16 juin 2011

Comment les plus gros pollueurs de la planète "s'achètent" des organisations écologistes

Comment les plus gros pollueurs de la planète « s'achètent » des organisations écologistes

Greenwashing

Par
Simon Gouin (15 juin 2011)

Jusqu'où les organisations environnementales sont-elles prêtes à se compromettre pour conclure des partenariats avec des grandes entreprises ? Basta ! a recueilli le témoignage accablant d'une ancienne salariée de la puissante ONG états-unienne Conservation International, Christine MacDonald, journaliste et auteur du livre
Green. Inc. En échange de généreuses donations, cette organisation aide des multinationales comme Monsanto, BP, Total ou Walmart à « verdir » leur image. Ou conseille le vendeur d'armes Lockheed Martin pour recycler les éclats d'obus ramassés sur les champs de bataille.



Peut-on être à la fois vendeur d'armes et protéger environnement ? Oui, répond Conservation International, une ONG états-unienne. Dans une vidéo publiée par le magazine anglais Don't Panic (voir ci-dessous), deux journalistes se sont fait passer pour des représentants de Lockheed Martin, une entreprise américaine qui équipe de nombreuses armées en avions de chasse et bombardiers. Leur objectif ? Voir comment l'association de préservation de l'environnement peut les aider à « verdir » leur image.

Les actions en faveur de l'environnement présentées par les faux représentants de Lockheed Martin sont pour le moins stupéfiantes : «
Nous leur avons dit qu'une de notre principale stratégie pour préserver l'environnement était le recyclage des éclats d'obus des zones de batailles, que nous utilisions pour fabriquer de nouvelles bombes », raconte Heydon Prowse, un journaliste de Don't Panic . Des arguments développés sur le site de Lockheed Martin. De quoi indigner la représentante de Conservation International ? Pas du tout. Elle propose aux vendeurs d'armes de devenir membre d'un « Conseil du Business et de Soutenabilité » qui rassemble déjà les entreprises Cargill, Shell, Monsanto ou Chevron - des modèles de développement durable ! - et d'apparaître ainsi sur le site de l'ONG dans la liste des entreprises engagées dans la protection de l'environnement.

Des « oiseaux de proie » comme mascotte


En échange, l'entreprise américaine doit s'acquitter de 37.500 dollars. Et pour 240.000 dollars environ, d'autres options de sponsoring peuvent être envisagées. Autres possibilités : développer des « messages verts » pertinents ou utiliser les « oiseaux de proie » d'Afrique du Nord, une espèce en danger, comme une mascotte pour Lockheed Martin, actif dans le secteur de l'aviation.


Comme l'industrie pétrolière ou celle des OGM, les entreprises de « défense et de sécurité » ne semblent pas être incompatibles, pour Conservation International, avec la défense de l'environnement. Northrup Gruman, une entreprise de défense étasunienne, fournisseur du Pentagone, fait déjà partie de son fameux conseil de « soutenabilité ». Le directeur de Northrup est d'ailleurs membre du Conseil d'Administration de Conservation International. Bienvenue au club !
 
Pour lire la suite, c'est par ICI

3 commentaires:

  1. Hélios, je réponds à ton commentaire du 14 juin 2011 17h35.

    Bien sûr que les Italiens ont bien fait de manifester leur opposition à cette folie destructrice à moyen ou court terme.
    Bien sûr que tout ce qui porte atteinte à l’intégrité spirituelle, morale et en prime abord physique de chacun(e) doit être proscrit et combattu, insurmontable tâche.

    Mais quel individu est prêt aujourd’hui à sacrifier 50% de sa consommation énergétique annuelle ce qui permettrait éventuellement de proposer un moratoire dans la période intermédiaire entre l’actuelle et celle de l’énergie sans risque majeur sanitaire ?
    Est-il convaincu, seulement concerné ou même encore simplement informé pour les plus démunis de cette absolue et irrémédiable nécessité ?

    L’Homme est profondément médiocre.
    Il a fabriqué lui-même cet enfer dont il s’est nourri, se contentant lâchement et de la manière la plus veule de son petit profit au détriment de l’autre.

    Je disais fuite en avant, mais qui a à l’esprit que chaque semaine c’est plus d’un million de nouveaux arrivants sur la planète, naissances et décès confondus, qu’il nous faut imaginer l’avenir et le devenir planétaire à très court terme sachant que chaque année c’est l’équivalent d’une population comme la France qui aspirera à consommer tout comme nous et de la même manière.

    Et ceci ne vaut pas que pour l’énergie, il en va de la même manière pour les besoins primaires et de manière autrement prioritaire, l’eau, la nourriture, l’existence même humaine.

    Ce qui se profile à l’horizon de nos Sociétés sera l’expression brutale et inhumaine probablement dans le plus grand désordre et la violence de cette médiocrité.

    RépondreSupprimer
  2. Juste pour info et par curiosité, après un bon gros orage de montagne, deux séries de mesures au sol = 0,24 μSv/h

    RépondreSupprimer
  3. lisez "qui a tué l'écologie ?" de Fabrice NICOLINO édition les liens qui libèrent... Entre Greenpeace, fondation Hulot, France Nature Environnement, la plupart des ONG, associations "défendant" l'environnement en prennent pour leur grade. De toute façon, elles n'ont aucun pouvoir, seul le pognon compte, abolissons le dieu argent et tout ira mieux !

    RépondreSupprimer