lundi 10 janvier 2011

Le saviez-vous (suite)

Je continue mes transcriptions des revues V.T.R.I.O.L. Après avoir passé en revue les n° 1 à 4, j'aborde aujourd'hui les revues n° 5 et 6 (bien copieuses).


Pensée et électricité

D'après Rudolf Steiner

Quand l'homme pense, certains processus électriques se produisent dans son cerveau, qui sont mesurables avec des instruments modernes. En fait l'ensemble de l'activité humaine consciente de perception, imagination et pensée, s'accompagne parallèlement de processus électriques dans le système nerveux. Et pourtant, ces processus électriques ne font pas partie de l'activité de l'âme humaine. Ils correspondent à l'activité d'une entité étrangère qui se sert du système nerveux humain. Il est extrêmement important de savoir comment cela se produit.

Des entités peuvent, selon le développement du corps humain, s'incarner, s'incorporer, à un certain moment avant la naissance, dans un être et l'accompagner durant toute sa vie, en demeurant sous le seuil de sa conscience.

Le corps humain est une antenne. Les ondes radio qui se propagent à travers l'atmosphère ne sont pas seulement captées par les antennes de radio et de télévision : elles le sont aussi par notre système nerveux.
Le système nerveux humain est une antenne très sensible. Il capte continuellement des millions d'émission - stations publiques, commerciales, privées, communications militaires, de police, contrôle du trafic aérien, pompiers, radio-amateurs, cibistes, talkies-walkies d'enfant, etc... sans que nous n'en prenions jamais conscience.
Notre cerveau et notre système nerveux ne possèdent aucune protection contre l'électricité.
Une des "stations émettrices" les plus importantes est l'ordinateur. Quand un ordinateur est branché, tous les processus électriques qui se déroulent en lui et qui constituent le fonctionnement de son intelligence artificielle, sont émis dans l'environnement immédiat sous la forme d'ondes électro-magnétiques.

Le grand danger est que le monde ahrimanien s'empare de la volonté humaine et que les hommes soient complètement désorientés au milieu des puissances démoniaques présentes dans les produits de la technologie. Ici il est question d'un autre danger, peut-être plus grand, qui est la submersion du système nerveux humain par un raz-de-marée de pollution électrique tel que l'homme ne pourra plus penser normalement.
 (Rudolf Steiner, écrit au début du 20ème siècle ! )

**************************

Qu'est-ce que la Kundalini ?

Dans la littérature dite "occulte", vous avez probablement rencontré les expressions "Kundalini", "le feu de Kundalini" ou "serpent Kundalini". Ces termes sont souvent employés pour désigner une puissance étrange, latente en l'homme, et qui peut être éveillée. Mais aucune des théories connues ne donne la véritable explication de la force de Kundalini. Cette force est quelquefois attribuée au sexe, à l'énergie sexuelle, c'est à dire associée à l'idée qu'il est possible d'employer l'énergie du sexe à d'autres fins. Cette dernière interprétation est complètement erronée, parce que Kundalini peut être en toutes choses. Et surtout Kundalini n'est à aucun titre quelque chose de désirable ou d'utile pour le développement de l'homme. Il est très curieux de constater comment les occultistes se sont emparés d'un mot dont ils ont complètement altéré la signification, réussissant à faire de cette force très dangereuse un objet d'espoir et une promesse de bénédiction.
En réalité, Kundalini est la puissance de l'imagination, la puissance de la fantaisie, qui usurpe la place d'une fonction réelle. Lorsqu'un homme rêve au lieu d'agir, lorsque ses rêves prennent la place de la réalité, lorsqu'un homme se prend lui-même pour un lion, un aigle ou un magicien, c'est la force de Kundalini qui agit en lui. Kundalini peut agir dans tous les centres et, avec son aide, tous les centres peuvent trouver satisfaction, non plus dans le réel, mais dans l'imaginaire. Un mouton qui se prend lui-même pour un lion ou pour un magicien, vit sous le pouvoir de Kundalini.

Kundalini est une force qui a été introduite dans les hommes pour les maintenir dans leur état actuel. Si les hommes pouvaient vraiment se rendre compte de leur situation, s'ils pouvaient en réaliser toute l'horreur, ils seraient incapables de demeurer tels qu'ils sont, même pour une seconde. Ils commenceraient à chercher une issue, et ils la trouveraient très rapidement, parce qu'il y a une issue; mais les hommes manquent à la voir, simplement parce qu'ils sont hypnotisés. Kundalini est cette force qui les maintient dans un état d'hypnose....

******************************

Les écoterroristes

Le ELF (Earth Liberation Front ou front de libération de la terre)

Organisation écoterroriste fondée en 1992 à Brighton en Angleterre par des membres de Earth First (la terre d'abord), mouvement écologiste radical. Son but : détruire les agresseurs environnementaux pour faire avancer leur cause.
Le FBI prend l'écoterrorisme au sérieux. Aux Etats-Unis, c'est l'une des formes les plus importantes de terrorisme intérieur, sinon la plus importante. Entre 1997 et 2003, ELF a revendiqué pas moins de 100 millions de dollars de dommages, dont 55 millions pour des actes perpétrés au cours de la seule année 2003.


Animal liberation front (front de libération animale) ou ALF

Sigle international utilisé par les activistes des droits des animaux qui engagent des actions illégales et directes, dont certaines sont considérées comme "terroristes".

Le but de l'ALF est de remettre systématiquement en cause la place des animaux dans la société. Le mouvement se considère comme révolutionnaire, car il brise les tabous bourgeois de la propriété.
"Sur le plan philosophique, nous sommes très dangereux. Une part du danger réside dans le fait que nous n'accordons aucune attention à l'illusion que la propriété a plus de valeur que la vie. Nous mettons en lumière cette priorité folle et le système ne survivra pas à cela."
Les actions de l'ALF sont variées. On peut citer en particulier l'action de sabotage en 1984, commise à l'Université nord-américaine de Pennsylvanie où l'on pratiquait des tests sur des primates en leur insérant des instruments dans la tête qui leur fracturaient le crâne. Le laboratoire fut contraint de fermer après la diffusion de 60 heures de vidéos de l'ALF montrant ces pratiques.
On considère qu'il y a entre 2000 et 6000 militants de l'ALF en Grande-Bretagne, et le nombre de personnes mises en prison pour appartenance à l'ALF est monté jusqu'à 600.
Mais plus couramment, l'ALF libère les animaux. Un rapport du mouvement fait une liste des 17.262 animaux libérés. Selon les statuts du front, toute action directe aidant la cause animale, et faite en prenant les précautions nécessaires pour ne mettre la vie des personnes en danger,  peut être revendiquée comme une action de l'ALF.

***************************
Le B'Nai B'Rith

Le B'Nai B'Rith, qui veut dire "fils de l'alliance" en hébreu, a été fondé aux Etats-Unis en 1843. Exclusivement réservé aux Israëlites, il comprend aujourd'hui plus 500.000 frères et soeurs, dans une cinquantaine de pays. L'élite internationale des diverses communautés juives, de Sigmund Freud à Albert Einstein, en est ou en a été membre. Il s'agit donc de la plus ancienne, de la plus vaste et, sans doute, de la plus influente organisation juive internationale.
C'es le B'Nai B'Rith qui a, par exemple, obtenu la reconnaissance d'Israël par le président américain Harry Truman. C'es également lui qui a obtenu que l'église catholique change le contenu de son enseignement bimillénaire pour ce qui se rapporte au judaïsme. En France, où la communauté juive est la plus importante d'Europe, devant les assemblées du B'Nai B'Rith, les hommes politiques, de droite comme de gauche, se sont engagés à ne s'allier en aucun cas avec le Front National. C'est le fameux "serment des B'Nai B'Rith".
Cette organisation, en France comme à l'étranger, est pourtant totalement inconnue du grand public. Calquée sur le modèle des organisations maçonniques, cette association de solidarité a en effet toujours cultivé la discrétion.

*************************
13 octobre 1307

Le roi de France Philippe-le-Bel ordonne l'arrestation armée des Templiers. Toutes les commanderies du royaume sont investies simultanément. Surpris, les moines-guerriers se laissent arrêter sans se défendre. Cette date fatidique marque la destruction de l'Ordre. Une des dates les plus sombres de l'histoire. Une tragédie spirituelle...
(On dit d'ailleurs que c'est pour cette raison que le nombre 13 porte malheur. A vérifier.)

Ce qu'on sait, c'est que Philippe le Bel est devenu jaloux des richesses amassées par les Templiers et qu'il élabora un plan pour détourner cette force financière à sa guise.
Ce qu'on sait moins, c'est qu'il y a une raison plus ésotérique qui explique la haine viscérale que porte le roi à l'ensemble de l'Ordre.
Certains templiers avaient pleinement réalisé la renaissance du Christ en eux. Ils montraient ainsi la voie de sortie du monde de la mort, menaçant alors le plan d'évolution des hiérarchies terrestres. Les forces noires se déchaînèrent. Philippe le Bel, réincarnation d'un grand magicien noir de l'ancien Mexique, fut le relais de ces forces. Par des pratiques de torture occulte, il permettait à des entités démoniaques de prendre possession du torturé, l'incitant à renier sa foi profonde. Les initiés templiers furent torturés par l'inquisition pendant plusieurs années. Leur foi finit par se transformer en son contraire. Les êtres les plus nobles en vinrent à renier le nom du Christ.
Le 13 octobre 1307, un des plus grands coups furent portés à l'humanité en s'attaquant à la force du coeur et le démon atteignit son but.

**********************
La loi des êtres

En physique, la loi d'action et de réaction se base sur la loi de conservation de l'énergie, laquelle est en vigueur pour tout "système fermé". L'extension ésotérique de ces concepts mène à des connaissances un peu déconcertantes, mais toutefois réelles, comme celles-ci :

Ce que l'un acquiert, un autre fatalement doit le perdre.
Pour un qui avance, un, ou plusieurs, reculent, de façon que le total soit toujours une quantité fixée.
Pour toute élévation divine, il y a une précipitation démoniaque correspondante.

Comme intelligence, puis comme vie, puis comme corps, l'homme cesse de n'appartenir qu'à lui-même, et il participe du destin d'êtres collectifs.
Dans tout cela, on ne doit cependant pas cesser de se rappeler qu'il s'agit de rapports qui ne se lient pas à des intentions. En d'autres termes, cela ne signifie pas, par exemple, que celui qui monte doive se proposer d'abaisser les autres; que celui qui acquiert, doive prendre. Cela arrive automatiquement, en vertu d'une loi impersonnelle. Et vice versa, ceux qui prennent la voie vers le bas, ignorent qu'en agissant ainsi ils ouvrent pour autrui la possibilité d'une voie vers le haut. Ainsi, ni pour les uns, il n'y a de faute, ni pour les autres, il n'y a de mérite. Dans le pur ésotérisme, ces concepts des hommes n'ont pas une place plus grande que celle qui leur est accordée dans la dynamique des forces de la matière.
L'important, c'est d'avoir une vision totale, en saisissant la simultanéité, le mouvement d'ensemble de toutes les voies, chacune n'étant qu'elle-même, et cependant s'entrelaçant dans la solidarité d'actions et de réactions.
Une simultanéité de ce genre, un même rapport solidaire des actions et des destins atteignant à une complexité inimaginable et à une coïncidence merveilleuse, magique, vous devez la penser globalement. Pour une multitude de créatures, de leurs voies, de leurs réalisations, toujours libres et cependant satisfaisant au déterminisme rigoureux et à la justice non-humaine de la "loi des êtres".

*********************

 L'action de la musique sur l'âme humaine

La musique est l'élément culturel le plus important de la vie. Elle est omniprésente. Il n'existe rien d'autre qui soit comparable à la musique, l'art suprême des muses. Il y a eu des époques - et il existe encore des peuplades - sans architecture ou sans peinture, par exemple. Mais il n'y a jamais eu de civilisation ni, à ma connaissance, de peuple qui ne possédait pas, sous une forme ou sous une autre, l'art de la musique.
La musique exerce une action formatrice. Nous sommes modelés par la musique; aucun autre art n'exerce une action aussi puissante. C'est par la musique que les dieux ont façonné le monde. Quand Jean écrit au début de son évangile :"au commencement était le Verbe", il ne veut pas dire le mot parlé, mais le chant. Il ne parle pas non plus du chant des hommes, de la mélodie, mais du chant solaire.

Un cas plus grave, c'est le phonographe. Au moyen du phonographe, les hommes emprisonnent l'art dans quelque chose de mécanique. S'ils en arrivaient à ressentir un goût passionné pour ces inventions où le reflet de l'esprit dans le monde physique est soumis aux lois de la mécanique, si l'humanité s'enthousiasmait pour ce qui s'exprime dans le phonographe, ils ne pourraient plus se défendre contre l'emprise de cette technique, et il faudrait que les dieux leur viennent en aide. Certes les dieux sont bienveillants; nous pouvons espérer aujourd'hui qu'en ce qui concerne la civilisation humaine ils nous viendront en aide, même à l'égard d'aberrations dont le phonographe est un exemple. (Rudolf Steiner)
En parlant du phonographe, Steiner devait savoir qu'une musique assujettie à la contrepartie ahrimanienne de la lyre, la guitare électrique, allait être portée à son plus grand développement. La musique des groupes emblématiques de Liverpool, comme les Beatles ou les Rolling Stones, allait déferler sur le monde tel un raz-de-marée démolissant tous les acquis culturels, réduisant la culture à un niveau standard.
La musique "pop" est-elle de la musique ? Lorsqu'un groupe joue en "live" sur une scène, c'est effectivement une sorte de musique, quelque soit le support employé pour jouer. Il y a une communication qui passe de l'âme des musiciens à la personne qui écoute. Par contre, lorsque nous écoutons un disque ou une autre forme d'enregistrement - même une symphonie de Beethoven - il n'y a plus rien qui vient de l'âme du musicien. Il n'y a plus que les vibrations de la membrane d'un haut-parleur.
La musique évolue avec les êtres humains. Tout d'abord elle a été une communication des dieux aux hommes, le chant d'amour des dieux pour les hommes. C'est la forme originelle qu'elle a revêtue, à l'époque atlantéenne. Mais petit à petit, le chant d'amour s'est transformé. Les hommes se sont mis à chanter leur amour pour Dieu.
Puis une césure abrupte a été opérée par l'Eglise Catholique qui, au Moyen Age, a interdit, sous peine de mort, tout chant autre que le chant grégorien. Dans les pays dominés par l'église, le chant du barde a été éliminé. Mais alors la musique s'est détachée de la religion; c'est le début des chants populaires d'amour de l'homme pour la femme, puis plus tard de la femme pour l'homme. Il est vrai que la musique de ces chants a bien dégénéré, qu'elle est tombée bien bas, mais on constate quand même que l'évolution a suivi ce chemin que je viens de décrire. Ce n'est qu'au cours de la deuxième moitié du siècle dernier que l'on voit le désarroi total s'emparer du chant, que des gens chantent l'amour de soi-même, l'amour du mal, l'amour de l'anéantissement.

*************************

La voie guerrière des samouraïs  (préceptes) (plus spécialement pour Larmuse)

La voie du samoura" exige, entre autres, qu'il prenne conscience de la nécessité d'être toujours prêt à tester la fermeté de sa résolution. Nuit et jour, le samouraï doit faire le tri dans ses pensées et se préparer une ligne d'action. Selon les circonstances, il peut gagner ou perdre. Mais éviter le déshonneur est un fait distinct de la victoire ou de la défaîte; pour éviter le déshonneur, il lui faudra peut-être en effet mourir.

Quand on est pris sous une averse soudaine, on peut, soit courir le plus vite possible, soit s'élancer pour s'abriter sous les avancées des toits des maisons qui bordent le chemin. De toutes façons, on sera mouillé.
Si on se préparait auparavant mentalement à l'idée d'être trempé, on serait en fin de compte fort peu contrarié à l'arrivée de la pluie.
On peut appliquer ce principe avec profit dans toutes les situations.

Quel que soit le sujet, rien n'est impossible à faire quand on est déterminé. On peut alors remuer ciel et terre à sa convenance. Mais quand l'homme n'a pas de "coeur au ventre", il ne peut s'en persuader. Remuer ciel et terre sans effort est une simple question de concentration.

Pour bien faire, il faut en un mot : endurer la souffrance.
Ne pas accepter de souffrir est mauvais. C'est un principe qui ne souffre aucune exception.

Il est bon de considérer le monde comme un rêve. Quand on fait un cauchemar et qu'on se réveille, on se dit que ce n'était qu'un rêve. On dit que le monde dans lequel nous vivons n'est pas très différent d'un rêve.

Il existe un dicton qui dit : "Lorsque l'eau monte, le bateau fait de même."
En d'autres termes, face aux difficultés, les facultés s'aiguisent. Il est vrai que les hommes courageux cultivent sérieusement leurs talents quand les difficultés auxquelles ils sont confrontés sont importantes.
C'est une erreur impardonnable que de se laisser abattre par les épreuves.

Le plus beau précepte pour la fin

L'absolue loyauté vis-à-vis de la mort doit être mise en oeuvre tous les jours.
On doit aborder chaque aube en méditant tranquillement, en pensant à sa dernière heure et en imaginant les différentes manières de mourir : tué par une flèche, par un boulet, tranché par le sabre, surbmergé par les flots, sautant dans un incendie, foudroyé par l'éclair, écrasé dans un tremblement de terre, tombant d'une falaise, victime d'un malaise ou de mort soudaine. On doit commencer sa journée en pensant à la mort...

A suivre...

2 commentaires:

  1. Merci pour tout ce travail qui apporte un éclairage nouveau pour moi dans certains domaines et supplémentaire dans d'autres.

    RépondreSupprimer
  2. http://www.lesconfins.com/KUNDALINI.pdf

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !