mardi 23 août 2011

Situation à Tripoli

J'ai trouvé une webcam en live :

http://rt.com/on-air/libya-tripoli-rebels-green-square/

Pas de nouvelles de Thierry Meyssan, mais voici une lettre ouverte, en soutien :
 

Lettre ouverte : Soutien à Thierry Meyssan et Mahdi Darius Nazemroaya

France 22 août 2011

À Messieurs les Ministres des Affaires étrangères et de la Défense Nationale.
Objet : Situation dangereuse en Libye de deux journalistes français.
Monsieur le Ministre, Depuis quelques heures, des nouvelles en provenance de Libye font état de menaces de mort proférées contre deux journalistes professionnels : Thierry Meyssan et Mahdi Darius Nazemroaya. Curieusement, cette information n’a pas été relayée par les médias officiels et une chape de plomb couvre la réalité d’une situation marquée par la confusion la plus totale.
Pourtant, dans un passé récent, une formidable mobilisation a pu être menée pour exercer une pression en vue d’obtenir la libération des deux journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier.
La question se pose aujourd’hui et dans ce cas précis, d’une véritable démobilisation et d’un silence complice autour d’une situation intenable et extrêmement dangereuse pour nos deux concitoyens.
Cette situation de deux poids et deux mesures est absolument injustifiable et insupportable ; car Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier n’étaient pas exposés au même risque que Thierry Meyssan et son compagnon aujourd’hui. Nous ne remettons évidemment pas en cause la mobilisation qui a permis leur libération ; mais nous dénonçons avec la plus vive énergie l’indifférence des pouvoirs publics quant à leur sort.
Cinq pays étrangers leur ont offert leur protection, mais l’encerclement de leur hôtel et des ambassades de ces pays rend aléatoire, voire impossible toute possibilité d’exfiltration.
C’est pourquoi, il est expressément demandé aux autorités françaises – largement impliquées dans ce conflit – de prendre toutes mesures à même d’assurer la sécurité de ces deux journalistes en les soustrayant des zones de combats. L’opinion publique étrangère en général et française en particulier n’accepterait aucune justification si leur intégrité physique était atteinte. Aucune excuse quelle qu’elle soit (Balle perdue, dommage collatéral...) ne sera acceptée. De surcroît, leur libération est d’une simplicité enfantine puisque des militaires sont sur place et, contrairement au cas des deux journalistes de France 3, aucune rançon n’est à payer...
Il est traditionnellement du devoir de la France et il y va de son honneur, d’assurer la protection de ses ressortissants où qu’ils se trouvent ainsi que celle de tout être humain en détresse. C’est la vocation naturelle de notre pays. En espérant que mon (notre) appel soit entendu, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma parfaite considération.
À envoyer aux adresses suivantes ou autres de votre choix : 1- http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/na... internationale_65924.html 2- http://www.defense.gouv.fr/portail-...

Évolution des évènements par Le Parisien.fr (donc à prendre avec des pincettes) :

EN DIRECT. Tripoli : violents combats près de la résidence de Kadhafi

Publié le 23.08.2011, 07h43 | Mise à jour : 13h23
TRIPOLI, mardi. De violents combats ont lieu autour de la résidence de Kadhafi, annonce Al Jazeera.

TRIPOLI, mardi. De violents combats ont lieu autour de la résidence de Kadhafi, annonce Al Jazeera.
| Capture d'écran Al Jazeera


Suite à «l'opération Sirène», lancée trois jours auparavant, les rebelles libyens semblent sur le point de gagner la bataille de Tripoli même si des fidèles du régime résistent notamment à Bab Al-Aziziya autour de la résidence de Mouammar Kadhafi dont on ignore s'il s'y trouve encore.

Dans la nuit de lundi à mardi, c'est son fils Saïf al-Islam, que la rébellion affirmait avoir arrêté, qui est apparu, paradant tranquillement devant la presse. Dans cette confusion, son frère Mohamed, dont la rébellion avait également annoncé l'arrestation lundi, s'est échappé, a indiqué dans la nuit un haut responsable des rebelles à Benghazi, fief des insurgés dans l'est du pays.

Le Conseil national de transition affirme toujours contrôler plus de 80% de la capitale, notamment la place Verte, un lieu symbolique de la cité où les partisans du régime avaient l'habitude de se rassembler. Désormais, ce sont des scènes de liesse qui s'y déroulent.

La communauté internationale se prépare, elle, à l'après-Kadhafi. Le président américain a ainsi estimé que l'ère du régime Kadhafi «touche à sa fin», en exhortant le dirigeant libyen à annoncer «expressément» son départ après 42 ans au pouvoir. Le patron de l'ONU Ban Ki-moon a convoqué un sommet sur la Libye cette semaine. Le groupe de contact se réunira également.

Minute par minute, suivez la situation en Libye en direct sur leparisien.fr :

13h15. Kadhafi est «acculé», affirme Londres.
Sa défaite «n'est qu'une question de temps», a estimé le vice-Premier ministre britannique, mardi, à Londres. M. Clegg a également estimé que l'apparition à Tripoli dans la nuit de lundi à mardi de l'un des fils du dirigeant libyen, Saïf Al-Islam, n'était «pas le signe d'un retour en force du régime de Kadhafi». «Il ne parade pas libre à travers Tripoli. Lui et les dernières forces loyales à Kadhafi sont acculées. Il s'agit de leur dernier combat», assure-t-il.

13 heures. Kadhafi et ses fils seront capturés, assure Frattini.
Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et ses fils devraient être jugés par la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, déclare le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini. «Ils seront certainement capturés, c'est une question de peu de temps. Je pense personnellement qu'ils devraient être jugés à La Haye», estime-t-il.

12h45. Une fausse image de Kadhafi au visage tuméfié circule sur le net.
Comme Ben Laden, l'image du guide libyen, visage tuméfié, avec une légende «Kadhafi est mort», a fait le tour du net. Mais cette image dont on ignore l'origine n'est qu'un parfait montage. Kadhafi, invisible, fait l'objet de beaucoup de rumeurs autour de sa vie.

12h30. Des tirs d'armes lourdes à Bab Al-Azizya.
Des témoins affirment avoir entendu de fortes explosions dans certains quartiers de Tripoli. Selon al-Jazeera, des tirs d'armes lourdes sont notamment signalés aux portes de Bab Al-Azizya, l'immense forteresse de Kadhafi, où les forces rebelles rencontrent une nette résistance des milices loyales au guide libyen.

12 heures. La parade lundi soir de Saif Al-Islam intrigue la CPI. La Cour pénale internationale (CPI) n'a «jamais» eu la confirmation de l'arrestation, annoncée dans la nuit de dimanche à lundi, de Seif Al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi recherché pour crimes contre l'humanité, affirme le porte-parole de la Cour.

11h30. Visite surprise d'un ministre turc à Benghazi. Le chef de la diplomatie turque donne une conférence de presse à Benghazi, fief de la rébellion, au côté du président du Conseil national de transition libyen.

11h20. Des affrontements dans certains quartiers de Tripoli. Plusieurs accrochages entre les rebelles et ce qui reste des partisans de Kadhafi ont lieu mardi dans certains quartiers de la capitale, rapporte la chaîne arabe al-Jazeera. Selon l'envoyé spécial de la chaîne, la rebellion se trouve à 500 mètres de Bab Al-Azizya, fief du guide libyen, où les insurgés livrent en ce moment de violents combats.

11h15. Les forces pro-Kadhafi ont tiré lundi trois Scud vers Misrata, affirme l'Otan.

11 heures. Kadhafi prêt à se retirer si les frappes de l'Otan cessent.
L'ancien président croate, Stipe Mesic, proche de Mouammar Kadhafi, assure que le dirigeant libyen lui avait dit la semaine dernière dans un «message verbal personnel» qu'il était prêt à se «retirer complètement de la vie politique si les frappes de l'Otan cessent».

10h50.  Le Bateau d'évacuation des migrants retardé.
L'arrivée à Tripoli d'un bateau parti de Benghazi pour évacuer 300 migrants de la capitale libyenne, a été retardée pour des raisons de sécurité, a annoncé mardi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). L'OIM a décidé de garder le bateau loin des côtes de Tripoli, jusqu'à «ce que les conditions de sécurité s'améliorent».

10 heures. L'Iran félicite le «peuple musulman libyen»
et souligne la nécessité de respecter les aspirations des peuples. Téhéran se dit, par ailleurs, «prêt à partager son expérience avec la nation frère libyenne pour l'aider à instaurer la liberté, la justice (...) à la lumière de la religion».

9h40. La victoire des insurgés n'est pas «aboutie», selon Longuet. Mardi matin, les combats se poursuivent, notamment à Tripoli. «En Libye, c'est une situation qui n'est pas totalement aboutie, tant s'en faut», a déclaré le ministre de la Défense, Gérard Longuet, sur France Inter, se montrant plus prudent que la veille. «Les insurgés ont repris en totalité Brega (...), Misrata et Zlintan (est de Tripoli) sont toujours zones de combat», a-t-il précisé.

9 heures. salue le rôle de la France et maintient la pression.
«Le rôle de la France a été déterminant», déclare le ministre Français des Affaires étrangères sur Europe 1. «Maintenant, notre souci c’est de préparer la paix», indique-t-il en soulignant vouloir «maintenir la pression». Car, selon lui, «la victoire n’est pas complète. Le régime est au bord de l’effondrement, mais il y a encore des poches de résistance et il faut donc maintenir la pression».

8h45. Des militaires pro-Kadhafi interceptés. 
Les rebelles de l'enclave côtière de Misrata ont annoncé avoir intercepté lundi une colonne de militaires pro-Kadhafi venus de Syrte, bastion du régime et ville d'origine du dirigeant libyen.

5 commentaires:

  1. HORS SUJET :

    Les chercheurs avancent plusieurs hypothèses concernant les catastrophes écologiques et techniques qui présentent un danger grave pour la Terre

    http://fr.rian.ru/infographie/20110822/190562006.html

    RépondreSupprimer
  2. Bof, de la propagande médiatique, en fait c'et la guerre entre les participants anglais et francais de l'otan contre l'armée de Kadhafi, les insurgés n'étant que des figurants. Sarko mène la guerre par proxis pour les USA et les banquiers sionistes pour accaparer à bon compte le pétrole et l'or. C'est le meme scénario qu'en Irak, comme Saddam Hussein, Kadhafi avait renoncé à l'arme nucléaire pour amadouer les yankees et ceux-ci n'avaient plus qu'à attaquer.

    RépondreSupprimer
  3. C’est l’OTAN qui est à la conquête de Tripoli:
    "En moins de cinq mois, informe le Commandement conjoint allié de Naples, l’OTAN a effectué plus de 20mille raids aériens, dont 8mille d’attaques par bombes et missiles.
    [...]. Même si, évidemment des rebelles meurent dans les affrontements, ce ne sont pas eux qui sont en train de s’emparer de Tripoli. C’est l’OTAN qui, forte d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, est en train de démolir un Etat au motif de défendre les civils."
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26137

    RépondreSupprimer
  4. Crise financière. La bataille de Tripoli dope la Bourse de Paris

    Plus 3% : en ce lundi après-midi, après une semaine passée très difficile, la Bourse de Paris accentue ses gains. Après une ouverture en baisse, le CAC 40 s'est renforcé tout au long de la matinée, grâce au secteur bancaire. Et à Total : le pétrolier caracolait en tête de l'indice à la mi-journée : les investisseurs tablent sur un changement rapide de régime en Libye, qui pourrait permettre une réouverture rapide des installations pétrolières du pays.
    http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/bourse-de-paris-la-bataille-de-tripoli-dope-total-22-08-2011-1406865.php

    RépondreSupprimer
  5. bonjour, qqun pour affirmer ou dementir ?
    trouvé sur la toile source du lien en bas.

    La vie en Libye (sans oubli de ma part) :

    1) L'électricité à usage domestique est gratuite.

    2) L’eau à usage domestique est gratuite.

    3) Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS.

    4) Le niveau de vie en Libye est 100 fois moins élevé que la France. (exemple : le prix de 40 baguettes (demi baguettes à la française) ne coûte que 0,11 EUROS. Sachant que le prix d’une demi baguette en France est de 0,40 EUROS, le prix de 40 demi baguettes en France est de 145 EUROS).

    5) Des prêts des banques sans intérêt.

    6) Pas d’impôt à payer et la TVA n’existe pas.

    7) L'Etat a investi beaucoup d’argent pour la création de diverses emplois.

    8) La LIBYE ne doit de l’argent à personne et ne doit aucun cent à personne. La France a 233 milliards de dettes en janvier 2011 soit 67% du PIB

    9) Le prix pour l’achat d’une voitures (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault...) est au prix d'usine (voitures exporter du japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…).

    10) Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le gouvernement attribue une bourse de 1 627,11 EUROS par mois et l'enseignement supérieur est gratuit à l'étranger.

    11) Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisie s’il ne trouve pas d’emploi.

    12) Lorsqu’un couple se marie, l'Etat paie le premier appartement ou maison (150 mètres carrés).

    13) Pour chaque famille libyenne sur présentation du livret de famille, celle-ci recevra une aide de 300 EUROS par mois.

    14) Il existe des endroits appelant « Jamaiya » où on vend à moitié prix les produits d’alimentation, pour toute grande famille sur présentation du livret de famille.

    15) Pour tout retraité, celui-ci reçoit une aide de 200 EUROS par mois.

    16) Pour tout employé dans la fonction public et lors d’une mobilité nationale à travers la Libye, L’Etat fournie une voiture et une maison et sans rien à payer. Et quelques temps après, ces biens sont à lui.

    17) Dans le service public, même si la personne s’absente un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire et pas de justificatif de maladie.

    18) Pour toute personne libyenne, n’ayant pas de logement, il s’inscrit auprès d’un organisme de l’Etat, et il lui sera attribue un sans qu’il n’avance aucun et sans crédit.

    19) Pour toute personne libyenne, souhaitant faire des travaux dans sa maison, il s’inscrit auprès d’un organisme de l’Etat et il lui sera fait gratuitement par des entreprises de travaux public choisie par l'Etat.

    source http://pyepimanla-combat.blogspot.com/2011/06/pourquoi-le-peuple-libyen-soutient-tant.html

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !