27 juillet 2011

Des pluies torrentielles en Corée du sud


Un glissement de terrain causé par des pluies torrentielles s'est produit dans une région touristique montagneuse de Corée du sud à l'est de Séoul mercredi matin, détruisant quatre immeubles, dont deux petits hôtels, et tuant au moins 10 personnes, ont dit des officiels. Le mauvais temps a battu la péninsule depuis mardi soir, engendrant une inondation étendue et des retards de transport, alors que les compagnies d'assurance prévoient que les dommages pourraient coûter des millions de dollars. A Chuncheon, à environ 100 km l'est de Séoul, des sauveteurs étaient toujours à fouiller les décombres boueuses des hôtels, restaurant et cafés dévastés, à la recherche des disparus. ''Nous étions endormis et j'ai soudain entendu un grand bruit et puis le plafond est tombé'', a raconté une étudiante à la télévision locale. Un habitant a rapporté entendre ce qui ressemblait à un train. ''Et puis j'ai entendu quelqu'un crier 'au secours'. Je suis sorti pour voir et j'ai vu qu'un glissement de terrain avait balayé toute la zone.'' Les officiels ont dit qu'environ 20 personnes ont été blessées quand le mur de boue s'est effondré sur les immeubles près du barrage du fleuve Soyang, juste après minuit. Les médias locaux ont dit que 35 étudiants et 40 touristes résidaient dans les petits hôtels. Sur les dernières 24 heures, 400 mm de pluie sont tombés sur la capitale Séoul, causant des inondations soudaines, des glissements de terrain et la fermeture de ponts. Une panne de courant a touché le sud de la ville, suspendant le service de trains. Des stations de métro à Séoul ont été transformées en piscines. Des urgentistes ont dit qu'au moins 4 personnes ont été tuées dans d'autres accidents reliés à la météo sévère. Le bureau de météorologie a dit que des pluies encore plus importantes étaient prévues pour les prochaines 48 heures. Il n'y a pas eu de rapports immédiats de dommages à des cultures, et les vols et le trafic maritime n'ont pas été affectés. 

 Source : Alertmap

5 commentaires:

  1. Ah ouais... quand même, c'est le cas de le dire: "tout baigne"

    RépondreSupprimer
  2. que de sacrifices humains.....la Terre se trompe dans sa sentence. Ce n'est pas les humains à détruire, tous ceux qui sont dans les catastrophes ! ! !

    RépondreSupprimer
  3. Pachamama en a ras le bol de nous autres ?
    Je la comprends.

    Zaza

    RépondreSupprimer
  4. http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2013/03/un-gigantesque-glissement-de-terrain.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/vRGh+%28SPREAD+THE+TRUTH%29&utm_content=Yahoo!+Mail

    RépondreSupprimer