Bistro Bar Blog

dimanche 19 août 2012

Le mensonge, un ennemi de la santé ?

Les chercheurs Anita Kelly et Lijuan Wang de la University of Notre Dame d'Indiana aux Etats-Unis auraient prouvé que le mensonge favoriserait une mauvaise santé physique et mentale.
 
Si les parents ont l'habitude d'enseigner à leurs enfants que mentir est une vilaine manie, ils pourraient bien avoir bien plus raison qu'ils ne le croient. En effet, une étude américaine de la University of Notre Dame dans l'Indiana vient de montrer que dire la vérité contribuerait à avoir une meilleure santé physique et mentale quand raconter des mensonges pourrait agir à l'inverse. Une étonnante étude dont les résultats ont été dévoilés à la 120ème convention annuelle de l'American Psychological Association à Washington.

Les expériences ont été menées pendant 10 semaines par Anita Kelly et Lijuan Wang sur 110 volontaires âgés de 18 à 71 ans. La moitié d'entre eux devait arrêter de mentir pendant toute la durée de l'étude mais était toujours autorisée à éluder les questions, garder des secrets et omettre la vérité. L'autre moitié des participants devait quant à elle conserver son comportement habituel. Tous les volontaires avaient également pour instruction de noter le nombre et la nature des mensonges qu'ils disaient.

À l'issue de chaque semaine, les 110 personnes étaient passées au détecteur de mensonges, puis une évaluation de leurs relations sociales et de leur santé physique et mentale était réalisée sous forme de questionnaires. Anita Kelly, professeur de psychologie à la University of Notre Dame et co-auteur de l'étude, explique : "Des données récentes estiment notre propension à mentir à 11 mensonges par semaine. Nous avons voulu savoir si vivre plus honnêtement peut effectivement apporter une meilleure santé". Et il semblerait bien que oui. 

Une meilleure humeur et moins de maux de tête
Au final, il s'est en effet avéré que les personnes racontant le plus de mensonges s'étaient davantage plaintes de mauvaise humeur, tension et mélancolie, de maux de gorge et migraines. À l'inverse, les volontaires ayant raconté au mieux 3 mensonges de moins se sont sentis moins anxieux et moins déprimés et ont déclaré moins souffrir de maux de tête et de gorge. Le groupe devant éviter de mentir a ainsi déclaré que son bien-être mental et physique s'était significativement amélioré. 

Comme l'explique Anita Kelly, "cela prouve que nous pouvons volontairement et drastiquement réduire nos mensonges quotidiens et améliorer en contrepartie notre santé. [...] Quand on se rend compte qu'on ne ment pas, on se sent moins stressé et en harmonie avec ce qu'on est".

Toutefois, ces résultats seraient à prendre avec une certaine distance. En effet, certains experts regrettent le fait qu'un bilan de santé scientifique n'ait pas été effectué sur les volontaires qui ont seulement répondu à des questionnaires. 

Le psychologue Robert Feldman de la University of Massachusetts se déclare même "un peu sceptique sur le fait que l'honnêteté améliore notre santé, mais d'un point de vue psychologique oui certainement". Ne pas mentir aurait donc certainement au moins la vertu de nous faire nous sentir mieux.

 Source

6 commentaires:

  1. Le titre me suffit ...

    "Le mensonge, un ennemi de la santé ?" Comme s'il faillait une preuve que le mensonge était nocif .... et encore une découverte made in zuniens , voila une info alternative ... j'ai cru lire "20 minutes" ... Je ne veux pas être méchant, vous pensez vraiment que c'est une INFO importante dans le flux alternatif ? A quand "Selon les experts américons, la couleur noire déprime"

    Pas Glop,

    Asca.

    RépondreSupprimer
  2. L'antroposophie de STEINER, dit la mème chose,et si nous croyons que notre corps a un niveau profond sait tout ce qui se passe, c'est presque logique de penser que quand nous disons une mensonge, le corps le percoit en direct et il est en ce moment, forcement un discordance...qui peut engendrer des reactions qui deviennent nuisible... pour la santè. Nous avons oubliè que...y a des "regles" dans l'univers!!!
    ciao loriana

    RépondreSupprimer
  3. Hello,

    Merci Chantalouette.

    Et ils ont eu besoin d'une étude pour savoir cela? Ben dites donc!

    Mentir. Cela doit fait des noeuds dans la tête et dans les boyaux.

    Chacun son truc!

    Bisous, Léa.

    RépondreSupprimer
  4. Cette info m'a fait sourire et c'est pour çà que je l'ai mise sur le blog.
    Je pense qu'un peu d'humour de temps en temps ne fait pas de mal et nous change un peu des "infos alternatives importantes".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais que dans ce marasme de conneries, on peut passer toute info au "premier degré".
      Une marque "note d'humour" pourrait éviter qu'on ... enfin, je ne fais pas d'amalgames, que "quelqu'un" pourrait prendre ce style de billet, tel quel, et donc supposer une dérive pro-mouton d'un blog, en ce qui me concerne, je ne râle pas par plaisir ( si, si ;) )

      Ca reste une énième étude pourave venant du pays du Mac Do Levant ...


      Asca.

      Supprimer
  5. lasorciererouge25 août 2012 à 09:05

    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2012/08/19/24922077.html

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.