vendredi 2 décembre 2011

L'intelligence des pieuvres (1ère partie)

Un article écrit par Sy Montgomery, naturaliste et écrivain, pour le magazine Orion de novembre-décembre 2011. Très aimablement traduit par Caralméra

Profonde  intelligence, se mettre dans la peau d'une pieuvre


Par un jour anormalement chaud pour la saison de la mi-mars, j'ai fait le voyage du New Hampshire au sanctuaire humide et sombre d'un aquarium de la Nouvelle-Angleterre, dans l'espoir de rencontrer une autre réalité. Je suis venue rencontrer Athéna, la pieuvre géante du pacifique de l’aquarium, qui pèse 20 kg, mesure 1,50 m de long, et âgée de 2 ans et demi.

Pour moi, ce fut une occasion mémorable. J'ai toujours aimé les pieuvres. Aucun extraterrestre de science-fiction n'est si étonnamment étrange. Voilà un être qui, même en prenant 50 kg et s'allongeant de 2,40 m, pourrait encore faire passer son corps sans squelette à travers une ouverture de la taille d'une orange; un animal dont les huit bras sont recouverts de milliers de ventouses qui lui servent à goûter aussi bien qu'à ressentir; un mollusque avec le bec d'un perroquet et le venin d’un serpent et une langue couverte de dents; une créature qui peut changer de forme, changer de couleur et cracher de l'encre. Mais le plus intrigant de tout, c’est que des recherches récentes indiquent que les pieuvres sont remarquablement intelligentes.

Plusieurs fois je suis restée ébahi devant l'aquarium, à me demander en fixant ses pupilles horizontales de ses grands et proéminents yeux de pieuvre, si elle m’observait en retour — et si oui, que pensait-elle ?

Il y a peu, une question comme cela aurait semblé insensée, sinon folle. Comment une pieuvre peut-elle savoir quoi que ce soit, et encore moins se faire une opinion ? Les pieuvres ne sont après tout « que » des invertébrés — ils n'appartiennent même pas aux insectes, qui au moins, pour certains, comme les libellules et les bousiers, semblent montrer une certaine classe. Les poulpes sont dans la catégorie des invertébrés de la famille des mollusques et de nombreux mollusques, comme les palourdes, n’ont pas de cerveau.

C’est seulement récemment que les scientifiques ont accordé aux chimpanzés, si étroitement liés aux humains que nous pouvons partager avec eux des transfusions sanguines, la dignité d'avoir un esprit. Mais maintenant, de plus en plus, les chercheurs qui étudient les pieuvres sont convaincus que ces animaux sans squelette extraterrestres, — créatures dont les ancêtres ont divergé de la lignée qui les aurait conduits à la nôtre il y a environ 500 à 700 millions d'années — ont développé une intelligence, des émotions et des personnalités individuelles. Leurs conclusions remettent en cause notre compréhension de la conscience elle-même.

J'ai toujours eu très envie de rencontrer une pieuvre. Maintenant c’était l’occasion : Scott Dowd, l’aquariophile en chef avait arrangé un rendez-vous. Dans une pièce du fond, il ouvrirait le haut de l’aquarium d'Athéna. Si elle y consentait, je pourrais la toucher. Le lourd couvercle couvrant son aquarium séparait nos deux mondes. L'un des mondes était le vôtre et le mien, la réalité de l'air et de la terre, où nous marchons pesamment à travers une vie gouvernée par une colonne vertébrale et contraint par des membres articulés et la gravité. L'autre monde était le sien, la réalité d'un être presque gélatineuse respirant de l'eau et se mouvant avec légèreté dedans. Nous pensons à notre monde comme le monde « réel », mais celui d'Athéna est encore plus réel: après tout, la majeure partie du monde est constituée d’océans, et la plupart des animaux y vivent. Peu importe qu'ils vivent sur ​​terre ou dans l'eau, plus de 95% de tous les animaux sont des invertébrés, comme Athéna.

Au moment où le couvercle fut soulevé, nous nous sommes approchées l'une de l'autre. Elle était déjà sortie de son angle repaire où elle s'était cachée, en montant en haut de l’aquarium pour enquêter sur son visiteur. Ses huit bras se sont agités, se tordant, glissant, pour aller à ma rencontre. J'ai plongé les deux bras dans l'eau jusqu’au coude. La tête de la taille d’un melon d'Athena flottait à la surface. Son œil gauche (les pieuvres ont un œil dominant comme les humains ont une main dominante) a pivoté dans son orbite pour rencontrer le mien. “Elle vous regarde,” a dit Dowd.

Comme nous nous contemplions dans les yeux, Athéna a encerclé mes bras avec les siens, s'y accrochant de ses premières douzaines, puis centaines de ses sensibles et habiles ventouses. Chaque bras en a plus de deux cents. Le célèbre naturaliste et explorateur William Beebe trouve le contact de la pieuvre repoussant. « C’est toujours une lutte pour moi de devoir faire mon devoir et de saisir un tentacule, » a-t-il avoué. Mais pour moi, la ventouse d'Athéna est ressentie comme le baiser d’un extraterrestre — à la fois une exploration et une caresse. Bien qu'une pieuvre puisse sentir le goût avec l'ensemble de sa peau, ses ventouses ont le goût et le toucher délicieusement développés. Athéna était en train de me goûter et de me sentir tout à la fois, découvrant ma peau, et peut-être le sang et les os en dessous, d'une façon que je ne pourrais jamais appréhender.

Lorsque j'ai touché sa douce tête avec le bout de mes doigts, elle a changé de couleur à mon contact, sa peau vermeille et mouchetée devenant blanche et lisse. Ceci, je l'ai appris, est le signe d'une pieuvre détendue. Une pieuvre géante du Pacifique agitée devient rouge, sa peau devient boutonneuse et elle érige deux papilles sur les yeux, que certains plongeurs disent ressembler à des cornes. Un nom de l'espèce est “ poisson diable.” Avec des becs pointus, semblables au perroquet, les pieuvres peuvent mordre et la plupart ont un venin neuro-toxique, qui dissout la chair. La pression des ventouses d'une pieuvre peut déchirer la chair (un scientifique a calculé que pour casser l’emprise des ventouses d'une petite pieuvre commune il faudrait une force d'un quart de tonne). Un volontaire qui avait communiqué avec une pieuvre a quitté l'aquarium avec les bras couverts de petits boutons rouges.

3 commentaires:

  1. http://www.occuponsladefense.net/live-stream/

    RépondreSupprimer
  2. nous aussi on devrait faire preuve d'intelligence face à notre alimentation :
    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2011/11/29/22842973.html

    croque la vie sans gluten:
    http://www.lapressegalactique.com/2011/12/marion-kaplan-croque-la-vie.html

    petit mot qui m'a bien plu :
    "Si vous faites de votre relation avec votre Être Intérieur votre priorité numéro un, et si vous choisissez délibérément des pensées qui permettent votre alignement, vous allez rendre à chaque instant le plus grand service à ceux qui entrent en contact avec vous. C'est uniquement lorsque vous êtes alignés avec votre Source que vous avez quelque chose à offrir aux autres...
    Si votre comportement est influencé par votre désir de rendre quelqu’un d’autre heureux, vous allez perdre votre Connexion à votre Source...

    Plutôt que de tenter l'impossible tâche d'essayer de vous comporter de manière à plaire aux autres, montrez-leur combien il est facile de trouver constamment votre alignement. Vous trouverez toujours le bonheur à l’intérieur de votre Vortex. Et le bonheur qu'ils recherchent se trouve à l’intérieur de leur Vortex.

    trouvé ici:
    http://www.lapressegalactique.com/
    Cat,bises et bon week end

    RépondreSupprimer
  3. http://investigationsoanisetoceanographiee.wordpress.com/2012/09/11/le-mollusque-du-jour-glaucus-atlanticus-tout-droit-sorti-dun-film-de-science-fiction/

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !