Bistro Bar Blog

lundi 8 octobre 2012

Diana n'était pas la cible (Partie 1)

-->
Je viens de finir la révision de ma traduction sur Lady Diana, pour laquelle j'avais fait un sondage sur le blog

J'espère que vous n'allez pas vous ennuyer à cette lecture qui contient des digressions inévitables pour comprendre les tenants et aboutissants de l'affaire (et encore, j'ai élagué). J'ai ajouté ici et là quelques notes (en bleu). C'est dans la dernière partie de l'article que vous saurez quel était le plan prévu pour Diana. Je citerai la source après la troisième partie.

Voici la première partie :

Diana n'était pas la cible

Par Rayelan Allan



Présentation de l'article de Rayelan Allan


Si le plan d'origine avait été suivi, seul Dodi serait mort. La princesse Diana aurait vécu. Mais l'accident et ce qui se serait ensuivi l'auraient emplie d'une telle horreur, qu'elle n'aurait plus jamais causé de problèmes au Palais et à ses ''maîtres''. Le plan original N'A PAS été suivi. Quelque part entre le document du MI6 qui est parvenu au Président, via la CIA et la division 5 du FBI, quelqu'un d'autre, avec un autre agenda, est intervenu. L'histoire qui a été diffusée au public assure que Diana est morte d'une rupture cardiaque. La vérité est si odieuse et innommable que même ceux qui la connaissent ne veulent y repenser, encore moins en parler.



Dans les jours qui ont suivi la mort de la princesse Diana, Rayelan Allan a publié un article intitulé ''Qui contrôle Diana, contrôle le monde.'' Alors que le monde était sous le choc du décès de Lady Diana, l'écrivain Rayelan Allan est allée tout de suite à l'essentiel de l'histoire. Son document massue est devenu immédiatement un classique. Robert Anton Wilson, dans son catalogue encyclopédique des théories de la conspiration, Tout est sous contrôle, a dit de l'article de Rayelan que c'etait ''le scénario le plus intéressant dans sa complexité à voir le jour.''


L'article – par Rayelan Allan

Début mai 1996, j'ai reçu des mises à jour régulières sur la princesse Diana par le bureau européen d'une importante agence de renseignements (son mari ayant des contacts dans ce milieu, NdT). Une information qui m'avait été communiquée exposait le plan que l'élite internationale, c'est à dire le NOM (New World Order) avait en tête pour elle une fois que son divorce d'avec Charles aurait été complètement et légalement prononcé. En plus des informations la concernant, ma source du bureau européen me fournissait les dernières nouvelles sur le président Clinton, John Kennedy Jr et Hillary Clinton. Les informations étaient si stupéfiantes que j'ai créé un magazine pour les partager. Le magazine, Rumor Mill News, est devenu l'un des magazines conspirationnistes (américain)les plus populaires sur internet. Le 6 juin 1996, Rumor Mill News a publié l'histoire suivante :



La princesse Di à Chicago à la chasse au mari américain - Alerte – Épouses d' hommes riches et influents : soyez attentives ! Le mari qu'elle recherche, c'est peut être le vôtre !



Des sources venant de la presse à scandales ont confirmé notre précédente information que Di espère devenir la première dame d'Amérique... Selon ces sources, la princesse de Galles est venue aux US à la recherche d'un mari américain qui l'aidera à oublier la peine et la souffrance endurées quand elle vivait au palais royal une ''vie de conte de fées''.



Épouses et jeunes femmes, faites attention. On raconte que des sources proches du sommet du gouvernement mondial invisible ont conclu que la princesse Di a le charisme et le pouvoir pour étouffer toute laideur qu'impliqueraientt votre divorce, mort accidentelle ou malheureux suicide. Si vous avez l'intuition que votre mari pourrait être l'heureux élu de la princesse, il vous incomberait d'accepter le divorce et de vite disparaître. À moins que vous ne vouliez finir vos jours en montagne comme Ron Brown (secrétaire américain du commerce sous Bill Clinton, seul afro-américain à avoir ce poste, mort dans un accident d'avion dans les montagnes de Croatie le 3 avril 1996, NdT)



Dans les 24 heures qui ont suivi la publication de l'histoire de Diana dans Rumor Mill News, le San Francisco Chronicle publia un article dans sa colonne de potins intitulé ''Di charme la Cité du Vent (surnom de Chicago, NdT)''



L'article continuait en décrivant la visite de Diana à Chicago. Il donnait aussi les noms de deux des trois hommes avec qui elle avait dansé. Phil Donahue et Roger Wilkie étaient cités, mais le troisième est resté anonyme. Qui aurait pu être l'anonyme cavalier ? Bill Clinton ? Jay Rockefeller ? George W. Bush ? C'était peut-être un playboy d'Hollywood nommé Emad Fayed. Ou bien le prétendant anonyme aurait-il pu être le séduisant éditeur du George magazine, le prince d'Amérique, John F. Kennedy Jr ?



Dans le numéro de juin de Rumor Mill News, nous avons présenté une analyse en profondeur de la dissolution du mariage entre le prince Charles et la princesse Diana. Dans une série d'articles, nous avons aussi présenté une information montrant la connexion entre la famille royale et les banquiers internationaux. Nous avons discuté de la querelle entre les Rothschild et les Rockefeller, et nous avons exploré le lien entre la famille Rockefeller et le président Bill Clinton. Nous pouvons résumer en disant que les banquiers internationaux tentent de faire fusionner le Royaume-Uni et les US comme première étape dans la création d'un nouvel ordre mondial avec un gouvernement unique dictatorial. Pour accomplir ceci, ils voulaient utiliser la princesse Diana et ses enfants ; aussi bien ceux qui étaient nés que celui à venir.



Les ''maîtres'' de Diana avaient décidé que sa popularité aurait ramené les ''mythiques'' jours de Camelot des années Kennedy. Une princesse royale à la Maison Blanche aurait constitué la première marche pour transformer la présidence en un trône royal perpétué grâce aux lignées (de sang, NdT) plutôt qu'avec des bulletins dans l'urne. William serait devenu plus tard roi d'Angleterre, un des derniers enfants né de Diana serait devenu un représentant élu et bien parti pour qu'il ou elle devienne président des US.



Dans le même numéro, Rumor Mill News présentait une courte liste des hommes américains que le NOM avait choisi pour Diana. Diana aurait eu l'autorisation de choisir son nouveau mari parmi trois hommes sélectionnés pour elle. Chacun représentait une puissante famille du NOM : Jay Rockefeller et George W. Bush représentaient respectivement leur famille. Un autre candidat était Bill Clinton. Les trois hommes étaient mariés. Quelque soit l'homme chanceux, sa femme aurait été aussi infortunée que son mari chanceux.



Des rumeurs avaient circulé en Arkansas depuis la naissance de la mère de Bill Clinton qu'elle était la fille illégitime de Winthrop Rockefeller. Cela aurait expliqué comment un péquenaud venant de Hope en Arkansas a terminé comme boursier de la fondation Rhodes, gouverneur d'Arkansas et finalement président des US. Clinton était pourtant fâché avec les Rockefeller parce qu'ils avaient choisi de faire épouser un Rockefeller légitime à Diana. Il tourna le dos à sa propre famille de sang et passa dans le camp ennemi – les Rothschild.
Diana avait son idée sur la question. La courte liste de maris ne lui convenait pas. Son premier choix était John Kennedy Jr.



Le 20 juillet 1996, Rumor Mill News reçut une mise à jour d'une source à Chicago. On nous dit que la visite de Diana à la Cité du vent était en réalité une réunion clandestine avec des banquiers de Rothschild. Il apparut que les Rothschild avaient acheté la main de la princesse et lui feraient épouser un homme de leur choix. Le passage à l'ennemi du président Clinton devenait alors clair. Diana aurait-elle été heureuse avec Bill Clinton ou faisait-elle pression sur les Rothschild pour choisir John Kennedy Jr ?



Le mardi 24 septembre 1996, le président Clinton était à New York pour signer le traité détaillé d'interdiction des tests nucléaires. Cette réunion avait été planifiée pendant des mois et le président ne pouvait y échapper. Sachant cela, Hillary s'assura que la princesse Diana était bien invitée à la Maison Blanche ce jour-là. La réunion à la Maison Blanche entre Hillary et Diana se passait juste deux jours après le mariage soudain et secret de John Kennedy Jr avec Caroline Bessette. Hillary aurait-elle pu avoir peur que maintenant JFK Jr n'étant plus disponible, Diana se rabattrait sur Bill ?



Pendant le petit déjeuner à la Maison Blanche, Hillary dit quelque chose à Diana qui lui fit quitter immédiatement les États-Unis. Qu'a pu dire Hillary à Diana pour la faire fuir ? Hillary lui a peut-être parlé de Juanita Broderick, la femme qui dit que Bill Clinton l'a violée. Elle lui a peut-être parlé de la manière dont Bill avait tué l'amoureux d'Hillary, Vince Foster. Diana comprit l'allusion. Elle pensait que Charles avait fait assassiner son garde du corps et ami. Quel que soit les paroles d'Hillary lors de cette réunion de septembre, Diana quitta les États-Unis et ne revint jamais.



Non seulement elle ne revint jamais, mais elle démarra immédiatement une relation avec le fils d'un homme influent dont le dédain pour la famille royale rejoignait le sien. Un document du MI6 montre que Diana commença sa relation avec Dodi Al Fayed en novembre 1996, quelques jours seulement après la réunion avec Hillary à la Maison Blanche. Diana pensait-elle que la famille Al Fayed était assez influente pour la protéger de quoique ce soit énoncé par Hillary ?



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La deuxième partie demain.



9 commentaires:

  1. Tres interressant, merci Helios...

    RépondreSupprimer
  2. L'axe principal se recoupe avec ce que j'en sais. Mais il y a beaucoup de supputations gratuite du genre " Diana aurait-elle été heureuse avec Bill Clinton" qui me dérange trop pour être preneur !

    Alan

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup pour cette traduction. Je suis impatiente de connaître la suite.
    Bonne journée.
    Yodeli

    RépondreSupprimer
  4. La suite est simple, au lieu de ce marier avec un prince charmant, au 12ème coup de minuit le carrosse redevient citrouille et s'écrasa contre le 13ème pilier.
    Le plan que l'élite internationale, c'est à dire le NOM (New World Order)s'écroula, mais pas le pont, car le pilier avait été calculé pour résister au plan du NOM lors de sa construction.
    Gouverner c'est prévoir.
    Rockened

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cette traduction Helios. Effectivement, ça va encore plus loin que le chapitre du livre de David Icke. Hillary Clinton est un monstre absolu (et je regrette que le language n'aient pas de mots plus forts que ceux là qui sont pas suffisamment appropriés) et ce qui est mentionné dans cette article n'a donc rien pour me surprendre la concernant.

    RépondreSupprimer
  6. et bééé, moi aussi impatiente de lire la suite,
    c'est dingue cette affaire
    bises, Catherine à demain soir 21 heures alors ;-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Cat

      Super tu seras avec nous sur le tchat ce soir. J'ai laissé un message à Ferlin. Il fera son possible pour être là.
      Avec un peu de chance, on sera 4 pékins, comme dit Hélios

      Bises à tte.

      Cassandre

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.