26 janvier 2021

À la recherche du virus, suite et FIN

Ce sera mon dernier article sur cet inexistant virus, l'arme du Forum Économique Mondial pour soumettre les peuples.


L'existence du SRAS-CoV-2 n'a pas été prouvée : les choquantes recherches de Christine Massey

 

par Jon Rappoport

26 janvier 2021

Vous pouvez voir le travail de Christine Massey sur son site, fluoridefreepeel.ca. Elle mérite les remerciements de toute personne intelligente.

Citation de Massey : "À l'aide de quelques assistants anonymes, j'ai soumis des demandes d'accès à l'information à diverses institutions canadiennes, à la recherche de dossiers décrivant l'isolement du "SARS-COV-2" (le prétendu virus du COVID-19) à partir d'un échantillon non altéré prélevé sur un patient malade.

Mes demandes ont été formulées intentionnellement pour éliminer les allégations frauduleuses, illogiques et non scientifiques d'isolation du 'SRAS-COV-2', qui existent en grand nombre...".

"Mes demandes ne se limitaient pas aux enregistrements d'isolation effectués par l'institution respective, et ne se limitaient pas aux enregistrements rédigés par l'institution respective, mais étaient plutôt ouvertes aux enregistrements d'isolation réalisées par toute personne, partout sur la planète...

Des collègues de nombreux autres pays ont obtenu de dizaines d'autres institutions des réponses à la même semblable demande d'information.

"En date du 22 janvier 2021, 46 institutions et services ont répondu à ces demandes. Toutes les institutions ont échoué à fournir ou à citer ne serait-ce qu'un seul document décrivant l'isolation réelle d'un quelconque "SARS-COV-2" à partir d'un échantillon de patient quel qu'il soit, à quelque endroit de la planète".

Voici une réponse typique à une demande de Mme Massey, provenant du ministère de la santé de l'Ontario. La réponse est arrivée au bout de quatre mois : "Ceci pour vous informer qu'aucun dossier répondant à votre demande n'a été trouvé. Une recherche raisonnable du ministère a été effectuée et aucun dossier pertinent n'a été trouvé. Le Dr David C. Williams, médecin hygiéniste en chef, est responsable de cette décision".

AUCUN dossier n'indique que le SRAS-CoV-2 a été isolé. "Isolé" signifie "séparé d'autres matériaux". En clair, isolation signifie "nous avons trouvé le virus et avons pu l'identifier".

UNE ISOLATION RÉELLE SIGNIFIE QUE LE VIRUS EXISTE. L'INCAPACITÉ À L'ISOLER SIGNIFIE QU'IL N'Y A PAS DE PREUVE DE L'EXISTENCE DU VIRUS.

Lorsque, comme l'indique Mme Massey, 46 agences distinctes disent la même chose - "aucun dossier d'isolation disponible" - on ne se demande plus ce qui se passe. Nous sommes fermement sur le territoire de la FRAUDE.

Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, les virologistes déforment et torturent le sens du mot "isolé". Ils prétendent avoir le virus dans une soupe dans un plat du laboratoire. "Dans une soupe" est tout le contraire de "isolé".

La soupe contient des cellules animales et humaines, des produits chimiques toxiques et des drogues toxiques, ainsi que d'autres matériels génétiques. Certaines des cellules sont en train de mourir. Les chercheurs affirment de façon absurde que la mort doit être le résultat de l'attaque du virus sur ces cellules.

Cependant, les produits chimiques et les médicaments pourraient être responsables de la mort. Et les cellules humaines et animales sont privées de nutriments, ce qui suffit à les faire mourir.

Il n'y a donc aucune preuve que le prétendu (et non isolé) virus se trouve dans la soupe du plat au laboratoire.

Cette "preuve d'isolation" revient à prétendre que le soleil est la lune, que l'Alaska est une petite ville sur Saturne et qu'un lapin est un vaisseau spatial.

Ce n'est pas un hasard si l'enquête acharnée de Christine Massey n'a révélé aucune preuve d'isolation réelle.

2 commentaires: