03 mars 2011

Le saviez-vous ? (suite)

Pour terminer la revue n°19, deux articles, l'un sur Drunvalo Melchizedek (qui illustre l'article sur le phénomène walk-in) et l'autre sur les jésuites.


Dans la rubrique des nuisibles :

Drunvalo Melchizedek

Il ne mentionne jamais son véritable nom, Bernard Peronna, et lorsqu'il évoque ses origines, il préfère raconter qu'il est un esprit de l'Ordre de Melchizedek qui est descendu jusqu'à cette planète pour assister l'humanité - après un séjour dans les Pléiades où il a nagé avec des orques géants !

Son neveu, Ken Page, a assisté au phénomène de walk-in de son oncle en avril 1972. Celui qui a pris sa place s'est présenté sous le nom d'Akbar. C'est avec beaucoup de puissance que cet Akbar s'est imposé sur la scène Nouvel-âge.
Il faut dire qu'il a eu de l'aide. Financièrement d'abord de la part d'un obscur Jirka Rysavy, homme d'affaires tchèque, agent probable du KGB, listé parmi les 500 plus grandes fortunes des Etats-Unis. Il aurait financé, à hauteur de plusieurs millions de dollars, de grandes conférences internationales telles que Awakening Gaia (le réveil de Gaia) qui, en 1996 et 1997, ont permis de lancer sur la scène des figures comme Richard Hoagland, Graham Hancock et Gregg Braden.

Mais Drunvalo a toujours eu des contacts étroits avec la CIA et le FBI. Il l'a affirmé à plusieurs reprises devant des petits cercles, ce qui avait suscité une certaine méfiance sur Internet. 

Son habileté à mélanger des vérités ésotériques avec des mensonges éhontés a été la clé de son succès, et il ne tient son public en haleine que par de nouvelles révélations aussi grandiloquentes qu'invérifiables. 

Lorsqu'il incite à se créer personnellement une “Merkabah” par des exercices de visualisation, que faire sinon d'essayer ? Après tout, on ne veut pas être le seul imbécile qui, n'ayant pas construit de “Merkabah”, ne pourra pas “ascensionner” ?

Mais c'est là où il est peut-être trop tard. Car Drunvalo lui-même a dit, il y a de nombreuses années, que ses méditations servaient essentiellement à repérer les “âmes intéressantes”. Et que ce qu'il appelle la “grille christique” n'est en fait qu'un maillage astral ayant pour but de capturer de telles âmes.

****************

QUI SONT LES JÉSUITES ? (par Joël Labruyère)

Le fondateur des Jésuites, Ignace de Loyola

Il existe des “sociétés secrètes” que tout le monde connaît, d'autres au nom plus obscur dont on a peine à cerner le contour, et puis il y a la Société de Jésus - une organisation si discrète que personne n'imaginerait qu'elle fut à l'arrière-plan des principaux antagonistes de la Deuxième Guerre mondiale et à la tête, aujourd'hui, de toutes les organisations influentes qu'ils ont conquis en moins de 500 ans. Ne cherchez pas plus loin les semeurs de zizanie qui “divisent pour mieux régner”.

La Société des Jésuites a été fondée au 16ème siècle par Ignace de Loyola. Cet être remarquable aura laissé une empreinte profonde dans l'histoire, au point que Blavatski a pu dire que “la Compagnie de Jésus a fait plus de mal sur la Terre que toutes les armées de Satan réunies”. 

En prenant de force le leadership du catholicisme romain - autant que cela leur a été rendu possible par des papes faibles ou corrompus - les Jésuites, c'est à dire les véritables initiés de la Compagnie ésotérique dont la Société de Jésus n'est qu'un masque, ont pu étendre un réseau international qui recoupe les axes du pouvoir planétaire - éducation, finance, science, politique - où ils ont placé leurs sbires et leurs espions.
S'octroyant le monopole de la confession des princes et de l'élite de l'Europe, la Compagnie est devenue la première centrale de renseignements au monde, en succession de l'Inquisition dominicaine. Or celui qui détient l'information a le pouvoir.
La philosophie jésuite est simple et pragmatique, ce qui la rend séduisante et efficace. Il s'agit d'une conception matérielle de l'univers, tant sur le plan visible qu'invisible.
N'est-ce pas un admirable projet que de vouloir régenter l'univers, tant sur la dimension physique que dans l'au-delà invisible ? Aucune faction conquérante humaine n'a rêvé d'un tel idéal. Les jésuites l'ont dit et ils le font. Grâce à une milice de puissants esprits, cette campagne inouïe avance en pulvérisant toutes les résistances, d'autant que nul ne songe à s'y opposer. Car les Bons Pères se sont rendus indispensables dans les domaines de pointe comme les armées, les banques, les universités, les organisations internationales, les instituts scientifiques, partout où le progrès est en marche.
La différence entre la Compagnie et les autres lobbies est qu'ils sont sur tous les fronts extrêmes et opposés. Ils sont brahmaniques en Inde, et de bons camarades du parti en Chine. Ils sont économistes ou chamanes. Ils contrôlent les stations aérospatiales et la cartographie sous-marine des USA.
La Compagnie de Jésus mériterait presque notre admiration si ses crimes innombrables n'avaient ensanglanté l'histoire depuis quatre siècles, du régicide d'Henri IV jusqu'aux révolutions et contre-révolutions, en passant par la manipulation du nazisme et des régimes communistes. Toujours et en tous lieux, rien n'arrive sans qu'on ne détecte la signature caractéristique d'une manigance jésuite.

A SUIVRE...

2 commentaires:

  1. Et quand je mange un jesuite?... C'est eux aussi?!? ;-]

    RépondreSupprimer
  2. Balzac disait quelque chose comme ceci :
    "Les Jésuites ont la vertu de ne jamais abandonner ni leurs ennemis, ni leurs amis"

    Korrigan

    RépondreSupprimer