Bistro Bar Blog

jeudi 6 septembre 2012

La folie de l'expérimentation nucléaire


Expérimentation Nucléaire: An 67.




Par Ethan Smith Indigo

Vous êtes soit idiot, soit fanatique ou élitiste si vous soutenez l'expérimentation nucléaire.
Aperçu extrêmement succinct de la destruction physique due à l'expérimentation nucléaire:
Site de test du Nevada, détonations multiples
Hiroshima au Japon, explosion
Nagasaki au Japon, explosion
Atoll de Bikini, explosions multiples
Hanford, Washington, stockage impossible à maîtriser et ?
La Russie et la Chine et tous les pays nucléarisés d'Europe ont leurs propres problèmes de confinement.
Simi Valley, en Californie, fusion expérimentale et?
Atmosphère de Madagascar, accidents de satellite fonctionnant au plutonium
Three Mile Island, Pennsylvanie, fusion
Tchernobyl, Ukraine, fusion et ?
Fukushima, Japon, fusions multiples et?

Il y a des points d'interrogation en fin de phrase, car même les supposés scientifiques en nucléaire ne savent pas ce qui se passe ou ce qui s'est passé dans ces lieux. Il y a eu plus de 2.000 explosions nucléaires expérimentales à balayer l'endroit le plus incroyable du système solaire, la Terre-Mère. Nous l'avons atomisée à plusieurs reprises. Parallèlement aux accidents nucléaires expérimentaux majeurs et aux explosions passées, pour lesquels nous sommes au courant, il y a eu d’innombrables fuites et des pertes de matériaux au cours des 67 dernières années d'expérimentation nucléaire, principalement dans les domaines de la production de courant et de l'expérimentation militaire. Certaines émissions ont été moins remarquées dans la mesure où la quantité de particules radioactives libérée a été gardée secrète. Omettre l'information et garder le secret est typique de l'industrie des expériences nucléaires, c'est démarré en secret et en raison des liens étroits avec le complexe militaro-industriel mondial, et comme c'est follement dangereux, on opère aujourd'hui en secret.

Il y a des savants fous parmi nous. Ils ont ouvert la boîte de Pandore. L'expérimentation nucléaire est de la folie. Je ne suis pas scientifique, personne n'a besoin de l'être pour savoir que l'expérimentation nucléaire et les êtres humains sont instables. L'expérimentation nucléaire est une boîte de Pandore, nous avons littéralement allumé des feux qui ne peuvent être éteints, ouvert ce qui ne peut être refermé. Nous avons libéré un feu qui n'était autrefois qu'une allégorie. Et dans un monde où tout est contrôlé par des institutions aux ''gros bâtons'' et que l'expérimentation nucléaire est le plus gros bâton de l'univers, il offre un équilibre militaire de destruction mutuelle assurée.
Non seulement, en tant que collectivité humaine, nous allumons d'autres feux, mais nous n'éteindrons jamais les feux actuels tant que ceux qui ont les plus grands bâtons sont autorisés à régner sur nous, en tant que collectivité mondiale.



Ils sont encore pires que des fous. Je ne m'occupe pas de ce que disent les scientifiques à propos de l'efficacité potentielle de l'expérimentation nucléaire comme source d'énergie parce que je suis un observateur empirique. Il est évident pour moi que l'expérimentation nucléaire a démarré par des secrets et des mensonges et qu'elle a été mise en place pour tuer un grand nombre de personnes. Il est évident pour moi, en tant qu'être humain qui a interrogé l'histoire des 67 dernières années et avant, qui connaît la puissance de l'agriculture et la destructivité de l'industrie, quelqu'un qui a lu et compris la prophétie de la septième génération, que l'expérimentation nucléaire est instable et non viable. Si vous croyez en un dieu, l'expérimentation nucléaire a détruit une partie importante de la création, si vous croyez en la spiritualité ou tout simplement en Nietzsche, ils ont souillé l'essence même de la réalité et la Terre-Mère.



Vous ne pouvez pas débattre avec les partisans de l'expérimentation scientifique nucléaire, vous ne pouvez pas présenter de perspective alternative avec eux comme vous le pouvez avec des scientifiques rationnels qui apprécient l'information alternative, car ce sont des fanatiques. Les scientifiques qui continuent de soutenir l'expérimentation nucléaire ne sont pas des scientifiques, dans le vrai sens du mot, ce sont des ''pandoriens''. Un vrai scientifique prendrait en compte la réalité de l'expérimentation nucléaire et en arriverait à la conclusion qu'elle est instable et non viable et devrait être stoppée. Le casse-tête de l'expérimentation nucléaire n'est pas scientifique, peu importent ceux qui prétendent être des scientifiques et peu importe l'ampleur de leurs connaissances dans diverses sciences. Le casse-tête de l'expérimentation nucléaire est politique et même comportemental.



Tout comme les médecins utilisent la science, mais ne sont pas scientifiques, et tout comme les statistiques utilisent les mathématiques mais n'en sont pas, poursuivre l'expérimentation nucléaire n'est pas scientifiquement soutenable sauf si l'intention est de tuer des gens. L'expérimentation nucléaire n'est pas une science, c'est du chauvinisme et un équilibre culturel guerrier, effrayante dans ce qu'elle est présentée comme logique ; destruction mutuelle assurée. Le casse-tête de l'expérimentation nucléaire fournit un autre exemple de comportement politique et des quatre réactions à l'information.



En ce qui concerne le sujet de l'expérimentation nucléaire, il y a quatre manières de réagir à celui-ci. Comme proposé dans le Guide complet du Patriote pour un collectivisme oligarchique, il y a quatre réactions de base à l'information. Il y a l'acharné, qui, comme les savants fous, ignore toutes les informations pertinentes allant à l'encontre de leur opinion et orientation. Puis il y a aussi les idiots, qui préfèrent ne pas connaître la moindre damnée chose sur un sujet aussi grave. Ensuite, il y a l'élitiste qui non seulement ignore le sujet, mais choisit d'en bénéficier et d'en profiter au détriment des autres, et grâce aux autres, je parle de toute personne vivante qui sera peut-être encore en vie dans le futur. Enfin, la quatrième manière, ce sont les patriotes. Les patriotes remettent en question le sujet et ensuite extériorisent leur intérêt pour les habitants, la terre, la liberté.



Je ne m'occupe plus de ce que disent les scientifiques en nucléaire, car toute invention et progression de qualité commence par une intuition et de la perspicacité, pas par des fanatiques institutionnalisées dopés au jus de Pandore. Je n'ai pas confiance en ces scientifiques en nucléaire ou en quiconque soutenant l'expérimentation nucléaire car ce sont soit des fanatiques, des imbéciles ou des élitistes. Quiconque possédant un reste d'humanité, sans connaissance du tout du sujet, exigerait que l'expérimentation nucléaire cesse dès maintenant. Ses supporters ont probablement été immergés dans un programme d'institutionnalisation où ils sont diplômés ou ont d'autres qualifications censées impressionner ou induire la confiance, comme le médecin qui travaille pour Edward Bernays (considéré comme l'inventeur de la propagande, NdT). Les scientifiques ont appris à être complètement fanatiques, à être des pandoriens à l'orgueil démesuré, alors que moi, en tant que patriote curieux – qui aime les habitants, la terre et la liberté – je ne peux me fier à eux ni les reconnaître comme scientifiques légitimes. C'est presque comme s'ils s'accrochaient à leur point de vue pour prouver que l'expérience peut fonctionner quand il est évident que non, quand il est évident qu'elle est hors de contrôle. Vous êtes soit un idiot ignorant, un fanatique fou ou un élitiste caché si vous soutenez l'expérimentation nucléaire. Soutenir l'expérimentation nucléaire exige un mental de singe. Vous êtes l'un des trois singes sages, si vous soutenez l'expérimentation nucléaire; aveugle à tout, sourd à une autre perspective ou cachottier pour en bénéficier en secret et avoir de bonnes places sur un navire en perdition. Soyez le quatrième singe et arrêtez de soutenir l'expérimentation nucléaire et les scientifiques qui choisissent d'opter pour de la considération.

SOURCE

Traduit par Hélios

11 commentaires:

  1. J'ai du mal a comprendre le message.
    Tout les scientifiques japonais disent aucune crainte, il n'y a aucun effet sur la santé.
    Pellegrin nous a assuré que le nuage c'est arrêté pile aux frontières.
    Nous avons rien a craindre.

    RépondreSupprimer
  2. Pelle -le - grain lève le petit doigt c'est une armée d'anges gardiens , de fées , et autres protecteus de mougeons qui se lèvent avec leurs petits bras musclés pour repousser les nuages maléfiques chargés de vilains rayons radioactifs. Dommage qu'au temps de Tchernobyl dans le quart SUD-EST de la France nous n'avions pas Super Mann-pellegrain ,nos THYROIDES seraient pas passées a la broyeuse de l'Hôpital,sans parler d'une auguementation de naissances de bébés .....mais chuuuuut

    RépondreSupprimer
  3. ......La prophétie de la septième génération ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://wolf-eyes.forumactif.com/t1149-la-prophetie-des-sept-feux

      Supprimer
    2. http://13lunes.fr/la-prophetie-des-sept-generations/

      Supprimer
  4. Le rendement énergétique du nucléaire est ridicule à coté de celui d'une centrale hydraulique, donc il ne fait aucun doute que l'unique but de ce machin est de tuer la vie et gaia!
    gwen

    RépondreSupprimer
  5. Un gendarme du nucléaire bien peu indépendant


    Impuissante à réguler la circulation des matières fissiles et à régler le dossier iranien, l’Agence internationale de l’énergie atomique a deux visages : zélatrice du nucléaire civil d’un côté, gendarme du nucléaire militaire de l’autre. Elle défendra les vertus de l’atome y compris à Fukushima, où elle tiendra sa conférence ministérielle du 15 au 17 décembre.

    par Agnès Sinaï, décembre 2012
    Aperçu


    C’est à Vienne, la capitale autrichienne, dans un paysage de ville nouvelle entre le Danube, un échangeur autoroutier et le métro aérien, qu’est sise l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Au cœur de cet ensemble monumental de 4 500 bureaux cerclé de barbelés, la dalle désertique du complexe des Nations unies accueille une conférence sur la sûreté nucléaire après la catastrophe de Fukushima (Japon) survenue en mars 2011. Des véhicules diplomatiques stationnent devant l’entrée, où des grappes de dignitaires s’engouffrent avant de plonger discrètement vers les sous-sols par des escaliers mécaniques en cascade.

    A la tribune, le diplomate japonais Amano Yukiya, directeur général de l’AIEA depuis 2009, s’adresse à un parterre de délégués issus des 153 pays membres. Ministres, représentants d’agences nationales du nucléaire, industriels de l’atome et experts de la radioprotection s’inquiètent de voir la renaissance annoncée dans les années 2000 compromise par l’accident japonais. M. Amano n’en espère pas moins « une nouvelle ère », avec des critères de sûreté des centrales renforcés et globalisés. Depuis juin 2011, l’agence diffuse d’ailleurs des communiqués lénifiants sur l’évolution des six réacteurs de la centrale de Fukushima, compilations des informations transmises par le groupe électronucléaire Tokyo Elec-tric Power Company (Tepco) et l’autorité de sûreté nucléaire japonaise, la Nuclear and Industrial Safety Agency (NISA). Surveillance et promotion du nucléaire : c’est le cocktail paradoxal qui définit cette agence pas comme les autres.

    L’article 2 des statuts de l’AIEA présente ses objectifs : « L’agence s’efforce de hâter et d’accroître la contribution de l’énergie atomique à la paix, la santé et la prospérité dans le monde entier. Elle s’assure, dans la mesure de ses moyens, que l’aide fournie par elle-même, ou à sa demande, ou sous sa direction ou son contrôle, n’est pas utilisée à des fins militaires. » Les portefeuilles sont répartis en fonction du poids nucléaire des pays et selon un tourniquet (...)

    Taille de l’article complet : 3 586 mots.


    Retrouvez la version intégrale de cet article dans Le Monde diplomatique de décembre 2012, actuellement en kiosques, et dans l’édition électronique.


    Agnès Sinaï

    Journaliste, cofondatrice de l’Institut Momentum sur l’anthropocène.

    RépondreSupprimer
  6. http://www.wikistrike.com/article-l-abcentrale-nucleaire-de-dampierre-en-burly-l-absurde-simulation-qui-prouve-que-tout-peut-peter-et-113570525.html

    RépondreSupprimer
  7. https://reporterre.net/EXCLUSIF-la-carte-des-reacteurs-nucleaires-a-l-arret-Des-coupures-de-courant-se

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.