mardi 5 avril 2011

Le Deepwater Horizon du Pacifique

Fukushima est devenu le Deepwater Horizon radioactif du Pacifique


(NaturalNews) Avec ses rejets massifs d'eau radioactive en cours dans l'océan Pacifique, Fukushima est devenu le Deepwater Horizon du Pacifique. Comme finalement admis par les autorités japonaises, Fukushima relâche des quantités massives de matières radioactives dans l'océan.

Cette eau extrêmement contaminée (7,5 millions de fois) rejetée aujourd'hui n'est que le début: au moins 200 tonnes d'eau vont être versées sur le réacteur n °2 tous les jours, et cette eau très radioactive se déverse, bien sûr, en fin de compte, directement dans l'océan .

Si vous faites le calcul, c'est 240.000 litres d'eau hautement radioactive évacués dans l'océan Pacifique chaque jour.

Rappelez-vous la vidéo du sombre et nuageux pétrole, qui jaillit du plancher océanique sous le forage du Deepwater Horizon de BP? Maintenant, imaginez un nuage invisible qui est beaucoup plus mortel, car radioactif! C'est essentiellement ce que nous avons maintenant avec Fukushima.

Les fruits de mer sont encore comestibles, nous dit-on

Sans surprise, les poissons capturés au large des côtes du Japon montrent déjà des niveaux élevés de contaminatio radioactive. (Et rappelez-vous, ils nous ont tous dit que les produits de la mer seraient parfaitement sûrs!)

Les poissons qu'on appelle des"lançons" sont maintenant détectés à 4.080 becquerels d'iode-131 par kilogramme.

Le Japon n'a pas tardé à annoncer de nouvelles autorisations pour les taux de radioactivité dans les poissons qui vont jusqu'à 2.000 becquerels d'iode-131 légaux. Cette limite officielle sera sans doute rapidement ajustée à la hausse au fur et à mesure de l'augmentation du rayonnement qui contamine les océans. Avant longtemps, nous serons tous à manger du poisson avec une centaine de milliers de becquerels d'iode-131, et le gouvernement va déclarer que c'est en quelque sorte une bonne chose pour vous!

L'océan Pacifique est comme piscine géante, nous dit-on

Les explications comme quoi tout cette histoire n'est pas une grande préoccupation frôle comiquement la démence. Hidehiko Nishiyama, le fabricant d'excuse officiel pour l'industrie nucléaire au Japon, prend en main ​​le dossier en disant: «Nous avons décidé que la décharge d'eau contaminée dans la mer ne pose pas de risque sanitaire majeur."

Maintenant qu'un bureaucrate a décidé que c'est sûr pour nous, nous n'avons rien à craindre ! Je suppose que si Nishiyama était un maître Jedi qui pouvait déplacer les océans par l'esprit, alors peut-être que son voeu pieux aurait réellement un impact mesurable, mais étant donné que l'homme ne semble pas posséder de pouvoirs télékinésiques (ou même des pouvoirs de pensée rationnelle, pour cette question), nous voulons obtenir une deuxième opinion d'une personne dont le nez n'est pas fourré à deux mètres de l'anus de l'industrie de l'énergie nucléaire.

Les Américains, eux aussi, ont leur coup de langue d'un lèche-botte alors que la contamination nucléaire mondiale se poursuit : Timothy Jorgensen, président du comité de sécurité sur la radioactivité au centre médical de l'université de Georgetown, estime que l'océan Pacifique est comme une collection de milliers de milliards de piscines. Et il dit que le rinçage d'énormes quantités d'eau radioactive dans l'océan n'est pas vraiment une grosse affaire:

" «Pourvous représenter les choses, l'océan Pacifique contient environ 300 trillions de piscines remplies d'eau, et ils vont libérer environ cinq piscines pleines."

Sauf qu'il y a trois gros problèmes avec cette explication de conte de fées. D'abord, ils libérent 240.000 litres d'eau radioactive chaque jour dans le Pacifique, sans aucune fin en vue. Même selon les propres aveux réticents du Japon, ce processus pourrait durer des années - voire des décennies!

Deuxièmement, si la libération d'eau radioactive dans l'océan n'est pas un grand problème, alors pourquoi ne pas construire nos centrales nucléaires sur la côte et régulièrement déverser leur eau radioactive dans l'océan au lieu de se soucier de faire recirculer les liquides de refroidissement radioactifs ?

Troisièmement, l'océan Pacifique n'est pas une piscine géante, et l'eau n'est pas toute «brassée» et homogénéisée. En fait, la circulation de l'eau dans le Pacifique est en réalité limitée à certains canaux étonnamment étroits. Par exemple, la plupart des eaux profondes de l'océan Pacifique n'ont pas vu la surface de la planète depuis des milliers d'années. Il existe un très long cycle de mouvement de l'eau à l'œuvre dans l'océan, et toute hypothèse selon laquelle une décharge massive de radiations dans l'océan est magiquement et instantanément dispersée sur des dizaines de milliers de milliards de litres d'eau de mer n'est que de la folie pure.

Encore une fois, nous voyons des scientifiques recourir à la description de ce qu'ils souhaiteraient qu'il se passe plutôt qu'à ce qu'il va réellement se passer. Je suppose que nous pouvons tous jouer à ce même jeu, non?

Je souhaite que toutes les émissions de rayonnement à Fukushima cessent tout simplement, et que les lois de la physique soient suspendues de sorte que des barres de combustible nucléaire usé arrêtent tout à coup par magie d'engager une fission nucléaire. Là. C'est mon souhait. A-t-il fonctionné? Probablement pas mieux que le souhait de Jorgensen pour que l'eau radioactive soit magiquement dispersée dans tout l'Océan Pacifique. Lorsqu'un vœu pieux se heurte aux lois de la physique, les lois de la physique gagnent généralement à moins que d'être un maître ascensionné qui peut littéralement séparer la mer avec le pouvoir de l'intention. Et les ingénieurs nucléaires au Japon ne sont pas des maîtres ascensionnés.

Oh, maintenant nous allons diluer tout le poison pour le répandre tout autour !

Mais les voeux pieux continueront néanmoins. Dixit M. Jorgensen, "Alors, espérons que le barattage de l'océan et les courants iront rapidement disperser ce rayonnement de sorte qu'il se dilue relativement rapidement."

Par cette même logique, nous pourrions aussi déverser des eaux usées dans les océans, aussi, et j'espère que les milliers de milliards de litres d'eau de mer les disperseront toutes.

Ce fut, bien sûr, précisément la stratégie de BP après le déversement de pétrole dans le folfe du Mexique : laissons se déverser quelques millions de litres de produits chimiques toxiques dans le golfe et espérons que l'océan disperse tout ça! (Oh, ce n'est pas grave toutes ces tortues de mer mortes ou les effets secondaires du corexit sur l'homme ... nous allons juste faire semblant qu'ils n'existent pas.)

Dans les deux cas - Fukushima et Deepwater Horizon - nous avons un désastre humain géré par des abrutis, couvert par les gouvernements et déformé par les médias de masse. Et on va tous nous dire qu'il n'y a rien à craindre... que nous devrions simplement revenir tous à notre vie normale de télévision, de nourriture transformée irradiée et approuvé par la FDA, et faire ce qu'on nous dit.

Sois un ouvrier docile

C'est la manière japonaise, voyez-vous: ordre et obéissance. Restez calme pendant que votre gouvernement vous ment sur le fait que vous êtes salement empoisonné.

Mais c'est aussi la manière américaine, aussi, grâce à notre «ne rien faire» du gouvernement qui nous entraîne dans un néant financier tout en prétendant que tous les grands problèmes n'existent pas. Les dépenses de la dette? Le Deepwater Horizon? Les retombées radioactives de Fukushima ? C'est tout simplement dans votre tête, vous voyez. Selon nos gouvernements, aucun de ces problèmes n'existe. Et celui qui ose en parler n'est qu'un semeur de peur, vous ne le saviez pas?

Parce que vous n'êtes pas censé parler de catastrophes nucléaires. Vous êtes censés faire juste semblant qu'elles n'existent pas et c'est tout. Et si les chiffres de radioactivité deviennent trop élevés et effrayants, ne vous inquiétez pas: Votre gouvernement va tout simplement arrêter les détecteurs de rayonnement ou augmenter les limites de rayonnement admissibles pour les accorder aux nouveaux niveaux exorbitants de rayonnement ionisant auxquels vous être exposés.

Vous voyez ? Qui a dit que les gouvernements ne résolvent pas les problèmes? Ils semblent faire un travail remarquable avec Fukushima, juste comme ils le faisaient avec le Deepwater Horizon.

Le forage du plancher océanique sous le Deepwater Horizon, soit dit en passant, vient de reprendre la semaine dernière. Mais la population mondiale continuera à se faire avoir indéfiniment, bien sûr, par l'industrie de l'énergie. 


Traduit par Hélios

2 commentaires:

  1. http://thehivedaily.com/blog/2011/04/02/dispatch-tucker-mendoza-gulf-truth-activist-shot-developing/

    être curieux c'est dangereux ...quelle bande de bâtards...monde de merde...

    RépondreSupprimer
  2. http://www.wikistrike.com/article-oceans-les-poubelles-radioactives-documentaire-francais-complet-118714379.html

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !