23 avril 2020

Une erreur mortelle


"Les médecins administrent des médicaments dont ils savent très peu, à des malades dont ils savent moins, pour guérir des maladies dont ils ne savent rien." - Voltaire

Voltaire vivait à une époque où la médecine consistait principalement à faire des saignées et des purges, qui tuaient invariablement les malades. La médecine générale d'aujourd'hui a-t-elle vraiment fait des progrès ? Son leitmotiv est de combattre les symptômes et non les causes et de faire la chasse aux vilains microbes qui se ruent sur nous avec leurs petites pattes ou leurs petites ailes pour nous rendre malades.

Depuis le précédent article du BBB (publié ICI) sur la fausseté de la théorie du germe, j'ai fait pas mal de recherches, car il n'existe pas beaucoup de littérature à ce sujet ou juste quelques citations de médecins morts depuis longtemps. Mais les choses bougent un peu et j'ai trouvé des vidéos du Dr Andrew Kaufman à propos du Covid-1984 (comme ICI) et aussi l'introduction d'un livre écrit par David Parker et Dawn Lester, intitulé "Qu'est-ce qui vous rend réellement malade ?" avec comme sous-titre "pourquoi tout ce que vous pensiez savoir sur la maladie est faux", publié en décembre 2019 qui vient fort opportunément confirmer l'arnaque de la théorie du germe que nous subissons depuis bien plus d'un siècle.

Je pense que cet article est une bonne première approche pour ceux qui veulent comprendre que les germes en général et les virus en particulier ne causent pas les maladies et voilà pourquoi je l'ai traduit.

Comme il se doit dans le pays de Pasteur, ce livre n'est pas vendu en France (par Amazon tout du moins).

Edit : si, ce livre est vendu en France et je viens de le commander.

Source : https://www.whatreallymakesyouill.com/germtheory.html


La théorie du germe : une erreur mortelle


Une vaste majorité de gens autour du monde pense que le système de soins promu par les agences responsables de la santé, l'OMS en particulier, est fermement basé sur une 'science solide'. Ce système, connu comme sous le nom de "médecine moderne", est censé représenter une branche scientifique 'd'élite', qui suggère que toutes les autres approches thérapeutiques sont obligatoirement de la pseudoscience ou du charlatanisme. Rien n'est plus éloigné de la réalité.


Cette attitude élitiste est inculquée aux étudiants en médecine durant leurs études, comme l'a vécu le Dr Carolyn Dean, qui explique dans son livre intitulé Death by Modern Medicine [la mort par la médecine moderne] que,
"En fait, on nous a répété à maintes reprises que ce que nous n'apprenons pas dans les facultés de médecine est forcément du charlatanisme."
Dans son livre, Confessions of a Medical Heretic [Confessions d'un médecin hérétique], le Dr Robert Mendelsohn indique que croire en une 'autorité' médicale est inapproprié. Il développe sa discussion sur les problèmes avec la 'médecine moderne' en référence aux similitudes entre croyance, religion et 'médecine moderne'. Il décrit le monde médical comme 'l'église de la médecine moderne' et justifie cette expression en déclarant :
"La médecine moderne ne peut survivre sans notre foi, car elle n'est ni un art ni une science ; elle est une religion… si vous demandez 'pourquoi' suffisamment de fois, vous en arriverez tôt ou tard au paradoxe de la foi."
Sans aucun doute, ce sera pour les gens un choc de découvrir que la 'médecine moderne' n'est pas fermement établie sur la base d'une vraie 'science'. On se sert certainement d'expériences de laboratoire dans la médecine moderne, mais ce serait une erreur d'assimiler ces expérimentations avec de la 'science' ; comme l'explique le Dr Peter Duesberg dans son livre nommé Inventing the AIDS virus [L'invention du virus du SIDA],
"La transition entre une science qui démarre petit et part dans la démesure a permis la création de techniciens habiles mais de scientifiques médiocres qui ont abandonné une vraie interprétation scientifique et dont les expérimentations n'approchent même pas la science elle-même."
Une science authentique est un processus qui implique d'étudier différents aspects du monde pour étendre le niveau de la connaissance humaine ; elle consiste aussi à créer des hypothèses et des théories qui expliquent les divers phénomènes observés au cours de ces investigations scientifiques. Par la progression des diverses études et l'accroissement des connaissances, elles peuvent révéler une nouvelle information ou exposer les anomalies et contradictions de ces hypothèses et théories existantes. Dans ce cas, il est essentiel que les scientifiques, quel que soit leur champ d'étude, réévaluent ces hypothèses et théories à la lumière de ces nouvelles découvertes ; processus qui peut nécessiter des révisions ou des adaptations des théories dominantes. Il peut même être nécessaire d'abandonner une théorie apparaissant incompatible avec une preuve empirique.

L'une des principales théories sur laquelle se base la 'médecine moderne', c'est la 'théorie du germe' ; théorie qui prétend que des microorganismes, en particulier des bactéries et des virus, envahissent et infectent le corps, entrainant ainsi des maladies. Cette théorie, habituellement attribuée à Louis Pasteur au début des années 1860, soutient une large et très importante proportion de pratiques médicales ; sans elle, presque toute la médecine moderne devient inutile, ce qui explique pourquoi l'ordre médical établi refuse de reconnaître ses erreurs fatales. Le maintien d'une théorie n'est pas la preuve catégorique d'une parfaite représentation de la vérité. En fait, la recherche effectuée pour notre livre nous a amenés à découvrir qu'il n'existe aucune preuve supportant les assertions de l'ordre médical établi en ce qui concerne la 'théorie du germe'. Le terme 'ordre médical établi' se réfère à tous les gens, organisations, industries et institutions académiques et de recherche qui pratiquent, recherchent, enseignent, encouragent et supportent le système de la médecine moderne. 
 
Un principe fondamental veut que le fardeau de la preuve incombe à ceux qui proposent une théorie. Pourtant dans le cas de la 'théorie du germe' cette 'preuve' n'existe pas ; il n'existe aucune preuve scientifique qui prouve définitivement qu'un 'germe' cause une maladie infectieuse spécifique. Même si cette assertion est considérée comme hautement sujette à controverse et même scandaleuse, sa véracité peut être démontrée. 
 
Il existe un certain nombre de sources qui corroborent l'assertion selon laquelle la théorie du germe manque de toute preuve originale. L'une de ces sources est le Dr M.L. Leverson qui a fait une conférence en 1911 à Londres pendant laquelle il a fait part de ses investigations qui l'ont conduit à conclure que ,
"L'ensemble de la fabrication de la théorie du germe pour les maladies repose sur des suppositions qui non seulement n'ont pas été prouvées, mais qui ne peuvent être prouvées et nombre d'entre elles peuvent être prouvées comme étant l'inverse de la vérité. La supposition de base, en grande partie due à Pasteur, c'est l'hypothèse que toutes les prétendues maladies infectieuses et contagieuses sont causées par des germes."
Le Dr M. Beddow Bayly a également exposé l'absence de toute base scientifique pour la théorie du germe. Dans son article de 1928 publié dans le journal London Medical World, il déclare que,
"Je suis prêt à soutenir avec des faits scientifiquement établis qu'en aucun cas il n'a été prouvé de façon concluante qu'un microorganisme est la cause spécifique de la maladie."
Il est clair que les preuves qui supportent la 'théorie du germe" restent remarquablement absentes des dizaines d'années après avoir été proposées par Louis Pasteur. La situation n'a malgré tout pas été rectifiée ; la théorie du germe reste infondée avec des preuves accablantes démontrant qu'elle demeure toujours une erreur. 
 
Malgré la nature autoritaire des assertions de l'ordre médical sur les 'germes' comme source de la maladie, il n'y a aucune explication des mécanismes par lesquels les microorganismes produisent la large variété de symptômes à divers degrés d'intensité censés survenir quand une personne se retrouve 'infectée'. Ce qui représente un immense vide dans le domaine des connaissances, bien qu'il ne soit pas le seul parmi nos découvertes.

On prétend que les 'germes' se multiplient à l'intérieur des cellules de l'hôte, ce qui peut précipiter un taux excessif de 'mortalité cellulaire', qu'on déclare être l'indicateur de la maladie. On suppose couramment que c'est le 'germe' qui a entrainé la mort de la cellule ; mais c'est une supposition erronée. Il y a de véritables raisons pour que les cellules meurent après avoir été sujettes aux procédures de préparation utilisées dans les expériences de laboratoire ; comme l'ont expliqué Torsten Engelbrecht et le Dr Claus Köhnlein dans leur livre [publié en 2007] Virus Mania,
"Ce phénomène est particulièrement 'virulent' dans la recherche sur les bactéries et les virus (et aussi dans la totalité du développement pharmaceutique des médicaments) où les expériences de laboratoire sur des échantillons de tissu qu'on martyrise avec une variété de produits chimiques souvent très fortement réactifs n'autorisent que peu de conclusions par rapport à la réalité. Et on en tire pourtant des conclusions qui passeront ensuite directement pour la production de médications et de vaccins."
Cette explication expose l'erreur fondamentale des recherches conduites en laboratoire sans une compréhension adéquate de l'organisme vivant qu'est le corps humain, comme ils l'exposent plus loin,
"Nous devons soulever une autre question importante : même lorsqu'un supposé virus tue des cellules dans un tube à essai (in vitro)… pouvons-nous en conclure avec certitude que ces découvertes puissent être transposées à un organisme vivant (in vivo) ?"
L'hypothèse qu'un 'germe' particulier cause une 'infection' particulière se base uniquement sur l'affirmation que certains anticorps sont parfois découverts dans des échantillons prélevés sur des gens exhibant certains symptômes ; en d'autres mots, il semble y avoir une corrélation entre les symptômes et les anticorps.

Pourtant les anticorps, qui sont des protéines, sont décrits comme des particules qui neutralisent les 'pathogènes' et facilitent leur évacuation hors du corps, ce qui signifie qu'on ne les définit que dans le contexte de la 'théorie du germe'. Mais cette explication présente de gros problèmes. On soutient qu'un système immunitaire fort et fonctionnant parfaitement peut détruire tous les envahisseurs ; les 'agents infectieux' ne devraient donc pas être trouvés dans le corps d'une personne dotée d'un puissant système immunitaire. On a pourtant découvert de supposés microorganismes 'pathogènes' dans le corps de personnes en bonne santé. Une explication de cette situation est que des pathogènes peuvent exister à l'état 'dormant' dans le corps. Mais un système immunitaire fort ne devrait pas permettre la présence d'un quelconque pathogène, même à l'état 'dormant'.

Lors d'une interview [déjà publiée ICI sur le BBB] menée en 2005 pour le journal allemand en ligne Faktuell, le Dr Stefen Lanka, se référant à ses études de biologie moléculaire a émis cette assertion fracassante,
"Au cours de mes études, moi et d'autres avons été incapables de trouver quelque part la preuve de l'existence de virus causant des maladies."
À l'heure où j'écris, en avril 2020, on rapporte que le monde est aux prises d'une pandémie 'mortelle' causée par un virus. Mais comme cet article et notre livre le révèlent clairement, il n'existe aucune preuve pour étayer ces affirmations.

Le but premier de cet article, qui ne peut être exhaustif, est de montrer qu'on oblige les gens à avoir peur de quelque chose dont on n'a jamais pu prouver la malignité. C'est pour cette raison que nous pressons chacun de lire ceci pour comprendre que la 'théorie du germe' n'a aucune base scientifique réelle. Il est maintenant temps que la vérité prévale et que la 'théorie du germe" soit reconnue comme une erreur mortelle à bannir et à jeter dans les poubelles de l'histoire.

19 avril 2020

References:
DEAN, C. - Death by Modern Medicine
DUESBERG, P. - Inventing The AIDS Virus
ENGELBRECHT, T & Köhnlein, C. - Virus Mania
LESTER, D. & Parker D. - What Really Makes You Ill? Why Everything You Thought You Knew About Disease Is Wrong
MENDELSOHN, R. - Confessions of A Medical Heretic

Dr ML Leverson MD May 1911 lecture - http://www.whale.to/vaccine/shea1.html#Hume_
M Beddow Bayly MD MRCS LRCP, 1936 booklet - The Case Against Vaccination
Dr Stefan Lanka – 2005 Interview in Faktuell - http://www.whale.to/b/lanka.html