Bistro Bar Blog

mardi 2 octobre 2012

Stress tests des réacteurs nucléaires de l'UE : un constat effarant

Voici la version du site SimplyInfo (anglais), bonne source d'informations.On verra comment sera tourné le rapport officiel dans les médias


Résultats des ''Stress Tests'' : les réacteurs de l'UE montrent défaillances et scandales

1er octobre 2012

L'UE a annoncé les résultats des commissions pour les stress tests (test de résistance de sûreté) et ils ne sont pas bons. Les tests ont révélé de sérieuses déficiences dans les installations inspectées dont de nombreuses réparations de l'après-Tchernobyl qui n'ont toujours pas été mises en œuvre. Encore pire est la réalité que la commission de l'UE n'a pas capacité à contraindre les nations membres ou les propriétaires de centrales nucléaires à se prêter aux inspections. De nombreux réacteurs du Royaume-Uni et de France n'ont pu être visités car on a refusé de faire entrer les inspecteurs.



Ceux qui ont été autorisés à une inspection ont révélé avoir de sérieux défauts comme une absence de systèmes d'alarme sismique. Beaucoup manquent de l'équipement de sécurité basique qui a joué un rôle en empêchant la catastrophe de Fukushima d'empirer, tels des bunker en béton de contrôle. Certaines centrales ont moins d'une heure d'électricité de secours.

Les écologistes ont critiqué les stress tests comme étant édulcorés avant même de commencer. Malgré des tests édulcorés, un nombre considérable de défauts et une incapacité à exiger une coopération de la part de la commission montrent une situation très mauvaise en Europe. Comme d'habitude l'argent a été cité comme raison pour ne pas réaliser les mesures de sécurité nécessaires.

Le rapport des stress tests de l'UE sera publié mercredi, un rapport alternatif a cité le 17 octobre comme date de publication du rapport.


  • 4 réacteurs dans 2 pays ont moins d'une heure de courant de secours
  • De nombreuses améliorations de sécurité après Tchernobyl n'ont toujours pas été faites
  • Seules 24 centrales sur 68 ont pu être contrôlées par la commission
  • Des exploitants ou des autorités locales ont également interdit l'accès de la commission à des réacteurs français et britanniques
  • Les réacteurs français ont été jugés les pires, avec des conditions bien pires que celles d'Europe de l'est
  •  ''Virtuellement toutes les centrales ont besoin de meilleures mesures de sécurité''
  • Les centrales nucléaires allemandes ont des systèmes d'alarme sismiques insuffisants
  • Certaines normes de l'AIEA n'ont même pas été mises en oeuvre
  • L'Europe possède 134 réacteurs nucléaires pour 68 centrales dans 14 pays
  • Seuls 4 pays de l'UE rendent obligatoires un bunker d'opérations séparé pour les contrôles
  • Le manque d'achèvement des améliorations de sécurité a mis en cause le problème financier, avec la perspective d'un coût de 10 à 25 milliards d'euros pour que les exploitants règlent les problèmes des réacteurs
  • Les attaques terroristes ont été éliminées des stress tests de l'UE
  • 10 réacteurs ne possèdent aucun système d'alarme sismique

Traduit par Hélios

4 commentaires:

  1. Faut arrêter de nous faire peur inutilement.
    Exemple: 10 réacteurs ne possèdent aucun système d'alarme sismique.
    Si un réacteur possédant un système d'alerte sismique se met à sonner, est ce que cela va l'empêcher de diverger et d'exploser ?
    Réponse: non surtout pas.
    Mais on aura été prévenu qu'il allait péter.
    Ca nous fait une belle jambe.

    RépondreSupprimer
  2. "Nous faire peur inutilement..."
    C'est vrai qu'il vaut mieux ne pas savoir qu'un accident nucléaire en France est considéré comme statistiquement inéluctable ( propos tenus par le directeur de l'ASN ) au point que les calculs ont été revus, ils donnaient 110% de chances, ce qui fait désordre !
    Irresponsables, voilà bien la preuve.
    D'autre part, je ne sais par quel miracle l'article se transforme pour parler des réacteurs de l'UE alors qu'à l'origine, la commission parle de la totalité du parc français !!!
    Les 58 réacteurs sont considérés comme à risques et étonnamment ce n'est pas celui de Fessenheim le plus exposé.
    Et la commission ne met pas en cause les risques sismiques mais uniquement les systèmes de sécurité.
    Mais bon, ce n'est pas grave puisque de toutes façons il faut bien mourir de quelque chose !
    Irresponsable Anonyme, voilà ce que vous êtes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LA FRANCE CIBLÉE

      Avec 19 centrales et 58 réacteurs, l'Hexagone est particulièrement ciblée par les critiques. Sur les 11 points identifiés comme des défaillances ou des manques, LA TOTALITÉ DES CENTRALES sont en défaut sur cinq à sept points.

      J'ai parlé des 58 réacteurs, ce qui revient au même :)

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.