19 avril 2011

Annonces

Syl a communiqué en commentaire le lien vers
CE BLOG dont les articles ont même été traduits en japonais pour que les infos circulent là-bas.

Philippe m'a envoyé par mail le lien vers un article de 2009 sur LES NOMADES DU NUCLÉAIRE, avec des témoignages en commentaires. A lire.

Une vidéo où Nicolas Foray, radiobiologiste à l'INSERM, explique (fin mars) les composants de la radioactivité et ses effets sur le corps humain ( merci à Deedoff pour le lien) :

    <h2>Les effets de la radioactivité de Fukushima</h2><p><p>Alors que l'accident de&nbsp; <a href="http://www.universcience.tv//index.php/tag/fukushima.html">Fukushima</a>&nbsp; vient d'être élevé au niveau 7 de l'échelle Ines qui sert à mesurer la gravité d'un accident nucléaire (de 0 à 7) - comme Tchernobyl en 1986 - , le&nbsp; <a href="http://www.universcience.tv//index.php/tag/radiobiologiste.html">radiobiologiste</a>&nbsp; de l'Inserm, Nicolas Foray, nous explique les effets de la&nbsp; <a href="http://www.universcience.tv//index.php/tag/radioactivite.html">radioactivité</a>&nbsp; sur le corps humain. Interview réalisée le 29 mars 2011.</p>&nbsp; <p>Réalisation : Didier Boucheron, Christian Buffet</p>&nbsp; <p>&nbsp;</p>&nbsp; <p>Production : Universcience 2011</p></p>  
 

Par ailleurs, le Réseau Sortir du Nucléaire annonce (reçu par mail) :


Tchernoblaye - association antinucléaire - http://tchernoblaye.free.fr
Communiqué du 19 avril 2011


Lundi 25 avril : grande manifestation devant la centrale nucléaire du Blayais (33), la plus dangereuse de France



L'association Tchernoblaye, qui regroupe des personnes et des organisations (Europe écologie-Les Verts, NPA, Confédération paysanne, Aquitaine alternative, AC, etc), organise lundi 25 avril une grande manifestation à partir de midi devant la centrale nucléaire du Blayais pour en demander la fermeture à l'occasion des 30 ans de fonctionnement de cette centrale, durée de vie prévue à l'origine par EDF.

Cette manifestation est organisée exactement 25 ans après la catastrophe de Tchernobyl (Ukraine), qui a eu lieu dans la nuit du 25 au 26 avril 1986, et alors que se déroule à Fukushima (Japon) une nouvelle catastrophe nucléaire dont les conséquences seront comparables ou même pires.

La centrale nucléaire du Blayais est assurément la plus dangereuse de France (à égalité avec les autres !) :

- elle est vieillissante : le 12 juin prochain, elle fonctionnera exactement depuis 30 ans, un âge avancé qui entraine une aggravation du risque d'accident (déjà élevé à l'origine)


- elle est inondable : elle a d'ailleurs frôlé la catastrophe lors de la tempête du 27 décembre 1999. La digue a certes été surélevée depuis, mais une nouvelle tempête un jour de marée haute aboutirait assurément à une nouvelle inondation. La seule route d'accès à la centrale reste, elle, tout aussi vulnérable qu'en 1999.


- elle a été construite sur des marais, or les sols meubles démultiplient les mouvements sismiques : même un séisme de puissance modeste peut causer une catastrophe au Blayais.

Malgré la catastrophe en cours à Fukushima, les promoteurs de l'atome continuent aveuglément à prétendre qu'un tel drame ne peut se produire en France. La population française doit cesser de laisser son sort entre les mains de tels apprentis sorciers. De nombreux citoyens de tout le grand Sud-ouest et même d'au delà seront lundi 25 avril devant la centrale du Blayais pour en exiger la fermeture et la sortie du nucléaire la plus rapide possible, avant qu'un nouveau Tchernobyl ou Fukushima ne se produise.


***************************

Stéphane LHOMME
Président de l'Observatoire du nucléaire
Candidat à la primaire d'Europe Ecologie ­ Les Verts
http://stephanelhomme.free.fr
stephane.lhomme@wanadoo.fr
06 64 100 333


Communiqué du 19 avril 2011

 Un opposant au réacteur EPR tué par la police en Inde :
M. Sarkozy et Mme Lauvergeon sont les vrais coupables


M. Sarkozy s'est rendu en Inde en 2008 et 2010 pour pousser l'Inde à acheter
des EPR. Il est directement responsable du drame survenu aujourd'hui.


M. Sarkozy s'est rendu à deux reprises en Inde récemment, en janvier 2008 et décembre 2010, en particulier dans le but de pousser l'Inde à acheter à
Areva des réacteurs nucléaires français de type EPR. Comme le montre l'actualité dramatique au Japon, il est avéré que la volonté de développer l'industrie nucléaire sur la planète est irresponsable.

Mais la responsabilité de M Sarkozy, ainsi que celle de la président d'Areva, Mme Lauvergeon, est encore plus écrasante car le site de Jaitapour, choisi par l'Inde sans susciter de refus des autorités françaises, est concerné par un très fort risque sismique.

Pire : fin 2008, MM Sarkozy et Bush ont imposé des dérogations aux règles internationales de non prolifération dans le but de pouvoir vendre des
technologies nucléaires à l'Inde, et en l'occurrence des réacteurs EPR concernant la France.

C'est donc, plus que légitimement, que la population indienne s'est levée contre le projet d'EPR en Inde. Hélas, les manifestants ont été durement réprimés et l'un deux a été tué par la police. Il est clair que M. Sarkozy et Mme Lauvergeon sont les premiers responsables de cette répression et de ce décès dramatique. Il faudra bien que, tôt ou tard, ils soient poursuivis devant les tribunaux.

Stéphane LHOMME

3 commentaires: