Bistro Bar Blog

mardi 18 septembre 2012

Fluor : attention danger ! (+recette dentifrice maison)

 
Un petit pas en faveur d'une prise de conscience aux US sur les méfaits du fluor.


Des médias de masse commencent à s’interroger sur la sécurité du fluor

Le Dr Keith Ablow, un éminent psychiatre et membre de l « Agence médicale tous risques, » de la Fox News a récemment écrit un éditorial pour un géant de la presse qui remet en question la sécurité de la fluoration de l'eau, compte tenu de toutes les études récentes illustrant ses dangers. Le document témoigne d'une prise de conscience croissante, même dans les médias, sur le manque de connaissances du fluor par les américains, malgré le bourrage de crâne qu’ils ont subi au nom de la promotion de la santé dentaire.

Citant un récent examen scientifique compilé par des experts de l'Université Harvard qui identifie clairement le lien entre l'exposition au fluor et des dommages au cerveau, le Dr Ablow insiste à juste titre sur la question de savoir si oui ou non la fluoration de l’eau est vraiment dans l'intérêt de promouvoir la santé publique.

Que cette affaire puisse provenir d'une source comme Fox News étant surprenant, le Dr Ablow souligne qu'une analyse complète de 27 études différentes sur le fluor confirme que celui-ci endommage le tissu cérébral, particulièrement pour les bébés à naître et les jeunes enfants. Cette exposition au fluor, qui provient non seulement du fait de boire de l'eau fluorée, mais également de s’y baigner, finit par réduire significativement le niveau moyen du QI chez les enfants exposés, conclut l’analyse.

Mais pas seulement, l’exposition au fluor change visiblement des structures cellulaires du cerveau, selon l'analyse de l'étude du Dr Ablow, qui à son tour augmente les niveaux d'aluminium dans le tissu cérébral. Cette accumulation d'aluminium coïncide avec la formation de plaques bêta-amyloïdes dans le cerveau, qui, comme vous vous en souviendrez, sont liées au développement de la maladie d'Alzheimer et de diverses autres formes de démence.

Ce que l'étude d’Harvard confirme, en d'autres termes, c'est qu'une exposition même relativement minime au fluor chez les enfants et les bébés est liée à des anomalies de développement cérébral, de démence et autres formes de maladie mentale. Et comme nous l'avons souligné plusieurs fois avant à NaturalNews, le fluor remplace aussi l’iode naturelle dans la thyroïde et autres glandes, causant de graves changements hormonaux qui influent sur plusieurs aspects de la santé humaine.

Toute cette recherche émergente, bien sûr, a incité les Centres de Contrôle des Maladies américains (CDC) à ajuster leurs recommandations de niveaux optimaux de fluor dans les approvisionnements d’eau publique. Il n’y a simplement aucun moyen pour que ceux qu’on appelle experts de santé et dentistes conventionnels continuent légitimement de nier qu'une exposition au fluor est toxique, particulièrement pour les plus jeunes membres de la société.


Traduit par Caralmera  

***********************************

Les USA fluorisent l'eau du robinet depuis longtemps.Quelques indications sur ce poison :

En premier lieu, qu’est-ce que le fluor? Sous sa forme la plus élémentaire le fluor est un gaz toxique, mais on ne le trouve pas à l’état naturel en raison de sa forte réactivité avec d’autres éléments. Le fluor est en fait représenté par n’importe quel ion fluor combiné à un autre élément (ex: fluorure). Sous sa forme minérale, il est surtout présent sous forme de sels fluorés. La croûte terrestre en contient environ 800mg/tonne, soit plus que le cuivre ou le plomb. Dans le règne animal, on le trouve dans les dents et les os où il est fixé par des phosphates de calcium. Cette forme, le fluoro-phosphate de calcium, est chimiquement très différente du fluorure de sodium que l’on trouve dans les dentifrices. Le fluoro-phosphate de calcium est également présent sous cette forme dans le règne végétal et par laquelle il est assimilé par notre organisme.
L’agence américaine de contrôle des substances toxiques et d’enregistrement des maladies a ajouté le fluor et les fluorures à la liste des substances les plus significativement dangereuses pour la santé humaine. En effet, le fluor est un grand perturbateur thyroïdien et on a également démontré ses propriétés mutagènes. Le corps ne peut l’évacuer totalement car le fluor s’accumule dans l’organisme. Le fluorure de sodium est toxique ; il est par ailleurs utilisé dans les raticides. La toxicité de l’acide hydrofluorosilicique est encore plus importante; c’est cette forme qui est la plus employée dans la fluorisation artificielle de l’eau potable aux États Unis ou en Australie. C’est un sous-produit des épurateurs de pollution utilisés par l’industrie des engrais et des phosphates d’aluminium. D’après les détracteurs du fluor, la fluorose dentaire ne serait que la partie la plus visible des dégâts engendrés par cet élément, car les ions fluor pénétreraient tous les tissus mous jusqu’à chaque cellule du corps. Les scientifiques de l’Université de San Diego ont d’ailleurs démontré que le fluor mettait hors service une enzyme spécifique de l’organisme chargée du transport de l’oxygène respiratoire. Il détruit l’hémoglobine, créant de sévères anémies. Il serait un facteur déterminant de la baisse du quotient intellectuel observée dans plusieurs pays où la fluorisation de l’eau est systématique. La liste des dommages occasionnés par le fluor ne s’arrête malheureusement pas ici. Quant aux études sur sa dangerosité, elles ont été réalisées indépendamment aux quatre coins de la planète. Alors pourquoi continuer à en ajouter dans les dentifrices, l’eau ou le sel?
Historiquement cela a commencé aux États Unis en 1939 où, en observant les quantités de fluor dans l’eau potable et la qualité des dents, on a conclu qu’il était judicieux de fluoriser artificiellement l’eau à hauteur de 1ppm. Cependant en 1957 le Docteur Dean, chargé de cette mission par le gouvernement en 1939, est passé devant le tribunal où il a dû reconnaître que ses données étaient incorrectes et que le seuil de 0,1ppm de fluor dans l’eau était suffisant pour déclencher une fluorose dentaire (premier signe d’une intoxication à cet élément). Depuis, aucune étude en double aveugle n’est venue valider la théorie du fluor = dent sans carie. La machine était lancée. Alors à qui profite le crime ?
Chaque année, des centaines de milliers de tonnes de fluors sont émis par l’industrie. Le fluor est un sous-produit en provenance directe des usines, de la production d’engrais au raffinage de l’uranium. Et il existe des bénéficiaires à cette surproduction. L’industrie de l’aluminium, qui produit le fluorure de sodium en très grosse quantité, le commercialise avec une marge de bénéfice allant jusqu’à 20 000 fois son coût de fabrication. Soyons clair : le fluor est un déchet lucratif de l’industrie et le fluorure de sodium une manne dont l’industrie ne pourrait se passer. Maintenant il s’agit de savoir comment des industriels du cosmétique ont réussi à obtenir une autorisation d’ajouter du fluorure de sodium dans des dentifrices labellisés cosmebio? Mystère car les voies du business sont impénétrables…"


*************************

Pratiquement tous les dentifrices du commerce contiennent du fluor. Des études anciennes ont montré qu'il ne protège nullement des caries.

Pour fabriquer un dentifrice sain, très peu coûteux et efficace, voici une vidéo de démonstration (merci à la SorcièreRouge pour le lien) :

1 commentaire:

  1. On peut prendre des granules de fluor en homéopathie 15ch pour désintoxiquer. Merci pour la vidéo de fabrication du dentifrice! ;)

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.