samedi 22 janvier 2011

Le saviez-vous (suite)


Revue V.I.T.R.I.O.L. N° 9

Dans la rubrique « les hérétiques »

Mani, messager de lumière

Si être manichéen est devenu aujourd'hui une insulte courante pour qualifier quelqu'un d'obtus, de peu nuancé, qui n'a dans sa palette de couleurs que le noir et le blanc, le véritable message du prophète Mani reste peu connu.
La doctrine dualiste manichéenne reconnaît l'existence de deux principes, le Bien et le Mal, relatifs à deux mondes distincts, le monde divin et le monde de la mort. Ce dernier, le monde manifesté, ayant été créé par le Démiurge, et non pas par Dieu. Connaître le principe du Mal, sous toutes ses formes, pour le transformer en Bien, voilà les prémisses de la pensée de Mani, l'hérétique des hérétiques.

Selon la légende, Mani est né en Babylonie le 14 avril 216, dans la région connue pour ses grandes civilisations, comme Sumer ou la Perse.
Les circonstances merveilleuses de sa naissance, annoncée par des songes et des prédictions l'apparentent au Bouddha, à Jésus, à Mahomet et à beaucoup d'autres grands instructeurs spirituels.
Il aurait été boiteux dès sa naissance. Il est soustrait dès l'âge de quatre ans à sa mère et rejoint son père dans une communauté religieuse de type judéo-chrétienne et gnostique qui respectait scrupuleusement les règles de pureté issues de la tradition juive tout en restant fidèle à l'enseignement intérieur du Christ.
A douze ans, il reçoit une illumination qui lui fait prendre conscience de sa tâche particulière et le conduit à étudier toutes les religions et philosophies.
Sa recherche aboutit à la conclusion que la Vérité n'y est présente qu'en partie. Les Évangiles chrétiens, en particulier, ne sont pas fiables en raison d'altérations subis par les textes originaux. Mani rejette aussi l'Ancien Testament parce qu'il appartient à une phase maintenant révolue du développement de l'humanité.
Le jeune prophète se donne alors pour mission de remettre en lumière ce qui reste de la Vérité universelle.
A 24 ans, il connaît une seconde révélation par l'intermédiaire de celui qu'il appelle son « jumeau ».
Dans un premier temps, Mani tente d'implanter son message dans les communautés chrétiennes disséminées entre le Caucase et l'Inde, mais c'est un échec.
Il revient deux ans plus tard en Iran et noue des relations solides d'amitié avec le nouveau roi, qui fait de Mani son conseiller et son médecin personnel.
Mani parcourt l'empire en tous sens, à pied, malgré son infirmité. Son grand projet est de fondre en une seule tradition spirituelle l'Orient et l'Occident, la gnose du Bouddha, le dualisme de Zoroastre et le pur christianisme, enseigné par Jésus.
Afin d'assurer la conservation et la transmission de son enseignement, le prophète iranien prend soin d'en fixer lui-même le contenu par écrit.
En quelques années, le manichéisme connaît un essor foudroyant mais s'attire aussi de sévères inimitiés, les mages mazdéens supportent difficilement l'influence grandissante exercée par Mani.
Il leur faudra attendre la mort du souverain et de son fils, mystérieusement décédé, pour mettre à exécution leurs sinistres projets : établir le mazdéisme comme religion d'état et éliminer leurs opposants. Mani est arrêté, jugé et condamné à mort pour « crimes contre Dieu ». Il est jeté en prison et couvert de chaînes, qui lui interdisent tout mouvement.
Son agonie sera lente. Les derniers moments de son existence sont consacrés à son Eglise : il transmet le flambeau de l'Esprit à ses plus proches compagnons et leur donne pour mission de continuer la « guerre sainte » des fils de la Lumière contre les fils des Ténèbres. Le martyre du prophète, qui dura 26 jours, s'achève par cette sublime prière :

Ô Christ,
Ô Anges glorieux
et lumineux,
J'invoque vos noms :
Libérez mon esprit
de sa prison,
Ôtez de moi ce manteau
de douleur
Et conduisez-moi hors
de ce monde.
Ô Père,
Ô homme originel,
Ouvre les portes à ma
plainte,
Qu'elle parvienne dans
les hauteurs.
Vierge de lumière,
Et vous, Anges,
Écoutez ma supplique,
Délivrez l'enchaîné de
ses fers.


**************************
N° 10

La stratégie du Nouvel Âge (par Joël Labruyère)

Le Nouvel Âge est une idéologie apparue à la fin du XIXème siècle, au moment où l'humanité touchait le fond du matérialisme. L'impulsion vint essentiellement d'Héléna Pétrovna Blavatsky (HPB), fondatrice de la Société Théosophique qui devint la matrice idéologique dont sont issus nombre de mouvements spirituels. A travers l'action de cette visionnaire inspirée, les ondes de l'Ère du Verseau commençaient à se déverser sur la Terre. Elles s'amplifièrent au cours du XXème siècle où beaucoup ressentirent l'appel à un changement intérieur.
Mais cette impulsion, propre à l'influence de la planète Uranus, peine à s'exprimer dans un monde qui idéalise la vie matérielle et attend un sauveur qui réglera nos problèmes à notre place...

HPB, aristocrate russe, prétendait avoir rencontré physiquement aux confins de l'Inde et de l'Himalaya des personnages mystérieux, des maîtres de sagesse, qui lui auraient confié la tâche de diffuser leurs enseignements en Occident, afin de faire barrage au matérialisme grandissant.
Ces initiés n'avaient pas l'intention de se faire connaître publiquement, ni de créer une religion autour de leur image. Aussi, lorsqu'une idolâtrie se manifesta autour d'eux, ils coupèrent le contact.
HPB créa la Société Théosophique pour diffuser ces enseignements qui furent rassemblés dans les 6 volumes de « La Doctrine Secrète ».
Il apparaît que les enseignements originaux, qui ne parlent ni de la seconde venue du Christ, ni d'un âge d'or pour les temps présents, doivent être dissociés des croyances apparues ultérieurement dans les cercles du Nouvel Age.
Après la mort de HPB, ses successeurs, Charles Leadbeater et Annie Besant répandirent l'idée d'un retour du Christ. Vers 1920, les théosophes projetèrent de faire endosser le rôle de Messie à Juddi Krishnamurti, un jeune brahmane indien, éduqué dans cette perspective en raison de sa pureté. Mais Krishnamurti rejeta cette « mission divine » en la dénonçant comme une entreprise politique opportuniste.
Le projet d'un ordre mondial fit surface dans les années 40 avec Alice Bailey, médium qui se disait inspirée par le « Tibétain », alias Djawl Kuhl. Ce dernier mit en place l'idéologie du nouvel ordre mondial en prétendant, après la démission de Krishnamurti, que le Christ se présenterait en personne...à la télévision.
A la suite d'Alice Bailey, nombre de médiums mystifiés par des entités lumineuses de la dimension astrale, la sphère du mirage, se croiront en contact direct avec Jésus, Bouddha ou un initié de rang supérieur. Pourquoi être modeste quand on peut joindre le Christ chaque matin pour lui demander le temps qu'il fera ?
On confond souvent l'Ère du Verseau avec l'Âge d'Or. Mais il faut savoir que l'Ère du Verseau n'est qu'un épisode à l'intérieur du cycle du Kali Yuga, l'Âge Noir, qui a commencé il y a 5000 ans et qui doit durer...432.000 ans. En attendant de voir le bout du tunnel, il est toujours possible de s'élever vers un âge d'or intérieur. Car le véritable Âge d'Or s'atteint par la Libération hors du temps.
Donc, selon la chronologie de l'Inde, nous sommes seulement en train d'amorcer la descente dans l'âge de fer, le Kali Yuga, cycle de décadence et de matérialisme, ce qui est facile à admettre pour ceux qui ont des yeux pour voir;
Le retour cyclique de l'Âge d'Or aura lieu dans un lointain futur, mais sur une autre dimension que la Terre.
Mais ceux qui veulent croire au mirage d'un Nouvel Âge dans le monde matériel, peuvent toujours attendre...Il n'est pas interdit de rêver, mais on peut aussi choisir de se réveiller.

*********************

La loi des cycles

Le caractère absolument universel de la loi des cycles est l'une des propositions fondamentales de La Doctrine Secrète.
La meilleure image de la loi cyclique n'est pas le cercle, mais le mouvement en spirale.
L'histoire de l'humanité se divise en 4 âges : d'or, d'argent, de bronze et de fer.

Durée des Âges :

Le Krita Yuga (Âge d'Or) contient                  1.728.000 ans
Le Tretâ Yuga (Âge d'Argent) contient           1.296.000 ans

Le Dvâpara Yuga (Âge de Bronze) contient    864.000 ans

Le Kali Yuga (Âge de Fer ) contient                432.000 ans

(entre l'année 2009 et le commencement du Kali Yuga,
il s'est écoulé 5.111 ans)


Le total de ces quatre Yugas constitue un Mahâ Yuga de 4.320.000 ans

************************ 
A SUIVRE

2 commentaires:

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !