lundi 17 janvier 2011

Le saviez-vous (suite)

Des extraits des n° 7, 8 et 9 de V.IT.R.I.O.L.
Un texte intégral de Joël Labruyère sur "le secret hérétique" en bas de page.


N°7
Dans la rubrique « les nuisibles »

Louis Pasteur

Voir la maladie comme la conséquence d'une agression extérieure participe d'une logique de victime paranoïaque. De ce raisonnement « pasteurien » est née la ''médecine préventive'' qui attribue à chaque maladie ou presque un agent causal particulier, venant de l'extérieur.
Un peu plus d'un siècle de matraquage aura suffi pour imprimer dans nos cerveaux le mythe de la contagion virale.
A travers ses notes, ses lettres ou témoignages de son entourage, nous connaissons la personnalité égotique, rongée d'ambition qu'était Pasteur : il tronqua ses résultats, dissimula ses errances expérimentales, vola les idées et dispositifs de ses confrères (à ce sujet informez-vous sur les magnifiques travaux d'un contemporain de Pasteur, Antoine Béchamp, note d'Hélios) mentit sciemment devant l'Académie de Médecine.
Il n'hésita pas à inoculer le virus rabique à ses ''patients'' plus que nécessaire, plaçant son besoin de ''preuves scientifiques'' au-dessus de leur santé.

L'Institut Pasteur fut fondé le 4 juin 1887, grâce à une souscription internationale. L'administrateur en est le baron Edmond de Rothschild. C'est officiellement une fondation privée, à but non lucratif, reconnue d'utilité publique, mais en réalité c'est une entreprise commerciale bénéficiant du soutien de l'État.

Il est évident que l'obligation vaccinale constitue une arme de choix pour décimer et contrôler les populations. De plus, les vaccins peuvent être le prétexte au puçage de la population, comme c'est déjà le cas de nombre de nouveaux-nés aux USA et en Angleterre.

Plus d'un siècle après la ''découverte'' du vaccin contre la rage, alors que personne n'a jamais réussi à voir un virus au microscope, le dogme scientiste est bien assis sur le mythe de la contagion. Cela nous donne une petite idée de la puissance du démon qui a nourri Pasteur dans ses recherches; aujourd'hui nous commençons seulement à comprendre où il veut en venir.
Aujourd'hui la cause première de la vaccination n'est plus la réduction de la population mondiale, mais bien de fournir un support matériel au puçage du cheptel humain.

*******************

Le recyclage en URSS (ou écologie, l'opium du peuple)

Il existe bien des moyens d'asservir l'homme au nom de toute sorte d'idéologies : l'Égalité, le Progrès, le ''devoir civique'', etc...Il y en a que l'on ne soupçonnerait pas au premier abord. On sait qu'en URSS, par exemple, le pouvoir utilisait la pénurie des produits ménagers les plus ordinaires comme système de contrôle socio-politique.

Le système de consigne des bouteilles fut idéal. Chaque contenant en verre – pots de yaourt, de crème fraîche, bouteille de lait, d'eau minérale, de vin, de vodka, d'huile – était d'un modèle particulier et valait une somme d'argent non négligeable. La consigne d'une bouteille, par exemple, valait juste un peu moins qu'une bouteille d'eau minérale pleine. Il existait dans chaque quartier des ''points de consigne'' aux horaires de fonctionnement très capricieux et qui n'acceptaient, chacun, qu'une catégorie précise de contenants. Devant cette ridicule complexité, chacun était bien obligé de stocker ses bouteilles vides sur son balcon pendant des semaines. Le jour où l'on décidait de les rendre, cela prenait beaucoup de temps...
Questionnée sur ce système kafkaïen, une personne occupant un poste élevé dans la recherche scientifique soviétique répondit qu'elle consacrait elle-même deux matinées par mois à cette occupation pour joindre les deux bouts en fin de mois.

« La plupart des gens (dit-il) ne se posent pas de questions et n'imaginent même pas que les choses puissent se faire autrement. On les a bien habituées à passer une partie de leur vie dans les dédales de la bureaucratie (...) Mais pour nous, ceux que l'on appelle les intellectuels, il ne fait pas de doute que ce type d'organisation est volontairement maintenu : plus l'on consacre de temps à ce genre de choses, moins on le passe à d'autres, qui risqueraient d'être dangereuses (...) L'essentiel pour notre gouvernement est de nous faire perdre le plus de temps possible, de faire en sorte que notre temps libre le soit en fait le moins possible. »

Il fallait y penser !

********************
N°8

Dans la rubrique « les nuisibles »

Nicolas Sarkosy
V.I.T.R.I.O.L. Reprend l'article bien documenté de Therry Meyssan, dont je vous met le lien :

Torquemada, le dominicain aux 8800 victimes

Il naquit à Valladolid en 1420. Après des études religieuses, il devint prieur, puis dominicain et enfin confesseur de la future reine d'Espagne, Isabelle. Chez les dominicains, il apprit l'ascèse et la haine des hérétiques. Il épata vite ses frères par sa discipline et sa piété. Il ne mangeait jamais de viande et dormait sur une simple planche en bois.
Il a transformé l'Espagne en un pays d'uniformité où même les juifs (alliés de la famille royale espagnole et de l'église catholique) furent persécutés. Quand il n'y avait plus d'hérétiques à pourfendre, on suppliciait les sorcières. Il y eut des révoltes dans le peuple qui vivait dans la peur. Torquemada publia de nouvelles lois et devint peu à peu le grand inquisiteur en chef. Il avait décidé que le règne de la terreur était venu. Il n'y a aucun doute sur la possession de cet homme.
Pour certains, il fut un purificateur et il fut maudi par d'autres. Même âgé et malade, il condamna jusqu'à la fin de sa vie hommes, femmes, enfants et vieillards.

Amma, une ogresse embrasse le monde (certains peuvent être choqués, mais je ne fais que retranscrire des passages de l'article)

Une star du show-business spiritualiste, adulée des masses.
Du point de vue de la politique occulte, ce n'est pas vraiment la petite Soudhamani (son nom de naissance) qui a besoin de toute cette masse humaine hébétée à ses pieds, bien que sa personnalité doit certainement être flattée de brasser tant de personnes et d'être aimée – en fait nous ne doutons pas de la bonne foi d'Amma, qui croit faire du bien à l'humanité entière à elle toute seule. La vérité est qu'elle est instrumentalisée par une entité luciférienne qui a repéré le rayonnement mystique de son aura et son potentiel occulte pour l'exploiter afin de récolter des bénéfices énergétiques. Elle s'est identifiée totalement à la Mère divine. Depuis ce jour, elle se prend pour la déesse, usurpant son rôle, la rendant matérielle, uniquement préoccupée de la survie des corps et par le progrès scientifique et moral de l'humanité. En échange elle nourrit les petits enfants égarés de fluides du bas astral, alors que la Mère divine procure une alimentation éthérique pure, incorruptible et s'intéresse plus à la libération des âmes qu'à l'entretien des corps, ce qui est le rôle des Éons.
Résolument moderne, Amma fait partie de l'armée de destruction massive de la tradition, puisque sa politique spirituelle humaniste témoigne de sa vision horizontale de Dieu, qu'on ne peut ni concevoir, ni comprendre, mais qui se manifeste seulement dans la petitesse humaine sensée rétablir la paix – la paralysie – dans le monde. En cela, Amma est une figure de proue du NOM. Elle maintient des milliers d'âmes sous son emprise, sans cesser d'agrandir son empire, dans l'illusion que tout va s'arranger, mes petits enfants, comme si la souffrance intrinsèque de l'incarnation pouvait cesser grâce à un peu plus de confort matériel ou de sécurité psychologique.

Ces géants de l'amour et de la sagesse que sont le Dalaï Lama, Amma et autres gourous égocentriques, sont, en vérité, des politiciens ou des animateurs sociaux de grande envergure, chargés de canaliser l'énergie de désespoir et de peur des masses, en les rassurant superficiellement, sans pour autant les libérer de quoi que ce soit.
Le but est de rafistoler les brèches d'un système à l'agonie tout en emportant un maximum de bénéfices, pas forcément financiers, mais émotionnels. L'argent est de l'énergie, les influx sentimentaux aussi.
Dans le système du show-business, plus de personnes vénèrent quelqu'un en vouant un culte à son image, plus la personne adorée obtiendra de puissance. C'est une loi magique, un fondement occulte de la hiérarchie du star system.
Ce qui compte pour les chefs spirituels véreux de l'humanité, comme Amma, c'est de prendre un maximum de pouvoir en avilissant les masses. Le seul but étant de subsister, envers et contre tout, dans l'indifférence totale – très bien dissimulée par un activisme matérialiste et affectif – de la destinée sacrée de l'âme... 


 ***************************


Les élémentaux

Ces entités invisibles de la nature sont des êtres retardés, envoûtés dans la matière. Ils sont liés aux forces déterministes du destin. Ils ne sont ni moraux, ni immoraux en eux-mêmes, mais oscillent entre les sentiments de sympathie et d'antipathie. Ce sont les humains qui peuvent les rendre immoraux. Ils tombent alors malheureusement dans la sous-nature. L'être humain peut participer à l'élévation des élémentaux dans des sphères plus subtiles ou, au contraire, provoquer leur chute dans les mondes infra-terrestres. Ces mondes sont peuplés par des êtres dont la fréquence vibratoire est inférieure à la fréquence de la terre. Par exemple, on fait déchoir les élémentaux à chaque avancée technique et à chaque fois qu'une machine est mise en marche. Des machines des usines les plus primitivement mécaniques aux micro-processeurs les plus performants, toutes sont ennemies des esprits de la nature. Les forces mécaniques, électriques, électromagnétiques, voire nucléaires, sont toutes liées à la sous-nature. Elles font déchoir les élémentaux de leur voie normale ascendante.
De même, on pervertit les élémentaux quand on regarde la nature de façon photographique, sans âme. Toute utilisation de la technologie ahrimanienne (= vision matérialiste sans âme) les aliène, les asservit. Par contre on libère les élémentaux lorsqu'on plonge son esprit dans les phénomènes de la nature, tels que les éléments, les cycles jour-nuit, les saisons, etc...

*********************************
N° 9

Le secret hérétique (Joël Labruyère) texte important

En matière de spiritualité, il existe deux courants principaux qui s'opposent sur un point fondamental.
D'une part, les doctrines évolutionnistes croient que l'âme évolue, qu'elle peut s'améliorer d'incarnation en incarnation, jusqu'à devenir divine. D'autre part, les doctrines gnostiques, dans le sens originel du terme, considèrent que l'âme est immortelle, et qu'elle ne peut devenir divine par l'expérience, puisqu'elle l'est de toute éternité. Le problème est, pour les Gnostiques, que l'âme est enfermée dans le cycle infernal de la naissance et de la mort. La Gnose véritable propose la libération de l'âme en dehors du cycle des réincarnations, et non son évolution dans le temps. C'est le message puissant que sont venus apporter des messagers tels que le Christ (« Mon royaume n'est pas de ce monde ») ou le Bouddha. Il est crucial de savoir ce que l'on cherche, pour ne pas s'égarer dans une fausse voie spirituelle, qui ne correspondrait pas à notre aspiration profonde.
L'évolution ou la Libération.

Un conflit oppose ces deux tendances depuis des millénaires. Cela date du début de l'ère chrétienne lorsque l'Eglise catholique romaine évinça les églises gnostiques pour s'imposer seule et légitime détentrice de la vérité, médiatrice entre Dieu et l'humanité. La rupture fut alors complète entre l'église historique de Pierre et l'église intérieure de Jean, la fraternité des Mystères.

Au 3ème siècle, le manichéisme fut une opération magistrale pour réinstaurer une civilisation authentique capable de mener ses citoyens à la porte de la libération. Persécutée et exterminée par la caste sacerdotale au service des éons de la planète, la fraternité manichéenne se retira du plan terrestre , laissant ses témoins, inconnus du monde, chargés de transmettre la flamme à travers les siècles. Ces initiés réveillèrent le manichéisme, au Moyen-Âge, à travers les Bogomiles et les Cathares. Puis, tout rentra dans l'ordre impitoyable par l'Inquisition, jusqu'à ce que celle-ci, écartée du pouvoir politique dans les temps modernes, n'aie plus les moyens d'entraver par la force la révélation des mystères.
Parmi ces secrets, le tabou majeur consiste en la nature véritable des puissances qui dirigent le monde à travers les religions et les gouvernements.
Le grand secret découvert par Mani, est la vérité sur l'emprisonnement des âmes ici-bas, et la nature maléfique des éons qui vampirisent l'humanité depuis le monde suprasensible. C'est là le mystère spirituel fondamental. Si on le comprend, on est déjà potentiellement libéré.
Le grand secret, la vérité indicible qui a valu une sentence de mort à ceux qui l'ont révélée, c'est que nous sommes des âmes déportées dans le 7ème monde, et spécialement dans les zones les plus denses de ce 7ème monde, dimension où règnent l'impermanence, la souffrance et la mort. Nous sommes tombés des royaumes paradisiaques éternels à la suite d'une guerre entre les dieux.
Le monde n'est pas notre maison paternelle, mais une prison. Nous avons été jetés ici-bas dans des corps animaux car il n'y avait pas d'autre endroit pour nous recevoir dans l'état de dégradation où nous étions, après la déflagration cosmique qui a détruit les organes subtils de notre système énergétique.
Oui, le monde est une prison-hôpital pour les âmes blessées. Aucun dieu n'a imaginé un tel sort pour ses créatures. Nous sommes tombés dans l'état mortel à cause d'un mauvais choix, et ce choix fut la conséquence du libre-arbitre.
Nous avons choisi la sécurité de la vie dans la forme et la matière plutôt que la liberté de l'Esprit. A présent, dans l'état où nous nous trouvons, par la force de l'habitude, nous acceptons notre condition et nous y voyons même une certaine beauté, car c'est le seul état que nous connaissons. Les philosophes et les théologiens nous ont fait accepter notre sort. Ils disent fièrement : »Je suis un être humain, je suis libre, la vie est belle, etc. » Et pendant ce temps, nous vieillissons, nous tombons malade et nous agonisons, après avoir passé notre vie à nous débattre pour entretenir un corps qui lâche.
Et les prêtres nous disent : « Le paradis t'attend, si tu te comportes sagement ». Mais au lieu du repos éternel, c'est la réincarnation qui nous guette. Alors les maîtres spirituels nous disent : « Ta prochaine vie sera meilleure, si tu es vertueux ». Mais la prochaine vie est encore plus pénible pour ceux dont l'âme aspire à la Libération.

Alors, voici la vérité : il n'y a pas de progrès, il n'y a pas d'évolution, il n'y a pas de but à l'existence à moins de revenir au point originel d'avant la chute dans la forme mortelle.

(Je parlerai de Mani dans la prochaine fournée d'extraits)

*********************

A SUIVRE...

1 commentaire:

  1. Pour en finir avec Pasteur , un siècle de mystification scientifique Eric Ancelet

    Ce livre s'adresse à tous : chercheurs, médecins, thérapeutes, éducateurs, enseignants, parents, responsables de la santé des générations présentes et futures.
    La vaccinologie, fer de lance de la médecine préventive, connaît actuellement une crise décisive…etc.

    Pour info ce livre a été interdit à la vente en France un certain temps

    Korrigan

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !