seulement de la variété des souffrances morales ressenties par la population et causées par une politique anxiogène, je pourrais dire pathogène, et la création de grandes confusions.

Il n’est pas de vérité, scientifique soit-elle, qui ne dépende des paradigmes à partir desquels elle est observée. L’objet de ma lettre d’aujourd’hui porte sur les vérités partielles sur lesquelles se fondent les pratiques de la médecine actuelle.

Nul n’ignore maintenant que ces vérités découlent des conclusions de l’école pasteurienne que je vais ici, et pour faire simple, résumer en quelques mots :

Les organismes sont naturellement sains et saufs et doivent leurs désordres à l’intervention belliqueuse d’agents microbiens ou autres, venant de l’extérieur. Ce qu’il faut comprendre comme suit : les causes des maladies dites infectieuses sont toutes d’origine exogène.

09 avril 2021

L'EAU COHÉRENTE: lumière, champs électromagnétiques, 5G... et santé (importante interview)

Notre corps, tout comme notre planète, est constitué d'environ 70% d'eau. La qualité de cette eau est donc primordiale.

Avec les pollutions diverses qui nous assaillent, existe-t-il un moyen de "régénérer", "ré-encoder" l'eau pour lui rendre sa vitalité ?

Eh bien, le Dr Tom Cowan a publié sur son site une interview avec Rudolf Zantinge qui a travaillé 12 ans avec son équipe pour "fabriquer" une eau "cohérente" qui garde indéfiniment sa structure. Elle est stockée dans un tube en cristal de quartz et en plongeant et agitant ce tube dans nos boissons, l'eau qu'elles contiennent reprend sa cohérence. Vous comprendrez tout cela en lisant la traduction de l'interview ou en l'écoutant en anglais.

En fin d'article, j'ai posté quelques infos et des réponses aux questions fréquentes à propos de cette eau, tirées du site Analemma. Pour info, je reçois bientôt le tube...et ferai de multiples expériences sur la germination avec photos que je publierai sur le blog.

Bonne lecture !

Rudolph Zantinge, présentation

(Ru)Dolf est un entrepreneur néerlandais ayant une expérience dans les domaines de la fibre optique, des télécommunications, de l'intelligence artificielle et de l'exploration de données. Au début de sa carrière, il a cofondé Syllogic, une entreprise informatique internationale dans les domaines de l'IA, de l'apprentissage automatique et des systèmes de gestion de bases de données. Après le rachat de Syllogic par Perot Systems, Dolf a été directeur européen de la société. Plus tard, il a été directeur de l'informatique chez KPN, la plus grande société de télécommunications néerlandaise. Il a fondé et présidé UNET, l'une des premières entreprises de fibre optique en Europe. 

Après une carrière axée sur la technologie, la carrière de Dolf a pris un tournant inhabituel lorsqu'il a poursuivi l'étude de la médecine chinoise / acupuncture et s'est penché sur l'impact des fréquences électromagnétiques sur les systèmes biologiques. Cela l'a conduit à poursuivre ses recherches sur la photonique, la physiologie, la lumière et l'eau. Il s'est associé à Eric Laarakker (vétérinaire holistique, chercheur, éducateur et entrepreneur) pour développer la technologie permettant de créer une eau cohérente à spectre complet et de mesurer ses effets positifs sur les systèmes biologiques. Il est passionné par la fourniture de solutions holistiques et naturelles pour contrer l'impact des radiations électromagnétiques sur notre santé et notre conscience.

********

Début de l'interview. Tom Cowan explique qu'il est allé écouter une conférence de Dolf sur la cohérence de l'eau en relation avec les champs électromagnétiques. Et bien que n'appréciant pas les conférences, il a trouvé celle de Dolf extrêmement intéressante et importante.

Il lui demande de se présenter et d'expliquer ce qu'est une eau cohérente et comment elle est affectée par la 4G ou la 5G.

Dolf : Laissez-moi vous parler de mon expérience. J'étais un homme d'affaires, j'ai travaillé comme PDG pour de nombreuses grandes compagnies, j'ai travaillé dans la Silicon Valley. J'ai travaillé tout autour du monde. J'avais ma propre société. Je l'ai vendue et j'ai participé à un groupe de recherche. Il se passe beaucoup de choses dans le monde. Tous les hommes politiques rencontrés auxquels j'ai parlé, c'était au sujet de l'armement, de la pollution et j'ai conclu qu'aucun n'avait de réponse. Ils suivaient les règles, les schémas habituels.

Tom : Ce dont vous parlez, se passait quand ?

Dolf : Il y a plus de 15-20 ans. Entretemps, quand j'étais jeune, j'étais déjà souvent en contact avec des gens dans l'Himalaya et donc des choses comme l'énergie m'étaient tout à fait familières. Je travaillais dessus, mais en tant que PDG, je devais me concentrer sur mon travail. J'ai été l'un des premiers inventeurs au monde de l'intelligence artificielle et de l'exploration de données et nous avons introduit cette technologie dans le monde et cela m'a rendu nerveux parce que je voyais que même avec une bonne invention, elle peut être terriblement mal utilisée et je me suis dit de ne pas être naïf la prochaine fois et de savoir avec qui je discute, etc.

Tom : Vous travailliez donc dans ce domaine de l'IA et développiez des produits ou des innovations.

Dolf : Oui. Pour tout vous dire, je travaillais dans un centre avec un laboratoire dans la région de San Francisco. Il y avait toute une équipe, des gens fantastiques et j'ai introduit ce truc de l'IA et à cette époque déjà, nous savions comme il est simple d'influencer les gens et votre dernier président [Il parle de Trump] l'a amplement démontré. Nous avons aussi découvert combien il est important pour certaines organisations de rassembler des données.

Tom : En effet. Et déjà à ce moment-là vous disiez être en relation avec des gens dans l'Himalaya, vous aviez donc déjà pris une autre voie.

Dolf : Étant jeune, j'avais lu "Autobiographie d'un yogi" de Paramahansa Yogananda. J'ai pris contact avec ces maîtres et j'ai été introduit à cette technologie, ce qui a apporté une grande influence dans ma vie. Je ne pouvais plus continuer à travailler en tant que PDG. Nous ne parlions que d'argent, de profits, de parts et j'ai commencé à détester ça. En même temps, j'en suis venu à la conclusion que quelque chose de très négatif se passait sur cette planète avec de plus en plus de gens malades. Je voyais comment ça se passait dans l'agriculture etc. Puis j'ai rencontré un ami qui est toujours mon collègue. Il était vétérinaire et est parvenu à la même conclusion que moi. Nous avons fait des tests dans un laboratoire puis j'ai été invité en 2007 à rencontrer le Pr Popp en Allemagne, celui qui a découvert les biophotons.

Puis Popp est tombé malade et on m'a demandé de reprendre son laboratoire. J'ai accepté, j'ai repris toute l'équipe et j'ai introduit la nouvelle technologie.

Tom : Vous n'aviez aucune approche scientifique auparavant ?

Dolf : non, seulement de l'intérêt et cela m'a beaucoup aidé parce que j'ai posé des questions stupides et j'ai découvert que c'était la chose la plus importante. Car j'avais beaucoup de docteurs en sciences, en médecine, en biologie. Ils étaient très limités parce que c'était leur mode de pensée. Nous avons donc démarré avec une formation très simple un jour par semaine. Chacun devait venir avec une histoire très étrange; c'était complètement idiot, mais je devais les sortir de leur manière de penser de départ et 90 % des questions étaient vraiment stupides mais 10 % étaient très valables et voilà comment nous avons poursuivi. Puis soudain tout le monde s'y est intéressé. Ils ont dit, "hé, ça marche" mais travailler avec ces biophotons m'a vraiment incité à ouvrir les yeux.

03 avril 2021

Résumé de la situation : lettre de l'archevêque Carlo Maria Viganò

Je laisse la parole à cet archevêque qui était déjà intervenu deux fois l'année dernière et avait dénoncé le scandale en reliant correctement les points. 

La vérité doit l'emporter sur la peur : Covid-19, vaccin et Great Reset

Par l'Archevêque Carlo Maria Viganò, (25 mars 2021)

Cette Lettre reflète dans une large mesure mon intervention au prochain sommet "Truth Over Fear : Covid-19, the Vaccine, and the Great Reset", les 30 avril et 1er mai 2021, organisé par Patrick Coffin. Cet événement essentiel réunira plus de 20 des meilleurs médecins, chercheurs et avocats du monde, et proposera une approche scientifique et cohérente de la pseudo-pandémie. Tout le monde a droit à un consentement éclairé.

Cette crise sert à créer les conditions nécessaires pour rendre inévitable le Great Reset, c'est-à-dire le passage d'un monde basé sur la civilisation gréco-romaine et le christianisme à un monde sans âme, sans racines, sans idéaux. En pratique, il s'agit du passage du Royaume du Christ au Royaume de l'Antichrist.

Ce que nous avons appris jusqu'ici sur la pseudo-pandémie nous donne l'image d'une réalité inquiétante et d'une conspiration criminelle encore plus inquiétante ourdie par des esprits égarés. Cette réalité, cependant, n'est pas prise en considération par ceux qui, hypnotisés par l'endoctrinement médiatique, persistent à considérer une grave grippe saisonnière comme un fléau pandémique, les traitements connus comme inefficaces, et les prétendus vaccins reconnus inutiles et nocifs comme rien moins que miraculeux. 

La réputation des entreprises pharmaceutiques

Nous savons que les géants de l'industrie pharmaceutique - AstraZeneca, Pfizer, Moderna, Johnson & Johnson - non seulement n'ont pas suivi les protocoles ordinaires de test des médicaments, mais ils ont un long passé de condamnations pour avoir précédemment causé de graves dommages à la population, en distribuant des vaccins dont il a été révélé qu'ils provoquaient des maladies invalidantes.

Les conflits d'intérêts

Nous connaissons les énormes conflits d'intérêts qui existent entre les entreprises pharmaceutiques et les organismes chargés de leur contrôle : dans de nombreux cas, les employés de ces entreprises sont passés par les entités qui doivent approuver et autoriser l'utilisation des médicaments, et il est difficile d'imaginer que ceux-ci - qui continuent souvent à avoir des liens professionnels avec Big Pharma - aient la liberté de procéder à une évaluation juste et prudente. En effet, nous venons de voir récemment avec le cas d'AstraZeneca en Europe que la nocivité évidente du soi-disant vaccin - qui a conduit certaines Nations à suspendre sa distribution - n'est pas considérée comme une raison suffisante par l'EMA (Agence européenne des médicaments) pour en interdire l'adoption. Les récentes découvertes sur les effets secondaires graves ont été conçues pour exclure la majorité des cas et surtout pour ignorer délibérément la relation de cause à effet entre l'inoculation du vaccin et ses effets secondaires à court ou à long terme.