mercredi 20 juillet 2011

Vidéo d'Arnie Gundersen (19 juillet) avec traduction

Chantalouette a écouté la vidéo et m'a envoyée un résumé qui figure ci-dessous (nous ne sommes techniciennes ni l'une ni l'autre pour sous-titrer une vidéo). Les anglophones pourront l'écouter directement.
Par rapport à mes traductions quotidiennes, il y a peu de nouveautés, mais cela me conforte dans l'idée que le blog que je suis régulièrement ne dit pas de sottises...
Quelque chose qui fait frémir, c'est ce qu'Arnie nomme "the black rain", la pluie noire qui serait tombée aux alentours de la centrale la semaine suivant l'accident nucléaire.


Ex Japanese Nuclear Regulator Blames Radioactive Animal Feed on "Black Rain" from Fairewinds Associates on Vimeo.

Résumé :


Un ancien régulateur du Nucléaire japonais dit que la nourriture radioactive des animaux a été provoquée par la « Pluie Noire ».

Arnie parle des réacteurs et des radiations qui ont été détectées au Japon, sur le site et ailleurs et de ce que les Japonais appellent la « Pluie Noire ».

Etat du site : les 3 réacteurs qui fonctionnaient et la piscine pour barres de combustible du n° 4 continuent à émettre des radiations. Vous ne voyez pas çà le jour, il fait trop chaud, mais çà se voit la nuit, il reçoit beaucoup de mails de gens qui pensent que les réacteurs explosent, en fait c’est la vapeur qui sort des réacteurs avec des appels d’air venant du Pacifique et ils continuent à émettre des radiations.

La plupart des radiations ont été émises en mars-avril, il y en a moins maintenant, 90 à 95 % ont été relâchées les 6 premières semaines après l’accident, cependant cela va durer longtemps.

Les Japonais construisent des tentes pour recouvrir les réacteurs. La première est en cours de fabrication et couvrira le réacteur 1 et ensuite ils passeront au réacteur 2, puis au 3 et au 4.
Ces tentes sont conçues pour éviter que la vapeur s’échappe dans l’air et pour collecter l’eau afin de la traiter. Ainsi dès septembre, les radiations qui s’échappent seront éliminées de Fukushima au moins pour un réacteur.

Cependant il y a de plus en plus de radiations dans les eaux et rien n’est envisagé pour les éliminer.

Les Japonais ont annoncé qu’il faudra 10 ans avant qu’ils commencent à enlever le cœur des réacteurs dans les enceintes de confinement. Il n’y a pas de technologie actuellement pour les enlever.(Ils ont fondu dans le réacteur et sont sur le sol des enceintes de confinement.)

A Three Mile Island, ils étaient au fond du réacteur mais n’étaient pas passés à travers.
En fait , c’est comme si vous aviez un œuf trop cuit au fond de la poêle et que vous vouliez l’enlever, c’est très compliqué comme processus et c’est ce qui se passe à Fukushima : un nettoyage à long terme de 10 ou 20 ans et entre temps il y aura beaucoup de déchets radioactifs.

Le plus grave, c’est l’info reçue par des amis, qui sont allés avant à Tchernobyl et qui trouvent qu’à Fukushima c’est plus grave que ce à quoi ils s’attendaient :
En premier : Des champignons cultivés en intérieur à plus de 50 ou 60 km sont contaminés à un niveau bien supérieur à celui autorisé par les Japonais. C’est un souci majeur.

En deuxième : Le bétail a été contaminé dans la préfecture de Fukushima et en dehors.
D’abord 8 vaches, puis 40 et maintenant 130.
Deux choses intéressantes : les vaches sont à plus de 50-60 km et le niveau de Césium est bien supérieur à celui autorisé.
La viande des vaches a été envoyée au marché sans test, il n’y a que la peau qui a été frottée pour voir. Ce n’est pas une façon acceptable d’évaluer les bœufs.
Le plus important est comment elles ont été contaminées. Tout le monde pensait qu’elles mangeaient de l’ensilage datant d’avant l’accident. En fait elles mangent des tiges de riz provenant de 50-60 km de la centrale qui sont à 500.000 bq par kg de paille et la désintégration pour le Césium a une demi vie de 30 ans.

Ceci montre que la population située dans un rayon de 75 km aurait due été évacuée au lieu de s’arrêter à 20-30km..
Cette contamination s’est étalée plus loin que la préfecture de Fukushima, alors que c’est le seul endroit pour lequel les autorités s’inquiètent. Même à plus de 75 km, il y a des endroits où la radioactivité est plus élevée qu’à Tchernobyl.

Il s’inquiète de ce qui se passe à Tokyo :
Dans les stations d’épuration les boues sont contaminées et elles sont utilisées comme matériau de construction mais elles sont tellement radioactives qu’elles doivent être stockées sous une bâche en attendant que quelqu’un trouve une solution pour s’en débarrasser.
Dans les squares de Tokyo il y a beaucoup de radioactivité mais les autorités s’en fichent .

Dans un centre anticancéreux national, ils ont trouvé une radioactivité externe 30 fois supérieure à l'interne.

Le docteur SAJI, ex-secrétaire du Nuclear Safety Commission, a dit qu’un nuage radioactif est passé au dessus des prés où était stockée la paille et qu’une Pluie Noire est tombée la semaine qui a suivi l’accident.

2 commentaires:

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !