vendredi 20 avril 2012

L'introspection quotidienne, un bienfait ?


Extrait du dernier numéro du magazine VITRIOL (n°26) édité par le C.R.O.M.
Une remise en question qui bouscule une croyance New Âge.
Courrier des lecteurs

Question : ''J'ai l'habitude de faire un exercice tous les soirs qui consiste à visualiser tous les événements de la journée, comme dans un film qui se déroulerait à l'envers. Pensez-vous que cela relève de l'introspection ? J'essaie de sentir si j'ai bien agi ou non, en paroles et en actes. Cet exercice m'est-il préjudiciable ?

Réponse de VITRIOL : Oui, car c'est du développement personnel. Avons-nous bien agi en paroles et en actes ? On se préoccupe de cela si on a un projet pour soi : ''devenir quelqu'un de bien''. Le paroxysme de ce conditionnement, qu'on appellerait volontiers ''implant catholique'', c'est la quête de la sainteté. Le modèle du saint est le sommet du développement ''positif''' du moi. Mais chaque chose a son contraire, et dans ce monde de l'ombre et de la lumière, ''qui veut faire l'ange fait la bête'', telle est la loi.

C'est d'ailleurs l'état de sainteté lui-même que visait Ignace de Loyola, dont la confrérie, affirmait Blavatsky, ''a fait plus de mal sur la Terre que toutes les armées de Satan réunies.'' N'oublions pas : ''Satan vient comme un ange de lumière.''

En Orient, on appelle ces personnes des Mahatma (ce qui signifie ''grande âme''). Vouloir faire de notre personnalité une grande âme, c'est nier la double nature du monde de la mort et croire que l'ego peut devenir bon. Nous savons pourtant ce que le Christ et le Bouddha nous enseignent sur la nature illusoire de ce monde et sur la condition de souffrance qui lui est inhérente. N'ont-ils pas affirmé que ''Mon royaume n'est pas de ce monde'' et que ''nul n'est bon, pas même un seul '' ?

Se soucier de soi, chercher à devenir meilleur et y travailler dans la solitude, c'est vouer un culte à sa personnalité. Et ce sont autant de forces de conscience qui sont détournées d'un travail d'immortalisation spirituelle.

Car attention : l'ego ne peut pas se diviniser. Steiner et Heindel, en prônant un développement angélique, mettent leurs disciples en contact avec leur sur-moi karmique, au lieu de les connecter à l'âme immortelle qui est en germe dans le cœur. Le soi-disant ange gardien est une formation temporelle cristalline dans le subconscient.

La spiritualité véritable consiste à se mettre au service d'une cause plus grande que soi-même, à élargir le spectre de son amour, de son dévouement et de sa conscience et à se détacher de soi.

La réponse à cette question sur la pratique introspective individuelle est dans la question. Le plus difficile est de savoir faire preuve de discernement pour ne pas confondre l'âme et l'ego. Le moi ne saurait se développer positivement sans accroître un double négatif par le phénomène de la compensation dialectique : c'est la loi ici-bas.

L'âme quant à elle doit renaître, et aucune pratique individuelle d'introspection ne saurait l'y aider. L'issue c'est de trouver une fraternité reflétant les âmes individuelles dans un contenant plus vaste – une famille d'esprit.

Ceci est l'enseignement traditionnel, depuis la plus haute antiquité. Seules les formes changent, car le fond est immuable. Il faut construire un temple, une arche, une Merkavah, par l'union complémentaire des faisceaux représentés par chaque personne au sein d'un groupe. Et, par la résonance, par notre dévouement à une cause commune, l'âme individuelle s'épanouira d'elle-même ; et l'ego sera au service, c'est à dire à la place qui lui revient, libre de toute contrainte ou névrose.

Si je peux me permettre de vous donner un conseil, cessez de poursuivre un but personnel d'amélioration. Et à la place, recherchez vos frères et sœurs d'esprit ou, selon le langage des chevaliers, une ''dame'' à servir, une fraternité poursuivant un but transcendant. Considérez cette dernière comme votre propre âme et adressez-lui vos pensées, vos sentiments et vos actes d'amour.

4 commentaires:

  1. ned http://mabouillotte-et-mondoudou.over-blog.fr20 avril 2012 à 17:05

    dont la confrérie (jésuites), affirmait Blavatsky, ''a fait plus de mal sur la Terre que toutes les armées de Satan réunies.

    Et n'oublions pas que SATAM est le nom Sumérien qui désignait l'Administrateur, comme on dirait aujourd'hui ministre du travail !

    RépondreSupprimer
  2. Et Père Noël en anglais, c'est SANTA claus :)

    RépondreSupprimer
  3. Bigre, mais il ne faut pas sataniser SATAN ! il est là, lui et ses cliques, pour vous faire comprendre les choses ! Sans lumière point de nuit....sans malheur, on ne saurait pas ce qu'est le "bonheur"....ETC
    Ne pas omettre que L'Archange St Michel, passe le "flambeau" de lumière à Lucifer .....Quant au texte (merci Helios)cette âme qui nous habite a bel et bien une EVOLUTION a effectuer, dans l'ici et maintenant, et surtout la COMPRÉHENSION ! Qui ne vient que par la connaissance, qui permet et oui, d'améliorer aussi l’Ego, et qui permet aussi d'aimer, d'aider dans la VÉRITÉ les autres ! Bien sûr, ne pas rester dans son "coin" mais il y a beaucoup de "manipulateurs" alors mon conseil, c'est de faire les choses en votre Âme et Conscience ! ;-) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes qui fait l'Ange fait la bête, mais de la à ne pas vouloir sataniser satan, appelons un chat un chat. Disons que vous n'avez, vous qui voulez comprendre, pas compris ce texte. Comprendre et évoluer sont des illusions pour l'âme, des réalités pour l'égo. Je comprends cette envie de comprendre! mais dans le fond quel égo pourra jamais rien comprendre à l'Infini, au non-égo, à ce qu'il n'est pas? salutations

      Supprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !