Bistro Bar Blog

samedi 20 octobre 2012

Animaux et séismes


Je ne veux pas jouer les prophètes de malheur avec cet article (daté de 2003), juste souligner que les animaux qui vivent en contact étroit avec la nature et aussi avec le monde invisible sont des indicateurs fiables d'événements géologiques, tels les séismes. Nous avons tous lu l'histoire des éléphants qui ont migré sur les hauteurs avant le séisme de décembre 2004 et ont tous été saufs. Je n'ai rien lu du même genre pour celui du 11 mars au Japon.
Quoiqu'il en soit, observez vos animaux familiers.

Les animaux peuvent-ils sentir les séismes à l'avance ?

Article du National Geographic Society de 2003

La croyance que les animaux peuvent prédire les séismes circule depuis des siècles.
En 373 BC (before Christ, avt JC), des historiens ont rapporté que des animaux comme des rats, des serpents et des belettes ont déserté en masse la cité grecque d'Hélice (aujourd'hui engloutie, NdT) quelques jours seulement avant un séisme qui a dévasté l'endroit.
Quantité de récits d'anticipation similaire de séismes ont fait depuis surface au cours des siècles.
Des poissons-chats s'agitant violemment, des poules qui arrêtent de couver leurs œufs et des abeilles quittant leur ruche en catastrophe ont été rapporté. Un grand nombre de propriétaires d'animaux de compagnie ont prétendu avoir été témoins d'actes étranges de la part de leurs chats et chiens avant la secousse – aboyant ou gémissant sans raison apparente ou montrant des signes de nervosité et d'inquiétude.

Mais ce que les animaux sentent précisément, si c'est bien le cas, reste un mystère. Une théorie est que les créatures sauvages et domestiques sentent la Terre vibrer avant les humains. Une autre idée suggère qu'ils détectent des changements électriques dans l'air ou dans le gaz relâché par la Terre.

Les séismes sont des phénomènes brusques. Les sismologues n'ont aucun moyen de savoir exactement quand et où le prochain frappera. Environ 500.000 séismes détectables se produisent dans le monde chaque année. Sur ce nombre, 100.000 peuvent être sentis par les humains et une centaine cause des dommages.

L'un des pays les plus propices aux séismes est le Japon, où des dévastations ont pris d'innombrables vies et causé d'énormes dégâts aux habitations. Les chercheurs y ont étudié depuis longtemps les animaux dans l'espoir de découvrir ce qu'ils entendent ou ressentent avant que la Terre ne s'agite pour utiliser ce ressenti comme outil de prédiction.

Des sismologues américains, par ailleurs, sont sceptiques. Bien qu'ils aient enregistré des cas de comportement animal étrange avant des séismes, l'USGS (United States Geological Survey), une agence du gouvernement qui fournit des informations scientifiques sur la Terre, dit qu'un lien reproductible entre un comportement particulier et l'arrivée d'un séisme n'a jamais été fait. ''Ce que nous avons trouvé est une foule d'anecdotes,'' a dit Andy Michael, géophysicien à l'USGS. ''Les animaux réagissent à tant de choses – la faim, la défense de leur territoire, les accouplements, les prédateurs – il est donc difficile d'avoir une étude fiable pour obtenir un signal d'avertissement préalable.''

Dans les années 70, quelques études sur la prédiction par les animaux ont été faites par l'USGS ''mais rien de concret n'en est sorti,'' a dit Michael. Depuis cette époque l'agence n'a pas poursuivi les investigations de la théorie.

Comportement incohérent chez les chiens

Des chercheurs autour du monde poursuivent sur cette idée malgré tout. En septembre 2003 un médecin japonais a fait les gros titres avec une étude qui indiquait qu'un comportement incohérent chez les chiens, comme des aboiements excessifs ou le fait de mordre, pouvait servir à prévoir des séismes.

Il y a eu aussi des exemples où les autorités ont prédit avec succès un séisme majeur, en se basant en partie sur l'observation d'excentricités bizarres d'animaux. Par exemple, en 1975, des officiels chinois ont ordonné l'évacuation de Haicheng, une ville d'un million d'habitants, quelques jours avant un séisme de magnitude 7,3. Seule une petite fraction de la population a été blessée ou tuée. Si la cité n'avait pas été évacuée, on estime que le nombre de morts et de blessés aurait pu dépasser les 150.000. L'accident d'Haicheng est ce qui a donné aux gens l'espoir que les séismes seraient prévisibles, dit Michael, et ce qui a enclenché les études sur le comportement animal par l'USGS.
On a découvert plus tard, quand même, qu'une rare série de petites secousses, appelées pré-chocs, se sont produits avant que le grand séisme ne frappe la ville.

''Ce fut la séquence de pré-chocs qui a donné (aux officiels chinois) une prédiction de taille,'' ajoute Michael. Les chinois ont continué à regarder le comportement des animaux comme une aide pour la prévision des séismes. Ils ont obtenu pas mal de succès notables et aussi quelques fausses alarmes, a déclaré Rupert Sheldrake, biologiste et auteur des livres Les chiens savent quand leur maître rentrent à la maison et Les pouvoirs inexpliqués des animaux.

Un lien reproductible entre le comportement animal et les séismes pourrait être fait, dit-il, mais ''comme les chinois l'ont découvert, ce ne sont pas tous les séismes qui engendrent un comportement inhabituel chez l'animal. Il n'y a que par une recherche que nous pourrions trouver pourquoi il existe de telles différences.''

Sheldrake a fait sa propre étude en observant les réactions animales avant des secousses majeures, comme en Californie en 1994 et les séismes en Grèce et en Turquie en 1999. Dans tous les cas il y a eu des compte-rendus de comportement particulier préalable, de mystérieux hurlements de chiens la nuit, des oiseaux en cage qui s'agitent et des chats énervés qui se cachent.

Des géologues rejettent pourtant ce genre de compte-rendus, en disant que c'est ''un effet psychologique de focalisation,'' où les gens se souviennent d'étranges comportements seulement après qu'un séisme ou autre catastrophe s'est produite. Ils soutiennent que si rien n'était arrivé, les gens ne se seraient pas souvenus du comportement étrange.

Rapporter un étrange comportement

Sheldrake n'est pas d'accord. Des schèmes comparables de comportement animal avant les séismes ont été rapportés indépendamment par des gens autour du monde, a-t-il dit. ''Je ne peux croire qu'ils aient tous pu fabriquer des histoires qui se ressemblent ou que leur mémoire leur ait à tous joué des tours.''

Une recherche supplémentaire est nécessaire et elle tarde, a dit Sheldrake, qui propose une ligne spéciale ou un site web où les gens pourraient appeler ou écrire s'ils voyaient un comportement étrange chez leurs animaux. Un ordinateur analyserait ensuite les messages entrants pour déterminer d'où ils proviennent. Une poussée soudaine d'appels ou d'emails provenant d'une région particulière indiquerait qu'un séisme est imminent.

L'information serait contrôlée pour s'assurer que les observations n'étaient pas causées par d'autres circonstances connues pour affecter le comportement animalier, comme des feux d'artifice ou des changements de temps. Et pour éviter des problèmes de fausse alerte, Sheldrake disait que les données seraient utilisées en conjonction avec d'autres systèmes de surveillance comme les mesures sismologiques.

''Un tel projet frapperait l'imagination de millions de personnes, encouragerait une participation du public à grande échelle et les recherches – et serait amusante,'' disait-il. ''ce qui met cette recherche à la traîne n'est pas l'argent mais le dogmatisme et l'étroitesse d'esprit.''

SOURCE

Traduit par Hélios du BBB.


Autre source : les signaux envoyés par les animaux



Les hirondelles volent très bas, au ras du sol, comme avant un orage, en poussant des cris (observé avant le grand tremblement de terre de Messine en 1908). Ou bien on n'entend plus un seul chant d'oiseau.
Les rats et les souris sortent de leurs trous, quels que soient la saison, le temps, l'heure...
Les chiens n'arrêtent pas d'aboyer...
Les serpents sortent aussi de leurs trous, même en hiver, où ils sont censés hiberner. Dans les pays froids, de façon générale, tous les animaux qui hibernent (ours, par exemple) sortent de leur tanière très longtemps avant le séisme, pour aller se mettre en sûreté dans une autre région – comme l'ont observé les savants en Sibérie.
Les fourmis peuvent déménager la fourmilière avec leurs œufs plusieurs jours avant le tremblement de terre.
Tous les animaux en cage deviennent comme hystériques : oiseaux, cochons d'Inde, lapins, volailles ; les chevaux dans leur box, les vaches à l'étable, les moutons dans la bergerie tentent d'en forcer les portes pour sortir. Très souvent d'ailleurs, ils ont refusé d'y rentrer, plusieurs heures avant le séisme.
Quant aux poissons, ceux qui sont dans un aquarium y tournent en rond comme des fous ; ceux qui sont en liberté font des ''sauts de carpe'' à la surface.
Si vous avez un animal domestique familier, observez son comportement, il vous sauvera peut-être la vie. Si une seule espèce animale fait montre d'un comportement bizarre, ce n'est pas concluant. Mais si toutes les espèces manifestent une agitation anormale, un séisme est à craindre.


4 commentaires:

  1. lol, bien-sur, je me souvient jamais quand mon chat à un comportement étrange, jamais... Sauf quand y'a des tremblements de terre!
    (ironie)

    RépondreSupprimer
  2. La seule fois où mon chat a montré un comportement plus qu'étrange, quelques minutes après je prenais un seisme de magnitude 11. La Terre n'avait pas tremblé d'un iota, rassurez-vous. Moi par contre ...Bon, après dix ans, je suis encore là malgré tout.I will survive comme disent les bulles des buveurs de champagne.Je n'ai plus de chats mais je les aime toujours autant! Voila,Je ne pense pas que cette contribution puisse faire avancer la science, mais je passais par votre site, laisser un petit bonjour, alors en bon égoiste inculte, j'en profite au passage pour faire avancer mon intelligeance à petit pas. Merci à vous Helios,sans oublier Caralmera et Chantalouette, pour la diversité de vos trouvailles et le boulot que vous faites. Carrèment monstrueux! A ce niveau c'est un sacerdoce. Si ça pouvait vous aider; Je vous jure sur la tête de ma Mère, que quand je pars de chez vous, je me sens un peu moins idiot. Et les possibilités que se ne soit qu'une impression ne suffisent pas à gâcher ma joie. Triple chapeaux bas de la part du fou dubu, Mesdames ... Ps; le chat en question dans l'histoire n'était pas vraiment mon chat malgré le 'mon'. C'était plutôt lui qui avait élu domicile chez moi et ironie du sort la canaille, c'est lui qui me manque aujourd'hui. Je ne sais pas non plus si ce détail aura de l'importance pour les scientiques, mais sait-on jamais. Je vous salue de nouveau, vous le meritez vraiment. Encore bravo.
    Le fou dubu

    RépondreSupprimer
  3. Si vous n'avez aucun animal présent sur le moment,vous pouvez vous rabattre sur un sac en plastique transparent!
    Vous le remplissez à moitié d'eau, et vous l'accroché à un clou sur un mur en béton.
    Dés que vous apercevez des ondes à la surface de l'eau, il est temps de prendre une décision de repli pour votre survie.
    Alan

    RépondreSupprimer
  4. Vrai souvent pour les animaux....quant au sac en plastique, ALAN, que fais-je avec ?
    Comment reconnaître les trémolos vibratoires des gros camions qui passent sur le rond point (construit au dessus du vide, qui couvre HÉLAS, un torrent) que grâce à la circulation intensive, mes vitres parfois vibrent, et mes tableaux "guingoitent" en permanence ! Ton idée... bien que décorative, et bonne.... risque de m'apporter de l'humidité ..... LOL ! ♥

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.