vendredi 24 janvier 2020

L'Esprit et la Muse (2ème partie)

Première partie ICI.

(...)
Ce qui nous permet de déceler un autre type de mensonge dans Star Wars. On nous incite à penser que les esprits noirs peuvent puiser dans la Force, comme s'il existait un côté obscur à la Force. Il n'y en a pas. La raison pour laquelle les esprits noirs sont noirs, c'est qu'ils ne puisent pas dans la lumière. C'est ce que veut dire "obscur". Par définition. La Force est lumière et il n'est pas question que l'obscur puise dans la lumière. Vous direz qu'ils peuvent puiser dans le champ d'énergie brute car rien ne les arrête. Oui, ils peuvent se brancher sur un sèche-cheveux aussi facilement que vous, mais cela ne les fait pas pour autant puiser dans la Force. Ils peuvent de même fabriquer et faire fonctionner un fusil laser géant mais cela ne les fait pas puiser dans la Force. Puiser dans la Force ne se fait pas en se branchant sur les prises électriques de votre salle de bains, c'est grâce à la connexion avec votre Muse. Comme vous le comprenez maintenant, le champ de charge n'est pas qu'un puits d'énergie neutre, c'est le royaume de l'esprit, déjà habité, organisé et gouverné. Les esprits malfaisants peuvent y aller pendant le sommeil, tout comme vous, mais comme ils sont trop fiers pour demander conseil, ils se tiennent toujours à l'écart des principaux circuits. Pour la même raison qu'ils ne peuvent s'élever, ils ne peuvent non plus faire grand cas de la Force. Ils puisent dans une autre force, ce qui n'est pas la même chose. Ce qu'ils y puisent est très limité en étendue et – comme elle ne possède pas de hiérarchie – elle ne reçoit rien d'au-dessus.

Ils puisent peut-être dans les anti-photons, direz-vous. Non. Les anti-photons sont opposés seulement en rotation. Ils ne sont pas opposés dans l'esprit. Il n'y a rien d'obscur avec les anti-photons. Ils sont de la lumière tout comme les photons. Les malfaisants ne peuvent puiser dans la Force, c'est pourquoi ils ont besoin de se vanter de gouverner la Terre. C'est tout ce qu'ils ont, vous savez.

mercredi 22 janvier 2020

L'Esprit et la Muse (1ère partie)


Aujourd’hui un article un peu à part de Miles Mathis. Vous savez déjà que c’est un scientifique et un artiste. Mais c’est aussi quelqu’un qui a une vision spirituelle qu'il partage ici avec nous.

Un petit problème de traduction s’est révélé, car Miles emploie toujours le mot " spirit " qui en anglais signifie aussi bien "esprit" que "âme". Et nous n'accordons pas tous la même signification à ces deux mots. Pour simplifier, j'emploierai toujours le mot "esprit". 

L'Esprit et la Muse


Par Miles Mathis (12 avril 2019)

Traduit par Apolline


Toutes mes excuses aux vraies Muses, dont la beauté ne sera jamais vraiment égalée avec les œuvres d'art qui illustrent cet article. J'ai voulu faire appel au conseil de ma propre Muse pour le choix, mais elle m'a seulement recommandé d'éviter les nus. Elle sait que je n'aurais pas dit non pour des raisons personnelles mais elle me dit qu'ils ne mettent pas le lecteur dans l'état d'esprit adéquat. Rien de mal avec les nus, mais pas ici…

Quelques-uns de mes lecteurs m'ont demandé de m'étendre davantage sur les questions spirituelles. Malgré quelque inquiétude de ma part quand j'inclus mes petits sermons dans les articles, je constate qu'ils ont la préférence d'une certaine partie de mon audience. Je suis persuadé que c'est ce que d'autres aiment le moins, mais les choses sont ainsi. L'intégralité de cet article sera consacré à ces sujets, ceux qui ne les apprécient pas peuvent donc tirer leur révérence maintenant.

Je suis resté le plus souvent silencieux sur ces thèmes jusqu'à aujourd'hui, car mes Muses m'ont dit de l'être. On m'a dit qu'il n'était pas approprié de parler de telles choses ou qu'il est malséant de dire qu'on connait ce qu'on ne connaît pas. J'ai même eu l'impression que ça porte malheur de parler de certaines choses mais j'ai peut-être mal lu les signes. Je suis certain qu'il vaut mieux écouter attentivement vos Muses, mais le problème n'était pas forcément d'aborder ces choses en général mais d'en parler avec un manque de maturité. Il est possible que je n'étais pas prêt pour en parler. Il me fallait en apprendre plus. Mais l'interdiction semble levée maintenant, mes idées et mon discours ont peut-être atteint un point où ils peuvent ou se doivent d'être partagés. Nous verrons. Si je ressens une quelconque résistance intérieure, je stopperais.

samedi 21 décembre 2019

Staline (vu par Miles Mathis)


Nouvelle étude d'un homme célèbre. Miles Mathis se penche sur le cas de cet horrible personnage qu'a été Staline. Une recherche généalogique fouillée et des études de photos vont vous révéler qui était réellement cet homme et quel a été son rôle dans l'histoire mondiale.

Joseph Staline

Par Miles Mathis (16 avril 2019)
Traduit par Apolline

Nous commencerons par le nom, Joseph Staline. Ce n'est pas son vrai nom, bien entendu. C'est un nom de code et c'est admis. Ça signifie "L'homme d'acier". Non, pas possible. Vous allez dire, "comme Superman ?" Ouais. Vous pouvez déjà juger du niveau des auteurs du canular. Toute l'histoire est à peu près aussi crédible que celle de Beaver Cleaver [une série américaine] et pas plus intelligente.

Quelle impression cela vous ferait-il de découvrir que le vrai nom de Donald Trump n'est pas du tout Donald Trump mais un nom de code ? Cela ne vous rendrait-il pas très méfiant encore plus méfiant que vous ne l’étiez déjà ?

Demandez-vous juste pourquoi le premier homme d'état d'un pays a besoin d'exister sous un "nom de code". Ça vous semble logique ? Ce sont normalement les agents secrets qui ont un nom de code, n'est-ce pas, et pas les dirigeants d'un pays.

On nous dit que le patronyme réel de Staline était Djugachvili. Faites-moi une faveur et essayez de le dire à haute voix. Qu'entendez-vous ? Quelque chose comme Jew [juif]-gash-vili ? Non, ça ne peut pas être aussi facile, d'accord ? Bon, si vous ne me croyez pas, allez sur Wikipédia [en anglais], où ils l'orthographient fort à propos Jughasvili. Cela montre l'importance qu'ils accordent à votre intelligence. Ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Encore une fois c'est bien Ju-gash-vili.

La généalogie de Staline est bien sûr presque complètement expurgée sur Geni, le seul indice est que sa grand-mère maternelle était une Chomezurashvili. Ce qui paraît louche. Nous pouvons probablement laisser tomber la fin du nom et ça nous donne Chomez, une variante de Gomez, qui est aussi un nom juif. La plus ancienne résidence juive aux US est la maison Gomez. Comme nous l'avons vu dans mon article sur Philippe III Le Hardi (Traduction par le BBB), le nom Gomez était au départ Gometz et ces gens étaient comtes de Troyes et du Vexin en remontant à Charlemagne. On les retrouve avant dans l'est, au voisinage de l'Arménie. Ils font donc partie de la famille qui a dirigé l'Europe dès le début. 

dimanche 8 décembre 2019

Minimum Solaire : mise à jour du 3 décembre 2019


Miles nous apporte de bonnes nouvelles avec cette mise à jour. J'ai déjà publié un article de lui concernant le minimum solaire en début d'année, allez le lire ICI.

Mise à jour sur le minimum solaire

par Miles Mathis (3 décembre 2019)
Traduit par Apolline


Je n'ai pas fait le point depuis un moment mais les choses sont finalement en cours de changement. Les six derniers mois ont été la pire période d'activité solaire depuis des siècles. Vous avez en effet expérimenté le soleil le plus anémique depuis le minimum de Dalton aux environs de 1810, voire depuis le minimum de Maunder à la fin des années 1600. Et vous l'avez vécu sans avertissement ni aide des médias officiels. La plupart des gens ne savent même pas qu'ils ont traversé deux ans d'enfer et ils ne savent donc pas pourquoi les choses ont été aussi pénibles – encore plus que d'habitude. Des millions de gens sont morts ces deux dernières années sans même savoir pourquoi. Alors, félicitations. Vous avez survécu jusque-là et les choses sont en train de s'améliorer.

Si vous suivez comme moi le site Solen.info, vous savez que je ne parle ici ni d'astrologie ni de trucs new-age. Je parle de données authentiques sur le soleil, rassemblées par des centaines de scientifiques et autres spécialistes, et postées quotidiennement. Nous n'avons vu que deux ou trois taches solaires par mois depuis juin dernier, ce qui donne un chiffre mensuel autour de 0,1. Solen gonfle ces chiffres en incluant les taches solaires "magnétiques" non reconnues par la NOAA [National Oceanic and Atmospheric Administration, agence américaine d'observation océanique et atmosphérique] et le SWPC [Space Weather Prediction Center, météorologie spatiale], ce qui donne un chiffre plus proche de 0,5, mais le nombre réel de taches est six fois plus faible que celui rapporté. Pour comprendre de toutes façons à quoi correspondent ces chiffres, vous devez savoir ce qu'il en est dans un mois "correct". Il faut remonter à février 2014 pour trouver le dernier maximum, avec un chiffre mensuel de 146,1. C'est environ 300 fois plus que ce qu'il y a eu depuis les six derniers mois.

Certains ont suivi le flux solaire, qui représente une bien meilleure manière de mesurer l'activité solaire. Il est également anémique depuis la mi-2018, tournant en dessous de 70. Il a atteint son minimum avec 65,9 plusieurs fois depuis 6 mois, ce qui est le plus bas dont je me souvienne. Si on devait comparer encore une fois avec un mois "correct", on aurait 200 ou plus.

Quel est l'impact sur notre corps ? Comparez-le à une batterie presque entièrement déchargée. Vous voyez les 4 barres qui s'affichent sur votre téléphone quand il est chargé ? Eh bien, vous n'êtes même pas à une barre de charge, juste à une demie environ, et vous êtes à ce niveau depuis deux ans. Vous manquez de punch depuis presque cinq ans. Et pour cette raison tous vos organes tournent au ralenti. Votre foie, vos reins, votre thyroïde et les autres organes majeurs tournent à vide en mode survie. Vos cellules font tout ce qu'elles peuvent pour absorber l'énergie de l'environnement par tous les moyens possibles – moyens qui sont au-delà de notre compréhension pour la plupart. En bref, elles sont sur un mode de survie d'urgence, essayant de patienter quelques mois de plus.

Vos symptômes peuvent inclure, sans s'y limiter, de l'hyper ou de l'hypothyroïdie, des problèmes rénaux, de la tachycardie, des palpitations, des fourmillements ou des engourdissements dans les mains ou aux pieds ou n'importe où ailleurs, des douleurs articulaires, des crises de peur, de panique, de l'anxiété, de la dépression, des maux de tête, des nausées, de l'insomnie, de la fatigue, un mal-être et une faiblesse générale. Ce qui ne veut pas dire que l'un ou l'autre de ces symptômes doit être attribué de manière certaine au Mal du Minimum Solaire (MMS), mais c'est possible. Ils sont plus probablement dus au MMS si vous ne les aviez pas avant 2018 et si vous êtes par ailleurs en bonne santé. Si vous étiez en bonne forme en début d'année 2018, ces symptômes ont alors été mineurs et ils disparaitront dès que le flux augmentera. S'ils étaient plus importants, le MMS a pu exacerber des conditions pré-existantes.

Comme je l'ai dit, les jeunes et les gens en bonne santé ont pu passer à côté de cette urgence car leurs cellules sont neuves et fonctionnent à 100 %. Ce qui aide. Mais nous avons quand même constaté des signes du Minimum. Nous n'avons pas vu de records sportifs ces deux dernières années et voilà pourquoi. Mais nous avons vu davantage de blessures sportives et voilà pourquoi. Nous avons vu plus de crashs et autres accidents et voilà pourquoi.

Maintenant les bonnes nouvelles. Les taches solaires ne décollent pas vraiment, mais le flux solaire nous dit que quelque chose se passe. Nous avons atteint deux fois 71,6 ces deux dernières semaines, ce qui est encore faible, mais qui se situe 8 % environ au-delà du point minimum de 65,9. Le chiffre moyen de novembre est passé de 67,4 à 70,2, une hausse d'environ 4 % en un mois. Également prometteur. Bien que l'élévation ait été certes retardée pour des raisons inconnues, je prédis toujours une hausse rapide au cours de l'année prochaine, car nous devons atteindre un premier pic début 2021 quand Saturne s'alignera avec Jupiter.

Je pensais que la montée se ferait plus vite mais il semble qu'Uranus en carré et Pluton en alignement ont causé une sorte de dépression imprévisible. On ne penserait pas que Pluton, si petit, puisse créer un aussi grand effet mais j'ai montré dans mes articles sur Bode et l'inclinaison axiale que la densité de charge est comprimée en retournant au soleil. Ce qui signifie que les effets de charge des planètes extérieures [au-delà de Saturne] sont multipliés par leur distance, plutôt que diminués. C'est pourquoi Neptune a un effet plus important que prévu dans le cycle solaire.

Mais pendant que Jupiter s'aligne avec Saturne durant les 13 prochains mois, Pluton sort aussi rapidement de l'alignement, en espérant qu'il en magnifie l'effet. Uranus reste en carré, mais Neptune va dépasser les 90°. Ce qui m'indiquerait que le maximum causé par l'alignement de Jupiter et de Saturne peut ne pas être très important, mais je ne vois aucune raison qu'il rate le rendez-vous. C'est pourquoi je prédis toujours une montée très rapide l'année prochaine.

Certains craignent que nous ne voyons pas de maximum lors de ce cycle, comme dans les années Mauder ou que les médias ont raison en nous obligeant à attendre jusqu'en 2023 ou plus tard pour la première montée de ce cycle. Mais je ne le pense pas. En étudiant l'application Fourmilab, je ne vois pas pourquoi l'alignement de Saturne-Jupiter n'entrainerait pas un pic ni ne soulagerait grandement notre malaise actuel.

Alors si j'étais vous, je projetterais une grande amélioration pour 2021-2023. Si vous avez quelque chose à souhaiter en vue, programmez-le pour ce moment-là. La nature sera alors de votre côté.

Qui sont les responsables ?

Je ne sais pas si vous connaissez le site Bouddhanar, il est l'un de mes favoris (en français). J'y ai choisi deux articles parmi bien d'autres concernant des faits dont les Juifs sont responsables, l'un historique et l'autre tout à fait actuel. 
 

Voici d'abord un fait historique, peu connu, que nous révèle Roger Dommergue (Il est juif lui-même et dénonce la circoncision au 8ème jour comme l'une des principales causes du comportement des Juifs) :

   L'holocauste des esclaves noirs


9 millions de victimes 

Quand dressera-t-on un monument commémoratif de ce crime de lèse-humanité à ne jamais oublier ?

Parmi ceux qui accompagnaient Christophe Colomb à son arrivée en Amérique, il y avait cinq juifs : Luis de Torres, Marco, Bernal, Alonzo de la Calle, Gabriel Sanchez. Ils persuadèrent Colomb de capturer 500 Indiens et de les vendre comme esclaves à Séville en Espagne. Les juifs furent chassés d'Espagne en 1492 et du Portugal en 1497. Ils s'installèrent aux Pays-Bas où ils fondèrent «la Compagnie hollandaise des Indes Occidentales» (c'est à dire l'Amérique).

En 1654, Jacob Barsimson fut le premier juif à émigrer de Hollande vers New Amsterdam (New York). De nombreux juifs le suivirent, s'établissant sur la côte et commerçant avec les autochtones. Le premier à exercer ainsi ce métier fut Layman Lévi qui échangeait des pacotilles venues de Hollande contre de précieuses fourrures. Les juifs Nicholas Lowe et Joseph Simon prirent alors part à ce fructueux commerce. Lowe eut l'idée de vendre du rhum aux Indiens sans méfiance. En un rien de temps la ville portuaire de Newport comptait 22 distilleries. Toutes appartenaient à des juifs. L'intoxication alcoolique des Indiens et les massacres perpétrés en état d'ivresse sur les premiers colons européens sont dus à cette initiative juive.

Newport, qu'on appela longtemps «Newport juif», devint un centre mondial du trafic d'esclaves avec l'Afrique. Les bateaux partaient de Newport vers l'Afrique Occidentale pour y capturer leur cargaison humaine noire. 128 bateaux qui débarquaient des esclaves à Charleston appartenaient à des Juifs de Newport et de Charleston. La traite des esclaves était un monopole juif. Le juif Aaron Lopez joua un rôle très important dans ce monstrueux commerce de 1726 à 1774, il contrôla personnellement 50% de la traite de ces êtres humains dans toutes les colonies américaines.

dimanche 1 décembre 2019

La mort de Wolfgang Amadeus Mozart (selon Miles Mathis...)

Retour à Miles Mathis avec son dernier article. Cette fois il s'intéresse à Mozart, ce génie musical. Et je vous accorde le droit d'être choqués...


Comme nous le savons, Miles utilise (à son avantage) beaucoup la généalogie, mais comme ses articles sont souvent très longs, j'ai allégé certains passages "généalogiques" en ne donnant que la conclusion. Les anglophones pourront lire ce qui s'y rapporte dans le texte original. 


Le décès de Mozart était simulé
 


Par Miles Mathis (21 novembre 2019)

Traduit par Apolline

Je viens de revisionner Amadeus [Film de Milos Forman,1984, remake en 2002] et une foule de vieilles questions ont refait surface. Nous savons déjà que l'intrigue écrite par Peter Shaffer [le film est adapté de sa pièce de théâtre] est fausse en plusieurs points, comme ce fut admis. Salieri [Antonio Salieri, 1750-1825, compositeur de cour, la légende veut qu'il ait été le rival de Mozart] pourrait faire un procès en diffamation s'il était encore en vie, car ce n'était pas un médiocre et il n'y a aucune preuve qu'il ait organisé la mort de Mozart. Mozart n'a pas été enterré dans une fosse commune, l'histoire originale dit qu'il a été enterré dans un tombeau communautaire. Mais cela veut juste dire qu'il n'a pas été inhumé dans une tombe de noble. Il n'était pas non plus pauvre ou endetté à sa mort. L'année précédente avait été sa meilleure année depuis longtemps et il avait gagné beaucoup d'argent. 


Il ne composait pas non plus "comme s'il écrivait sous la dictée de Dieu". Il rédigeait des notes et faisait des brouillons et c'est chose admise. On admet aussi que sa femme Constance en a détruit ensuite la plupart pour mettre de l'ordre dans son œuvre ou pour d'autres raisons. Et comme je vais vous montrer que Mozart est devenu en fait son propre conservateur et archiviste, c'est lui qui a détruit ses brouillons. Probablement pas pour le faire paraître infaillible mais simplement parce qu'il ne souhaitait pas porter atteinte au produit final. En tant qu'artiste, je dirais que c'est parfaitement compréhensible. Très peu d'artistes gardent leurs ratages. Que pourraient-ils en attendre ?

mardi 26 novembre 2019

LHDSR - "Apprenez à voir", épisode 3

Voilà la vidéo (longuement) attendue...Durée : 47 minutes


samedi 23 novembre 2019

Stanley Kubrick et les missions Apollo (2ème partie)

Deuxième partie de l'article publié par Aulis.com sur les connexions possibles entre Apollo et Stanley Kubrick.

Première partie ICI

(...)


5. Objets disparaissant ou réapparaissant
Dans Shining, il y a des disparitions fréquentes, par exemple, "nous nous retrouvons avec un schéma qui fait penser à une évasion quand Danny, à la fin du film, revient en arrière en marchant dans ses propres traces, puis saute sur le côté à un angle de 90° et camoufle son passage. Il disparaît ainsi à la vue de Jack," dit Juli Kearns.

Puis à la suite de sa soigneuse analyse, Juli s'est rendue compte que dans Eyes Wide Shut, les peintures à droite de la porte d'entrée de l'appartement étaient situées à l'origine dans la chambre à coucher.

Ci-dessous, un exemple de deux photos Apollo très semblables mais avec une différence (une étude de Jack White):
 LES PHOTOS DE SCOTT AVEC LE DRAPEAU SOULÈVENT DE NOMBREUSES QUESTIONS ! EST-CE L'OEUVRE D'UN LANCEUR D'ALERTE ?
Ces deux photos ont à l'évidence presque le même angle de vision, rognées pour inclure les mêmes zones. Mais l'une est en couleur, l'autre en noir et blanc. Irwin, qui a pris les deux photos, a été obligé de changer la pellicule pour faire les deux versions. Mais regardez de plus près. Les empreintes de bottes dans la poussière ne correspondent pas. Les traces des roues du rover ne correspondent pas. Des objets apparaissent sur la photo couleur qui ne sont pas sur la photo noir et blanc. Mais Scott est presque identique... SAUF POUR LES APPAREILS PHOTO ! Sur la photo couleur, Scott a un appareil photo fixé à la poitrine. Sur la photo en noir et blanc, IL N'A PAS D'APPAREIL PHOTO ! Mais il n'a pas bougé !

___________________

La fameuse roche accessoire "C" apparaît avoir servi dans des photos Apollo 16 et Apollo 11 :
Photos Apollo 11 à gauche et en haut à droite. L'image en bas à droite, trouvée par Scott Henderson, semble montrer la même roche accessoire "C" d'Apollo 16

vendredi 22 novembre 2019

Stanley Kubrick et les missions Apollo (1ère partie)


Une étude, illustrée de 87 photos, que j'ai pris plaisir à traduire. Une manière un peu plus originale de traiter le sujet du canular des missions Apollo. Publié en deux fois, étant donnée sa longueur.


Le site Aulis.com s'est spécialisé dans la recherche des anomalies et canulars liés aux missions Apollo (de Apollo 11 en 1969 à Apollo 17 en 1972).

Comme il existe de fortes présomptions que Stanley Kubrick [1928-1999, d'origine juive] ait participé partiellement ou en totalité à la mise en scène, sur terre, des photos "lunaires" Apollo, les différents auteurs de l'article ont fait le parallèle entre les anomalies trouvées dans certains de ses films et celles observées sur les documents photographiques Apollo.

(Rappel, Stanley Kubrick a déjà fait l'objet en 2013 d'une traduction en trois parties du BBB avec le décodage du film Eyes Wide Shut, ICI, ICI et ICI)
 
Enquête sur une possible connexion entre Apollo et Stanley Kubrick

Par Aulis.com (avril 2019)
Traduit par Apolline

Les anomalies et incohérences des archives Apollo sont subtiles et elles sont passées inaperçues à l'époque de leur publication et diffusion, dans la période 1969-1972. Il en fut de même pour les 'erreurs' de continuité découvertes ces dernières années par les analystes des films de Kubrick.

Introduction
Kubrick en 1964

L'objet de cette investigation est de déterminer s'il existe des liens démontrables entre les œuvres de Stanley Kubrick et l'imagerie Apollo de la surface lunaire et d'examiner plus avant si l'on peut y trouver l'indication d'une paternité commune. Il appartient entièrement au lecteur de décider si ces apparents parallèles ont une quelconque validité.

Comme nous l'avons déclaré en 1999, nos recherches ont montré que les clichés Apollo sont " remplis d'anomalies et d'incohérences ". Ces innombrables erreurs ou erreurs intentionnelles de continuité dans l'ensemble des documents photos Apollo, sont totalement différentes des erreurs de continuité habituelles des cinéastes.

Les discontinuités, telles que détaillées par des analystes de cinéma comme Juli M. Kearns, Robert Ager, Jay Weidner, Owen Harris et d'autres, démontrent que les films de Kubrick contiennent aussi de nombreuses erreurs intentionnelles de continuité qui ne ressemblent pas non plus aux erreurs habituelles des cinéastes.

Concernant "Shining", Juli M. Kearns dit, "L'intrigue de départ peut tolérer ce genre de choses, car on supposera que ce sont des erreurs. Mais quand on comprend qu'elles se produisent à répétition dans les films de Kubrick, sont très semblables et forment une partie de la structure d'ensemble, le script de départ s'effondre et c'est alors une toute autre histoire.
"L'intrigue [dans les films de Kubrick] est certainement bien plus qu'une simple trame, [les films] mettent en scène des thèmes, des idées, une imagerie que Kubrick véhicule de film en film, mais le personnage le plus important du film est l’œil du spectateur qui va répondre consciemment et inconsciemment au matériel présenté." Elle ajoute, " les problèmes de continuité font partie de la méthode Kubrick."

De même, pour l'imagerie Apollo, notre recherche a démontré que ces erreurs sont délibérées et qu'elles forment aussi un ensemble de modèles répétitifs.

mardi 12 novembre 2019

Arrêtez le plastique !

J'ai déjà traduit deux articles de Vexman (ICI et ICI).

Aujourd'hui, il vient jeter un cri d'alarme sur un matériau dont notre monde a été délibérément saturé, la matière plastique.


Plastique : nano-particules et déchets – un dernier appel au bon sens



Par Vexman (4 novembre 2019)
Traduit par Apolline

Le premier plastique synthétique – la bakélite – a été produit dès 1907 [par un chimiste belge naturalisé américain, Leo Baekeland, d'où le nom], marquant le début de l'industrie mondiale du plastique. Mais il fallut attendre les années 1950 pour assister à un essor rapide de la production de plastique dans le monde. Une vraie catastrophe est en cours depuis cette époque.

Plastique et pollution
La vaste majorité des plastiques n'est pas biodégradable car ils sont fabriqués à partir de pétrole brut. L'usage des plastiques a été encouragé et nous avons même été forcés à son omniprésence dans notre vie de tous les jours. La production mondiale a atteint 348 millions de tonnes en 2017 et on l'estime à 380 millions en 2018. Exprimé en kilogrammes, cela représente 380.000.000.000 kilos. Vous figurez-vous la quantité ? Moi pas. Mais poussons la réflexion plus loin : selon un article publié dans Science Advances, la somme totale de plastique fabriquée par les humains depuis 1950 serait de 8,3 milliards de tonnes. Et en raison principalement de la popularité mondiale des emballages plastique à usage unique, la moitié de ce total a été fabriqué seulement au cours des dix dernières années.