jeudi 7 avril 2011

récession japonaise, récession mondiale ?

Merci, David, pour ce LIEN :


Maintenant que près d'un mois s'est écoulé depuis le terrible tsunami au Japon le 11 mars, la claire vision des dommages économiques apparaît. La vérité est que l'économie japonaise est en difficulté beaucoup plus grande que ce que pense la plupart des gens. Cela va se révéler être certainement la catastrophe la plus coûteuse de l'histoire japonaise. Le tsunami qui a frappé le Japon le 11 mars a ravagé jusqu'à 10 kilomètres dans les terres, détruisant pratiquement tout. Des milliers et des milliers de Japonais ont été tués et des villes entières ont été rayées de la carte. Oui, le Japon est une nation résistante, mais comment une nation qui est déjà criblée de dettes peut remettre en place des dizaines de villes et villages qui ont soudainement disparu? La vérité est que des milliers de kilomètres carrés ont été complètement détruits, plus que s'ils avaient été bombardés par une force militaire étrangère. La perte de maisons, de voitures, d'entreprises et de richesse personnelle est presque inimaginable. Il va falloir plusieurs années pour reconstruire les routes, les ponts, les systèmes ferroviaires, les ports, les lignes électriques et les systèmes d'eau qui ont été perdus. Personne ne sait vraiment quand les pannes d'électricité vont finir, et personne ne sait vraiment quand toutes les usinesde fabrication endommagés seront entièrement remises sur pied.
En plus de tout le reste, la crise nucléaire de Fukushima semble ne jamais finir. En fait,elle semble s'aggraver de jour en jour.
Selon le Los Angeles Times, il a été annoncé que l'eau de mer au large des côtes du Japon près de l'installation Fukushima a récemment montré contenir 7,5 millions fois la limite légale de l'iode radioactif ....
Pensez-vous que quelqu'un va vouloir des fruits de mer du Japon après cela?
En fait, à ce stade, il faut vraiment se poser des questions sur les perspectives à long terme pour l'industrie des fruits de mer dans cette région de l'Asie. Il va y avoir des dizaines de millions de personnes (moi y compris) qui ne veulent plus entendre parler des fruits de mer provenant de cette partie du monde.
Malheureusement, certains experts nucléaires affirment maintenant que cela pourrait prendre des années pour mettre les réacteurs de Fukushima entièrement sous contrôle.
À la fin de cette crise, quelle sera la taille habitable des zones autour de Fukushima ?
Un rayon de 20 km?
Un rayon de 30 km?
Un rayon de 40 km?
Plus?
Le Japon est la troisième puissance économique en importance au monde, mais n'a jamais été une grande nation de prime abord. Maintenant que le tsunami et la crise nucléaire de Fukushima ont diminué drastiquement la superficie des terres utilisables, que va-t-il se passer pour l'avenir de l'économie japonaise?
C'est une très bonne question.
La vérité est qu'il y a déjà des signes comme quoi l'économie japonaise régresse vers une autre récession.
Selon le « Télégraph », un indice manufacturier important au Japon a déjà accusé une baisse très grave ....
En particulier, l'industrie automobile est vraiment touchée par cette crise. Les chaînes d'approvisionnement des véhicules dans le monde entier sont maintenant dans un état de chaos.
Environ chaque véhicule neuf se compose de 3000 pièces individuelles. Si un seul de ces éléments manque, on ne peut construire une nouvelle voiture ou un nouveau camion.
Comment donc évaluer l'ampleur du problème ?
Et bien, il a été prévu au départ que 72 millions de véhicules seraient construits dans le monde entier en 2011.
À la suite de la crise au Japon, environ 5 millions de ces véhicules ne seront pas construits.
C'est très grave.
En effet, Goldman Sachs prévoit que cette crise coûte actuellement aux constructeurs automobiles du Japon 200 millions de dollars par jour.
Aïe !
Un article récent sur CNBC a détaillé certains des problèmes auxquels les constructeurs automobiles japonais sont actuellement confrontés ....
Dans les semaines à venir, les acheteurs de voitures auront de la difficulté à trouver le modèle qu'ils veulent dans certaines couleurs, on dira probablement à des milliers d'ouvriers d'usine automobile de rester à la maison, et des entreprises telles que Toyota, Honda et d'autres perdront des milliards de dollars de recettes. Plus de deux semaines après la catastrophe naturelle, les stocks de fournitures cruciales automobiles - des puces d'ordinateur aux pigments de peinture - s'amenuisent aussi rapidement que les usines japonaises qui sont incapables de redémarrer.
Malheureusement, le pire pour l'industrie automobile est encore à venir. AutoNation a averti que "les interruptions de production auront un impact considérable sur la disponibilité des produits provenant des constructeurs automobiles japonais dans les deuxième et troisième trimestres 2011."
En raison de perturbations sur les chaînes d'approvisionnement, un certain nombre d'installations de fabrication nord-américaine ressemble se verront fermer au moins pendant un certain temps.
Par exemple, Toyota a annoncé qu'il va fermer toutes ses usines d'Amérique du nord pendant un certain temps en raison des pénuries de pièces en provenance du Japon.
Mais Toyota est loin d'être seul comme un récent rapport paru dans le Globe and Mail le montre clairement ....
Honda Motor Co. Ltd a déjà réduit de moitié la production à ses usines nord-américaines, tandis que Nissan Motor Co. Ltd fermera toutes ses usines américaines et mexicaines pour au moins une semaine en avril.Ford Motor Co., aussi, a interrompu cette semaine la production à une usine de camions dans le Kentucky cette semaine.
Alors pourquoi les installations d'Amérique du Nord ne changent-elles pas de fournisseur?
Malheureusement, comme CNN l'a fait récemment remarquer, ce n'est tout simplement pas aussi simple que cela ....
Les entreprises japonaises se sont également spécialisées dans la fabrication de puces informatiques hautement sophistiquées qui contrôle tout, du moteur aux freins des voitures modernes. La production de puces est un processus complexe qui peut prendre des semaines et implique des centaines d'étapes individuelles, a dit Morgan Stanley, analyste chez Noriaki Hirakata.
Non seulement cela, mais si un constructeur automobile est contraint de trouver une nouvelle source pour les puces électroniques, le processus de "certification" d'un nouveau fournisseur de puce - c'est à dire déterminer qu'une nouvelle entreprise peut répondre à toutes les exigences en matière de coût, de qualité et de quantité - peut prendre jusqu'à un an, a dit Hirakata.
La vérité est que c'est un désastre économique complet et total.
L'économie japonaise ne va pas être la même pour les nombreuses années à venir. En fait, nombreux sont ceux qui nous mettent actuellement en garde que cela pourrait être un des éléments déclencheurs qui pourrait mener à une autre crise financière mondiale majeure.
Une des grandes craintes est que le Japon aura besoin de vendre une grande quantité de bons du Trésor américain pour financer sa reconstruction.
Si cela se produisait, il pourrait en résulter une «crise de liquidité" semblable à ce que nous avons vu en 2008. Déjà que le reste du monde commence vraiment à perdre confiance dans le dollar des États-Unis et dans les bons du Trésor américain, si le Japon commence massivement un ''dumping'', la dette du gouvernement américain pourrait devenir hors de contrôle assez rapidement.
En tout état de cause, il est indéniable que l'économie japonaise a été complètement dévastée par cette crise. En fait, lorsque vous combinez tsunami + crise nucléaire, on peut envisager d'avoir la plus grande catastrophe économique pour toutes les grandes puissances industrielles depuis la Deuxième Guerre mondiale.
La crise japonaise propulsera-t-elle le reste de la planète dans une autre récession majeure?
Seul le temps nous le dira. 

Traduit par Hélios

7 commentaires:

  1. re bonsoir Hélios
    je suis encore là ...j'ai pas sauté du pont ...j'avais oublié mon parachute ...titi comprendra ...

    voici le lien :
    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/the-japanese-economy-is-in-much-bigger-trouble-than-most-people-think

    en voici un autre du jour !
    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/gold-silver-and-oil-are-all-skyrocketing-and-that-is-bad-news-for-the-u-s-economy

    et voici ce que les journaleux français "pissent" ...j'espère qu'ils vont eux aussi avoir un réveil très brutal...
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/04/07/04016-20110407ARTFIG00720-le-deficit-public-revise-a-la-baisse-a-57-du-pib.php

    RépondreSupprimer
  2. http://www.scriptoblog.com/index.php?option=com_content&view=article&id=665:interview-de-michel-drac-pour-comprendre-le-nouvel-ordre-mondial&catid=34:actualite-des-amis-du-site&Itemid=53

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir,


    Japon se situe dans le peloton de tête des pays développés, il s'est hissé en quelques années au premier rang mondial. Le Japon a réussi à dominer le MARCHE INTERNATIONNAL au point d'écraser la concurrence.

    Deuxième puissance économique mondiale, le Japon persiste et signe.

    Les différentes crises ainsi que la rude concurrence internationale n’ont eu qu’un impact relatif sur l’économie japonaise. D’un point de vue économique, le pays du Soleil Levant talonne celui de l’oncle Sam, juste devant l’Empire du milieu. En effet, malgré ses ambitions, la Chine n’a pas dépassé le Japon à la fin du troisième trimestre 2009. Le bilan des opérations économiques effectuées pendant cette période, montre que le Japon conserve sa deuxième place économique mondiale. Il s’agit d’un exploit car l’économie du pays a souffert de pertes importantes, suite aux conséquences de la crise financière mondiale.

    A la fin de l’année 2009, le PIB japonais avait atteint environ 474,924 milliards de Yen, soit 3,740 milliards d’euros. Malgré ce chiffre important, le PIB du pays avait enregistré une baisse estimée à 5% pendant la période 2009. En effet, la croissance positive observée dès le deuxième trimestre de 2009, n’avait pas réussi à pallier les pertes catastrophiques des trois premiers mois de l’année. Elle s’est toutefois révélée intéressante dans la mesure où elle était à l’origine d’une hausse de l’investissement, des exportations et de la consommation des ménages. Différents plans de relance ont effet permis à l’économie japonaise de renouer avec la croissance.

    Le Japon prévoit une stabilité économique pour 2010.

    Selon les prévisions, l’économie japonaise restera stable en 2010, ceci malgré une récession prévue pour le premier trimestre. Pour cette période, les exportations et les investissements devraient rester croissants, tandis que la consommation pourrait connaître une certaine baisse. Cette dernière serait liée au fait qu’aucune révision salariale ne semble prévue pour cette période. L’équilibre et la sécurité économique seront toutefois maintenus malgré la présence de cette petite zone de turbulence.

    Est-ce que le Japon peut maintenir sa deuxième place économique pour 2011 ? Difficile de répondre vraiment à cette question, car la puissance financière du pays ne semble pas inébranlable. En effet, malgré une certaine stabilité économique, un éventuel dépassement par la Chine n’est pas à exclure. Certains experts vont même plus loin, en affirmant que la Chine sera la nouvelle deuxième puissance économique mondiale dès 2011.

    Bises, Léa.

    RépondreSupprimer
  4. http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110408-une-nouvelle-centrale-nucleaire-touchee-seisme-japon
    à part ça tout va bien...la bourse de tokyo est en hausse,il n' y a pas que la radioactivité qui augmente ,la débilité aussi ...
    pauvre monde de merde...

    RépondreSupprimer
  5. C'est ça la fin du monde annoncée .... la fin de ce monde basé sur la rentabilité, l'argent, la surproduction et la surconsommation. Personne ne veut réduire sa consommation, la plupart des ménages possèdent deux voitures et autant en plus qu'il y a d'enfants en âge de les conduire. Le carburant coûte de plus en plus cher mais rien n'arrête le consommateur ... voici une catastrophe humaine d'abord, économique ensuite qui va régler cette situation. Si seulement ça pouvait éveiller les gens !!

    RépondreSupprimer
  6. http://www.prisonplanet.com/soros-convenes-bretton-woods-ii.html

    Soros also fosters cultural degeneracy by supporting abortion rights, atheism, drug legalization, sex education, euthanasia, feminism, gun control, globalization, mass immigration, gay marriage etc. Soros funded Barack Obama’s campaign and often visits the White House.

    son programme "progressiste" n'est pas très ...catholique...on se demande de qui il tire son "inspiration"...d'un "maître" certainement...

    RépondreSupprimer
  7. http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/portugal-vers-un-plan-d-aide-de-80-milliards-d-euros-08-04-2011-1399445.php

    indestructible a dit alfredo...!!!on est rassurés... donc

    La ministre des Finances espagnole, Elena Salgado, a affirmé que le Portugal était "bien sûr" le dernier pays à avoir besoin de fonds extérieurs. En ce qui concerne l'Espagne, un tel recours est "complètement hors de question", a-t-elle indiqué.
    L'économie espagnole est devenue un "mur indestructible" grâce aux réformes du gouvernement et donne des garanties à la zone euro, a, quant à lui, assuré le numéro deux du gouvernement espagnol, Alfredo Perez Rubalcaba.
    Olli Rehn a d'ailleurs salué les efforts de l'Espagne, se disant "certain" qu'elle n'aurait pas besoin d'aide.

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !