Bistro Bar Blog

vendredi 29 août 2014

Le pouvoir des mots



Le pouvoir et la psychologie des mots


Par Luis Valadez, 15 août 2014


Traduit par Hélios pour le BBB.

"Peu importe ce que vous disent les gens, les mots et les idées peuvent changer le monde" ~ Robin Williams

Pour une grande partie de la société prédomine la notion que "les mots n'ont pas d'importance" et qu'à partir du moment où une action voit le jour, peu importe ce que nous disons. Pour ceux qui nient cette notion, j'aimerais expliquer pourquoi il se fait que les mots ont une réelle importance et qu'ils ont un effet profond sur chacun d'entre nous. Tant que les gens en douteront, rien n'ira mieux, et ce monde mérite de devenir un endroit où les mots peuvent nous faire sortir du précipice et nous permettre de nous aventurer vers la compréhension de nos semblables.



Mots et cerveau

Commençons par le fonctionnement des mots et comment ils sont traités dans le cerveau. Le Dr Scott de l'université du Collège de Londres l'explique,

"Le cerveau capture le discours et le sépare en mots et en "mélodie" – l'intonation modulée d'un discours qui révèle l'humeur. Les mots sont ensuite aiguillés vers le lobe temporal gauche pour être traités, alors que la mélodie est canalisée vers le côté droit du cerveau, zone qui réagit plus à la musique".

Cette nouvelle recherche est révolutionnaire parce qu'elle explique pourquoi le rythme et l'intonation d'une voix nous touchent à un niveau émotionnel aussi profond. C'est la raison pour laquelle écouter un discours de quelqu'un comme Martin Luther King et le comparer à une lecture à haute voix de "J'ai un rêve" par un individu ordinaire, va entraîner deux réactions très différentes. L'élocution puissante et mélodique de King sur les marches du Lincoln Memorial suscite un sentiment de respect et d'admiration chez les auditeurs. Le contenu de ses phrases n'était que la moitié de la magie qui a permis à son discours de toucher des millions de gens, l'autre moitié était son intonation et le rythme avec lesquels il a prononcé ces phrases célèbres.




Les mots prédisent notre comportement

Les mots sont plus que de simples outils qui changent notre état émotionnel ou qui expriment notre ressenti. Des études et points de vue récents ont amené d'éminents spécialistes du comportement à utiliser les mots des gens pour prédire correctement leur comportement et leur état mental. Le Dr James W. Pennbaker de la chaire de psychologie de l'université du Texas dit, "La manière dont les gens parlent d'eux-mêmes et s'adressent aux autres est hautement révélateur de leur état mental".

Il poursuit en disant que lorsque les gens mentent pendant les expériences, leur emploi de la première personne du singulier chute considérablement. Le Dr James explique, "En fait, l'emploi du "je" est l'un des meilleurs révélateurs de l'honnêteté". Comment en apprendre davantage grâce à l'analyse du discours d'une personne et au choix des mots employés ?

Un ancien analyste du comportement du FBI, le Dr Jack Schafer nous apporte un éclairage sur le sujet en expliquant que,

"Certains mots reflètent les caractéristiques du comportement d'une personne quand elle parle ou écrit. Je leur ai donné le nom de mots-indices. Les mots-indices augmentent la probabilité de prédire les caractéristiques de comportement des gens par l'analyse des mots choisis quand ils parlent ou écrivent".

Donc la manière dont vous employez les mots et ce que vous dites démontre le contenu de votre caractère. Il est ainsi sage de prendre garde à vos pensées et encore plus à vos mots. Ils procurent une impression détaillée de qui vous êtes pour tous ceux avec qui vous entrez en contact. Tout le monde peut utiliser son inconscient pour déchiffrer en détails votre langage, de même pour vous. La prochaine fois que vous souhaitez en apprendre davantage sur une personne, prêtez attention et écoutez le choix de ses mots.

La philosophie des mots

Maintenant nous savons que les mots nous affectent profondément au niveau émotionnel et sont capables de nous décrire avec d'extraordinaires détails, mais pourquoi les mots ont-ils de l'importance ? Leur emploi est pertinent, je vais donc vous expliquer pourquoi les mots importent aux psychologues.

Les mots sont le véhicule du changement et de l'inspiration, ils permettent aux esprits les plus éclairés sur Terre de se libérer des chaînes de leur esprit. Les mots transforment les rêves et visions en réalité, ils donnent vie à tout ce qui reste caché et hors de portée.

Ils autorisent idées, innovations et mouvements à voir le jour quand en toutes autres circonstances ils seraient restés endormis dans la routine confuse de notre esprit. Nous avons tous expérimenté ce phénomène, vous savez ce que vous devez faire, comment vous devez le faire, mais vous ne pouvez rassembler votre courage pour le faire.
La porte menant aux visions intérieures reste close, bien que visible, attendant la clé qui va la déverrouiller. Mais la clé n'apparaît jamais jusqu'à ce que tout se calme et que vous avez pour la première fois l'impression que tout prend son sens et que vous savez à quoi vous aspirez.

La clé d'or arrive sous la forme d'une simple mais pourtant profonde combinaison de mots. Les mots ont finalement donné l'espoir d'une chance. Les mots vous ont donné une chance.

19 commentaires:

  1. La valeur des mots c'est bien mais si vous connaissez la valeur des lettres c'est encore mieux.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Tu as "diablement" raison sur ce sujet. VASTE , valeur ; des lettres Hébraïques, Romaines.... et surtout le mode de s'en servir par rapport à la vibration émise lors de sa prononciation... avec ou sans l'accent (sur la lettre, pas de la voix méditerranéenne ou parisienne !!! ) Ce sujet peut guider notre Hélios a nous faire un post super ! Oui, les lettres forment des mots, vous imaginez la puissance du VERBE ?

    RépondreSupprimer
  3. D'ailleurs le principe des affirmations positives utilise uniquement des mots-clé et ne prendt pas en compte les négations ou les mots intermédiaires comme les conjonctions. Ainsi quand certaines personnes n'arrêtent pas de se dire "Je ne veux pas ceci", en fait leur subconscient comprends "Je veux ceci" et elles obtiennent toujours ce qu'elles demandent à l'envers. Moralité au lieu de nous répéter ce que nous ne voulons pas ou plus, il faudrait apprendre à reformuler nos désirs de manière à parler le même langage que notre "soi".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je dis je ne veux pas tourner à droite, en fait je vais tourner à droite ?....

      Ey@el tu es sur que tes boyaux de la tête tourne dans le bon sens !! J'ai des doutes !!!

      Supprimer
    2. Comme quelqu'un l'expliquait plus bas, on peut faire dire n'importe quoi aux mots et pareil aux paroles des gens. Je n'ai jamais dit ça non plus mais je ne prendrais pas la peine de t'expliquer le principe de la pensée positive qui n'a rien à voir avec ce que tu cites en exemple vu que tu es parti(e) dans le désir de m'agresser en me dénigrant. Libre à toi de me juger sans me connaitre. Je constate simplement que la politique de ce blog d'éditer les commentaires qui polluent l'ambiance de ce blog est assez aléatoire ou parti pris.

      Supprimer
  4. (Le masculin neutre sera utilisé par facilité !)
    Est-ce être provocateur que de dire que le propre de l’homo dit sapiens (sage !) est de confondre les mots et les choses ? !
    Par exemple, une expression formée de deux mots allant de pair ne permet-elle pas de distinguer « l’homme vrai » de « l’homo dit sapiens » ? !
    Cet assemblage n’est-il pas a postériori un chef-d’œuvre de condensation qui permet de remettre les choses en place, de nous déculpabiliser ? !
    Le héros de la saga chrétienne, Jésus, l’expliquait à plusieurs endroits, par exemple lorsqu’il prononçait : « Pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23.34)
    Freud, évidemment, soulignait qu’on ne pouvait pas condamner des gens inconscients.
    Un second chef-d’œuvre, encore plus compact puisque se réduisant cette fois en 3 lettres, ne caractérise-t-il pas notre état objectif puisque confirmé par un bilan en 2005 ? !
    Mais, bien sûr, ce résultat ayant été considéré totalement iconoclaste, irrecevable, aussi bien par les religieux que par les rationalistes cartésiens ou binaires, tous ont pour la première fois communié, le temps d’enterrer à l’unanimité ce fameux « Environ 1 % ! »
    Dommage parce qu’ils ont prouvé ou confirmé qu’ils étaient fractals » !
    Les personnes curieuses pourront aller plus loin en consultant sur Internet: L'Hypothèse 2080 dans « Les arbres de l'évolution » (L. Nottale, J ...

    RépondreSupprimer
  5. Selon Don Miguel Ruiz ( Les Quatre Accords Toltèques) les mots ont un pouvoir, quasi magique, puisqu'ils "scellent des accords" dans notre inconscient.
    L'idée, pour s'en préserver - comme pour éviter notre pouvoir de nuisance - c'est d'avoir "une parole impeccable" : ne jamais dire de mal d'autrui, mesurer sa parole (cf, aussi, les "flèches empoisonnées" du Bouddhisme) .
    Abondance en nombre de mots : extrême pauvreté; mieux vaut garder ce que l'on a sur le cœur; ce dont on ne peux parler, il faut le taire...
    La difficulté est de pouvoir distinguer les idées de leur auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Certaines personnes sur ce blog utilisent des voies de traverse qui conduisent à une version distordue, égocentrique, de la vie spirituelle.

    Nous pouvons nous illusionner en pensant que nous nous développons spirituellement, alors qu'en fait nous usons de techniques spirituelles pour renforcer notre ego.

    Cette distorsion fondamentale mérite le nom de matérialisme spirituel.

    Thierry

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie spirituelle commence là où les mots s'arrêtent.

      Le concept de "technique spirituelle" est un barbarisme en soi.
      En réponse aux "matérialistes" de son époque, Annie Besant, soulignait qu' "ils" avaient combattu une infaillibilité pour en créer une autre.
      En effet, toute classification de la spiritualité suppose une hiérarchie reposant sur l'appropriation de la vérité universelle; laquelle est inconnaissable, sans prière.

      Vous connaissez la vérité pour autrui ? Cette posture ordinaire a pour nom le mépris.

      celdric

      Supprimer
    2. Oui, Celdric, entièrement raison, le tout est de connaître ce qu'est la VRAIE prière, mais le pire est de S'AVOIR COMMENT VRAIMENT PRIER , car le mode qui nous est indiqué par les religions de tous bords, est faussé... à bon escient , afin que le "simple" qui prie mais "mal" n'a jamais de résultat, il perd confiance disant que "Dieu" n'accorde rien... et les religions( et pas qu'elles) manipulent les humains pour servir leurs pouvoirs...! Peu ont la possibilité de connaître (et encore...) la vérité universelle...

      Supprimer
  7. OUPS, désolée, j'ai omis ceci milles excuses d'être encore la sur ce post !
    - Le concept initial des Signatures Fréquentielles est l'œuvre de l'ingénieur du son français René Guéraçague s'appuyant sur le fait que ;

    chaque lettre possède sa propre vibration, que chaque mot – ou ensemble de lettre – est un son.

    De ce fait, nos noms et prénom sont en quelque sorte notre "carte d'identité vibratoire" ou constituent notre "Signature Fréquentielle".

    Alors faisons très attention à ce que prononce notre bouche... LOL ! Le pouvoir du "Verbe" y étant, cela nous reviendra, comme un boomerang ! à tous " MEFI" car nous faisons partie intégralement de ce TOUT ;-) ♥

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connais pas ce blog, mais je mets les pieds dans le plat. Les mots sont des mots, on peut finalement leur faire dire n'importe quoi et nous en sommes témoins tous les jours. A tel point que nous finissons par ne plus rien comprendre, ou plutôt à ne plus faire la différence entre des vessies et des lanternes. Joseph Goebbels, ministre de la propagande nazie écrivait : « A force de répétitions et à l’aide d’une bonne connaissance du psychisme des personnes concernées, il devrait être tout à fait possible de prouver qu’un carré est en fait un cercle. Car après tout, que sont « cercle » et « carré » ? De simples mots. Et les mots peuvent être façonnés jusqu’à rendre méconnaissables les idées qu’ils véhiculent. »
    Et Confusius : « Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. »
    C'est ça que nous devrions avoir compris, non ?

    RépondreSupprimer
  9. Je n'avais pas l'intention d'intervenir, ne sachant pas trop comment prendre le commentaire de Thierry qui, tout en s'affichant "spirituel" se permet de juger même si au final, je ressens la même chose que lui mais toutes ces vibrations étant dans l'ensemble lourdes. Je suis quelqu'un qui manque bien trop d'assurance (mais je me soigne au grand dam de ceux qui ont intérêt à me traiter d'égotique pour que je replonge dans mon auto-apitoiement) pour me sentir visée mais bon, le résultat est là. Je ne blâme personne non plus. Bref, j'ai donc voulu rajouter encore mon grain de sel (que chacun prendra comme il voudra, l'important est mon intention véritable que moi seule j'assume) car le dernier commentaire de l'anonyme de 17:41 résume très bien ce que je pense tout bas et il a formulé ma pensée mieux que je ne l'aurais fait. Je voulais juste le (ou la) remercier même s'il est probable qu'il ou elle ne lise pas mon commentaire (qui sera ou ne sera pas édité).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Ey@el
      Rassure toi , mon commentaire est simple.

      Ainsi quand certaines personnes n'arrêtent pas de se dire "Je ne veux pas ceci", en fait leur subconscient comprends "Je veux ceci"

      Je ne comprends rien à tes dire.
      Si je dis je ne veux pas , cela ne veux pas dire je vais le faire même si je ne veux pas !!
      Ou alors je suis fou, ça doit être ça !!!

      Thierry
      Merci de m'expliquer ! mais ça être dur pour me convaincre !

      Supprimer
  10. Le terme de "matérialisme spirituel" pour qualifier diverses pratiques est une alerte bienveillante, intelligible aux personnes concernées, c'est en fait une main tendue. Il évite d'employer d'autres termes qui seraient bien mieux appropriés mais feraient peur et n'auraient donc aucune efficacité.

    Je reviendrai sur le sujet d'Hélios, le pouvoir des mots -le pouvoir de la pensée en réalité. Tous les récents articles d'Hélios sont magnifiquement reliés, et nous invitent à parler du fond, en partageant ce qui nous rassemble.

    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand merci Brigitte pour tes précisions, je ne voyais pas le "matérialisme spirituel" de cette façon !
      Mais c'est devenu plus clair à mon esprit.
      Thierry

      Supprimer
  11. Dès qu'il est question de "vibrations" en dehors d'un contexte physique, nous avons déjà affaire au matérialisme spirituel.

    RépondreSupprimer
  12. Bon, je commence à comprendre où j’ai mis les pieds avec ce blog.
    Je m’y suis arrêté par hasard avec ce texte sur le pouvoir des mots, pensant qu’il aborderait d’une manière ou d’une autre la manipulation par le discours, c’est à dire la propagande.
    Depuis longtemps nous savons tous que le choix des mots, la façon de les dire… influent sur la perception du discours. De même je sais bien que le choix de tel mot plutôt qu’un autre révèle l’humeur de celui qui l’emploie, je veux bien croire qu’il révèle aussi une partie de sa personnalité… Mais bon, je pense qu’il ne faut pas prendre tout ce que nous racontent ces « savants » pour argent content. Quant aux vibrations…
    Je suis désolé, je ne suis qu’un petit matérialiste, plutôt scientifique... Je vous laisse à vos méditations.
    L'anonyme d'hier à 17:41

    RépondreSupprimer
  13. Bravo l'Anonyme. Vive la science. Moi aussi, je suis matérialiste quand c'est requis. Donc, qu'il n'y ait pas de malentendu: comme je l'ai écrit plus haut, "vibrations", cela relève de la physique, et de rien d'autre.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont validés après acceptation. Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.