Bistro Bar Blog

mercredi 24 octobre 2012

6 ans de prison pour prévisions sismiques inexactes

En lisant cet article, je me suis dit qu'il n'y aurait pas assez de tribunaux pour condamner des ''experts'' en météorologie ou en sismologie. 

Alors, il va falloir juger les météorologues français qui n'ont pas prévu les décès par inondations après le passage de la tempête Xinthia. Faisons un procès à l'agence météo japonaise qui n'a pas prévu le séisme de mars 2011. La liste serait trop longue.

La planète est un être vivant, donc imprévisible, et je ne parlerai pas des techniques éventuelles de majoration des événements géologiques.

 

Séisme italien de l'Aquila : des scientifiques italiens démissionnent après le verdict




Les experts sismologues autour du monde disent qu'ils ont été effarés par la décision d'un tribunal italien de rendre coupables six scientifiques d'homicide dans leur échec à prévoir le tremblement de terre meurtrier qui a dévasté la ville de l'Aquila (le 6 avril 2009 à 3h32). Ils ont prévenu que la décision pourrait sévèrement nuire à de futures recherches scientifiques.


Deux scientifiques ont démissionné mardi de leur poste à l'agence gouvernementale de préparation aux catastrophes, après que le tribunal de l'Aquila ait condamné six scientifiques et un officiel du gouvernement à 6 ans de prison. Le tribunal a jugé lundi que les scientifiques avaient failli à communiquer avec précision les risques encourus lors du séisme de 2009, qui a tué plus de 300 personnes.



Luciano Maiani, physicien dirigeant la commission nationale pour la prévision et prévention des risques majeurs, a démissionné de son poste en protestation du verdict de mardi après-midi, a annoncé l'agence de protection civile italienne.

De plus, Mauro Dolce a démissionné de son poste de directeur du bureau de surveillance des risques volcaniques et sismiques, a ajouté l'agence. Il lui sera attribué un autre poste.

Le procès a fait état d'une réunion une semaine avant le déclenchement d'un séisme de 6,3 de magnitude. Lors de la réunion, les experts ont déterminé qu'il était ''improbable'' mais non impossible qu'un séisme majeur ne survienne, malgré les craintes des habitants concernant la récente activité sismique.

Les procureurs ont dit que les inculpés avaient fourni ''une information inexacte, incomplète et contradictoire sur les dangers'' auxquels faisait face l'Aquila.

Le tribunal a été d'accord, condamnant six scientifiques de l'institut national italien de géophysique et de volcanologie (INGV) et un membre de l'agence de protection civile. Il a aussi ordonné aux autorités italiennes de payer 7,8 millions d'euros pour les dommages.

Les sismologues ont été stupéfaits par la décision du tribunal, faisant remarquer que les séismes restent impossibles à prévoir avec précision.

''Prévoir un gros séisme sur la base d'une séquence relativement ordinaire de petits séismes et de conseiller à la population locale de fuir'' serait ''à la fois de la mauvaise science et une mauvaise politique publique,'' a dit David Oglesby, professeur associé à la faculté des sciences terrestres de l'université de Californie à Riverside.

''Si des scientifiques peuvent être tenus personnellement et légalement responsables de situations où des prévisions ne marchent pas comme prévu, il sera alors très difficile de trouver à l'avenir des scientifiques qui veulent bien se mouiller,'' a déclaré Oglesby.

Roger Musson, directeur des risques sismiques et des archives à la surveillance géologique britannique, a fait écho à ce ressenti dans un commentaire publié sur Twitter.

''Il est effrayant que des gens puissent être emprisonnés pour avoir donné une opinion scientifique dans le cadre de leur travail,'' a-t-il dit.

Des commentaires de l'un des accusés – Enzo Boschi, ancien président de l'INGV – suggéraient que les scientifiques ont été traumatisés par leur condamnation.

''Je suis découragé, désespéré. Je ne comprends toujours pas de quoi on m'accuse,'' a dit Boshi après la sentence, selon l'agence italienne de nouvelles.

Lui et les six autres accusés resteront libres durant le procès en appel.

L'institut de géophysique italien a exprimé ''des regrets et une préoccupation'' à propos du verdict dans une déclaration lundi. Il a dit que la sentence ''menace de saper l'une des pierres angulaires de la recherche scientifique : celle de la liberté d'investigation, d'une discussion ouverte et transparente et du partage des résultats.''

Certains experts ont soutenu que le problème venait d'un manque de communication et non de calculs.

Domenico Giardini, qui a occupé l'ancien poste de Boschi à l'institut pendant plusieurs mois, a dit l'année dernière que la difficulté concernait ''un certain nombre de points faibles dans la chaîne de communication.''

''Nous devons tous travailler sur de nouveaux protocoles plus clairs, sur le transfert des informations,'' a dit Giardini, qui a démissionné de la présidence de l'institut en début d'année pour continuer son travail de recherche en Suisse.

Des survivants du séisme de 2009, dont certains ont perdu des proches ou des maisons dans la catastrophe, ont exprimé leur colère aux officiels qui ont minimisé les risques, malgré les préoccupations des habitants.

''Je peux comprendre le grief de ceux qui ont perdu des êtres aimés et la frustration ressentie quand de terribles événements surviennent – surtout ceux hors de leur contrôle,'' a dit Oglesby. ''Accuser d'honnêtes scientifiques d'homicide ne fait rien pour aider dans cette situation, et peut jeter un discrédit sur le type même de science qui pourrait sauver des vies dans l'avenir.''

La sentence peut peut-être changer la manière dont les experts dévoilent leurs opinions, selon David Spiegelhalter, professeur spécialisé en compréhension des risques à l'université britannique de Cambridge.

'' Le procès de l'Aquila montre que les scientifiques ont besoin de prendre la communication avec les médias très au sérieux,'' écrivait-il sur son compte Twitter.

SOURCE


Traduit par Hélios du BBB.

7 commentaires:

  1. La morale de l'histoire

    Mieux vaut être violeur dans une tournante en France - ils ont tous été acquittés - ou milliardaire à l'époque de Sarko exempté d'impôts - voir l'article de Médiapart - qu'être sismologue en Italie.

    On serait tenté de dire ; "mauvaise pioche pour eux. Tant pis" face à ce monde où les valeurs d'honneteté et de d'intégrité sont bafouées. Ils ne doivent pas faire parti du sérail de Berlusconi.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était Cassandre

      Supprimer
    2. Robespierre (hihi)25 octobre 2012 à 11:28

      "mieux vaut être violeur...." et contexte oblige j'ajouterai Mieux vaut être de la mafia... (on n'y pense jamais autrement que dans les films avec de Niro... mais c'est là qu'elle est: Dans le quotidien italien, dans l'administration italienne qui sait dans ses tribunaux....

      Le seul bâtiment public qui ait résisté au séïsme à l'Aquila est la prison.... Là où sont incarcérés les maffieux, isolés dans les Abruzzes....
      Le béton devait être de bonne qualité.
      On est jamais mieux servis que par soi même*.

      *selon Savianno là où est la nécessité de béton là est la mafia...

      Supprimer
    3. ah ..bien tu as lu Roberto Savianno ?

      Je te salut l'ami Robespierre (hoho )

      Supprimer
  2. Si ça peut faire réfléchir les ceux du domaine scientifique avec leurs équations toujours justes selon eux....

    RépondreSupprimer
  3. Si si condamnons condamnons !!!
    Pendant ce temps, la mafia fait son beurre sur le béton de reconstruction post séïsme et là c'est un autre séïsme d'une ampleur encore plus importante! *
    Pauvre Aquila!
    et enquêteurs, tribunaux ainsi surchargés .... Pieuvre court toujours

    Et LA PEINE DE MORT POUR TOUS CES PREVOYEURS DE FIN DU MONDE OU AUTRE BALIVERNES QUI RESSURGISSENT EPISODIQUEMENT !
    Hihi


    * dénoncé dans Gommora de Roberto Saviano qui lui vaut un contrat sur sa tête

    RépondreSupprimer
  4. Gommora de Roberto Saviano

    Genial ce livre ,ça ouvre les yeux ,dans beaucoup de domaines

    haute couture (ahaha)
    , bonne soirée l'ami

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.