mercredi 16 octobre 2019

La Bataille de France, selon Miles Mathis (3ème partie)

Troisième et dernière partie.

Partie 1 

Partie 2

(...) Amusant, la page Wiki sur de Gaulle mentionne assez vite que sa mère pleure comme un enfant quand elle apprend la reddition de la France aux Allemands à Sedan en 1870 – nous remettant en mémoire que l'histoire se répète non pas deux mais trois fois. Les Allemands n'ont pas traversé la Belgique seulement au cours des 1ère et 2ème guerres mondiales, ils l'ont déjà fait lors de la guerre franco-prussienne, quelque 40 ans plus tôt, avec les mêmes haltes. Les généraux français qui ne pouvaient imaginer l'Allemagne traverser la Meuse à Sedan ont donc oublié l'histoire des guerres de leur pays. Napoléon III est capturé à la défaite de Sedan. Ce qui m'indique juste que les rédacteurs de l'histoire européenne n'ont pas imaginé quelque chose de neuf et n'ont fait que rabâcher le même récit.

La carrière de de Gaulle à l'armée débute bien sûr dans la 33ème unité d'infanterie. Il fallait bien caser de la numérologie. Ce qui nous rappelle qu'il est né un 22 novembre, date supposée de la mort de JFK. Quoi qu'il en soit, cette unité était dirigée par le colonel Pétain. Pendant la seconde guerre, nous avons notre premier récit ridicule sur de Gaulle :
L'unité de de Gaulle acquit une certaine notoriété pour s'être à plusieurs reprises aventurée en rampant dans un no man's land afin d'écouter les conversations de l'ennemi dans les tranchées et l'information rapportée se révéla d'une si grande valeur qu'il fut récompensé de la Croix de Guerre le 18 janvier 1915.
D'accord. Notez la date :18/1. Des "1" et des "8".

mardi 15 octobre 2019

La Bataille de France, selon Miles Mathis (2ème partie)

Suite de la traduction. La première partie est ICI.

(...) Puis nous avons ce qui suit :
Les 13 et 14 mai, les Allemands étaient vulnérables. Une forte attaque des unités blindées françaises à ce stade aurait pu empêcher Guderian d'ouvrir les têtes de pont et aurait changé le résultat de la campagne. Pourtant le commandement français, déjà bien éduqué et rompu aux grandes doctrines d'une guerre méthodologique centrée résolument sur la défense, se trouvait loin en arrière, il leur manqua donc une vue en temps réel et actualisée de la bataille. Les forces françaises sur place étaient également gênées par des rapports du renseignement erronés suggérant que les tanks allemands avaient déjà traversé la Meuse plusieurs heures avant que le premier tank ne l'ait traversée. Quand le renseignement parvint à les filtrer, ce n'était plus d'actualité. Cela allait se prouver fatal, en particulier couplé avec le fait que les généraux français dans leur ensemble s'attendaient à une phase d'assaut initiale considérablement plus prolongée et à un effort d'attaque plus global.
Encore une explication oiseuse pour l'échec des Français à faire ce que toute personne normale aurait fait. Les commandants français étaient postés à l'arrière, ils ne savaient donc pas ce qui passait ? Je suppose qu'ils manquaient de radios. Et de télescopes. Peut-être dépendaient-ils des signaux de fumée avec leur doctrine généralisée de guerre méthodologique. Il y avait du vent et les signaux de fumée ont été déportés. Cela serait aussi crédible que ce charabia sur les rapports périmés du renseignement qu'il fallait "filtrer". Filtrer quoi ? Les commandants français nageaient-ils dans une cuve de brie ? Le style d'écriture seul nous indique qu'on nous a enfumé. Celui qui dit la vérité n'écrit pas ainsi.

dimanche 13 octobre 2019

La Bataille de France, selon Miles Mathis (1ère partie)

Une nouvelle production de Miles qui s'intéresse cette fois à l'Europe et à la "Bataille de France", la période entre mai et juin 1940 qui suit la "Drôle de Guerre"et qui voit l'invasion de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg et de la France par l'Allemagne. Elle s'achève par la défaite des armées françaises et la signature de l'armistice par le gouvernement Pétain.

Vous allez lire bien entendu une révision "à la Mathis" et certains passages pourront vous faire grincer des dents, en particulier quand il parle du général de Gaulle (dans la 3ème partie).

C'est comme souvent un très long texte à traduire, je le publie donc en plusieurs parties.

(J'utilise par facilité les abréviations "WW1" et "WW2" pour désigner les deux guerres mondiales.) 

Bonne lecture ! Vos commentaires seront appréciés...

La Bataille de France
 
Rommel et ses hommes à la chasse à la bécasse

Par Miles Mathis (28 septembre 2019)

Traduit par Apolline

La question du jour est : "Comment l'Allemagne a-t-elle pu vaincre la France en cinq jours seulement à l'entrée de la seconde guerre mondiale (WW2) ? Est-ce vraiment crédible ? Non. Tout ce qu'on lit à ce sujet ne tient pas debout. Reynaud, le ministre des Affaires Étrangères, téléphone le cinquième jour à Churchill pour lui annoncer qu'ils sont déjà vaincus, et que décide de faire l'Angleterre ?… quasiment rien. Churchill est premier ministre depuis combien de jours à ce moment-là ? Cinq. Cinq jours. Il a été nommé premier ministre le 10 mai et l'Allemagne attaque la France via la Belgique le 10 mai. C'est dingue comme coïncidence, non ? La France était un pays de 40 millions d'habitants, mais n'a-t-elle plus de troupes à envoyer au front ? Les Alliés ont-ils laissé tomber la France sans poursuivre le combat ?

Souvenez-vous, l'Allemagne a gagné cette "guerre" sans Blitzkrieg [guerre-éclair] aérien sur Paris ou sur d'autres grandes cités françaises. Non, le Blitzkrieg s'est fait en traversant les monts et forêts des Ardennes belges avec des chars. Les "historiens" de Wikipédia nous disent que les Allemands ont gagné si rapidement en
piégeant dans un chaudron le plus gros des forces alliées sur la frontière franco-belge, près de Lille.
Vraiment ? Et vous croyez ça ? Vous pensez que ces chars allemands ont traversé la Belgique, contournant par le nord la ligne Maginot, franchissant collines et rivières et le tout en moins de cinq jours ? Avez-vous déjà vu un char se déplacer ? Ce n'est pas un véhicule génial pour une blitzkrieg car sa vitesse maximum est d'environ 30km/h. Dans les Ardennes, sa vitesse maxi aurait été de 8 km/h, au mieux. En fait, elle devait être proche de… zéro, car les chars ne peuvent tout simplement pas franchir de larges rivières ou des forêts. Il doivent emprunter des ponts, voyez-vous. Les tanks allemands étaient en bon état mais n'étaient pas submersibles ou amphibies. Ils ne peuvent se déplacer en pleine forêt. Oui, un tank peut rouler sur un petit arbre couché, mais n'a pas la puissance pour passer par dessus de gros arbres. Il doit presque tous les contourner. Et aussi, ce passage sur le piégeage des forces alliées dans un chaudron près de Lille ? Pourquoi les forces alliées trainaient-elles dans un périmètre aussi réduit près de Lille ? Devons-nous penser que les cafés y étaient de premier ordre et que tous les officiers allaient y boire de l'absinthe ?

lundi 30 septembre 2019

Qui est Greta Thunberg ?

Comme le dit Miles Mathis, tout ce qui est hypermédiatisé est louche...
Ici un de ses auteurs invité va nous parler de cette grimaçante jeune comédienne au regard haineux.

Qui est Greta Thunberg ?


Par Sven Svenson (27 septembre 2019)

Traduit par Apolline

En parcourant les gros titres la semaine dernière, l'un d'eux, de NBC News, m'a semblé moins banal : "Greta Thunberg, la jeune militante de 16 ans pour la cause climatique, prononce un discours cinglant à l'ONU" [La vidéo sous-titrée en français, ICI]

Je n'accorde en général plus aucune attention aux gros titres mais j'ai fait une exception pour celui-ci. C'était tout simplement absurde de ne pas tenir compte d'une présomption. Greta Thunberg est une jeune suédoise de 16 ans passionnée par le changement climatique. Invitée au Sommet Action Climat de l'ONU, elle a ouvertement dénoncé l'élite pompeuse "mensongère" et "traître". Elle est maintenant acclamée comme la nouvelle figure de l'activisme climatique. Elle a également parlé à la manifestation londonienne "Extinction Rebellion", au Sommet de la COP 24 en Pologne, à Davos en Suisse, à la conférence du Comité Social Économique Européen à Bruxelles, au Sommet Mondial R20 en Autriche, à la cérémonie du Prix Liberté Normandie (elle y a reçu le Prix de la Liberté 2019) et à la réunion du Comité Restreint du Congrès américain sur la crise climatique.

Jusqu'ici je n'ai relayé que les faits officiels et j'ai déjà l'impression d'avoir suffisamment démontré son rôle en tant qu'actrice, car aucun adolescent n'atteint une renommée aussi fulgurante sans l'appui d'un vaste réseau de relations. Mais je vais aller plus loin, juste pour le plaisir. Pour commencer :

samedi 7 septembre 2019

LHDSR, le retour

Après 8 mois de silence, nous avons eu la surprise la semaine dernière d'une vidéo explicative par l'auteur de la chaîne L'heure de se réveiller

La voici :



Comme annoncé, voici la nouvelle vidéo, première d'une série qui sera diffusée tous les premiers vendredis du mois :



Prochaine vidéo le vendredi 4 octobre.

samedi 6 juillet 2019

L'arnaque du programme des Navettes Spatiales (selon Miles Mathis)

Nous parlerons ici des Navettes Spatiales américaines, les "Space Shuttles". Selon le wikipédia français, elles ont effectué 135 vols entre 1981 et 2011. Voyons ce que Miles nous en dit.

Le programme Navettes Spatiales était une arnaque

Par Miles Mathis (30 juin 2019)

Traduit par Apolline

Le projet "Effet Mandela" [distorsion entre nos souvenirs et la réalité] leur explose maintenant à la figure, car la dernière chose qu'ils voulaient me voir faire, c'est de m'intéresser de près au programme Navettes Spatiales. Mais en citant Moonraker parmi les Effets Mandela, ce sont eux qui m'y ont amené. En recherchant mon article sur ce sujet, je suis allé regarder sur YouTube la théâtrale bande-annonce officielle de 1979. Ce qui m'a bien entendu fait penser que ce James Bond était fait pour vulgariser le lancement du programme Navettes Spatiales. Une fraude m'a donc aidé à en comprendre une autre.

Mon intention n'est pas de démontrer que les navettes spatiales n'ont jamais existé ou qu'elles n'ont existé que sous forme d'hologrammes ou qu'elles provenaient d'un univers parallèle. Ce n'est pas ce que je veux dire par "arnaque". Les navettes ont existé de manière certaine : j'en ai vu une trimballée sur un 747 dans les années 1980 au Texas. Je veux dire que les navettes ont été une nouvelle fraude massive envers les contribuables, ils n'en avaient que faire, elles n'étaient d'aucune nécessité et n'avaient qu'un lointain rapport avec le rôle qu'on leur attribuait. Elles étaient supposés participer au lancement de divers satellites mais nous nous passons très bien d'elles aujourd'hui pour lancer des satellites et de manière bien moins coûteuse. Chaque lancement de navette revenait à presque 2 milliards de dollars actuels, une paille. Le programme a coûté plus de 200 milliards sur trente ans et qu'avons-nous à leur actif ? Quelques pièces de musée. Une poignée de navettes joufflues qui n'ont jamais dépassé la basse orbite terrestre et qui n'ont jamais évolué vers quelque chose de plus techniquement utile.

jeudi 6 juin 2019

Le cancer se fabrique des nerfs !

Je suis bien occupée, mais suite à l'article précédent sur les découvertes du Dr Ceulemans, il me semblait intéressant d'ajouter cette autre découverte. 

Newsletter d'Yves Rasir (éditeur du magazine Néosanté) du 5 juin :

 Le cancer se fabrique des nerfs !

 La nouvelle est restée confinée à la presse spécialisée alors qu’elle aurait dû faire grand bruit et faire la une de tous les médias : on vient de découvrir que les tumeurs cancéreuses étaient dotées d’un système nerveux ! Cette découverte majeure, dont un journal médical écrit qu’ « elle fera date dans l’histoire de l’oncologie », est le fruit des recherches menées en France à l’Institut de radiobiologie cellulaire et moléculaire (CEA, Fontenay-aux-Roses). En 2013 déjà, la même équipe avait trouvé que les tumeurs prostatiques étaient « infiltrées » par des fibres nerveuses issues d’axones, les prolongements des neurones. Elle avait même constaté que cette infiltration était associée à la survenue et à la progression du cancer. Mais comme ce phénomène neuro-oncologique demeurait mystérieux, les chercheurs ont remis l’ouvrage sur le métier. Pour leur nouvelle étude parue dans la prestigieuse revue Nature le 19 mai dernier, ils ont recruté 52 patients atteints de cancer de la prostate dont ils ont passé au crible les tissus cancéreux. Eureka : ils y ont dépisté de la doublecortine (DCX), une protéine qui est exprimée par les cellules progénitrices neuronales lors du développement embryonnaire et qui persistent chez l’adulte dans les zones du cerveau où les neurones se renouvellent. Cette découverte atteste donc la présence de ces progéniteurs neuronaux à bonne distance de l’encéphale, leur lieu de naissance et port d’attache. Mais comment diable ces protéines cérébrales sont-elles arrivées là ?

Grâce à des expériences menées sur des souris porteuses de tumeurs, les scientifiques ont mis en évidence que les DCX quittaient la zone supra-ventriculaire du cerveau et étaient acheminées par la circulation sanguine jusqu’au foyer cancéreux. Une fois sur place, elles se différencient en neuroblastes (cellules souches nerveuses), puis en neurones adrénergiques producteurs d’adrénaline. Or l’adrénaline régule le système vasculaire et c’est probablement ce mécanisme qui favorise à son tour le développement tumoral. Reste une troublante énigme : comment les cellules migrantes font-elles pour franchir la barrière hémato-encéphalique ? En principe, ce filtre physiologique séparant le système nerveux central et la circulation sanguine devrait empêcher l’émigration neuronale, tout comme elle contrôle étroitement l’immigration de microbes et de particules toxiques. C’est une frontière protectrice étanche dont la barrière se lève rarement et très sélectivement. Seulement voilà : les chercheurs ont constaté chez l’animal des « anomalies de perméabilité » rendant possible le passage des DCX dans le sang. Ils ne savent pas si ce problème de porosité précède l’apparition du cancer sous l’effet d’autres facteurs, ou si elle est provoquée par le cancer lui-même, via des signaux émis depuis la tumeur en formation. Quoiqu’il en soit, les évadées font bien le voyage jusqu’à la prostate et la quantité de cellules DCX qui y est mesurée est parfaitement corrélée à la sévérité du cancer. C’est clairement pour mieux survivre et prospérer que les tumeurs se fabriquent des nerfs !

Pour importante qu’elle soit, cette découverte « historique » n’est pourtant pas si révolutionnaire que ça. Depuis longtemps, on sait que les cancers solides assurent toute l’intendance nécessaire à leur croissance : ils imitent les organes et ils s’équipent en vaisseaux sanguins capables de véhiculer les nutriments indispensables à leur prolifération. On appelle ça l’angiogenèse. Depuis longtemps aussi, on sait que le système immunitaire reste étrangement passif en présence des néoplasies débutantes. Alors qu’elle dispose d’artilleurs chargés de les trucider (les lymphocytes NK ou « « Natural Killers »), l’immunité laisse parfois la vie sauve aux cellules cancéreuses et semble même se désactiver pour faciliter leur multiplication. Il n’est donc pas si étonnant que les tumeurs bénéficient également d’un réseau nerveux pour mieux communiquer et s’implanter. Mais le pot-aux-roses dévoilé à Fontenay-aux-Roses n’en est pas moins un potentiel tournant dans l’histoire de la médecine : qui pourrait encore désormais nier que la cancérisation est un processus extrêmement intelligent ? Va-t-on enfin prendre conscience qu’elle n’a rien d’anarchique ni de désordonné et qu’elle procède d’un véritable programme ? Bref, n’est-il pas temps de rendre justice au Dr Hamer ? Le génial médecin allemand décédé il y a 2 ans disait déjà que le cancer n’est pas une erreur de la nature ni un phénomène dépourvu de cohérence puisqu’entièrement piloté par le cerveau à des fins biologiques. Le moins qu’on puisse écrire, c’est que la science est en train de lui donner raison et que la découverte de neurones au cœur des tumeurs conforte totalement le scénario psychosomatique. Faudra pas se tromper au moment d’attribuer le prochain Nobel….

vendredi 8 mars 2019

Les fabuleuses trouvailles du Dr Georges Ceulemans sur le cancer (suite) + nouveau lien vers le livre

Edit : je poste aujourd'hui (11 octobre 2019) un nouveau lien vers le livre. Allez ici : https://www.neosante.eu/livre-de-ceulemans/
 

En juillet 2016, j'ai publié des extraits du livre d'un médecin belge, le Dr Georges Ceulemans, sur le cancer. Voir ICI.

Mais étant donné son très grand intérêt, on est resté sur notre faim. 

Le 28 février, les abonnés à la newsletter hebdomadaire de Néosanté ont reçu ce courriel d'Yves Rasir (extraits) :

Le plus grand secret de santé enfin révélé !

Chers lectrices et chers lecteurs,

Cette fois, c’est décidé : je ne vais plus me taire !

Je vais vous révéler le plus grand secret de santé jamais découvert depuis l’aube de l’humanité.

Cette découverte est tellement importante qu’elle pourrait signifier une victoire définitive sur le cancer,  et ce de manière 100% naturelle.

Cela peut paraître complètement fou, mais c’est la stricte vérité.

Cette vérité est exposée dans un livre  extraordinaire et rarissime dont j’ai providentiellement retrouvé un exemplaire. Il a été écrit au siècle dernier par un médecin belge aujourd’hui décédé et injustement tombé dans l’oubli. Même sa famille refuse d’exhumer ses travaux !

Cet ouvrage,  je n’en possède pas les droits de reproduction. On pourrait me condamner à de la prison si je le rééditais sans autorisation.

Mais j’ai décidé de courir ce risque parce que l’enjeu est vraiment gigantesque et que  ce bouquin est une bombe.  Il pourrait en effet faire exploser les théories actuelles de la médecine  et en révolutionner les pratiques.

Ce livre sensationnel,  je viens de passer deux heures à le scanner page par page.  Et notre graphiste va le relier dans un document PDF. Je vais donc pouvoir en diffuser une version numérique lisible sur n’importe quel ordinateur.

Pour ne pas qu’on puisse m’accuser d’en tirer profit, je vais le faire GRATUITEMENT en mettant ce document en ligne sur notre site et en vous envoyant le lien permettant de le télécharger.

Cette opération coup de poing aura lieu mercredi prochain, le 6 mars, via ma newsletter hebdomadaire Néosanté Hebdo. 


Et donc le 6 mars, la fameuse newsletter est parue. Vous pourrez la lire ICI. Dedans, vous y trouverez les raisons de ces informations sous forme de scoop et le lien vers le fameux livre sous forme de PDF. 

Si vous vous sentez concernés par le thème du cancer, je vous encourage vivement à faire cette lecture.

vendredi 1 mars 2019

Changement d'heure : questionnaire en ligne à remplir avant le 3 mars à minuit !

Commission des Affaires Européennes

Questionnaire à remplir avant le 3 MARS à MINUIT

Pour y accéder, cliquez ICI.

samedi 16 février 2019

Mondialisme, couverture de la dictature Messianique

Une conférence passionnante de Philippe Ploncard d'Assac, publiée le 3 février 2019. L'auteur a reçu des menaces de mort de la part de la LDJ (Ligue de Défense Juive).

Écoutez Stéphane Blet (ex francmaçon) qui a vécu la même situation et vit maintenant réfugié en Turquie.

Je cite le blog Bouddhanar :

La LDJ, Ligue de Défense Juive, considérée comme une organisation terroriste, est interdite en Israël et aux USA. Mais en France, elle est toute puissante.

La conférence "Mondialisme, couverture de la dictature messianique" de Philippe Ploncard d'Assac, qui déplore, entre autres, les conséquences funestes du mondialisme messianique, a certainement irrité la LDJ.

Dans cette conférence, Philippe Ploncard d'Assac dit avoir fait des recherches généalogiques sur Emmanuel Macron. Le conférencier affirme que l'impitoyable président, spoliateur et tortionnaire du peuple français, est lié au judaïsme par sa grand-mère maternelle (Vidéo ci-dessous à partir 57:30).



D'un point de vue spirituel, Macron, relié à l'occultisme judaïque par son hérédité, la franc-maçonnerie et ses accointances avec Rothschild (le médium de Satan), fait figure d'agent de la contre-initiation kabbalistique qui œuvre à l'instauration de la dictature mondiale, nommée "le règne du Chakravartin à rebours" par René Guénon.


L'insolite signe de la désastreuse et diabolique (diable - diabolus - celui qui divise et qui détruit) gouvernance de Macron : Il fut élu avec 66,06% des voix (BFM-TV). Est-ce la signature des satanistes qui ont imposé Macron par un coup d'État qui ne dit pas son nom ?


La conférence dure 1h54. Ne tardez pas, car Youtube pourrait la supprimer (ou enregistrez-la).