Bistro Bar Blog

mercredi 13 juin 2012

La mémoire des murs

Je continue à traduire des articles de Mike Perry, du blog 67 not out.
Cette fois-ci, il fait allusion à la fameuse mémoire des murs, preuve que la pensée humaine est capable de se matérialiser, en l'occurence dans les fondations d'une maison. Plusieurs hommes de science français se sont intéressés à cette question (je pense à Roger de Lafforest avec ses "maisons à cancer", par exemple). Si on est un peu sensitif, on peut très bien se sentir à l'aise et confortable dans une maison où l'on arrive pour la première fois, comme n'avoir qu'une idée, en partir en courant.
J'ai traduit, comme ils sont très courts, deux articles à la suite, le premier datant de février 2010 et l'autre du 12 juin 2012.


Les maisons aussi ressentent les choses

Mon fils a récemment emménagé dans une nouvelle maison – pas neuve sur le plan d'une construction récente mais une maison nouvelle pour lui et sa fiancée.

Après avoir déménagé tous leurs meubles et biens et rangé un peu les choses, je me suis assis dans leur living room et me suis senti immédiatement à l'aise. J'ai pensé, ''C'est une bonne maison pleine de bonheur.''


Je me souviens d'une phrase de Tennyson :
''Les bois ont une langue
                                                          comme les murs ont des oreilles.''

C'est vrai en quelque sorte. Les maisons et bâtiments absorbent d'une certaine manière les attitudes et peut-être les tempéraments des gens qui y ont vécu auparavant. Si les derniers habitants avaient l'amour de la famille, cela imprègne l'atmosphère. L'opposé est également vrai. S'il y a eu de la haine et des sentiments de malaise, ces vibrations persistent et peuvent être ressenties par les nouveaux propriétaires.

Tous les édifices ont une atmosphère. J'adore visiter les églises et les endroits de culte partout au cours de mes voyages autour du monde – même si je n'appartiens à aucune organisation religieuse. La plupart des églises donnent un sentiment instantané de paix et de tranquillité.

D'autres bâtiments donnent des vibrations différentes. Les plus flagrants sont des endroits comme les aéroports, où tout semble être en effervescence, activité grouillante et confusion. Une clinique peut délivrer de l'anxiété, des restaurants un sentiment d'attente et ainsi de suite.


Certaines personnes disent qu'elles voient des fantômes dans leur maison ou dans d'autres
bâtiments, qui répètent les mêmes choses. Ces apparitions descendent éternellement les mêmes escaliers, de la même manière, ou traversent une pièce dans une certaine direction. Une forte émotion s'est imprimée dans la maison.
Il est intéressant (ou peut-être ennuyeux !) de réfléchir à ce que les murs de votre propre maison ont enregistré car ils observent nos humeurs, le ton de notre voix, nos pensées etc.
Shelley disait, ''une pensée vagabonde pollue la journée.'' Si ces pensées peuvent polluer notre esprit, elles peuvent aussi bien polluer nos lieux de vie.
Vous demandez-vous comment les gens se sentent quand ils viennent chez vous?


Impressions et sentiment captés dans les murs d'une maison

En réponse à l'article ci-dessus publié en février 2010, j'ai reçu l'histoire suivante, l'auteur souhaite rester anonyme.

Ce que j'ai écrit dans cet article est en rapport avec l'expérience suivante d'un 'anonyme' :

''Il y a quatre ans, ma mère et mes frères et sœurs avons dû quitter la maison où nous avions tous grandi. C'était une très vieille maison et elle nous était très chère. Nous avons emballé nos affaires et objets pendant des jours et la maison était un peu en désordre.

La dernière nuit avant notre départ, moi-même, deux de mes frères et ma mère étions assis dans le living room. C'était passé minuit, nous prenions un café et bavardions, nous rappelant les jours passés ici. C'était très calme et les autres parties de la maison étaient dans l'obscurité. Puis nous entendîmes un hurlement, venant de l'une des chambres à l'étage. Nous aurions juré que c'était ma belle-soeur qui poussait un fort hurlement à déchirer le cœur. Comme si elle souffrait.

Nous grimpâmes tous à l'étage vers la pièce où dormaient mon frère et sa femme. Juste pour les trouver discutant tranquillement à voix basse. Discutant de la vieille maison.

Un autre incident survint cette dernière nuit que nous passions dans la vieille maison. Ma mère était dans la salle de bains et elle pouvait entendre mes deux sœurs adolescentes rigoler et parler bien fort. Depuis la salle de bains ma mère leur demanda de baisser la voix car il était très tard dans la nuit. Les deux adolescentes semblaient ne pas avoir entendu et continuaient à rire et parler d'une voix perçante. Cela ennuyait un peu ma mère et elle sortit précipitamment de la salle de bains pour réprimander les filles. Mais en sortant, la salle de bains devint soudainement silencieuse, comme s'il n'y avait eu personne. Il s’avéra que mes sœurs étaient dans leur chambre – déjà profondément endormies.

Nous parlions de la maison en fait, le jour où nous allions partir. C'est comme si notre famille avait laissé une empreinte de tout ce que nous avions fait, de tout ce que nous étions. Mais pourquoi le dernier jour ? Cette nuit avant notre départ ? Comme si elle nous narguait ...ou qu'elle avait de la peine ? Comme pour nous faire nous souvenir de tout ce que nous avions... ou de tout ce qui se trouvait dans cette maison.''

SOURCE
Traduit par Hélios

10 commentaires:

  1. Ciao Helios, j'ai aimè le texte que tu a traduit. Il ya un dit en italien qui recite: les maisons qui sont abbandonèes se vengent...mais au fond toutes les choses pour vivre ont besoin d'etrè continuelment regardèes ou aimèes. L'illusion du monde ou nous vivons à besoin d'etrè pensèe par nous et alimentè par notre presence. Voici un pdf en italien!!! :La memoire des mures...coincidence?! www.viteprecedenti.com/Immagini/la_memoria_dei_muri.pdf
    Ciao loriana

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma chère Loriana de venir commenter aussi souvent. Tu as raison pour les "choses".
      Comme le disait Lamartine :
      Milly ou la terre natale (I)

      Pourquoi le prononcer ce nom de la patrie ?
      Dans son brillant exil mon coeur en a frémi ;
      Il résonne de loin dans mon âme attendrie,
      Comme les pas connus ou la voix d'un ami.

      Montagnes que voilait le brouillard de l'automne,
      Vallons que tapissait le givre du matin,
      Saules dont l'émondeur effeuillait la couronne,
      Vieilles tours que le soir dorait dans le lointain,

      Murs noircis par les ans, coteaux, sentier rapide,
      Fontaine où les pasteurs accroupis tour à tour
      Attendaient goutte à goutte une eau rare et limpide,
      Et, leur urne à la main, s'entretenaient du jour,

      Chaumière où du foyer étincelait la flamme,
      Toit que le pèlerin aimait à voir fumer,
      Objets inanimés, avez-vous donc une âme
      Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?...

      Pour le PDF, il n'y a que les italianisants qui pourront l'apprécier. Dommage.

      Supprimer
    2. Bonne journèe

      Supprimer
  2. Bonsoir et Grand Merci Chère Hélios pour toutes ces précieuses infos.
    La vidéo des femmes de Fukushima contenue dans un cadre trop petit ne peut être lue que partiellement, j'aurais tant aimé tout connaître leur état d'esprit !
    Je ne suis pas certaine que les populations éloignées des sites nucléaires seraient averties immédiatement si un accident grave se produi sait, je pense que nous devons nous y préparer. Vous le savez je crois.
    " Fêh ".

    RépondreSupprimer
  3. Fêh, je pense que tu t'es trompé(e) d'article en commentant ici...

    Les vidéos seraient bcp trop longues dans leur intégralité. Ce qui me frappe, c'est la ténacité des femmes. On ne voit qu'elles dans les réunions, manifestations à dénoncer les graves dangers du nucléaire.

    Il y a peu de chances en effet, sachant toutes les cachotteries faites depuis le début par Tepco et le gouvernement, que la population soit avertie.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir,

    Merci. Les meubles aussi ont une mémoire.
    Attention lorsque vous chiner ...

    Bien a vous, Léa.

    RépondreSupprimer
  5. Je profite de cet article pour partager une expérience personnelle. Quand j'ai déménagé, j'ai mis du gros sel dans de petits pots qui étaient posés à chaque angle de l'appartement et tous les 3 jours, pendant environ un mois, je le jetais et le renouvelais. Le sel est réputé pour ses vertus "nettoyantes" et purificatrices, et cette pratique permet de nettoyer un lieu de ses vieilles énergies. Toujours est-il que le dernier jour, je jetais le sel pour la dernière fois, donc, mettant un terme à ce processus. Au fur et à mesure, je sens en moi comme une douleur dans le ventre, et je dois m'arrêter en chemin pour foncer me vider aux toilettes... Mon corps se met à trembler, je sue à grosses gouttes, et croyez-le ou pas, j'ai l'impression qu'une partie de moi est en train de mourir. Après quelques minutes où ma seule crainte est de partir de façon un peu ridicule, la douleur s'estompe et je me sens libéré d'un poids, plus léger. La maison est devenue propre, dans tous les sens du terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Anthony, de ton témoignage de nettoyage :-))

      Je connaissais la technique de purification d'une maison ou d'un appartement avec le gros sel. C'est valable aussi bien quand on arrive que quand on part.

      Tu aurais bien fait une sorte de deuil de la maison et c'est toi qui a été le réceptacle final de tout ce que contenait l'appartement.

      Symboliquement, la maison représente notre être intérieur.

      Bonne journée.

      Supprimer
    2. Tu as parfaitement raison. C'est là que j'ai vraiment conscientisé que "tout ce qui se passe à l'extérieur de nous se passe aussi en nous". De la même façon, quand un volcan explose quelque part, notre être bouillonne de la même façon (exemple applicable à n'importe quoi).

      Le sel est puissant et son usage était jadis connu et répandu, aujourd'hui il fait partie de la sagesse (presque) oubliée ! ;-)

      Supprimer
  6. http://www.sante-nutrition.org/il-fabrique-des-tiny-houses-ecologiques-tout-droit-sorties-de-contes-de-fees/

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.