lundi 20 juin 2011

La FAA affirme que tout va bien à la centrale nucléaire de Fort Calhoun


La FAA (Federal Aviation Administration) déclare une zone de survol interdit au-dessus de la centrale nucléaire du Nebraska, mais affirme que tout va bien

NaturalNews : La semaine dernière, NaturalNews a rapporté que l'aggravation de l'inondation du Missouri a incité les officiels à déclarer la « notification d'évènement inhabituel » pour la centrale nucléaire de Fort Calhoun, située juste à l'extérieur d'Omaha dans le Nebraska. Depuis, l'inondation s'est aggravée, la FAA a déclaré une mystérieuse zone de survol interdit de 4 km autour de la centrale pour des raisons inconnues et les officiers fédéraux continuent d'affirmer en dépit de tout cela que la centrale va bien.

Selon les rapports, la centrale est en mode d'arrêt depuis avril pour rechargement et est supposée avoir les pieds au sec, bien qu'elle soit littéralement entourée dans toutes les directions de massives inondations. Malgré tout, après l'annonce de la notification pour évènement inhabituel, ainsi que la déclaration énigmatique de la FAA de l'interdiction de voler autour de la centrale, certains se posent des questions sur ce qu'il s'y passe.
Ce qui apparaît juste sur les photos officielles de la centrale c'est que c'est une île, en quelque sorte, se tenant au milieu d'un océan d'eau. Les rapports disent que des barrières anti-inondation ont été installées autour pour la protéger, mais combien de temps ces barrières vont-elles durer en présence d'une élévation continuelle des eaux ? Et bien qu'elle soit en mode d'arrêt, les barres de combustible usé, l'appareillage de contrôle électrique, et autres équipements cruciaux sont tous menacés d'une rupture possible de ces barrières, ce qui pourrait conduire à une situation type Fukushima en plein coeur des US.

Si tout est sous contrôle à la centrale, et que les officiels comptent qu'elle va rester au sec et protégée, pourquoi la FAA a-t-elle restreint les vols dans un rayon de 4 km ? Interrogé sur cette décision de la FAA, Jeff Hanson, porte-paroles du district public du courant d'Omaha a déclaré aux journalistes que c'était pour « des raisons de sécurité que nous ne pouvons révéler ». Ce qui n'est guère rassurant...

En aval du fleuve, la station nucléaire de Cooper, près de Brownsville (Nebraska) est également menacée par l'inondation. Cette centrale est actuellement en pleine fonction et le corps d'ingénieurs de l'armée américaine ne prévoit pas de la stopper sauf si et jusqu'à ce que le fleuve atteigne 270 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Traduction par Hélios

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !