Bistro Bar Blog

samedi 1 septembre 2012

Une britannique courageuse

Rescapée des attentats du métro de Londres et participante aux Jeux paralympiques

LONDRES (Sipa) — Le 6 juillet 2005, elle s'était couchée tard après avoir célébré l'attribution des Jeux olympiques d'été à Londres. Le lendemain, Martine Wright perdait ses jambes dans les attentats du métro londonien. A force courage, cette battante a repris les dessus et même intégré l'équipe nationale de volley-ball assis, qui participe aux Jeux paralympiques organisés dans sa ville.

Ce matin tragique du 7 juillet 2005, Martine Wright avait pris le métro plutôt que sa voiture, quand quatre kamikazes se firent sauter dans les transports en commun, tuant 52 personnes. Dans l'explosion, l'ancienne responsable marketing perd les trois quarts de son sang. A l'hôpital, alors qu'elle a doublé de volume à cause de ses blessures, son frère et sa soeur ne la reconnaissent pas.

"Je dirai toujours que j'ai été l'une des personnes chanceuses ce jour-là", confie-t-elle dans un entretien à l'Associated Press. "J'ai survécu".

Peu à peu, Martine Wright apprend à marcher avec des prothèses. Puis à piloter un avion, à skier. Elle se marie, a un petit garçon. Mais cette femme sportive se rend compte qu'elle regrette la compétitivité à laquelle elle était confrontée au travail, l'excitation de la victoire.

Martine Wright découvre le volley-ball assis, dans lequel les joueurs s'affrontent à six contre six, assis sur le sol, un filet bas entre eux. La joueuse y trouve de la camaraderie. Ses coéquipières ont elles aussi eu des parcours difficiles, comme Samantha Bowen, blessée lorsqu'elle était militaire en Irak. Entre elles, elles se comprennent.

"C'est une chose tellement négative qui m'est arrivée dans la vie", avoue Martine. "Mais j'en ai retiré quelque chose de tellement positif. C'est un miracle en soi".

Romandie News

2 commentaires:

  1. Encore un bel exemple de courage et d'élan, merci Hélios.

    RépondreSupprimer
  2. oui,mais dites moi pourquoi ils en font un business ?

    Le sport est au mains de gens sans scrupules avec les drogues associées ..
    Ces gens sont exploités ,il ne reste QU'UN GAGNANT (vous savez bien lequel). en possession de mes moyens j'ai difficile parfois à surmonter les aléas de la vie,alors les handicapés qui font du sport ?
    Cela dis,merci de nous interpeller ..

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.