vendredi 3 décembre 2010

L'important rôle de la vitamine D et la contre-propagande qui en est faite

Pendant nos longs mois d'hiver, il est important de se supplémenter en vitamine D, celle qui est la plus importante est la vitamine D3, que l'on peut obtenir avec ou sans ordonnance médicale, selon la pharmacie (c'était vendu sans ordonnance il n'y a pas si longtemps), Codex Alimentarius oblige...
La tendance actuelle de contre-information déconseille des doses importantes, alors qu'il est conseillé par les spécialistes de prendre 5000 UI par jour, soit une ampoule environ par mois de 100.000 UI. 
Ne pas oublier non plus la vitamine C, qui joue un rôle extrêmement important aussi, environ 3 grammes par jour quand tout va bien et beaucoup plus quand on sent que le corps est en état de faiblesse. Voilà 13 ans que je suis ce dosage et que "je fais la nique au médecin" !
Voici deux articles tirés du site "NaturalNews", traduits par Chantal et moi-même.


L'EXPRESSION GÉNÉTIQUE DE LA SANTÉ ET DE LA MALADIE EST SOUS LE CONTRÔLE DE LA VITAMINE D


Par David Gutierrez, journaliste de la rédaction de Natural News
Mercredi 1er décembre 2010

La vitamine D est particulièrement active dans les zones du génome humain liées aux maladies auto-immunes, ce qui ajoute encore des preuves que cette vitamine joue un rôle critique dans la régulation du système immunitaire et la protection contre certaines maladies.

Dans une étude publiée par la revue Genome Research, des chercheurs de l'Université d'Oxford ont cartographié le génome humain pour découvrir les groupes récepteurs de la vitamine D - des endroits où la vitamine peut se lier à l'ADN et modifie l'expression d'un gène. Ils ont constaté que ces récepteurs étaient particulièrement fréquents dans les zones déjà reliées aux maladies auto-immunes comme le diabète de type 1, la sclérose en plaques et la maladie de Crohn. Les récepteurs de la vitamine D sont également fréquents dans les zones liées au cancer colorectal et à la leucémie.

L'étude montre à quel point les effets de la carence en vitamine D peuvent être graves.
Les scientifiques savent depuis longtemps que la vitamine D joue un rôle essentiel dans le maintien de la bonne santé des dents et des os, mais ce n'est que récemment que son rôle dans la régulation immunitaire a commencé à devenir clair.

« Sont inclus dans les bénéfices de la vitamine D, une réduction du risque de polypes du côlon et du cancer de la prostate, une baisse des maladies coronariennes, une diminution des risques de développer un diabète de type 1; de plus elle augmente la force musculaire et la coordination, ainsi que la résistance osseuse », écrit Phyllis A. Balch dans son livre Prescription for Nutritional Healing, 4e édition.
La meilleure source de vitamine D est l'exposition au soleil. En une infime fraction de temps d'exposition, le corps peut produire jusqu'à 10.000 UI (unités internationales) de vitamine - avec juste 15 minutes par jour pour les personnes au teint clair et jusqu'à trois fois plus pour les personnes à la peau plus sombre .
Les crèmes écrans solaires bloquent le rayonnement ultraviolet dont le corps a besoin pour synthétiser la vitamine D.

Source : http://www.naturalnews.com/030583_vitamin_D_genetic_expression.html

 ************************

NE TOMBEZ PAS DANS LE PANNEAU : 
LES GOUVERNEMENTS AMÉRICAIN ET
CANADIEN DÉCHAÎNENT UNE CAMPAGNE DE PROPAGANDE 
ANTI – VITAMINE D


par Ethan A. Huff, journaliste de la rédaction de Natural News

Mercredi 1er décembre 2010


La carence en vitamine D est très répandue. En fait, il y a eu tellement 
d'études reliant de nombreuses épidémies actuelles à des taux sanguins 
insuffisants de vitamine D que de nier un lien est d'une énorme stupidité. 
Mais un comité de l'Institut de Médecine a fait une étrange - et fausse -
annonce au nom des gouvernements des États-Unis et du Canada que les
nord américains consommeraient déjà beaucoup de vitamine D et qu'ils n'auraient pas besoin de complément pour maintenir une bonne santé.

Le comité du «Bureau de l'alimentation de la nutrition" qui a rédigé le rapport est basiquement arrivé à la conclusion que l'apport journalier recommandé (AJR) pour les taux de vitamine D (qui ne dépassent pas 400 unités internationales (UI) par jour)est bien suffisant. Le comité a également eu l'audace de suggérer que le seul avantage de la vitamine D est de maintenir les os en bonne santé lorsqu'elle est consommée avec le calcium.

Selon le site de l'Institut de Médecine, le groupe est un «organisme indépendant sans but lucratif qui travaille hors gouvernement afin de fournir des conseils impartiaux et faisant autorité pour les décideurs et le public. » Mais un simple coup d'œil à l'annonce publiée aujourd'hui révèle que « les gouvernements des États-Unis et du Canada ont demandé à cet Institut » de conduire l’enquête. Pas si impartial, après tout, n’est-ce pas?

On peut se demander quelles sont les données utilisées par le comité afin de parvenir à cette conclusion, car une pléthore d'études ont montré que la carence en vitamine D - et par une carence, cela signifie des taux qui répondent aux lignes directrices actuelles de l'AJR, mais qui ne sont malheureusement pas adéquates pour la prévention des maladies graves – peut être reliée aux maladies cardiaques, à l'hypertension, aux maladies auto-immunes, aux accidents cérébro-vasculaires, au diabète, à la dépression, à la douleur chronique, à l’arthrite, à l’ostéoporose, aux anomalies congénitales, aux problèmes musculaires, et aux cancers, entre autres choses.

Le groupe est même allé jusqu'à mettre en garde les gens de ne pas supplémenter avec de la vitamine D car il insiste sur le fait que cela « peut être dangereux ». Mais là encore, de nombreuses études ont montré que les niveaux de consommation bien au-dessus des lignes directrices de l'AJR en cours sont non seulement sûrs, mais aussi très bénéfiques pour conjurer de nombreuses maladies graves auxquelles les gens font face dans le monde d'aujourd'hui.


Source : http://www.naturalnews.com/030584_vitamin_D_propaganda.html
 

6 commentaires:

  1. Merci Hélios,
    je dois dire que je suis en meilleure forme depuis que je prends régulièrement la vitamine C et je ne suis pas malade comme l'automne dernier , où j'avais du mal a m'occuper de mon quotidien, là, je revie

    RépondreSupprimer
  2. C'est clair! les gouvernements veulent qu'on soit malade, on est plus payant pour eux comme ça...et on a moins de chances de se rendre à la retraite ;)
    Moi je prend une multivitamine forte à tous les jours depuis 2 ans, et je n'ai même pas eu une petite grippe depuis.
    Merci Hélios!
    Jo ^^

    RépondreSupprimer
  3. étant naturiste je suis plusieurs mois par an dehors nu au soleil et la vitamine D se fabrique toute seule. mais l'hiver ?
    Associée à la vitamine C environ 3g par jour il est plus facile de rester en bonne santé (relative)
    Il faut juste se méfier de la vitamine A dont il est réellement possible de faire une OVERDOSE !!

    Merci.

    RépondreSupprimer
  4. La vitamine D coûte trop cher à la Sécu !
    La Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM) est en train de prouver une nouvelle fois sa vision court-termiste des choses. Inquiète pour ses finances de l'augmentation des dosages sanguins de la vitamine D (près de 6,3 millions pour l'année 2011), elle a saisi, en ce début d'année, la Haute Autorité de Santé (HAS). Son but est que cette dernière rende un avis sur le « bon » usage de la prescription de dosage sanguin de la vitamine D, afin de limiter les demandes.

    Les médecins généralistes, qui sont à l'origine de 75 % des prescriptions de tests sanguins, vont être chaudement invités à suivre les recommandations figurant dans cet avis, publié le mois prochain.

    Le prototype de la fausse économie
    Les chiffres de la CNAM font apparaître que les dosages sanguins ont augmenté de plus de 250 % entre 2007 et 2009, et qu'ils ont même été multipliés par dix depuis 2005. La CNAM l'explique par la forte médiatisation autour de la vitamine D, qu'elle déplore. Au lieu de s'occuper de la fièvre, elle s'en prend au thermomètre, autrement dit aux « méchants » médias qui relaient auprès du plus grand nombre ce véritable problème de santé publique que constitue l'épidémie de déficience en vitamine D !

    La CNAM cherche à économiser un peu à court terme, mais elle risque de perdre beaucoup plus à long terme. Selon le Professeur Bernard Salle, membre de l'Académie de Médecine : :

    « Un taux de vitamine D suffisant diminuerait de 30 % le coût d'une fracture du col du fémur : 7 683 € pour un séjour hospitalier moyen de 15 jours, sans compter le séjour en rééducation et la comorbidité inhérente à cette pathologie, multipliés par les 80 000 cas recensés par an en moyenne en France.

    Chez les sujets âgés, on éviterait aussi les complications coûteuses de la grippe hivernale. De même, les 2,4 à 6 milliards d'euros dus aux 50 000 cas d'infections nosocomiales, dont 4200 décès directs, pourraient être épargnés.

    Enfin, en prévention d'affections longues et coûteuses et pour endiguer l'épidémie à venir de maladies chroniques, les assurances sociales devraient penser dès maintenant à la vitamine D comme source substantielle d'économies. La vitamine D est déjà remboursée, et, même à plus fortes doses, ce n'est pas elle qui, vu son prix modique, creusera le trou de la Sécu... »

    Faire un dosage de vitamine D est en effet un moyen efficace de prévention de nombreuses maladies (pas seulement d'ailleurs celles citées ci-dessus). C'est donc un bon moyen de faire économiser de l'argent à la Sécu, tout en épargnant à la population beaucoup de souffrances, ce qui est (ou plutôt devrait être !) le but de notre système de santé.

    Réduire le trou de la Sécu

    Cela étant dit, le fameux « trou » de la Sécu est une réalité dont il faut bien tenir compte. Comme l'immense majorité de la population française souffre d'un déficit plus ou moins prononcé en vitamine D, il est légitime de s'interroger sur la nécessité de réaliser un dosage sanguin avant de se supplémenter en vitamine D.

    En fait, tout le monde devrait prendre de la vitamine D de façon préventive d'autant plus qu'il n'y a aucun risque d'intoxication à la vitamine D aux doses habituellement conseillées, et que le rapport coût/bénéfice est énorme.

    Par contre, compte tenu de la grande variabilité des réponses individuelles à la supplémentation, un dosage de contrôle au bout de plusieurs mois de cure paraît hautement souhaitable afin de mesurer les effets de la supplémentation et de réévaluer les besoins en fonction des résultats obtenus.

    Bon à savoir : le dosage sanguin peut être réalisé sur prescription médicale ou de son propre chef auprès du laboratoire d'analyses de son choix.

    Didier Le Bail
    Naturopathe

    Pas besoin de toubib pour prendre de la vitamine d3 (..issue de la lanoline).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dosage n'est pas remboursé par la sécu mais le prix est de seulement(!) 10.50€ au labo ! Certaine mutuelles le prenne en charge... envoyez la facture.
      Voyez sur le site de D.plantes.fr

      Supprimer
  5. Une mise à jour 27/02/2018 sur le site de Jérémy:
    http://www.dur-a-avaler.com/depistage-du-cancer-de-la-prostate-entre-mensonges-et-propagande/

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !