mardi 7 juin 2011

Le chef Raoni pleure…et on devrait pleurer avec lui!



Il a de quoi pleurer Chef Raoni, il se bat depuis les années 1980, quand la construction d’un méga-barrage a été décidée. Au nom du profit on hésite plus à sacrifier des peuples premiers qui vivent depuis des siècles en symbiose avec leur environnement, car eux n’ont pas eu besoin de comprendre, c’est ancré dans leurs gènes, ils ont le sage savoir de leurs ancêtres qu’ils ne demandent qu’à perpétuer pour continuer simplement à vivre. Mme Dilma Roussef vient de signer l’arrêt de mort du peuple Xingus et d’autres peuples indigènes de l’Amazonie

Le chef indien Raoni, de la tribu des Kayapos, pleure en apprenant que le Brésil vient d’autoriser mercredi la construction du barrage géant de Belo Monte, au cœur de l’Amazonie.

Depuis des mois, des écologistes et des indiens vivant dans cette zone protestent contre l’installation de ce barrage, qui sera le troisième plus grand du monde. Destruction de l’habitat de nombreuses espèces d’animaux (poissons, oiseaux, tortues, lézards), risques d’inondation et déplacement de personnes : le barrage de Belo Monte met en péril la biodiversité et les populations indigènes de la zone.

pour lire la suite CLIQUEZ ICI

Trouvé chez les moutons enragés qui ont mis plein de liens



5 commentaires:

  1. Cette photo aurait été prise en 2002, lors des obsèques du grand indigéniste Olrando Villas-Bôas, ami et mentor du chef Raoni...
    En fait, actuellement le chef Raoni ne pleure pas, mais se bat!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Un commentaire trouvé et tellement juste.


    La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, votée en septembre 2001, n'est-elle qu'un texte, en effet comme le nom l'indique uniquement "déclaratif", destiné à donner bonne conscience à l'occident face aux exactions, spoliations en tout genre qui sévissent sans cesse ? Apparemment le Canada a eu le courage de voter contre, mais le Brésil, semble-t-il, s'était prononcé pour ! A quoi sert d'apposer sa signature sur un texte lorsque l'on s'empresse sur le terrain dans ses actes de se désavouer ?

    Petit rappel pour le chef Raoni :
    Résolution adoptée par l’Assemblée générale, 13 septembre 2007- Les peuples autochtones ont des droits.

    Article 10
    Les peuples autochtones ne peuvent être enlevés de force à leurs terres ou territoires. Aucune réinstallation ne peut avoir lieu sans le consentement préalable
    – donné librement et en connaissance de cause – des peuples autochtones concernés et un accord sur une indemnisation juste et équitable et, lorsque cela est possible, la faculté de retour.

    L'occident a l'art de faire le meilleur en théorie et le pire en pratique. D'autant que l'on sait par expérience que les projets pharaoniques sont très destructeurs et trop souvent dangereux. Pourquoi ne pas favoriser des projets à échelle humaine sans détruire autant la nature que les hommes qui y habitent depuis des millénaires et qui en sont les légitimes propriétaires ? De quel droit disposez-vous de terres qui ne vous ont jamais appartenu ? De quel droit vous êtes-vous installés sur des terres qui n'étaient pas les vôtres et que les autochtones ont défendu avec les forces dont ils disposaient mais qui n'étaient pas en mesure, compte-tenu de leur infériorité technologique et leur affaiblissement physique (épidémies répandues par les vôtres) de résister ?

    Aujourd'hui les circonstances vous donnent l'occasion de réparer les erreurs de vos ancêtres et vous vous comportez comme eux, ne voyant que votre intérêt et les profits que vous pourrez en tirer. Vous avez abordé cette terre avec convoitise, et vous continuez à oeuvrer avec orgueil et convoitise ; L'homme ne changera donc jamais ? Dans votre journal, vous titrez par ailleurs que le chef Raoni est "à l'âge de la pierre" tandis que vous vous êtes "à l'âge du coeur de pierre", et si vous pensez être à l'ère spatial, vous êtes en réalité à l'ère de la connerie monumentale, démontrant par les choix désastreux en matière d'environnement) que vous n'avez toujours pas compris que vous êtes en train de détruire cela même qui fait vos profits : la Terre. Au début de la colonisation certains espagnols étaient assez stupides pour tuer tant d'indiens qu'après ils en mouraient de faim car personne ne pouvait leur venir en aide tant ils avaient vidé la région. Les mêmes attitudes provoquent aujourd'hui les mêmes effets, avec cela en plus qu'à l'ère du spatial, on aurait pu espérer mieux des hommes ; Les mentalités restent aussi pitoyables qu'au temps des croisades mais vous êtes tellement prétentieux que vous ne vous en rendez pas compte.

    Amitiés, Léa.

    RépondreSupprimer
  3. http://videos.arte.tv/fr/videos/sur_les_gratte_ciel_de_new_york-3938062.html

    RépondreSupprimer
  4. http://www.youtube.com/watch?v=xL3rRQDGRS4

    RépondreSupprimer
  5. http://raoni.com/actualites-661.php

    Voir la vidéo..trop drôle !!

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !