19 mai 2011

Analyses des cartes de radioactivité pour l'Europe et l'Australasie

Un (très) long article que j'ai traduit d'une traite, car il me semble important, qui parle de la censure faite sur les prévisions des nuages de radioactivité mondiaux, à partir du site norvégien NILU.
Lien envoyé par Cécile (trouvé sur le  blog de Kokopelli).


Analyse des cartes de radioactivité (Europe/ Australasie)

18 mai 2011 :

Cet article fournit une analyse plus approfondie d'images de prévisions privées venant de Norvège, qui montrent des niveaux significativement plus élevés de retombées radioactives, jamais divulgués au public. Plus précisément, nous nous pencherons sur un certain nombre d'images de prévisions couvrant l'Europe et l'Australasie, lesquelles images apportent une preuve supplémentaire que les prévisions publiques de l'Institut norvégien de recherche sur l'air sont tout à fait inexactes. Sur la base de toutes les données actuellement disponibles, la conclusion à ce stade est que les images privées censurées montrent en fait les niveaux exacts et réels de prévisions de radioactivité. Une incroyable tromperie a constamment lieu concernant la terrible catastrophe nucléaire en cours dont tout le monde est actuellement témoin. Sur la base de ce seul fait, il est très important que nous restions tous très vigilants et attentifs à la situation. Avec trois réacteurs dans un état incontrôlé de fusion, cette crise pourrait devenir bien bien pire à tout moment. Ainsi, il est certainement dans notre intérêt à tous de prendre autant de précautions que possibles dès maintenant, pour être également bien préparés à tout ce qui pourrait se passer ensuite.


~ ~ ~ ~ ~ ~ ~    ~ ~    ~ ~ ~
Radioactive Xenon-133 — 7 mai, 12:00 UTC (Prévision privée)
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~    ~ ~    ~ ~ ~
Xe-133 - May 7, 2011, 12:00 UTC (Private Forecast)

Cette première image de notre analyse des cartes de retombées radioactives  montre que du xénon-133 recouvre une grande partie de l'Europe à des niveaux supérieurs à 4000 Bq/m2. Dans le même temps (le 7 mai, 12:00 UTC) l'image des prévisions publiques de Norvège a montré des niveaux non mesurables de xénon-133 partout en Europe.

Radioactive Xenon-133 — 7 mai, 12:00 UTC (Prévisions publiques vs Prévisions privées)
Xe-133 - May 7, 2011, 12:00 UTC (Public vs Private)

Comme indiqué dans une précédente analyse de ces obscures prévisions de Norvège [1] les niveaux de xénon 133 pour l'Amérique du Nord le 7 mai ont dépassé 40 000 Bq/m2 pour la plus grande partie du continent. Ainsi, les niveaux sur les différentes images de prévisions privées sont parfaitement corrélés avec les déclarations faites en avril par certains organismes de surveillance européens, qui ont déclaré que les États-Unis voient 8 à 10 fois le taux de retombées radioactives par rapport à celui d'Europe [2].
Ce seul fait rend extrêmement probable que les images «privées» montrent des prévisions réelles et exactes. Dans l'image de gauche ci-dessus, les « nuages » bleu vif de xénon-133 couvrant des régions d'Amérique du Nord représentent des niveaux d'environ 1.000 Bq/m2. Étant donné que les niveaux sur la côte ouest des États-Unis sont comptabilisés à dix fois ceux mesurés par les agences européennes, nous devrions voir les nuages ​​de xénon-133 qui sont pourpres tirant sur le bleu foncé (selon l'échelle de l'image de gauche) sur au  moins une certaine partie de l'Europe, mais les prévisions pour le public montrent clairement qu'il n'y a pas de xénon-133 à l'est de l'océan Atlantique !

Donc, les niveaux de cette prévision pour le public ne donnent pas du tout une image précise des retombées radioactives sur le monde entier, étant données les connaissances et les données qui ont été collectées au niveau mondial ces deux derniers mois maintenant. Par conséquent, la conclusion à ce stade (jusqu'à ce que toute autre preuve vienne à la lumière) est que les prévisions «privées» ou occultées de Norvège sont en fait les estimations les plus exactes et réelles des retombées radioactives de la catastrophe nucléaire. Penchons-nous sur quelques autres comparaisons qui confirment cette conclusion.

Radioactive Cesium-137 — 26 avril, 06:00 UTC (Publiques vs Privées)
Cs-137 - Apr 26, 2011, 06:00 UTC (Public vs Private)

Nous voyons ici une comparaison des prévisions pour le césium-137 radioactif dans la dernière semaine d'avril. Encore une fois, l'image publique de gauche ne montre quasiment pas de césium-137 au-delà de la région immédiatement autour du Japon. Pourtant, l'image de prévisions de droite montre des niveaux de l'ordre de 10-30 Bq/m2 aussi loin que le Royaume-Uni. Par exemple, pour la prévision privée ci-dessus à droite, la ville de Derry (Londonderry) en Irlande est recouverte d'une tache jaune représentant des niveaux d'environ 30 Bq/m2 (pour voir plus clairement, examinez les images en taille réelle dans l'appendice de cet article, en bas ).
Encore une fois, les niveaux indiqués par cette prévision privée pour le césium-137 sur l'Europe sont corrélés avec les niveaux indiqués par les prévisions privées pour l'Amérique du Nord aux environs de la même date. Par exemple, dans les prévisions privées pour le 25 avril les niveaux de césium-137 sur la côte ouest des États-Unis sont représentés à environ 150 Bq/m2 par endroits (voir l'orange sur la côte ouest, en bas à gauche). Étant donné que le bleu vif dans les prévisions en haut à droite pour l'Europe est d'environ 15-20 Bq/m2 ceci est à nouveau en corrélation très étroite avec les niveaux 8 à 10 fois plus élevés de rayonnement sur la côte ouest des États-Unis.

Radioactive Cesium-137 — 25 avril, 15:00 UTC (Prévisions privées – deux échelles)
Cs-137 - April 25, 2011, 15:00 UTC (Private - two scales)

La prévision ci-dessus est représentée à deux échelles différentes (maximum 200 Bq/m2 à gauche et 40 Bq/m2 à droite), ce qui démontre visuellement que le simple fait de modifier l'échelle de ces images leur donne une apparence très différente! Sur la base de toutes les images disponibles (publiques et privées) les prévisions publiques semblent être devenues une version «diluée» (de plus de 100 fois) des prévisions privées. 
 
Dans les images à la fois publiques et privées les formes visibles et les modèles de courants aériens sont les mêmes (ce qu'on voit systématiquement dans de nombreuses comparaisons [3] [4]), ce qui montre que les deux images doivent avoir été basées sur les mêmes données prévisionnelles pour la circulation de l'air à travers le monde. Cependant, il semble que l'échelle était extrêmement élevée pour les images publiques, ne laissant que quelques légères traînées de violet (pour l'iode-131 et le césium-137) et des zones de bleu (pour le xénon-133) sur le continent nord-américain. Ensuite, l'échelle numérique sur les images publiques doit avoir été remplacée par une fausse échelle montrant des niveaux d'au moins 100 fois inférieurs à la réalité.

Radioactive Iodine-137 — 18 avril, 15:00 UTC (Public vs Privées)
I-131 - April 18, 2011, 15:00 UTC (Public vs Private)
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~    ~ ~    ~ ~ ~
Radioactive Iodine-137 — 21 avril, 06:00 UTC (Public vs Privées)
I-131 - April 21, 2011, 06:00 UTC (Public vs Private)
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~    ~ ~    ~ ~ ~
Radioactive Iodine-137 — 23 avril, 06:00 UTC (Public vs Privées )
I-131 - April 23, 2011, 06:00 UTC (Public vs Private)
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~    ~ ~    ~ ~ ~
Radioactive Iodine-137 — 23 avril, 18:00 UTC (Public vs Privées)
I-131 - April 23, 2011, 18:00 UTC (Public vs Private)

Dans les quatre comparaisons, les prévisions publiques à gauche ne montrent pas de niveaux d'iode-131 où que ce soit en Europe. Pendant ce temps, les prévisions privées à droite montrent les niveaux suivants de l'iode-131 pour exactement les mêmes heures:
    • le 18 avril à 15:00 UTC montre des niveaux d'environ 50 Bq/m2 sur l'ouest de l'Islande, avec des niveaux d'environ 40 Bq/m2 sur une grande surface de l'Ukraine et la Russie (entre la mer Noire et la mer Caspienne)
    • le 21 avril à 06:00 UTC montre des niveaux d'environ 100 Bq/m2 dans le sud de l'Islande.
    • le 23 avril à 06:00 UTC montre des niveaux de plus de 400 Bq/m2 sur la plus grande partie de la moitié ouest de l'Islande, avec des niveaux dépassant les 50 Bq/m2 sur une grande partie de la Suède (plus des parties de la Finlande et de la Russie).
    • le 23 avril à 18:00 UTC montre des niveaux de plus de 150 Bq/m2 sur une grande partie de l'est de l'Islande , avec des niveaux similaires sur les parties de l'ouest de l'Irlande.

Estimation des niveaux attendus en iode 131 (Basée sur des niveaux de mesure du Césium-137)

A partir d'échantillonnage d'un grand volume d'air dans toute l'Europe en avril, nous savons que des niveaux de césium-137 radioactif dans une fourchette de 1040 à 5410 micro-bq/m3 (très distincts des Bq/m2) ont été observés au cours de la période (et dans toute la région) représentée [5] dans les quatre images privées. Maintenant, voici quelques faits pour nous aider à estimer les niveaux attendus d'iode-131 pour la même période de temps: pour l'iode-131 on la trouve généralement dans un ratio de 3 pour 1 par rapport au césium-137 dans les retombées radioactives d'une catastrophe nucléaire; il faut environ 5 jours pour que l'air voyage en provenance du Japon vers l'Europe occidentale; et l'iode-131 a une demi-vie de seulement 8 jours.
Avec ces éléments, nous pouvons estimer les niveaux prévus de l'iode-131 dans l'air, basés sur les réelles mesures de césium-137 enregistrées par différentes stations d'essai à travers l'Europe. En multipliant 1040-5410 micro-bq/m3 par 3 (ratio de 3 pour 1) cela donne 3120-16230 micro-bq/m3, qu'il faut ensuite réduire en raison de la désintégration de l'iode-131 en se déplaçant à travers le monde. On peut utiliser la formule de la quantité d'isotope radioactif subsistant après une période de temps, Nt = N0 x (0,5) demi-vies (où Nt est le montant restant, N0 est le montant initial, et la demi-vie = temps ÷ la demi-vie) :

Ainsi, après 5 jours nous nous attendons à environ 65% d'iode-131 radioactif arrivant en Europe en provenance du Japon. Donc, en multipliant 3120-16230 micro-bq/m3 par 65% , nous obtenons une fourchette pour l'iode-131 de 2028 à 10550 micro-bq/m3 pour la période de jours représentée. Encore une fois, cette approximation est basée sur les niveaux réels de césium-137 qui ont été mesurés par échantillonnage direct.
Maintenant, les prévisions de rayonnement de Norvège montrent une radioactivité mesurée en Bq/m2, nous avons donc besoin de convertir en Bq/m3 avant de comparer les niveaux attendus d'iode-131 avec les niveaux montrés sur les images publiques et privées. Une colonne d'air total (ou le volume) pour un mètre carré de surface de la Terre étant d'environ 13.000 m3 (les jetstream se trouvant environ à 13.000 mètres d'altitude), nous multiplions 2028-10550 micro-bq/m3 par 13.000 donnant une fourchette prévue pour l'iode -131 à travers l'Europe de 26 à 137 Bq/m2 (du 18 au 23 avril).

Cette fourchette attendue se corrèle extrêmement bien avec les prévisions privées, tout en ne se corrélant pas du tout avec les prévisions publiques. Les prévisions privées pour l'iode-131 décrites ci-dessus montrent une fourchette de 40 à 150 Bq/m2 (avec des valeurs maximales de plus de 400 Bq/m2) à différents endroits d'Europe, ce qui s'ajuste incroyablement bien avec la fourchette prévue de 26 à 137 bq / m2 à laquelle on est arrivé grâce à quelques calculs rudimentaires. Donc, nous pouvons une fois de plus conclure que les prévisions «privées» de Norvège sont exactes et que les prévisions publiques ne le sont pas.

« Nuages » de radioactivité au-dessus de l'Australasia

Il y a environ deux semaines un ami m'a écrit pour me dire qu'à la mi-avril, il a entendu un très bref rapport sur ABC Radio Australia au sujet de traces de xénon-133 détectées dans la ville de Darwin (au milieu de l'extrême nord de l'Australie). Cet ami met souvent la radio en bruit de fond un certain nombre d'heures par jour, il est donc au courant des dernières nouvelles en provenance du monde entier. Cependant, il m'a dit qu'il n'y a jamais eu aucune autre mention d'une radioactivité détectée en Australie dans les infos entendues depuis, ce qui suggère clairement que l'histoire a été définitivement retirée.

Quelques jours après avoir entendu ces intéressantes infos de mon ami, un petit nombre d'images prévisionnelles est apparu ( il y a environ une semaine maintenant) sur le serveur privé norvégien qui montrent en effet des retombées radioactives sur l'Australasie. Alors, jetons un oeil à deux images de prévisions pour cette région.

Radioactive Xenon-133 — 18 avril, 15:00 UTC (Public vs Privées)
Xe-133 - April 18, 2011, 15:00 UTC (Public vs Private)
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~    ~ ~    ~ ~ ~
Radioactive Xenon-133 — 11 mai, 15:00 UTC (Public vs Privées )
Xe-133 - May 11, 2011, 15:00 UTC (Public vs Private)

Dans la première comparaison du 18 avril la prévision publique ne présente aucun niveau détectable de xénon-133 pour l'Indonésie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, ou l'Australie. D'autre part, les prévisions privées montrent du xénon-133 à des niveaux supérieurs à 4.000 Bq/m2 couvrant une grande partie de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et de l'Indonésie, avec des niveaux de plus de 1.500 Bq/m2 (bleu vif) localisés sur la côte de l'extrême nord du Queensland.
La comparaison suivante se situe exactement 23 jours plus tard (le 11 mai) et une fois de plus les prévisions publiques ne montrent aucun niveau détectables de xénon-133 pour l'Indonésie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, ou l'Australie. Toutefois, les prévisions privées montrent une énorme quantité de xénon-133 tournoyant au-dessus de la mer des Philippines avec des niveaux excédant 2.000 Bq/m2 dans les parties centrales de ce « nuage » radioactif. En outre, les prévisions privées montrent des traces de xénon-133 à des niveaux d'environ 100-200 Bq/m2 dans la région de Darwin (violet clair). Ainsi, ces prévisions privées pour l'Australasie sont directement en corrélation avec le bulletin d'infos de mon ami où des traces de matières radioactives au xénon-133 avait été détectées à Darwin. Une fois de plus, cette preuve permet de conclure que les prévisions privées sont exactes et que les prévisions publiques ne sont pas du tout exactes.

Les images de prévisions privée ne sont pas actuellement visibles

Ces trois derniers jours seulement six images de prévisions ont été publiées sur le serveur «privé» géré par l'Institut norvégien pour la recherche atmosphérique. Cinq de ces images sont apparues il y a deux jours, une seule image est apparue hier et aucune (pour l'instant) nouvelle image aujourd'hui. Après avoir diffusé une moyenne de 90 images supplémentaires tous les jours entre le 10 et le 15 mai, il est curieux qu'ils aient tout à coup stoppé.

A ce stade, on ne sait pas pourquoi la fréquence d'apparition des images a changé. Peut-être que celui qui utilise le logiciel de création de ces prévisions fait tout simplement pour le moment une pause dans son analyse des retombées radioactives. Ou peut-être qu'ils se sont rendus compte qu'un certain nombre de nouveaux articles sur Internet ont signalé l'existence de ce dossier au cours de la semaine écoulée, et auraient donc cessé tout supplément de prévisions depuis ce serveur. Cependant, il semblerait probable que l'accès au dossier lui-même aurait également été bloqué dans ce cas-là, ce qui ne s'est pas produit. Ainsi, il reste à voir si toutes les prévisions ultérieures apparaîtront dans ce dossier encore occulté.

Il est maintenant l'heure pour l'humanité d'agir!

Étant donnée l'urgence de la situation désastreuse en ce qui concerne les multiples fusions de réacteur nucléaires en cours, c'est évidemment le temps maintenant pour l'humanité de prendre des mesures universelles et fortes par rapport à cette crise. Nous devons travailler collectivement pour mettre rapidement un terme à toute l'ère nucléaire, à commencer par la fermeture définitive de tous les réacteurs nucléaires sur Terre et en progressant rapidement vers un désarmement nucléaire complet au niveau mondial.

L'incroyable niveau de risque de la technologie nucléaire n'en vaut tout simplement pas la peine. Il existe de nombreuses, nombreuses façons de produire de l'électricité plus efficaces que de faire bouillir de l'eau par la combustion lente (et parfois hors de contrôle) d'une bombe atomique (ce qui est une description précise de la manière dont toute centrale nucléaire fonctionne). Ces nombreuses autres façons de produire de l'électricité n'ont pas le potentiel de tuer des milliards de personnes (et peut-être même toute vie sur Terre). Alors, faisons tous parti du mouvement mondial pour la fin de l'ère nucléaire dès maintenant.

S'il vous plaît lisez les principes de «tout-le-monde-tout-de-suite » et le « forum global de coopération» [6] dans les articles de ce blog, pour pouvoir communiquer sur le nouveau paradigme des affaires humaines à tous ceux que vous connaissez. S'il vous plaît transmettez cette information essentielle sur la catastrophe nucléaire en cours (qui continue à s'aggraver de jour en jour) et sur la tromperie massive qui se déroule au niveau mondial par rapport à l'incroyable gravité de la situation (tromperie immédiatement prouvée par les superbes black-out des médias, par rapport à ce qui s'avère certainement la pire catastrophe industrielle de l'histoire humaine).

Puissions-nous tous collectivement faire face de toute urgence à cette crise terrible, de sorte qu'un nouveau paradigme pour les affaires humaines puisse naître de cet actuel moment sombre. Il est temps pour nous de nous réunir pour résoudre cette situation dans une communauté de coopération mondiale. Grâce au pouvoir de «tout le monde-tout-de-suite » Qu'il en soit ainsi.
Appendice

Voici les images en taille réelle de celles énumérées dans l'article ci-dessus. Cliquez sur n'importe quelle prévision privée pour ouvrir un nouvel onglet dans votre navigateur qui va charger l'image source en provenance de Norvège. Notez que certaines images privés sont animées (comme indiqué), vous serez donc en mesure de voir les « nuages » de rayonnement ​​se déplacer sur une période de temps.

Plus aucune image de prévisions pour le public n'est disponible sur le serveur norvégien, donc des liens vers des copies exactes de ces images sont maintenant utilisées en place des liens vers la Norvège (au-dessus de chaque prévision pour le public, vous verrez un lien vers l'emplacement où les images ont été recueillies jusqu'à la semaine dernière - un de ces liens renvoie désormais une mention d'erreur "interdiction") (comme le lien inscrit au-dessus des mesures du BBB):

Pour voir les images de l'appendice (très nombreuses) , allez ICI

Traduit par Hélios 

6 commentaires:

  1. http://www.japantoday.com/category/national/view/small-amounts-of-radioactive-substances-found-in-breast-milk-of-7-women

    RépondreSupprimer
  2. http://swissilluminati.kazeo.com/
    hors sujet ...

    RépondreSupprimer
  3. Il y a des choses plus sérieuses à s'occuper en ce bas monde :
    - Le Bébé de Carla
    - Le discours posthume de Ben Laden
    - Les menus de la prison de DSK
    Heureusement qu'un petit Pernod à 13 heures nous ramène à la dure réalité !
    C'est quoi la lobotomie ?
    Je croyais que seuls les chinois lavaient le cerveau.

    RépondreSupprimer
  4. http://zardoz.nilu.no/~flexpart/fpinteractive/plots/?C=M;O=D

    http://zardoz.nilu.no/~flexpart/FORECASTSYSTEM_DATA/

    Seuls les fichiers avec du poids en ko sont à ouvrir ...

    trouvé sur boursorama :
    http://www.boursorama.com/forum-gold-index-alerte-fuku-a-lire-408604632-1

    RépondreSupprimer
  5. vraiment tres bon travail Helios.
    merci.
    je n'aie plus envie d'aller bosser et je pense prendre un an de congés sabbatique pour profiter du peu de temps qu'il nous reste a vivre.

    RépondreSupprimer
  6. de Claire, Villeurbanne : 0,10

    RépondreSupprimer