mercredi 5 janvier 2011

Pénuries de nourriture et de carburant imminentes à l'aube d'un nouvel âge glaciaire

De plus en plus d'experts scientifiques sont d'accord pour annoncer le contraire des discours du GIEC, on se dirige vers un refroidissement planétaire...

Pluie verglaçante en Chine


Avec un âge glaciaire survient un changement brusque et avec le changement arrive la mort parfois à une échelle massive.

De plus en plus d'éminents scientifiques mondiaux dans les disciplines de géologie, d'écologie, de météorologie, d'astrophysique, et d'heliologie prédisent que les deux grands cycles de refroidissement sont en train de converger – âge glaciaire à court et à long terme - et la Terre vient juste d'entrer au début d'un refroidissement dangereux.

Les deux périodes de refroidissement semblent avoir commencé comme le soleil s'apprête à atteindre son maximum d'activité solaire. Quand le soleil se calmera après 2012, on s'attend à ce qu'il reste tranquille pour au moins les 30 à 50 prochaines années. Pendant ce temps, le soleil va générer beaucoup moins de chaleur et les planètes, y compris la Terre, se refroidiront rapidement.

Migrations de masse et famines

Maintenant, d'autres scientifiques, y compris John L. Casey, directeur du centre de recherche de Espace et Science, mettent en garde les gens qu'ils seront confrontés dans les prochaines décennies à des pénuries d'aliments et de carburant.

Certains pays du Nord seront désertés par la descente de la glace de l'Arctique, la production d'énergie sera interrompue et le raccourcissement des périodes de croissance dans l'hémisphère nord va précipiter des migrations massives, des famines, émeutes pour la nourriture, des conflits régionaux et une perte en vie humaine qui pourrait être mesurée à une échelle apocalyptique.

Des dégâts imminents aux cultures ont déjà été prévus en 2007 et devraient commencer en 2010.

Exactement dans les délais les dommages sont survenus quand le froid s'est emparé de l'hémisphère nord aussi loin vers le sud que Cuba et le sud de l'Italie.
Au cours des 30 prochains mois les températures dans le monde sont prévues à la baisse de manière encore plus spectaculaire et plus rapide que la plongée mondiale enregistrée entre 2007 et 2008.

L'entrée du soleil dans une «longue période d'hibernation »

Selon Casey, "La Terre fait d'habitude des ajustements dans les pointes de température importants en deux à trois ans. Dans ce cas, comme El Nino nous refroidit, nous avons affaire aux effets combinés de cette normalisation planétaire thermodynamique et à l'influence de la récession plus puissante sous-jacente des températures mondiales provoquée par la mise en veille prolongée du soleil. Ces deux forces présenteront leur première opportunité depuis que l'époque du réchauffement climatique causé par le soleil est terminée pour témoigner des évidents impacts néfastes sur l'agriculture du nouveau climat froid. L'analyse montre que les aliments et les céréales dérivés du fuel seront pour la première fois menacés dans les deux prochaines années et demie. Bien que le SSRC (conseil de recherche des sciences sociales) ne soit pas impliqué dans la prévision météorologique à court terme, il serait extraordinaire d'en voir les conséquences néfastes cette année et ça le sera beaucoup moins dans les 30 prochains mois.''
D'autres scientifiques sont d'accord sur ce point et certains voient comme effrayante la vitesse à laquelle les températures chuteront.

L'organisme de Casey a été à la pointe de la controverse sur le changement climatique, en prédisant correctement à l'avance trois changements importants dans le climat que beaucoup d'autres ont manqué: la fin du cycle de réchauffement de la planète (1999), une baisse à long terme de la température de la Terre (à partir de 2006 à 2007), la perspective inquiétante d'une réduction historique de l'énergie solaire entraînant une hibernation jamais vue auparavant. L'hibernation est maintenant reconnue par NASA'S Long Range solar Forecast through 2022, de même que l'étonnant ralentissement de l'activité solaire.
À la demande de collègues du monde entier qui sont d'accord avec lui, Casey a pris une mesure sans précédent : "Compte tenu de l'importance de cette nouvelle prévision, j'ai informé le Secrétaire de l'Agriculture de prendre des mesures immédiates pour préparer l'industrie agricole de la nationen vue des dommages à venir pour les cultures."

Mini ou maxi âge glaciaire, tous les deux sont catastrophiques

Alors que Casey voit un soi-disant mini-âge glaciaire se produire d'une durée d'environ 40 à 50 ans, d'autres comme Robert Felix estime que des données sont là pour confirmer une possibilité réelle d'une grande glaciation qui pourrait durer plusieurs milliers d'années. Felix estime que la Terre est déjà entrée dans les premières étapes d'un mini-âge glaciaire et qu'un plus grand encore le talonne de près.
Felix met en garde: "La prochaine période glaciaire pourrait commencer n'importe quel jour. La semaine prochaine, le mois prochain, l'année prochaine ... ce n'est pas une question de si, uniquement de quand. Un jour vous vous réveillerez, ou ne vous réveillerez pas, enseveli sous neuf scénarios de neige. Cela fait partie d'un cycle fiable, prévisible, naturel qui revient comme une horloge tous les 11.500 ans. "

La dernière période glaciaire s'est achevée il y a exactement 11.500 ans.

Casey explique que "La présente hibernation [solaire] se poursuit à peu de choses près comme la dernière qui a eu lieu de 1793 à 1830. Si cela continue comme actuellement, avec des impacts importants du temps froid sur les denrées alimentaires et le carburant comme annoncés aujourd'hui, ils ne se comparent pas avec ce qui va suivre. En bas du cycle froid de cette hibernation prolongée vers la fin des années 2020 et 2030, il y aura probablement des années avec des effets dévastateurs concernant au total des pertes de récoltes dans les régions céréalières du Canada et du nord des États-Unis. "

Un article scientifique qui présente son modèle, '' Théorie des cycles relationnels de l'activité solaire'' fait des émules dans la communauté scientifique.

C'est peut être du au fait que sur les trois prédictions basées sur le modèle climatique des cycles relationnels solaires, toutes les trois sont survenues.

Traduction par Hélios

5 commentaires:

  1. Il nous faut probablement intégrer dans nos réflexions les divers paramètres à notre disposition, c’est-à-dire peu de choses.

    - La lente déclinaison des pôles en cours
    - Les incidences solaires
    - Les perturbations des courants marins et aériens
    - Les manœuvres dangereuses et inconscientes (du moins faut-il l’espérer) de l’homme sur sa propre planète

    Tous ces phénomènes étant interpénétrant et constituant une synthèse climatique échappant totalement aux tentatives dérisoires de l’humain du début de ce 21ème siècle, de maîtriser, de gérer, encore moins d’intégrer et de comprendre l’évolution de sa planète.
    Réduit le pauvre à les commenter et à s’en lamenter.
    Incapables même d’en augurer les châtiments qui lui en seront infligés.

    « La terre disparaîtra bon débarras » Yves Paccalet.

    Korrigan

    RépondreSupprimer
  2. ls nouvelles ne sont pas bonnes ,tous sans éxepption , glace ,froid ,krash, famine ,guerre ,harpp ,sécurité a tout vent ,expulsion,racisme ,tueries en séries ,génocide ici et là ,bouffe dégueulasse ,flambée des prix de toutes les consomations de base ,j'arrête c'est trop long ça fait flipper, flippons , flippez méchant les pauvres ,flippons et acceptons le monde merveilleux que le NOM nous propose
    pas d'ironie ,c'est ce que je ressens malheureusement ,reste les ET vont-ils venir nous aider ?
    (voir h.Fabre -mutation )

    RépondreSupprimer
  3. Depuis pas mal de temps, je me tate entre continuer mon projet de ferme sur mon ile (avec tous les problemes de comprehension de la part du monde exterieur qui vont avec!) et migrer en asie du sud-est où ma femme a un pied a terre familial... La deuxieme solution me tente beaucoup, mais elle necessite pas mal de fonds pour la migration (beaucoup de materiel qui me seront enormement utile pour la suite)...
    Ton billet me conforte de plus en plus sur cette deuxieme solution.... Merci Helios

    RépondreSupprimer
  4. J'aime la légende de l'image : "Pluie verglaçante en Chine". En fait, Monsieur BistroBar, cette image a été prise en Suisse, au bord du Lac Léman, dans le canton de Genève, durant l'hiver 2011-12.

    Et ce n'est pas la pluie qui a causé cet amoncellement de glace, mais l'eau du lac, qui poussée par la bise, vient se jeter contre les digues et explose en fines gouttelettes pour ensuite se déposer alentour, gelant immédiatement au contact des objets froids.

    Ce phénomène est relativement courant, mais était particulièrement prononcé et spectaculaire l'année dernière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho, désolée d'avoir fait une fausse légende, je ne sais plus où j'ai récupéré cette photo, mais son intitulé devait être faux aussi. Mais est-ce que cela enlève sa valeur à l'article ?

      Supprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !