samedi 28 avril 2012

Le nouveau Mt St Michel

Le Mont Saint-Michel n'est plus accessible qu'en navettes ou à pied 


LE MONT-SAINT-MICHEL (Manche) - Le Mont Saint-Michel n'est plus accessible qu'en navette ou en marchant, après la fermeture samedi matin du parking au pied du rocher et son remplacement par un parc de stationnement situé sur la côte à près de 3 km du joyau médiéval, a constaté une journaliste de l'AFP.

Samedi vers 9H00, il ne restait plus qu'une quarantaine de voitures à l'extrémité nord de la digue-route qui relie le Mont au continent. La première navette régulière pour les touristes, fréquentée essentiellement ce samedi par des journalistes, a emprunté la digue vers 8H00. Il en est ainsi fini des quelque 4.000 véhicules qui viennent stationner au pied du mont en haute saison depuis plus de 40 ans.

Les vélos ne sont plus autorisés non plus à circuler sur la digue mais seulement jusqu'au 30 septembre. Ils pourront alors emprunter la digue pour une période test de six mois mais le stationnement au mont leur sera néanmoins interdit.

Le prix du parking est passé de 6 à 8,50 euros. Il a ainsi doublé depuis 2009. Mais les navettes sont gratuites.

Il s'agit de la deuxième étape clé du projet de restauration du caractère maritime du mont Saint-Michel après le lancement en 2009 d'un barrage dont les lâchers d'eau contribuent à désensabler le mont.

Le projet ne sera achevé que lorsque la digue-route de 1880 qui mène au mont aura été détruite en 2014 et sera remplacée par un pont-passerelle en 2015. Dès lors le rocher pourra redevenir une île 20 jours par an en moyenne.

Le nouvel accès au monument classé au patrimoine mondial de l'Unesco, confié à Veolia Transdev, a fait l'objet de plusieurs couacs avant même son lancement repoussé de novembre à samedi.

Les navettes réversibles conçues pour le mont ne peuvent transporter que 66 personnes, contre 95 annoncées par l'entreprise en décembre. La mise en service des navettes hippomobiles payantes a également été repoussée en raison de problème de soudures, selon le syndicat mixte qui gère le projet.

Au-delà, les conditions de mise en oeuvre de ce nouvel accès sont critiquées par plusieurs acteurs économiques locaux ainsi que par des associations de défense du mont et la région Bretagne.

Car il faut marcher au minimum 800 à 900 mètres entre le parking et le départ des navettes, puis 390 mètres de l'arrivée des navettes au mont. Certains sont en outre persuadés que Veolia n'a pas prévu assez de navettes et prédisent de longues files d'attente en haute saison.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !