mardi 28 juin 2011

Les actionnaires de TEPCO en colère

Prévisible, c'est avant tout une histoire de sous. Le facteur environnemental passe après...

Nucléaire: colère des actionnaires de Tepco à l'assemblée générale



Les dirigeants de Tokyo Electric Power (Tepco) ont affronté mardi la colère des actionnaires de la compagnie, lors d'une assemblée générale rendue houleuse par l'accident nucléaire de Fukushima.

Cris, appels à la démission du président, demande d'arrêt des réacteurs nucléaires encore exploités, le grand hôtel de Tokyo où près de 9000 propriétaires de titres Tepco - un record - ont pris place s'est transformé en arène.

"Nous sommes les actionnaires, nous vous avons confié notre argent. Fukushima, le Japon et le monde ne pourront redevenir comme avant l'accident. Je ne vous fais pas confiance !", a lancé une actionnaire en larmes en direction du président honoraire de Tepco, Tsunehisa Katsumata.

L'accident nucléaire du 11 mars intervenu à la centrale Fukushima Daiichi (220 km au nord-est de Tokyo), le plus grave depuis la catastrophe de Tchernobyl (Ukraine) en 1986, a entraîné une perte nette historique pour Tepco, de 1247 milliards de yens, soit près de 11 milliards d'euros, lors de l'exercice budgétaire du 1er avril 2010 au 31 mars 2011.

Petits porteurs ruinés


La valeur de l'action de la compagnie d'électricité a fondu de quelque 85% depuis, ruinant des petits porteurs issus de la classe moyenne, nombreux parmi les quelque 933'000 actionnaires du groupe. "Je n'aurais jamais cru qu'une entreprise notée AAA finirait ainsi", a expliqué Torao Ogawa, un actionnaire de 60 ans.

Auparavant considérée comme une entreprise correctement gérée, Tepco a longtemps été créditée de bonnes notes par les agences de notation internationales. Moody's et Standard & Poor's ont depuis l'accident relégué les obligations de la compagnie en catégorie spéculative.

"Je suis tellement furieuse contre l'entreprise! Ils n'ont jamais changé malgré des problèmes répétés", a dénoncé une autre détentrice de titres, Mme Furukawa.

AFP 

Ex-SKF nous donne un détail sur cette réunion d'actionnaires :

La réunion des actionnaires s'est finalement terminée au bout de 6 heures.
Tweet d'un journaliste présent :

Durant la réunion, un actionnaire en colère a crié à l'adresse de la direction, "Entrez dans le réacteur et crevez !"


Un grand vacarme s'est ensuivi dans la salle et un rire sarcastique du côté de la salle de presse de TEPCO.

2 commentaires:

  1. Ce sont les aléas de la spéculation. Too bad mrs Furukawa. Si les problèmes chez Tepco étaient répétés pourquoi n'a-t-elle pas vendu avant la catastrophe?

    RépondreSupprimer
  2. Bien fait pour leur gueule ! Les actionnaires n'ont que ce qu'ils méritent, ce sont eux qui réclament toujours + de dividendes, toujours + de bénéfices. La sécurité est sacrifiée pour que ces messieurs soient satisfaits ... Alors, ils n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux et aller faire le ménage au coeur de la centrale.

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !