dimanche 1 décembre 2019

La mort de Wolfgang Amadeus Mozart (selon Miles Mathis...)

Retour à Miles Mathis avec son dernier article. Cette fois il s'intéresse à Mozart, ce génie musical. Et je vous accorde le droit d'être choqués...


Comme nous le savons, Miles utilise (à son avantage) beaucoup la généalogie, mais comme ses articles sont souvent très longs, j'ai allégé certains passages "généalogiques" en ne donnant que la conclusion. Les anglophones pourront lire ce qui s'y rapporte dans le texte original. 


Le décès de Mozart était simulé
 


Par Miles Mathis (21 novembre 2019)

Traduit par Apolline

Je viens de revisionner Amadeus [Film de Milos Forman,1984, remake en 2002] et une foule de vieilles questions ont refait surface. Nous savons déjà que l'intrigue écrite par Peter Shaffer [le film est adapté de sa pièce de théâtre] est fausse en plusieurs points, comme ce fut admis. Salieri [Antonio Salieri, 1750-1825, compositeur de cour, la légende veut qu'il ait été le rival de Mozart] pourrait faire un procès en diffamation s'il était encore en vie, car ce n'était pas un médiocre et il n'y a aucune preuve qu'il ait organisé la mort de Mozart. Mozart n'a pas été enterré dans une fosse commune, l'histoire originale dit qu'il a été enterré dans un tombeau communautaire. Mais cela veut juste dire qu'il n'a pas été inhumé dans une tombe de noble. Il n'était pas non plus pauvre ou endetté à sa mort. L'année précédente avait été sa meilleure année depuis longtemps et il avait gagné beaucoup d'argent. 


Il ne composait pas non plus "comme s'il écrivait sous la dictée de Dieu". Il rédigeait des notes et faisait des brouillons et c'est chose admise. On admet aussi que sa femme Constance en a détruit ensuite la plupart pour mettre de l'ordre dans son œuvre ou pour d'autres raisons. Et comme je vais vous montrer que Mozart est devenu en fait son propre conservateur et archiviste, c'est lui qui a détruit ses brouillons. Probablement pas pour le faire paraître infaillible mais simplement parce qu'il ne souhaitait pas porter atteinte au produit final. En tant qu'artiste, je dirais que c'est parfaitement compréhensible. Très peu d'artistes gardent leurs ratages. Que pourraient-ils en attendre ?

mardi 26 novembre 2019

LHDSR - "Apprenez à voir", épisode 3

Voilà la vidéo (longuement) attendue...Durée : 47 minutes


samedi 23 novembre 2019

Stanley Kubrick et les missions Apollo (2ème partie)

Deuxième partie de l'article publié par Aulis.com sur les connexions possibles entre Apollo et Stanley Kubrick.

Première partie ICI

(...)


5. Objets disparaissant ou réapparaissant
Dans Shining, il y a des disparitions fréquentes, par exemple, "nous nous retrouvons avec un schéma qui fait penser à une évasion quand Danny, à la fin du film, revient en arrière en marchant dans ses propres traces, puis saute sur le côté à un angle de 90° et camoufle son passage. Il disparaît ainsi à la vue de Jack," dit Juli Kearns.

Puis à la suite de sa soigneuse analyse, Juli s'est rendue compte que dans Eyes Wide Shut, les peintures à droite de la porte d'entrée de l'appartement étaient situées à l'origine dans la chambre à coucher.

Ci-dessous, un exemple de deux photos Apollo très semblables mais avec une différence (une étude de Jack White):
 LES PHOTOS DE SCOTT AVEC LE DRAPEAU SOULÈVENT DE NOMBREUSES QUESTIONS ! EST-CE L'OEUVRE D'UN LANCEUR D'ALERTE ?
Ces deux photos ont à l'évidence presque le même angle de vision, rognées pour inclure les mêmes zones. Mais l'une est en couleur, l'autre en noir et blanc. Irwin, qui a pris les deux photos, a été obligé de changer la pellicule pour faire les deux versions. Mais regardez de plus près. Les empreintes de bottes dans la poussière ne correspondent pas. Les traces des roues du rover ne correspondent pas. Des objets apparaissent sur la photo couleur qui ne sont pas sur la photo noir et blanc. Mais Scott est presque identique... SAUF POUR LES APPAREILS PHOTO ! Sur la photo couleur, Scott a un appareil photo fixé à la poitrine. Sur la photo en noir et blanc, IL N'A PAS D'APPAREIL PHOTO ! Mais il n'a pas bougé !

___________________

La fameuse roche accessoire "C" apparaît avoir servi dans des photos Apollo 16 et Apollo 11 :
Photos Apollo 11 à gauche et en haut à droite. L'image en bas à droite, trouvée par Scott Henderson, semble montrer la même roche accessoire "C" d'Apollo 16

vendredi 22 novembre 2019

Stanley Kubrick et les missions Apollo (1ère partie)


Une étude, illustrée de 87 photos, que j'ai pris plaisir à traduire. Une manière un peu plus originale de traiter le sujet du canular des missions Apollo. Publié en deux fois, étant donnée sa longueur.


Le site Aulis.com s'est spécialisé dans la recherche des anomalies et canulars liés aux missions Apollo (de Apollo 11 en 1969 à Apollo 17 en 1972).

Comme il existe de fortes présomptions que Stanley Kubrick [1928-1999, d'origine juive] ait participé partiellement ou en totalité à la mise en scène, sur terre, des photos "lunaires" Apollo, les différents auteurs de l'article ont fait le parallèle entre les anomalies trouvées dans certains de ses films et celles observées sur les documents photographiques Apollo.

(Rappel, Stanley Kubrick a déjà fait l'objet en 2013 d'une traduction en trois parties du BBB avec le décodage du film Eyes Wide Shut, ICI, ICI et ICI)
 
Enquête sur une possible connexion entre Apollo et Stanley Kubrick

Par Aulis.com (avril 2019)
Traduit par Apolline

Les anomalies et incohérences des archives Apollo sont subtiles et elles sont passées inaperçues à l'époque de leur publication et diffusion, dans la période 1969-1972. Il en fut de même pour les 'erreurs' de continuité découvertes ces dernières années par les analystes des films de Kubrick.

Introduction
Kubrick en 1964

L'objet de cette investigation est de déterminer s'il existe des liens démontrables entre les œuvres de Stanley Kubrick et l'imagerie Apollo de la surface lunaire et d'examiner plus avant si l'on peut y trouver l'indication d'une paternité commune. Il appartient entièrement au lecteur de décider si ces apparents parallèles ont une quelconque validité.

Comme nous l'avons déclaré en 1999, nos recherches ont montré que les clichés Apollo sont " remplis d'anomalies et d'incohérences ". Ces innombrables erreurs ou erreurs intentionnelles de continuité dans l'ensemble des documents photos Apollo, sont totalement différentes des erreurs de continuité habituelles des cinéastes.

Les discontinuités, telles que détaillées par des analystes de cinéma comme Juli M. Kearns, Robert Ager, Jay Weidner, Owen Harris et d'autres, démontrent que les films de Kubrick contiennent aussi de nombreuses erreurs intentionnelles de continuité qui ne ressemblent pas non plus aux erreurs habituelles des cinéastes.

Concernant "Shining", Juli M. Kearns dit, "L'intrigue de départ peut tolérer ce genre de choses, car on supposera que ce sont des erreurs. Mais quand on comprend qu'elles se produisent à répétition dans les films de Kubrick, sont très semblables et forment une partie de la structure d'ensemble, le script de départ s'effondre et c'est alors une toute autre histoire.
"L'intrigue [dans les films de Kubrick] est certainement bien plus qu'une simple trame, [les films] mettent en scène des thèmes, des idées, une imagerie que Kubrick véhicule de film en film, mais le personnage le plus important du film est l’œil du spectateur qui va répondre consciemment et inconsciemment au matériel présenté." Elle ajoute, " les problèmes de continuité font partie de la méthode Kubrick."

De même, pour l'imagerie Apollo, notre recherche a démontré que ces erreurs sont délibérées et qu'elles forment aussi un ensemble de modèles répétitifs.

mardi 12 novembre 2019

Arrêtez le plastique !

J'ai déjà traduit deux articles de Vexman (ICI et ICI).

Aujourd'hui, il vient jeter un cri d'alarme sur un matériau dont notre monde a été délibérément saturé, la matière plastique.


Plastique : nano-particules et déchets – un dernier appel au bon sens



Par Vexman (4 novembre 2019)
Traduit par Apolline

Le premier plastique synthétique – la bakélite – a été produit dès 1907 [par un chimiste belge naturalisé américain, Leo Baekeland, d'où le nom], marquant le début de l'industrie mondiale du plastique. Mais il fallut attendre les années 1950 pour assister à un essor rapide de la production de plastique dans le monde. Une vraie catastrophe est en cours depuis cette époque.

Plastique et pollution
La vaste majorité des plastiques n'est pas biodégradable car ils sont fabriqués à partir de pétrole brut. L'usage des plastiques a été encouragé et nous avons même été forcés à son omniprésence dans notre vie de tous les jours. La production mondiale a atteint 348 millions de tonnes en 2017 et on l'estime à 380 millions en 2018. Exprimé en kilogrammes, cela représente 380.000.000.000 kilos. Vous figurez-vous la quantité ? Moi pas. Mais poussons la réflexion plus loin : selon un article publié dans Science Advances, la somme totale de plastique fabriquée par les humains depuis 1950 serait de 8,3 milliards de tonnes. Et en raison principalement de la popularité mondiale des emballages plastique à usage unique, la moitié de ce total a été fabriqué seulement au cours des dix dernières années.

vendredi 25 octobre 2019

L'élite à l’œuvre derrière Greta Thunberg

Oui, encore un autre article sur Greta Thunberg, mais celui de Vigilant Citizen aborde la question sous un autre angle.

L'élite à l’œuvre derrière Greta Thunberg

Un regard sur la puissante machinerie de l'élite à l’œuvre derrière Greta Thunberg et le véritable agenda derrière sa tournée mondiale.

Par Vigilant Citizen (15 octobre 2019)
Traduit par Apolline
En l'espace de quelques mois, une jeune fille manifestant en solitaire devant le parlement suédois est devenue un phénomène international. Bien que les mass médias aient voulu donner l'impression que cette fulgurante ascension vers la célébrité était naturelle, ce n'est tout simplement pas vrai.

Derrière Greta existe une machine majeure, celle que contrôlent des acteurs internationaux majeurs soutenus par des financements majeurs. Cette machine médiatique a permis à Greta de faire les couvertures des magazines, de devenir le sujet de milliers d'articles, d'être photographiée à côté de leaders mondiaux et de faire des discours au sein d'organisations de l'élite telles que l'ONU.

Même s'il est possible que Greta soit sincèrement concernée par le sort de la planète, son message est soigneusement élaboré par ceux qui la contrôlent afin d'entrainer une réponse spécifique de la jeunesse. En bref, Greta est la figure de proue d'un plan de marketing majeur – effort international étroitement coordonné pour vendre le réchauffement climatique à travers un filtre précis : effroi, panique et urgence.

mercredi 16 octobre 2019

La Bataille de France, selon Miles Mathis (3ème partie)

Troisième et dernière partie.

Partie 1 

Partie 2

(...) Amusant, la page Wiki sur de Gaulle mentionne assez vite que sa mère pleure comme un enfant quand elle apprend la reddition de la France aux Allemands à Sedan en 1870 – nous remettant en mémoire que l'histoire se répète non pas deux mais trois fois. Les Allemands n'ont pas traversé la Belgique seulement au cours des 1ère et 2ème guerres mondiales, ils l'ont déjà fait lors de la guerre franco-prussienne, quelque 40 ans plus tôt, avec les mêmes haltes. Les généraux français qui ne pouvaient imaginer l'Allemagne traverser la Meuse à Sedan ont donc oublié l'histoire des guerres de leur pays. Napoléon III est capturé à la défaite de Sedan. Ce qui m'indique juste que les rédacteurs de l'histoire européenne n'ont pas imaginé quelque chose de neuf et n'ont fait que rabâcher le même récit.

La carrière de de Gaulle à l'armée débute bien sûr dans la 33ème unité d'infanterie. Il fallait bien caser de la numérologie. Ce qui nous rappelle qu'il est né un 22 novembre, date supposée de la mort de JFK. Quoi qu'il en soit, cette unité était dirigée par le colonel Pétain. Pendant la seconde guerre, nous avons notre premier récit ridicule sur de Gaulle :
L'unité de de Gaulle acquit une certaine notoriété pour s'être à plusieurs reprises aventurée en rampant dans un no man's land afin d'écouter les conversations de l'ennemi dans les tranchées et l'information rapportée se révéla d'une si grande valeur qu'il fut récompensé de la Croix de Guerre le 18 janvier 1915.
D'accord. Notez la date :18/1. Des "1" et des "8".

mardi 15 octobre 2019

La Bataille de France, selon Miles Mathis (2ème partie)

Suite de la traduction. La première partie est ICI.

(...) Puis nous avons ce qui suit :
Les 13 et 14 mai, les Allemands étaient vulnérables. Une forte attaque des unités blindées françaises à ce stade aurait pu empêcher Guderian d'ouvrir les têtes de pont et aurait changé le résultat de la campagne. Pourtant le commandement français, déjà bien éduqué et rompu aux grandes doctrines d'une guerre méthodologique centrée résolument sur la défense, se trouvait loin en arrière, il leur manqua donc une vue en temps réel et actualisée de la bataille. Les forces françaises sur place étaient également gênées par des rapports du renseignement erronés suggérant que les tanks allemands avaient déjà traversé la Meuse plusieurs heures avant que le premier tank ne l'ait traversée. Quand le renseignement parvint à les filtrer, ce n'était plus d'actualité. Cela allait se prouver fatal, en particulier couplé avec le fait que les généraux français dans leur ensemble s'attendaient à une phase d'assaut initiale considérablement plus prolongée et à un effort d'attaque plus global.
Encore une explication oiseuse pour l'échec des Français à faire ce que toute personne normale aurait fait. Les commandants français étaient postés à l'arrière, ils ne savaient donc pas ce qui passait ? Je suppose qu'ils manquaient de radios. Et de télescopes. Peut-être dépendaient-ils des signaux de fumée avec leur doctrine généralisée de guerre méthodologique. Il y avait du vent et les signaux de fumée ont été déportés. Cela serait aussi crédible que ce charabia sur les rapports périmés du renseignement qu'il fallait "filtrer". Filtrer quoi ? Les commandants français nageaient-ils dans une cuve de brie ? Le style d'écriture seul nous indique qu'on nous a enfumé. Celui qui dit la vérité n'écrit pas ainsi.

dimanche 13 octobre 2019

La Bataille de France, selon Miles Mathis (1ère partie)

Une nouvelle production de Miles qui s'intéresse cette fois à l'Europe et à la "Bataille de France", la période entre mai et juin 1940 qui suit la "Drôle de Guerre"et qui voit l'invasion de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg et de la France par l'Allemagne. Elle s'achève par la défaite des armées françaises et la signature de l'armistice par le gouvernement Pétain.

Vous allez lire bien entendu une révision "à la Mathis" et certains passages pourront vous faire grincer des dents, en particulier quand il parle du général de Gaulle (dans la 3ème partie).

C'est comme souvent un très long texte à traduire, je le publie donc en plusieurs parties.

(J'utilise par facilité les abréviations "WW1" et "WW2" pour désigner les deux guerres mondiales.) 

Bonne lecture ! Vos commentaires seront appréciés...

La Bataille de France
 
Rommel et ses hommes à la chasse à la bécasse

Par Miles Mathis (28 septembre 2019)

Traduit par Apolline

La question du jour est : "Comment l'Allemagne a-t-elle pu vaincre la France en cinq jours seulement à l'entrée de la seconde guerre mondiale (WW2) ? Est-ce vraiment crédible ? Non. Tout ce qu'on lit à ce sujet ne tient pas debout. Reynaud, le ministre des Affaires Étrangères, téléphone le cinquième jour à Churchill pour lui annoncer qu'ils sont déjà vaincus, et que décide de faire l'Angleterre ?… quasiment rien. Churchill est premier ministre depuis combien de jours à ce moment-là ? Cinq. Cinq jours. Il a été nommé premier ministre le 10 mai et l'Allemagne attaque la France via la Belgique le 10 mai. C'est dingue comme coïncidence, non ? La France était un pays de 40 millions d'habitants, mais n'a-t-elle plus de troupes à envoyer au front ? Les Alliés ont-ils laissé tomber la France sans poursuivre le combat ?

Souvenez-vous, l'Allemagne a gagné cette "guerre" sans Blitzkrieg [guerre-éclair] aérien sur Paris ou sur d'autres grandes cités françaises. Non, le Blitzkrieg s'est fait en traversant les monts et forêts des Ardennes belges avec des chars. Les "historiens" de Wikipédia nous disent que les Allemands ont gagné si rapidement en
piégeant dans un chaudron le plus gros des forces alliées sur la frontière franco-belge, près de Lille.
Vraiment ? Et vous croyez ça ? Vous pensez que ces chars allemands ont traversé la Belgique, contournant par le nord la ligne Maginot, franchissant collines et rivières et le tout en moins de cinq jours ? Avez-vous déjà vu un char se déplacer ? Ce n'est pas un véhicule génial pour une blitzkrieg car sa vitesse maximum est d'environ 30km/h. Dans les Ardennes, sa vitesse maxi aurait été de 8 km/h, au mieux. En fait, elle devait être proche de… zéro, car les chars ne peuvent tout simplement pas franchir de larges rivières ou des forêts. Il doivent emprunter des ponts, voyez-vous. Les tanks allemands étaient en bon état mais n'étaient pas submersibles ou amphibies. Ils ne peuvent se déplacer en pleine forêt. Oui, un tank peut rouler sur un petit arbre couché, mais n'a pas la puissance pour passer par dessus de gros arbres. Il doit presque tous les contourner. Et aussi, ce passage sur le piégeage des forces alliées dans un chaudron près de Lille ? Pourquoi les forces alliées trainaient-elles dans un périmètre aussi réduit près de Lille ? Devons-nous penser que les cafés y étaient de premier ordre et que tous les officiers allaient y boire de l'absinthe ?

lundi 30 septembre 2019

Qui est Greta Thunberg ?

Comme le dit Miles Mathis, tout ce qui est hypermédiatisé est louche...
Ici un de ses auteurs invité va nous parler de cette grimaçante jeune comédienne au regard haineux.

Qui est Greta Thunberg ?


Par Sven Svenson (27 septembre 2019)

Traduit par Apolline

En parcourant les gros titres la semaine dernière, l'un d'eux, de NBC News, m'a semblé moins banal : "Greta Thunberg, la jeune militante de 16 ans pour la cause climatique, prononce un discours cinglant à l'ONU" [La vidéo sous-titrée en français, ICI]

Je n'accorde en général plus aucune attention aux gros titres mais j'ai fait une exception pour celui-ci. C'était tout simplement absurde de ne pas tenir compte d'une présomption. Greta Thunberg est une jeune suédoise de 16 ans passionnée par le changement climatique. Invitée au Sommet Action Climat de l'ONU, elle a ouvertement dénoncé l'élite pompeuse "mensongère" et "traître". Elle est maintenant acclamée comme la nouvelle figure de l'activisme climatique. Elle a également parlé à la manifestation londonienne "Extinction Rebellion", au Sommet de la COP 24 en Pologne, à Davos en Suisse, à la conférence du Comité Social Économique Européen à Bruxelles, au Sommet Mondial R20 en Autriche, à la cérémonie du Prix Liberté Normandie (elle y a reçu le Prix de la Liberté 2019) et à la réunion du Comité Restreint du Congrès américain sur la crise climatique.

Jusqu'ici je n'ai relayé que les faits officiels et j'ai déjà l'impression d'avoir suffisamment démontré son rôle en tant qu'actrice, car aucun adolescent n'atteint une renommée aussi fulgurante sans l'appui d'un vaste réseau de relations. Mais je vais aller plus loin, juste pour le plaisir. Pour commencer :

samedi 7 septembre 2019

LHDSR, le retour

Après 8 mois de silence, nous avons eu la surprise la semaine dernière d'une vidéo explicative par l'auteur de la chaîne L'heure de se réveiller

La voici :



Comme annoncé, voici la nouvelle vidéo, première d'une série qui sera diffusée tous les premiers vendredis du mois :



Prochaine vidéo le vendredi 4 octobre.

samedi 6 juillet 2019

L'arnaque du programme des Navettes Spatiales (selon Miles Mathis)

Nous parlerons ici des Navettes Spatiales américaines, les "Space Shuttles". Selon le wikipédia français, elles ont effectué 135 vols entre 1981 et 2011. Voyons ce que Miles nous en dit.

Le programme Navettes Spatiales était une arnaque

Par Miles Mathis (30 juin 2019)

Traduit par Apolline

Le projet "Effet Mandela" [distorsion entre nos souvenirs et la réalité] leur explose maintenant à la figure, car la dernière chose qu'ils voulaient me voir faire, c'est de m'intéresser de près au programme Navettes Spatiales. Mais en citant Moonraker parmi les Effets Mandela, ce sont eux qui m'y ont amené. En recherchant mon article sur ce sujet, je suis allé regarder sur YouTube la théâtrale bande-annonce officielle de 1979. Ce qui m'a bien entendu fait penser que ce James Bond était fait pour vulgariser le lancement du programme Navettes Spatiales. Une fraude m'a donc aidé à en comprendre une autre.

Mon intention n'est pas de démontrer que les navettes spatiales n'ont jamais existé ou qu'elles n'ont existé que sous forme d'hologrammes ou qu'elles provenaient d'un univers parallèle. Ce n'est pas ce que je veux dire par "arnaque". Les navettes ont existé de manière certaine : j'en ai vu une trimballée sur un 747 dans les années 1980 au Texas. Je veux dire que les navettes ont été une nouvelle fraude massive envers les contribuables, ils n'en avaient que faire, elles n'étaient d'aucune nécessité et n'avaient qu'un lointain rapport avec le rôle qu'on leur attribuait. Elles étaient supposés participer au lancement de divers satellites mais nous nous passons très bien d'elles aujourd'hui pour lancer des satellites et de manière bien moins coûteuse. Chaque lancement de navette revenait à presque 2 milliards de dollars actuels, une paille. Le programme a coûté plus de 200 milliards sur trente ans et qu'avons-nous à leur actif ? Quelques pièces de musée. Une poignée de navettes joufflues qui n'ont jamais dépassé la basse orbite terrestre et qui n'ont jamais évolué vers quelque chose de plus techniquement utile.

jeudi 6 juin 2019

Le cancer se fabrique des nerfs !

Je suis bien occupée, mais suite à l'article précédent sur les découvertes du Dr Ceulemans, il me semblait intéressant d'ajouter cette autre découverte. 

Newsletter d'Yves Rasir (éditeur du magazine Néosanté) du 5 juin :

 Le cancer se fabrique des nerfs !

 La nouvelle est restée confinée à la presse spécialisée alors qu’elle aurait dû faire grand bruit et faire la une de tous les médias : on vient de découvrir que les tumeurs cancéreuses étaient dotées d’un système nerveux ! Cette découverte majeure, dont un journal médical écrit qu’ « elle fera date dans l’histoire de l’oncologie », est le fruit des recherches menées en France à l’Institut de radiobiologie cellulaire et moléculaire (CEA, Fontenay-aux-Roses). En 2013 déjà, la même équipe avait trouvé que les tumeurs prostatiques étaient « infiltrées » par des fibres nerveuses issues d’axones, les prolongements des neurones. Elle avait même constaté que cette infiltration était associée à la survenue et à la progression du cancer. Mais comme ce phénomène neuro-oncologique demeurait mystérieux, les chercheurs ont remis l’ouvrage sur le métier. Pour leur nouvelle étude parue dans la prestigieuse revue Nature le 19 mai dernier, ils ont recruté 52 patients atteints de cancer de la prostate dont ils ont passé au crible les tissus cancéreux. Eureka : ils y ont dépisté de la doublecortine (DCX), une protéine qui est exprimée par les cellules progénitrices neuronales lors du développement embryonnaire et qui persistent chez l’adulte dans les zones du cerveau où les neurones se renouvellent. Cette découverte atteste donc la présence de ces progéniteurs neuronaux à bonne distance de l’encéphale, leur lieu de naissance et port d’attache. Mais comment diable ces protéines cérébrales sont-elles arrivées là ?

Grâce à des expériences menées sur des souris porteuses de tumeurs, les scientifiques ont mis en évidence que les DCX quittaient la zone supra-ventriculaire du cerveau et étaient acheminées par la circulation sanguine jusqu’au foyer cancéreux. Une fois sur place, elles se différencient en neuroblastes (cellules souches nerveuses), puis en neurones adrénergiques producteurs d’adrénaline. Or l’adrénaline régule le système vasculaire et c’est probablement ce mécanisme qui favorise à son tour le développement tumoral. Reste une troublante énigme : comment les cellules migrantes font-elles pour franchir la barrière hémato-encéphalique ? En principe, ce filtre physiologique séparant le système nerveux central et la circulation sanguine devrait empêcher l’émigration neuronale, tout comme elle contrôle étroitement l’immigration de microbes et de particules toxiques. C’est une frontière protectrice étanche dont la barrière se lève rarement et très sélectivement. Seulement voilà : les chercheurs ont constaté chez l’animal des « anomalies de perméabilité » rendant possible le passage des DCX dans le sang. Ils ne savent pas si ce problème de porosité précède l’apparition du cancer sous l’effet d’autres facteurs, ou si elle est provoquée par le cancer lui-même, via des signaux émis depuis la tumeur en formation. Quoiqu’il en soit, les évadées font bien le voyage jusqu’à la prostate et la quantité de cellules DCX qui y est mesurée est parfaitement corrélée à la sévérité du cancer. C’est clairement pour mieux survivre et prospérer que les tumeurs se fabriquent des nerfs !

Pour importante qu’elle soit, cette découverte « historique » n’est pourtant pas si révolutionnaire que ça. Depuis longtemps, on sait que les cancers solides assurent toute l’intendance nécessaire à leur croissance : ils imitent les organes et ils s’équipent en vaisseaux sanguins capables de véhiculer les nutriments indispensables à leur prolifération. On appelle ça l’angiogenèse. Depuis longtemps aussi, on sait que le système immunitaire reste étrangement passif en présence des néoplasies débutantes. Alors qu’elle dispose d’artilleurs chargés de les trucider (les lymphocytes NK ou « « Natural Killers »), l’immunité laisse parfois la vie sauve aux cellules cancéreuses et semble même se désactiver pour faciliter leur multiplication. Il n’est donc pas si étonnant que les tumeurs bénéficient également d’un réseau nerveux pour mieux communiquer et s’implanter. Mais le pot-aux-roses dévoilé à Fontenay-aux-Roses n’en est pas moins un potentiel tournant dans l’histoire de la médecine : qui pourrait encore désormais nier que la cancérisation est un processus extrêmement intelligent ? Va-t-on enfin prendre conscience qu’elle n’a rien d’anarchique ni de désordonné et qu’elle procède d’un véritable programme ? Bref, n’est-il pas temps de rendre justice au Dr Hamer ? Le génial médecin allemand décédé il y a 2 ans disait déjà que le cancer n’est pas une erreur de la nature ni un phénomène dépourvu de cohérence puisqu’entièrement piloté par le cerveau à des fins biologiques. Le moins qu’on puisse écrire, c’est que la science est en train de lui donner raison et que la découverte de neurones au cœur des tumeurs conforte totalement le scénario psychosomatique. Faudra pas se tromper au moment d’attribuer le prochain Nobel….

vendredi 8 mars 2019

Les fabuleuses trouvailles du Dr Georges Ceulemans sur le cancer (suite) + nouveau lien vers le livre

Edit, 26 novembre 2019 : encore un nouveau lien avec un livre ramené à 112 pages : https://www.neosante.eu/livre-pdf/ceulemans.pdf



En juillet 2016, j'ai publié des extraits du livre d'un médecin belge, le Dr Georges Ceulemans, sur le cancer. Voir ICI.

Mais étant donné son très grand intérêt, on est resté sur notre faim. 

Le 28 février, les abonnés à la newsletter hebdomadaire de Néosanté ont reçu ce courriel d'Yves Rasir (extraits) :

Le plus grand secret de santé enfin révélé !

Chers lectrices et chers lecteurs,

Cette fois, c’est décidé : je ne vais plus me taire !

Je vais vous révéler le plus grand secret de santé jamais découvert depuis l’aube de l’humanité.

Cette découverte est tellement importante qu’elle pourrait signifier une victoire définitive sur le cancer,  et ce de manière 100% naturelle.

Cela peut paraître complètement fou, mais c’est la stricte vérité.

Cette vérité est exposée dans un livre  extraordinaire et rarissime dont j’ai providentiellement retrouvé un exemplaire. Il a été écrit au siècle dernier par un médecin belge aujourd’hui décédé et injustement tombé dans l’oubli. Même sa famille refuse d’exhumer ses travaux !

Cet ouvrage,  je n’en possède pas les droits de reproduction. On pourrait me condamner à de la prison si je le rééditais sans autorisation.

Mais j’ai décidé de courir ce risque parce que l’enjeu est vraiment gigantesque et que  ce bouquin est une bombe.  Il pourrait en effet faire exploser les théories actuelles de la médecine  et en révolutionner les pratiques.

Ce livre sensationnel,  je viens de passer deux heures à le scanner page par page.  Et notre graphiste va le relier dans un document PDF. Je vais donc pouvoir en diffuser une version numérique lisible sur n’importe quel ordinateur.

Pour ne pas qu’on puisse m’accuser d’en tirer profit, je vais le faire GRATUITEMENT en mettant ce document en ligne sur notre site et en vous envoyant le lien permettant de le télécharger.

Cette opération coup de poing aura lieu mercredi prochain, le 6 mars, via ma newsletter hebdomadaire Néosanté Hebdo. 


Et donc le 6 mars, la fameuse newsletter est parue. Vous pourrez la lire ICI. Dedans, vous y trouverez les raisons de ces informations sous forme de scoop et le lien vers le fameux livre sous forme de PDF. 

Si vous vous sentez concernés par le thème du cancer, je vous encourage vivement à faire cette lecture.

vendredi 1 mars 2019

Changement d'heure : questionnaire en ligne à remplir avant le 3 mars à minuit !

Commission des Affaires Européennes

Questionnaire à remplir avant le 3 MARS à MINUIT

Pour y accéder, cliquez ICI.

samedi 16 février 2019

Mondialisme, couverture de la dictature Messianique

Une conférence passionnante de Philippe Ploncard d'Assac, publiée le 3 février 2019. L'auteur a reçu des menaces de mort de la part de la LDJ (Ligue de Défense Juive).

Écoutez Stéphane Blet (ex francmaçon) qui a vécu la même situation et vit maintenant réfugié en Turquie.

Je cite le blog Bouddhanar :

La LDJ, Ligue de Défense Juive, considérée comme une organisation terroriste, est interdite en Israël et aux USA. Mais en France, elle est toute puissante.

La conférence "Mondialisme, couverture de la dictature messianique" de Philippe Ploncard d'Assac, qui déplore, entre autres, les conséquences funestes du mondialisme messianique, a certainement irrité la LDJ.

Dans cette conférence, Philippe Ploncard d'Assac dit avoir fait des recherches généalogiques sur Emmanuel Macron. Le conférencier affirme que l'impitoyable président, spoliateur et tortionnaire du peuple français, est lié au judaïsme par sa grand-mère maternelle (Vidéo ci-dessous à partir 57:30).



D'un point de vue spirituel, Macron, relié à l'occultisme judaïque par son hérédité, la franc-maçonnerie et ses accointances avec Rothschild (le médium de Satan), fait figure d'agent de la contre-initiation kabbalistique qui œuvre à l'instauration de la dictature mondiale, nommée "le règne du Chakravartin à rebours" par René Guénon.


L'insolite signe de la désastreuse et diabolique (diable - diabolus - celui qui divise et qui détruit) gouvernance de Macron : Il fut élu avec 66,06% des voix (BFM-TV). Est-ce la signature des satanistes qui ont imposé Macron par un coup d'État qui ne dit pas son nom ?


La conférence dure 1h54. Ne tardez pas, car Youtube pourrait la supprimer (ou enregistrez-la).


mercredi 13 février 2019

Apprenez à écouter Jacques Attali (vidéos)


Apprenez à l'écouter, les médias se chargent de diffuser sa bonne parole.

C'est cette vidéo de Christophe Cros Houplon, datée du 5 janvier 2019, qui m'a incitée à faire ce court article.

Vous pouvez démarrer directement à 1'45 :



Christophe Cros Houplon parle de cette vidéo du 2 janvier 2019. Il est vrai qu'Attali a mauvaise mine.


* * * * * * * * * * * *

Jacques Attali est né le 1er novembre 1943 (Pour ceux qui connaissent l'astrologie, il est Scorpion – Ascendant Taureau avec une Lune en Maison VIII) à Alger. Il est originaire d'une famille juive séfarade.


Sa page Wikipédia (sujette à caution comme toutes les pages Wikipédia, ce qu'ils avouent sur la page "discussion". Je vous recommande d'aller sur la page "discussion" quand vous faites une recherche pointue, on peut y lire ce qu'il est bon ou non de nous faire savoir) cite toutes les écoles par lesquelles il est passé. 
La bio rédigée par Attali lui-même sur son propre site est plus concise. 

Il a été "conseiller spécial" de Mitterand, mais il est l'éminence grise de tous les présidents qui ont suivi et très probablement celle du prochain (ou de la prochaine, comme il l'annonce dans une vidéo ci-dessous). C'est lui qui fait la pluie et le beau temps mauvais temps à l'Élysée.

Si l'on prête attention à ses interventions médiatisées (dont un bon nombre sur BFMTV), il nous prévient à l'avance de ce qui va se passer.

Voici quelques vidéos "annonciatrices" :

Juillet 2013 : à 0'51 :"Je pense qu'on aura une révolution dans ce pays" (Gilets Jaunes ?)


Ce qui est confirmé en Avril 2016 :


En août 2014 : il annonce l'arrivée de Macron et de son successeur (ou plutôt sa "successeuse" à 1'58 : "Je crois que je connais celle qui viendra après lui. Je dis qu'il y a dans la jeune génération des 25-26 ans des gens absolument exceptionnels, surtout des filles, qui feront la vie politique française. Mais il y en a plusieurs."
Un rapide calcul. Marion Maréchal est née le 10 décembre 1989. En 2014, elle avait 25 ans… Serait-ce elle ? Son père biologique lui a donné un nom de famille propice.




Octobre 2014 : L'arrivée des immigrants ("au nom de l'altruisme") et de Zemmour sur la scène politique (à 3'30) :



Mai 2015 : Confirmation de l'arrivée du Front National "Si d'ici à 2022 le pays n'a pas fait toutes les réformes qu'il doit faire, démocratiquement, lucidement, eh bien en 2022 ce sera le déclin et le Front National ou quelqu'un du même genre arrivera au pouvoir" :


Ici, une interview sur sa vision de l'avenir, décrite dans son livre 'Une brève histoire de l'avenir' publié en 2006 (51') :



Son site : https://www.attali.com/

lundi 11 février 2019

Le fakir était-il un imposteur ? (3/3)

Première partie

Deuxième partie

Source

TROISIÈME PARTIE

D'autre part, l'idée d'un Gandhi qui libère l'Inde des Britanniques par une désobéissance civile non-violente est un mensonge, un gros mensonge. Mais il était nécessaire de le raconter pour faire passer la protestation non-violente comme une forme de protestation efficace (si ce n'est la plus efficace). Mais ce n'était que du théâtre Kabuki. Beaucoup vous diront que les Britanniques auraient quitté l'Inde quoiqu'il arrive, parce qu'ils ne pouvaient plus maintenir le projet colonial après la seconde guerre mondiale. Je doute un peu que ce soit la vraie raison. Ils ont pu quitter l'Inde officiellement mais ils avaient déjà mis en place leurs agents à la tête de l'état, aussi bien en Inde qu'au Pakistan et il était temps de passer à l'étape suivante du plan et de partir (on était en 1947 après tout…). Ils laissaient leurs agents aux commandes (avec l'image de marque Gandhi pour appuyer leur légitimité) pour s'assurer que les profits continueraient à remonter vers la chaîne de commande, probablement en échange d'une part légèrement plus grosse du gâteau et d'un peu plus d'autonomie au jour le jour. Ce fut du moins l'argument présenté par Hume à la classe dirigeante des indigènes de l'Inde pour mettre le CNI en route (comme vous pouvez le lire sur sa page wiki), bien qu'il l'ait tourné en un discours plus sophistiqué pour donner l'impression qu'il leur faisait une faveur. 
 
Mais juste avant de partir, ils s'ingénièrent fort opportunément à créer deux états qui sont des ennemis mortels l'un pour l'autre. C'est juste la bonne stratégie du "diviser pour mieux régner". Bien entendu, je ne sais pas s'ils étaient impliqués dans la rupture entre le Pakistan et l'Inde et les massacres qui en ont résulté et je n'ai pas fait de recherches sur les détails de cette scission. Mais sachant que Gandhi, Nehru et Jinna semblent avoir été des agents travaillant sur le projet (juste comme ils furent des agents et collaborateurs du régime colonial britannique), il est prudent de supposer que la scission faisait partie du plan. On dirait qu'ils ont même fait un essai avec la scission du Bengale en 1905. Je suis sûr que les ploutocrates ont gagné beaucoup d'argent en vendant des armes à ces deux états qui furent à couteaux tirés pendant si longtemps. De plus, comme Hermann Göring l'énonçait si bien, il est plus facile d'étouffer un désaccord quand les gens pensent être sous la menace d'une attaque. Et je devrai ajouter ici qu'en montant autant les gens les uns contre les autres (comme pour les sexes), on les rend malheureux et les gens malheureux achètent plus de choses, comme Miles l'a fréquemment souligné. Cela les rend aussi plus craintifs, plus dociles et plus faciles à contrôler. 

samedi 9 février 2019

Le fakir était-il un imposteur ? (2/3)

Première partie ICI.

Source 

DEUXIÈME PARTIE


LES RÉSEAUX IMBRIQUÉS DU MOUVEMENT D'INDÉPENDANCE INDIEN

Voyons, qui d'autre a fait ses études à l'Inner Temple ? Eh bien, il s'avère que toutes les grandes figures du mouvement d'indépendance indien ont fréquenté l'Inner Temple : Jawaharlal Nehru, premier Premier Ministre de l'Inde et collaborateur de longue date de Gandhi ; Muhammed Ali Jinna, leader de la ligue musulmane et fondateur du Pakistan (curieusement sa page wiki dit qu'il a étudié à Lincoln Inn mais il figure sur la page Inner Temple comme y ayant été diplômé) ; et un autre Indien "radical" qui fut un acteur majeur dans le mouvement d'autonomie indienne, Shyamji Krishna Varma (on peut lire sur sa page wiki la pitoyable tentative pour tenter de dissimuler son milieu de naissance fortuné). Que des coïncidences ! Bonnerjee, premier président du Congrès National Indien, a fait ses études au Middle Temple
 
Indépendamment des Temples, il semble que de nombreux acteurs-clé de l'indépendance indienne, comme Nehru, Jinnah, Krishna Menon et même le récent premier ministre Manmohan Singh, ont été éduqués dans l'ambiance malsaine de la Fabian Society et de la London School of Economics (LSE, École d'Économie de Londres) où ils seront influencés par Harold Laski, professeur à la LSE. D'après l'entrée Wikipédia sur la Fabian Society :
"La Fabian Society est une organisation socialiste britannique dont le but est de faire avancer dans les démocraties les principes d'un socialisme démocratique grâce à un effort graduel et réformiste plutôt que par un renversement révolutionnaire."

Les Fabiens fondèrent le parti travailliste britannique et, selon Wikipédia, "Au début des années 1900, des membres de la Fabian Society prônèrent l'idéal d'une société planifiée scientifiquement et ils furent partisans de l'eugénisme au moyen de la stérilisation." Bigre, comme c'est progressiste.
"Des membres plus tardifs de la Fabian Society comme Jawaharlal Nehru et certains autres leaders des nouvelles nations créées à partir de l'ancien empire britannique, utilisèrent les principes Fabiens pour créer des démocraties socialistes en Inde, au Pakistan, au Nigeria et ailleurs, à la suite de la décolonisation britannique après la seconde guerre mondiale."
La LSE fut fondée en 1895 par des membres de la Fabian Society avec le but ostensible de promouvoir une plus grande égalité et une "amélioration de la société" par des efforts supposés graduels et réformistes sans demander trop de concessions à la "haute société". La LSE se situe aussi à deux pas du district du Temple. Quant à Laski, il vaut le coup de lire cet extrait et d'aller ensuite fouiller sa bio juste pour détecter tous les signaux d'alarme sur ce gars :
"Selon John Kenneth Galbraith, 'au cœur de la pensée de Nehru il y avait Laski' et 'l'Inde est le pays le plus influencé par les idées de Laski'. C'est en partie grâce à son influence que la LSE a un statut quasi-mythique en Inde. Il ne variait pas dans son intransigeant plaidoyer pour l'indépendance de l'Inde. Il était une figure révérée des étudiants indiens de la LSE. Un premier ministre indien a dit, "à chaque réunion du Cabinet il y a une chaise réservée au fantôme du Pr Harold Laski."
Pendant que nous sommes sur le sujet des acteurs-clé du mouvement d'indépendance indien, saviez-vous que l'un d'eux était anglais ? Moi non. Son nom est Allan Octavian Hume. Il était haut responsable du service civil britannique en Inde. En d'autres mots, il était un membre de haut rang de l'autorité coloniale britannique en Inde. Je ne sais pas pour vous, mais j'ai trouvé plutôt étrange qu'un officiel colonial soit le co-fondateur du Congrès National Indien, qui est le parti/organisation politique qui dirigera plus tard le mouvement d'indépendance indien avec Gandhi à sa tête. Son entrée Wikipédia le décrit comme un administrateur colonial bienveillant, voire éclairé, qui soutient les autochtones et critique la brutalité et "l'étroitesse d'esprit" de l'administration coloniale (dont il faisait partie).

vendredi 8 février 2019

Le fakir était-il un imposteur ? (1/3)

Si vous entendez parler de Gandhi, quelle sera votre réaction ? Ah, le Mahatma Gandhi ? Il est très connu, c'est un guide spirituel indien, l'apôtre de la non-violence... Presque un saint...

Mais cela vaut-il peut-être le coup d'aller fouiller un peu pour voir si l'image qu'on s'en fait correspond à la réalité ?

Mon ami Josh a eu cette idée. Son article est un PDF de 33 pages, je l'édite en trois fois.

Le fakir était-il un imposteur ?

Notes sur la psy-op Gandhi

Par Josh G
Traduit par Apolline


Inquiétant et même répugnant de voir ce M. Gandhi, l'avocat séditieux du "middle temple" [l'une des quatre écoles de droit de la City de Londres, à l'emplacement d'anciens bâtiments templiers, voir plus loin], accoutré à la manière des fakirs d'Orient, monter à grandes enjambées et à moitié nu les marches du palais du vice-roi, pendant qu'il organise et conduit toujours une défiante campagne de désobéissance civile, pour parlementer sur un pied d'égalité avec le représentant du roi-empereur. (Winston Churchill, 1930)
On a beaucoup écrit ces dernières années pour tenter de discréditer la figure mythique connue sous le nom de Mohandas Karamchand Gandhi. Ces anti-hagiographies semblent surtout destinées à ternir son image, cherchant à montrer que Gandhi n'était pas celui qu'on a fait passer pour un grand Mahatma. Une partie de cette entreprise se focalise plutôt sur le côté grivois d'un Gandhi qui dort nu avec ses petites-nièces ou sur sa prétendue relation homosexuelle avec un culturiste allemand [Hermann Kallenback, architecte juif-allemand]. Une autre partie ramène l'attention sur l'hypocrisie de ses actes et paroles contradictoires, soulignant son attitude raciste envers la population noire d'Afrique du Sud ; son soutien actif aux Britanniques pendant la guerre des Boers et la violente répression du soulèvement Zoulou ; son engagement à recruter des troupes indiennes pour la 1ère guerre mondiale ; sa croyance en la suprématie aryenne et ses lettres à Hitler qui le nommait son ami ; son implication dans la dissimulation de la mort d'un américain tué au cours d'émeutes en Inde dont il était l'organisateur. Mais mon objectif n'est pas de continuer à "remuer la merde" et de trainer le nom de Gandhi dans la boue. Alors que ces efforts semblent avoir pour but de montrer que Gandhi était plutôt moins que ce que nous pensions, je vise ici à découvrir si Gandhi était au contraire plus que ce que nous pensions.

mardi 15 janvier 2019

911 : psy-opéra

En 1 h, sous-titré en français. Une vidéo que je n'avais pas encore vue. Elle est présentée par un réalisateur d'effets spéciaux.



Vous aurez peut-être aussi envie de revoir "September Clues", version française en 9 petits épisodes de 10 minutes, qui apporte d'autres détails. Cliquez ICI.

mardi 8 janvier 2019

La politique eugéniste des nazis est née en Amérique



J'ai préalablement soumis cet article à mon "correspondant" Josh (dont j'ai publié des traductions), professeur de sociologie à Tel-Aviv, qui m'a confirmé la véracité de ces faits historiques…

Après la lecture de cet article, on peut soupçonner l'eugénisme de se perpétuer plus discrètement avec les vaccins, les chemtrails, les pesticides, Big Pharma… pour conduire à une stérilisation progressive d'une partie de l'humanité.

Les horrifiantes origines américaines de l'eugénisme nazi


Par Edwin Black
(Edwin Black est l'auteur de "Guerre contre les faibles : eugénisme et campagne américaine pour créer une race des seigneurs" dont est tiré cet article de 2003)
Traduit par Apolline

Hitler et ses âmes damnées persécutèrent tout un continent et exterminèrent des millions de gens dans leur quête d'une soi-disant "race des seigneurs".

Mais le concept d'une race maîtresse nordique blanche, aux cheveux blonds et aux yeux bleus n'était pas celui d'Hitler. L'idée fut créée aux États-Unis et développée en Californie, des dizaines d'années avant l'arrivée d'Hitler au pouvoir. Les eugénistes californiens jouèrent un rôle important, quoique peu connu, dans le mouvement eugéniste américain de nettoyage ethnique.

L'eugénisme était une pseudoscience raciste qui cherchait à éliminer tous les humains jugés "inaptes", en ne préservant que ceux conformes à un stéréotype nordique. Les bases de la philosophie furent entérinées en tant que politique nationale par des lois promulguées dans 27 états portant sur une stérilisation forcée et une ségrégation, ainsi que l'opposition à certains mariages. En 1909, la Californie devint le troisième état à adopter ces lois. Au bout du compte, les praticiens eugénistes stérilisèrent de force quelque 60.000 Américains, interdirent à des milliers d'autres de se marier, en isolèrent de force des milliers dans des "colonies" et en persécutèrent un nombre incalculable par des moyens que nous venons juste de découvrir. Avant la seconde guerre mondiale, presque la moitié des stérilisations forcées fut faite en Californie et même après la guerre, l'état pratiqua le tiers de toutes ces opérations chirurgicales.

La Californie devint l'épicentre du mouvement eugéniste américain. Pendant les premières décennies du 20ème siècle, les eugénistes californiens comprenaient des personnalités scientifiques éminentes, même si elles étaient peu connues, spécialistes des questions raciales, tel le Dr Paul Popenoe, médecin pour les maladies vénériennes dans l'armée.

L'eugénisme ne serait resté qu'une bizarre conversation de salon s'il n'avait été largement financé par des sociétés philanthropiques, en particulier l'Institut Carnegie, la Fondation Rockefeller et par le magnat des chemins de fer, Edward Harriman. Ils étaient tous de mèche avec certains des scientifiques les plus respectés d'Amérique, sortis d'universités prestigieuses comme Stanford, Yale, Harvard et Princeton. Ces universitaires épousèrent la théorie et la science raciales et falsifièrent ensuite les données pour servir les buts eugénistes racistes.

jeudi 3 janvier 2019

Bonne année 2019 et surtout 2020 ! (Les cycles solaires et leur influence sur notre santé)


Que voilà un sujet intéressant, qui me permet de vous souhaiter une très bonne année 2020 en avance (mais aussi une bonne année 2019 bien sûr). Vous lirez pourquoi. Miles Mathis (qui, je le rappelle encore une fois est aussi physicien) nous explique, à sa manière, l'influence du soleil et de ses cycles (le fameux cycle moyen de 11 ans ou cycle de Schwabe) sur notre santé et notre vitalité. 

Voici le diagramme d'un cycle solaire, l'actuel cycle 24, après la descente du cycle 23. La courbe montante se définit par le nombre de taches solaires et leur progression.

Une montée (avec une augmentation progressive du nombre de taches solaires et son maximum en haut ) + une descente de la courbe (minimum solaire en bas avec absence de taches solaires) = un cycle solaire. On peut voir que le cycle actuel 24 aura duré aux alentours de 9 ans.

Dans un article précédent, Miles expliquait ses problèmes de santé qu'il attribuait à un excès de compléments alimentaires, d'algues en particulier avec un apport trop important d'iode. Il peaufine ici son analyse et nous explique comment fonctionnent les cycles solaires.

Pour suivre l'actualité solaire (en français), vous pouvez aller ICI.
Le suivi des taches solaires est en haut à gauche du site.



Faire le lien


Par Miles Mathis (26 décembre 2018)

Traduit par Apolline

On m'a rarement accusé d'être obtus, mais comme tout autre humain peut l'être, je suis parfois dur à la détente. Juste pour dire qu'à ma grande confusion il m'a fallu du temps pour faire le lien entre deux de mes récents articles : celui sur le Minimum Solaire * et celui sur ma santé. Dans ce dernier j'ai fait une liste des raisons possibles de mes malaises, mais le Minimum Solaire n'en faisait pas partie. Je l'ai maintenant ajouté à la liste et je vais vous dire pourquoi.

* [Traduction du premier paragraphe de l'article, paru sur son site scientifique en date du 27 novembre 2018, dont le titre est  : "Le cycle solaire 25 a déjà commencé". Il ne fait que deux pages, je peux vous le traduire s'il y a des demandes.
"En septembre 2014, j'ai prédit (Lien : La cause du cycle solaire) que le cycle solaire 25 débuterait avant 2019. C'est à dire en 2018. Comme tout le monde parlait de 2019 ou 2020 et comme j'étais le seul à prédire 2018, cela aurait pu paraître une prédiction plutôt téméraire. Elle se basait sur des calculs simples et les lois de la mécanique (la position des 4 planètes joviennes, Jupiter (+++), Saturne, Uranus et Neptune avec leurs corrélations angulaires). Il n'y avait donc rien de téméraire."]

Pour commencer, nous sommes dans un Minimum Solaire exceptionnellement profond et long, que certains scientifiques nomment Grand Minimum Solaire. Et nous sortons d'un cycle solaire faible dès le départ. C'est à dire que le dernier Maximum Solaire était lui-même faible. L'activité solaire a donc été faible depuis environ 2002. Mais pas d'inquiétude : j'ai montré que c'est tout simplement déterminé par la position des 4 planètes joviennes (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune). Le Soleil ne meurt pas, peu importe ce que vous lirez dans les médias. Mais les effets à court terme sont néanmoins très réels. Pas besoin de redouter une fin du monde, mais l'année prochaine pourra être stressante pour beaucoup d'entre nous. Si vous avez ressenti de l'énervement pendant l'année passée, il est probable que cela continuera pendant quelques mois. Au niveau solaire, ce n'est pas avant 2020 que ça bougera vraiment.