lundi 30 avril 2012

Les vaccins ont été basés sur une fraude médicale depuis plus de cent ans

Merci à Caralméra pour la traduction

Le concept de la vaccination pour immuniser a commencé en 1796, lorsque l’apothicaire britannique (pharmacien) Edward Jenner a inséré du pus contenant le virus cowpox sous la peau d'un enfant âgé de huit ans. Jenner a basé son expérience sur une rumeur sans fondement affirmant que ceux qui avaient connu l'orthopoxvirose bovine serait à l'abri de la variole.

Dans les deux  années qui ont suivi, Jenner a vacciné d’autres personnes avec le cowpox pour les immuniser contre la variole. Sans aucune preuve réelle de l’efficacité et  de la sécurité, Jenner a suffisamment  impressionné le roi George III avec sa fausse vaccination garantie qu'il a reçu l'équivalent de 500 000 $ d'aujourd'hui.
Jenner était donc le premier professionnel de la santé à administrer des matières malades   comme médicament à une personne en bonne santé et à recevoir une récompense financière substantielle. Il fut également le premier à dénoncer constamment les détracteurs de la vaccination avec succès. Il protégeait à la fois son ego et le Trésor public.
De nombreux professionnels de la santé tout au long du XIXe siècle savaient qu'il y avait eu plusieurs cas de variole parmi ceux ayant des antécédents du cowpox. Le principe de Jenner était erroné.
C'était en fait le début d'une tradition qui est exploitée par des vaccinateurs d'aujourd'hui. Une fausse solution pour prévenir une maladie, faire un paquet de fric, et contrer les arguments raisonnables de ceux qui savent que l’immunisation par la vaccination ne marche pas en toute sécurité et efficacement.
En Angleterre les incidents de la variole après vaccination ont augmenté régulièrement, passant de 5% au début à 95% en 1895. Il y a même eu une épidémie grave autour de 1872, un an après que la vaccination contre la variole ait été décrétée obligatoire au Royaume-Uni. Le taux de mortalité parmi les victimes de la variole a aussi était multiplié par cinq à cette époque.
Malgré les protestations intelligentes avec des faits évidents et des chiffres réfutant l'efficacité, et prouvant  un dommage à partir de matériaux toxiques et des virus contenus dans les vaccins mettant en danger l'immunité naturelle, le programme d’inoculation de vaccin a été maintenue.
Protéger l'industrie contre la vérité en attaquant violemment les dissidents raisonnables a entraîné l’équivalent de 17 milliards de dollars par an de recettes à l’industrie des vaccins. Cela ne comprend pas les recettes provenant des visites des médecins pour la vaccination et la mauvaise santé y résultant.
Les tactiques des vaccinateurs pour supprimer les données scientifiques des professionnels concernés sont devenues  dignes de la mafia. Les professionnels de la santé sincères qui inscrivent les problèmes de santé par rapport aux vaccins sont sévèrement punis et calomniés par les médias traditionnels appartenant à la mafia médicale.

La vérité sur les vaccins et les éclosions de maladies cachées  à la vue du public
Une étude de 2012 dirigée par le Dr David Witt, un spécialiste des maladies infectieuses du Centre Médical Permanent Kaiser de San Rafael en Californie a conclu que la coqueluche se déclenche plus chez les enfants vaccinés que les enfants non vaccinés.

En 2010, une éruption d'oreillons s'est produite chez les 1000 enfants dans le New Jersey du nord et le sud de l’état de New York. Près de 80 % d'entre eux avaient été vaccinés avec le vaccin ROR (rougeole, oreillons rubéole).

Dans les années 1980,  des organismes officiels signalèrent plusieurs vagues de rougeole survenues chez les enfants qui avaient été vaccinés dans divers endroits, y compris un collège et lycée de l'Illinois, un lycée du Massachusetts, une région en France et une région rurale près d’Helsinki en Finlande.

Les écoles aux États-Unis avaient bien plus de 90 % de vaccinés contre la rougeole. Les vaccinateurs proclament qu'un taux de vaccination de 90 % d’une population spécifique garantit l'immunité de la population. Cette revendication fausse sert à créer plus de revenus tout en blâmant les anti-vaccins pour mise en danger de l'humanité.

Par ailleurs, en dépit du fait que seulement 5% d’effets  indésirables de vaccins soient signalés au système « volontaire » de report d’effets secondaires des vaccins de la FDA (VAERS), il y a de nombreux effets indésirables graves enregistrés et beaucoup plus qui fuient par les fissures que représentent les sites internet dédiés aux vaccins.

Dieu merci pour les quelques docteurs en médecine et autres qui osent parler malgré le danger potentiel que cela engendre pour eux. C'est à nous d'apprendre d'eux et de dire non à la vaccination.
SOURCE



3 commentaires:

  1. "Pour la vacination,
    Je dis noooonnnn!
    Mais pour la vie,
    Je dis ouiiii!"

    RépondreSupprimer
  2. Le cancer, ainsi que le sida, ont aussi été basés sur une fraude médicale. Le système médical actuel n'est qu'une grosse mafia, allez, à 90%... Et putain de bordel, la santé est avant tout une question de foi et d'intégrité... ça ils vous le disent pas. La maladie n'est pas une fatalité!!!!! Sortez-vous ça de la tête et résistez!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Actualités du 26/04/2012
    ... "Nous remarquons que même des personnes vaccinées tombent malades. L'analyse doit maintenant montrer comment cela se fait"...

    Lien:
    http://www.levif.be/info/belga-generique/le-virus-des-oreillons-s-etend-en-flandre/article-4000086547678.htm

    http://www.mondial-infos.fr/sante/les-oreillons-touchent-de-nombreux-etudiants-en-belgique-181114046/

    Et oui vaccins dangereux ET inutiles !!!

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !