jeudi 26 mai 2011

Des risques sismiques futurs au Japon


Les géologues craignent que les répliques du Japon déclenchent le mouvement d'autres failles.

posté le 26 mai 211 par "The Extinction Protocol "

Tokyo – Le récent séisme de magnitude 9.0, qui a déclenché un tsunami dévastateur, a relâché du stress le long de la ligne de faille mais a aussi contribué a l'accumulation de stress dans d'autres régions, mettant une partie du pays en danger de répliques importantes pendant des années et peut être de nouveaux séismes, disent les scientifiques.

Après avoir étudié les données du site sismique japonais, des chercheurs de Woods Hole Oceanographic Institution (WHOI) de l'université de Kyoto et l'U.S. Geological Survey (USGS) ont identifié différentes zones mises en danger par ce séisme, le plus important que le Japon ait jamais subi, et qui a déjà provoqué de nombreuses répliques.

« Les données concernant le séisme de Tohoku de magnitude 9 du 11 mars ont apporté aux scientifiques un petit, mais perceptible indice pour une meilleure évaluation de risques sismiques futurs dans des régions spécifiques », a dit Shinji Toda de l’université de Kyoto, un des auteurs principaux de l’étude. « Bien que nous ne puissions prédire précisément, nous pouvons expliquer au public les mécanismes impliqués dans de tels séismes  », dit-il. Cependant a-t-il ajouté, les découvertes rapprochent les scientifiques d'une possibilité de prévoir les répliques.

« Les recherches des deux dernières décennies ont montré que les séismes interagissent d'une manière jamais imaginée auparavant. Toda, Jian Lin de WHOI et Ross S Stein de l'USGS écrivent dans un résumé de leur article qui doit être publié dans le numéro ''spécial séisme de Tohoku'' du journal « Earth, Planets et Espace.  « Un choc majeur soulage le stress- et ainsi de la possibilité d’un deuxième séisme majeur - mais seulement dans certaines régions. La probabilité d’un tremblement de terre lui succédant et adjacent à la faille rompue ou sur une faille proche mais différente, peut augmenter de façon significative. »

Le séisme de Tohoku centré au nord de l’ile de Honshu, a apporté l'opportunité « sans précédent » d’utiliser les ''superbes réseaux de surveillance'' japonais pour rassembler des données sur le séisme, ont dit les scientifiques. Le séisme de Tohoku , le quatrième plus grand jamais relevé, a été aussi le mieux enregistré que le monde ait connu. Cela a fait de ce séisme quelque chose de spécial au niveau des investigations scientifiques, a dit Lin. 

« Nous avions le sentiment que nous pourrions trouver quelque chose que nous n’avions jamais vu auparavant ». Le séisme de magnitude 9 semble avoir influencé de grandes zones de l’ile de Honshu, a dit Toda. Les zones à risque sont celles de Tokyo, du mont Fuji et du centre de Honshu, y compris Nagano.- Physics.org

4 commentaires:

  1. 0.10 microSv/h
    Salon de P-ce
    M.

    RépondreSupprimer
  2. http://www.truthout.org/what-price-fukushima-meltdown-comparing-chernobyl-and-fukushima/1306346330

    Attention ,c 'est du lourd !!! Il y a beaucoup d'informations à y piocher ...

    400 000 cancers supplémentaires sur zone fukushima dans un rayon de 200 km, pour une première estimation ...

    il y a 300 000 enfants sur la zone /département fukushima !
    quelqu'un sur twitter appelait à l'aide il y a quelques jours :
    sauvez nos enfants ! Sauvez nos enfants du génocide ...sur http://japan.failedrobot.com/



    M. Naoto Kan, premier ministre japonais, a déclaré le 25 mai au Financial Times qu'il n'y aurait probablement plus jamais de construction de réacteurs nucléaires dans son pays. Le Réseau "Sortir du nucléaire" l'encourage à s'opposer fermement aux projets de M. Sarkozy pour sauver le nucléaire et à poursuivre dans la voie déjà prise avec la fermeture de la centrale d'Hamaoka.

    le Réseau "Sortir du nucléaire" exhorte M. Kan à rabaisser à 1 mSv (millisievert) par an le seuil maximal d'exposition aux radiations pour les enfants dans les territoires contaminés, et à annuler la norme de 20 mSv tolérée depuis le 11 mars 2011. Il est inacceptable que des enfants, dont l'organisme est particulièrement vulnérable, soient ainsi sacrifiés en étant exposés à la même dose que des travailleurs du nucléaire.


    En France, plus de 20 000 personnes ont déjà signé la pétition soutenant cette demande des associations environnementales et de parents japonais http://groupes.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=petition-japon

    je ne peux pas m'empecher de donner un lien sur les réélles causalité du partenariat entre le nucléaire/lobbying jusqu'à nos filières universitaires, en France, parce qu'elles existent et qu'elles ont déjà été dénoncées par le passé, mais beaucoup l'oublient :

    Les universités mises au secret
    Un accord de partenariat a été signé en février dernier entre l'ANDRA et trois universités nancéennes dans le cadre de la professionnalisation des universités (c'est à dire du remplacement du financement public par le financement privé). Cet accord impose la confidentialité des recherches et prévoit même de manipuler les résultats qui seraient “de nature à porter préjudice à une exploitation industrielle et commerciale.
    http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=revue&page=article&id=357&num=35


    on est pas loin de la vérité !
    (bises , catherine)

    RépondreSupprimer
  3. http://www.monbiot.com/2011/04/04/evidence-meltdown/

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !