Bistro Bar Blog

samedi 16 juin 2012

Un grand bâtisseur, le Hornero


Admirez une merveille de la nature. Suite à l'article avec les vidéos sur la construction autonome humaine, on peut attribuer un prix d'excellence à ce petit oiseau, qui n'a que son bec et ses pattes pour faire sa maison...




Hornero est le nom donné à un oiseau en Amérique du sud. Voici sa description :

Le Fournier roux est l’oiseau national de l’Argentine (ou Hornero) et est endémique de l‘Amérique du Sud. Il appartient à la famille des Furnariidae. Le Fournier roux mesure environ 18 cm et est présent dans les ¾ Nord du pays à l‘exception de la Cordillère des Andes. Le dos du Fournier Roux est brun châtaigne et la queue rousse. Les plumes de la gorge sont blanchâtres. Le ventre est couleur cannelle. Son bec presque rectiligne est fin et gris brun. Les pattes sont grisâtres. Le haut de la tête et les ailes sont bruns, légèrement plus foncés que le dos. On devine un sourcil couleur cannelle. Le plumage de la femelle est identique à celui du mâle. Le Fournier Roux bâtit un nid en forme de colimaçon, d‘une trentaine de centimètres, fait de boue et de végétaux.

Le nid qui pèse jusqu’à 5 kilos, est aussi bien construit en hauteur dans les arbres, que sur des poteaux électriques, des piquets de clôtures ou encore contre les maisons ou des statues de parcs publics. Il lui faut de 10 à 15 jours pour le construire et cette structure ne servira qu’une seule saison. Le mâle et la femelle participent à sa construction. La femelle y dépose 3 ou 4 œufs blancs, qui sont couvés par les deux parents, pendant un peu plus de 2 semaines. Les poussins quittent le nid au bout d’un mois, mais sont encore nourris par les deux parents, pendant 2 ou 3 mois, après quoi ils sont chassés par les adultes qui entament une nouvelle couvée. Le Fournier Roux fréquente un peu toutes les ambiances, à l’exception des forêts.

Le Fournier Roux  est très confiant et la présence de l’homme ne le dérange pas. Son alimentation est principalement constituée d‘insectes et de larves, qu‘il cherche tranquillement au sol en se déplaçant d‘une démarche élégante. L’espèce est abondante et ne présente pas de danger pour sa conservation. Le Fournier Roux est également présent en Bolivie, au Brésil, au Paraguay, et Uruguay. 


Les photos suivantes vont confirmer que le Hornero n'est pas gêné par la présence de l'homme.



Le photographe, un particulier, a pris plus de 600 photos de la construction de cette merveille de nid. Il a fallu deux mois à ce couple d'oiseaux pour construire ce nid devant la fenêtre d'un immeuble, de fin septembre à fin novembre (le printemps en Uruguay, hémisphère sud), en travaillant de 8 à 10 heures par jour !


7 commentaires:

  1. Nous humain, on en a pour 30 ans...(de travail pour la payer)

    RépondreSupprimer
  2. wouaaa! que c'est beau

    RépondreSupprimer
  3. Coucou,

    Merci Hélios. Adorable. Et pas matérialiste pour un sou! :)

    Grosses bises, Léa.

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique photos. Thanks from San Jose Californie
    Renee Fisher

    RépondreSupprimer
  5. lasorciererouge9 août 2014 à 13:03

    http://www.univers-nature.com/actualite/partagez/colibris-acrobates-66251.html

    RépondreSupprimer
  6. Bravo à l'architecte ! Quelle patience !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.