13 juin 2011

Nouvelle-Zélande : La terre a encore tremblé à Christchurch


Christchurch, la deuxième ville de Nouvelle-Zélande a été frappée lundi matin par de violentes secousses sismiques. Les dégâts matériels sont importants mais aucune victime n'est à déplorer.

Nouveau coup dur pour la Nouvelle-Zélande. Quelques mois à peine après avoir été ébranlée par deux séismes, la terre à encore tremblée dans le pays. Lundi à la mi-journée, un tremblement de terre d'une magnitude de 5,2 sur l'échelle de Richter a touché Christchurch, à 430 kilomètres au sud de Wellington, la capitale. L'épicentre se situe à 10 kilomètres de la deuxième ville du pays, à 11 kilomètres de profondeur. Quelques minutes plus tard, une autre secousse s'est produite, plus violente, de magnitude 6, avec un épicentre à 14 km de la ville et à une profondeur de 11 km là encore. Les dégâts matériels sont importants, des bâtiments se sont notamment effondrés dans le centre-ville mais les deux secousses n'ont pas fait de victimes. Une dizaine de personnes sont néanmoins blessées. L'électricité et l'eau ont été coupés dans quelques 54.000 foyers. Toutes les écoles ont été fermées.

Une faille inactive pendant 16.000 ans

« C'est une situation très grave », a immédiatement réagi le maire de Christchurch, Bob Parker alors que la ville porte encore les séquelles du séisme du 22 février, qui avait fait 181 morts et détruit une grande partie du centre-ville. Six mois auparavant, le 4 septembre 2010, la cité avait déjà été secouée par un tremblement de terre de magnitude 7, qui n'avait pas fait de victimes mais causé de gros dégâts matériels. Ce lundi, la police à évacué une partie de ce qui est appelé « la zone rouge », au centre de la ville. Dans les environs, des magasins désertés depuis février se sont effondrés, ainsi qu'une tour emblématique de Lyttelton, la ville portuaire voisine. La police a demandé aux habitants de vérifier que leurs voisins et leurs proches sont sains et saufs et recommandé aux gens de rester chez eux. Mais beaucoup étaient à l'extérieur, pour se rendre chez leurs proches ou tenter de rentrer chez eux. Tous ces séismes se sont produits sur une seule et même faille que les sismologues n'avaient pas identifié jusque-là. Selon eux, elle est restée inactive pendant 16.000 ans avant de se réveiller en septembre 2010.

Par Actu France-Soir

SOURCE


3 commentaires:

  1. Je crains malheureusement que ce ne soit pas fini...

    RépondreSupprimer
  2. oui, 2011 a déjà été très rock and roll, çà continu de swinguer.

    RépondreSupprimer
  3. Hello,


    Nous ne pouvons rien faire, il faut accepter et comprendre que la nature est la plus forte.

    Certains hommes l'ont oublié!

    Léa.

    RépondreSupprimer