Bistro Bar Blog

dimanche 25 août 2013

Quelques découvertes sur l'eau


Je pense que ce qui est écrit ci-dessous explique bien des mystères sur les diverses opérations qu'on pratique sur l'eau pour l'énergétiser. On parle ici de l'eau au niveau cellulaire. Alors buvez beaucoup d'eau, et surtout de "l'eau ZE".

Les quatre phases de l'eau – ce que vous ne savez pas sur l'eau et que vous devriez vraiment savoir


Il est clair que l'eau est l'un des facteurs les plus importants pour la santé – surtout si on considère que le corps contient en fait plus de 99 % de molécules d'eau ! Je pense sincèrement que l'eau est un élément non reconnu à sa juste valeur dans l'équation d'une santé optimale.

J'ai déjà fait une interview du Dr Gerald Pollack, qui est l'un des chercheurs mondiaux de premier plan quant à la compréhension de la physique de l'eau et ce qu'elle veut dire pour la santé.

À côté de son enseignement de bioingénierie à l'université de Washington, c'est aussi le fondateur et l'éditeur en chef d'un journal scientifique appelé "Water", et il a publié de nombreux articles scientifiques sur ce sujet. Il a même reçu de prestigieux prix d'Instituts nationaux de santé.

Son livre, Les quatre phases de l'eau : au-delà du solide, du liquide et de la vapeur, est une lecture phénoménale facile à comprendre même pour un non-professionnel.


Il explique clairement la théorie de la quatrième phase de l'eau, qui est absolument révolutionnaire. La quatrième phase de l'eau est, en résumé, de l'eau vivante. Il s'y réfère sous le nom de eau ZE – ZE voulant dire "zone d'exclusion" – eau qui possède une charge négative. Cette eau peut contenir de l'énergie, exactement comme le fait une batterie et peut aussi en apporter.

Le Dr Pollack a fait des recherches sur les muscles et leur mode de contraction et il a été frappé par la bizarrerie des idées courantes sur le fait qu'une contraction musculaire n'impliquerait pas d'eau, bien que le tissu musculaire consiste en 99 % de molécules d'eau.

Comment ces 99 % de molécules d'eau pouvaient-elles être ignorées ? Comment se fait-il qu'un muscle se contracte sans participation d'eau d'une manière ou d'une autre ? Ces questions l'ont aidé à catalyser une investigation passionnée sur l'eau.

Donc vous pensez comprendre l'eau ?

Gilbert Ling, qui fut un pionnier dans ce domaine, a découvert que l'eau des cellules humaines n'est pas de l'eau ordinaire (H2O), mais quelque chose de beaucoup plus construit et organisé.

"Je me suis mis à penser à l'eau dans le contexte de la biologie : si l'eau à l'intérieur d'une cellule était ordonnée et structurée et non une eau grossière ou ordinaire comme le pensent la plupart des biochimistes et biologistes, alors c'est vraiment important", dit le Dr Pollack.

Le livre du Dr Pollack concerne aussi certaines des caractéristiques les plus basiques de l'eau, pas vraiment bien comprises. Par exemple, comment se passe l'évaporation ? Qu'est-ce qui fait qu'une bouilloire se mette à siffler ? Également, bien que la science conventionnelle nous dit que l'eau gèle à 0°C, des expériences montrent qu'elle peut geler à de nombreuses stades de température différents, jusqu'à -50°C.

Il n'existe en fait pas un seul et unique point de gel pour l'eau ! D'autres expériences montrent que le point d'ébullition de 100°C ne s'avère pas toujours vrai non plus.
"Il existe un site fameux mis en place par un scientifique britannique, Martin Chaplin. Martin fait une liste des nombreuses anomalies associées à l'eau", dit le Dr Pollack. "En d'autres mots, des choses qui ne devraient pas s'accorder à ce que l'on sait sur l'eau...

Plus nous trouvons d'anomalies, plus nous commençons à penser qu'il y a quelque chose de fondamental sur l'eau que nous ne connaissons vraiment pas. C'est l'essentiel de ce que j'essaie de réaliser. Dans notre laboratoire de l'université de Washington, nous avons fait de nombreuses expériences depuis dix ans. Ces expériences ont clairement montré l'existence d'une phase supplémentaire de l'eau".

La raison pour laquelle cette quatrième phase de l'eau est appelée zone d'exclusion ou ZE est parce que la première chose que l'équipe du Dr Pollack a découverte est qu'elle exclut totalement certaines choses. Même les petites molécules d'eau sont exclues de l'eau ZE. Chose surprenante, l'eau ZE apparaît en abondance, y compris à l'intérieur de la plupart des cellules. Même les tissus extra-cellulaires sont remplis de ce type d'eau.

C'est l'eau dans les cellules qui leur donne leur charge négative

D'autres différences inhérentes entre l'eau normale et l'eau ZE résident dans sa structure. L'eau classique du robinet est H2O, mais cette quatrième phase n'est pas H2O ; c'est en réalité H3O2. Elle est aussi plus visqueuse, plus ordonnée et plus alcaline que l'eau normale, et ses propriétés optiques sont différentes. L'indice de réfraction de l'eau ZE est environ 10 % plus élevé que celui de l'eau ordinaire. Sa densité est aussi plus élevée d'environ 10 % et elle possède une charge négative (potentiel électrique négatif). Ce qui peut fournir une réponse au fait que les cellules humaines sont chargées négativement. Le Dr Pollack explique :
"Tout le monde sait que la cellule est chargée négativement. Si on insère une électrode dans l'une de vos cellules, vous mesurerez un potentiel électrique négatif. Les manuels scolaires disent que la raison de ce potentiel électrique négatif a quelque chose à voir avec la membrane et les canaux d'ions de la membrane.

L'intérieur de la cellule ressemble beaucoup à un gel (= colloïde). Étrangement, si on regarde un gel qui n'a pas de membrane, on enregistre le même potentiel – 100 millivolts ou 150 millivolts négatifs.. Il est tout à fait surprenant que quelque chose sans membrane produise le même potentiel électrique qu'une cellule avec membrane.

Ce qui soulève la question : d'où provient ce négatif ? Hé bien, je pense qu'il vient de l'eau, parce que l'eau ZE à l'intérieur de la cellule possède une charge négative. La même chose est vraie pour le gel – l'eau ZE du gel confère une négativité. Je pense que les cellules sont chargées négativement parce que l'eau qui se trouve à l'intérieur est principalement de l'eau ZE et non de l'H2O neutre."

Qu'est-ce qui crée ou fabrique l'eau ZE ?

L'une des plus grandes surprises est que l'ingrédient-clé pour créer de l'eau ZE est la lumière, c'est à dire une énergie électromagnétique, soit dans le spectre de la lumière visible, soit sous la forme des longueurs d'ondes des ultra-violets et des infra-rouges, dont nous sommes en permanence entourés. L'infra-rouge est le plus puissant, particulièrement à la longueur d'onde d'approximativement trois micromètres, celle qu'on trouve autour de nous. L'eau ZE peut se former sur n'importe quelle surface hydrophile, qui attire l'eau, quand de l'énergie infra-rouge est disponible. Elle se forme par l'addition de films superposés d'eau ZE et peut être composée de millions de films moléculaires. C'est la manière dont cela se passe dans la nature. Par exemple, la glace ne se forme pas directement à partir de l'H2O ordinaire. Elle passe d'une eau normale à une eau ZE et ensuite elle devient de la glace. Et quand vous la mélangez, elle passe de la glace à l'eau ZE puis à de l'eau normale. Donc l'eau ZE est un état intermédiaire.
"L'eau de fonte glaciaire est un moyen parfait pour avoir de l'eau ZE. Et beaucoup de gens savaient que cette eau était vraiment bonne pour la santé", dit le Dr Pollack.

En testant des échantillons d'eau à l'aide d'un spectromètre à ultra-violet, qui mesure l'absorption de la lumière à différentes longueurs d'onde, le Dr Pollack a découvert que dans la zone des UV de 270 nanomètres, juste à la limite de la plage visible, les ZE absorbent en fait la lumière. Plus l'eau absorbe de lumière de 270 nanomètres, plus l'échantillon contient d'eau ZE. L'eau ZE semble tout à fait stable. Ce qui veut dire qu'elle peut conserver une structure, même si vous la laissez quelque temps de côté. Des échantillons d'eau du Gange et de Lourdes en France ont été mesurés, montrant des pics dans la zone des 270 nanomètres, suggérant que ces "eaux sacrées" contiennent de grandes quantités d'eau ZE. Selon le Dr Pollack, il existe une preuve indiscutable que l'eau ZE est vraiment salutaire...

L'eau ZE cellulaire aide à expliquer les bienfaits de santé des thérapies par la lumière et la chaleur

Chauffer équivaut à appliquer une énergie infra-rouge, et le Dr Pollack a découvert que si vous appliquez des infra-rouges, de l'eau ZE se forme et reste stable. Ces implications sont importantes si on envisage les bienfaits de santé d'une séance de sauna, par exemple. L'une des raisons pour lesquelles des saunas aux infra-rouges vous procurent une sensation agréable est que les cellules du corps sont pénétrées d'énergie infra-rouge, qui construit et stocke de l'eau ZE. La même chose pour la lumithérapie, la thérapie au laser et le fait de passer du temps au soleil.

"Il existe plusieurs sortes de thérapie par la lumière qui utilisent différentes longueurs d'onde. Nous avons découvert que toutes les longueurs d'onde – certaines en particulier – de la lumière, même une lumière faible, construisent du ZE. Si ZE est primordiale pour la santé des cellules, ce qui me semble clair, ces thérapies possèdent une base physico-chimique nette", explique le Dr Pollack.

L'eau ZE produit aussi un mécanisme qui explique d'autres mystères biologiques. Par exemple, le Dr Pollack décrit une autre découverte fascinante qui renforce notre compréhension du mécanisme d'action derrière les bienfaits pour la santé de quelque chose d'aussi simple qu'exposer son corps à la lumière et à la chaleur du soleil :

"Nous avons découvert qu'en mettant un simple tube, comme une paille, en matériau hydrophile dans de l'eau, l'eau coule à travers le tube à grande vitesse. Cela se passe spontanément. Mais cela ne devrait pas se faire spontanément. L'idée courante est que si on veut diriger un fluide dans un tuyau ou un tube, il faut appliquer une pression. Mais nous n'avons pas de pression ici. Il n'y a pas de différence de pression entre l'arrivée et le départ. Mais un courant se développe spontanément et ne s'arrête pas.

Récemment, nous avons découvert qu'en ajoutant de la lumière, le flux augmente de vitesse. Ce qui veut dire que la lumière a un effet particulier ; spécialement la lumière ultra-violette, mais d'autres longueurs d'onde aussi. Elle accélère le flux. Nous pensons que d'une manière ou d'une autre les zones d'exclusion (ZE) sont impliquées parce qu'à l'intérieur de ces tubes, il y a un petit anneau de zone d'exclusion et dedans s'y trouve une zone remplie de protons...Il semble que la zone d'exclusion et la pression de ces protons dirigent le flux."

Appliquons maintenant ces mécanismes à notre corps. Nos capillaires reçoivent en permanence une énergie radiante de l'extérieur. De l'énergie est aussi reçue depuis l'intérieur du corps, avec les réactions métaboliques du corps qui génèrent de la chaleur ou des infra-rouges. La question est donc, est-il possible que le courant sanguin qui se produit dans les capillaires soit automatiquement amélioré par une exposition à la lumière ? Il semble que la réponse puisse être oui...

"C'est une question importante parce que les capillaires sont énigmatiques," dit le Dr Pollack. "Ils sont si petits. Certains capillaires ont un diamètre plus petit que les globules rouges qui passent à travers. Tout ingénieur compétent ne fabriquerait jamais un tuyau plus petit que le truc qui est censé passer à travers. Mais la nature, apparemment, sait faire cela...

Cela signifie maintenant qu'il y a une forte résistance. On a besoin de quelque chose pour faire passer les globules rouges...Une possibilité est que le courant des capillaires soit aidé par cette sorte d'énergie radiante...nous commençons des tests là-dessus...Il est possible que le système cardiovasculaire soit assisté par l'énergie radiante de la même façon que le courant dans les tubes est assisté par l'énergie radiante."

L'une des modalités de guérison les plus intéressantes que j'explore depuis peu est l'utilisation d'un laser puissant. Le K-Laser a aussi des fréquences dans la gamme infra-rouge, qui peut pénétrer profondément les tissus. Ce genre de laser-thérapie a montré qu'elle procurait une guérison en profondeur à de nombreuses blessures douloureuses en un temps très court – parfois juste quelques minutes de traitement. Alors qu'on pense que les bienfaits de la laser-thérapie sont dus à son action sur l'activité mitochondriale, il est très possible que les bienfaits soient aussi reliés au "rechargement" des cellules endommagées par de l'eau ZE, ainsi qu'à l'amélioration accrue du courant sanguin des capillaires.

Un autre cas où l'eau ZE de votre corps joue aussi un rôle, c'est dans la médecine hyperbarique (= sous pression), qui est également bonne pour les blessures. Vos tissus sont à ce moment-là exposés à une forte dose d'oxygène sous pression.

"Les résultats sont là. Nous pensons comprendre le mécanisme qui fait que de l'oxygène hyperbare est si efficace dans la guérison de blessures...L'eau ZE a une plus forte densité que l'eau grossière. Si on prend H2O et qu'on la met sous pression, elle donnerait du H3O2 parce que la structure ZE est plus dense que H2O. Nous avons fait des expériences et avons trouvé, en effet, que c'est le cas. Si on met H2O sous pression, on obtient davantage d'eau ZE".

La même chose pour l'oxygène. ZE a aussi plus d'oxygène que H2O, et quand on augmente la teneur en oxygène, on obtient plus d'eau ZE. Donc un traitement hyperbarique fabrique de l'eau ZE dans le corps, particulièrement dans les régions blessées où l'eau ZE est nécessaire.

L'alcalinité et la charge négative du corps peuvent être essentiels pour la santé

Je bois personnellement de l'eau "vortexée" presque exclusivement car je suis devenu un grand fan de Viktor Schauberger qui a fait il y a un siècle un grand travail de pionnier. Le Dr Pollack a découvert qu'en créant un vortex dans un verre d'eau, on lui ajoute de l'énergie, augmentant ainsi ZE. Selon le Dr Pollack, N'IMPORTE QUELLE énergie mise dans l'eau semble créer ou fabriquer de l'eau ZE.

"Nous nous sommes intéressés à l'énergie acoustique qui semble effectuer un changement de l'eau. Nous ne sommes toujours pas exactement sûrs de quel changement il s'agit. L'eau vortexée met une énorme énergie dans l'eau. Il y a en ce moment plusieurs groupes qui étudient ce phénomène en Europe".

Comme mentionné plus haut, l'eau ZE est plus alcaline et transporte une charge négative. Maintenir cet état d'alcalinité et de charge négative semble important pour une santé optimale. L'eau de boisson peut être optimisée de plusieurs manières différentes, en injectant de la lumière ou une énergie physique dans l'eau pour créer un vortex, par exemple. C'est assez facile avec des aimants. Renverser le vortex toutes les deux ou trois secondes peut même créer davantage d'énergie.

Il est clair qu'il faut faire d'autres recherches dans ce domaine, mais certaines sont déjà en cours. Ma propre équipe travaille sur une étude soigneuse où nous utilisons de l'eau vortexée pour faire pousser des choux, afin d'évaluer la vitalité et l'efficacité de cette eau.

Quant à une source naturelle d'eau ZE pour la boisson, l'idéal est de l'eau de fonte glaciaire. Malheureusement, c'est extrêmement inaccessible à la plupart des gens. Une autre bonne source est l'eau venant de résurgences, comme les eaux de source des profondeurs. Plus l'eau vient des profondeurs, meilleure elle est, car l'eau ZE est créée sous pression. L'eau de source naturelle est un autre excellent moyen d'obtenir ce type d'eau.

En dehors de l'optimisation de l'eau que vous buvez, vous pouvez aider à la génération d'un surplus d'électrons, ou encourager cette charge négative dans votre corps, en vous connectant simplement à la terre, qui possède aussi une charge négative. C'est la base de la technique du "earthing" (branchement à la terre), qui a montré des bienfaits de santé importants en autorisant un transfert d'électrons chargés négativement depuis le sol vers la plante des pieds. En un sens, c'est comme si vos cellules étaient construites comme des batteries qui se rechargent naturellement en passant du temps dehors – qu'il fasse soleil ou qu'il y ait des nuages, et en marchant pieds nus, en se connectant à la charge négative de la terre !

"Si vous avez un organe qui ne fonctionne pas bien – par exemple, il manque d'énergie négative – alors la charge négative venant de la terre et ... l'eau ZE peuvent aider à restaurer cette négativité. Je suis devenu convaincu...que cette charge négative est essentielle pour un fonctionnement en bonne santé", dit le Dr Pollack.


Trouvé ICI sur le site du Dr Mercola
Traduction par le BBB.
 


(Merci à David pour m'avoir signalé cet article)

5 commentaires:

  1. Superbe, merci Helios.
    D’ailleurs, j'apporte mon témoignage en ce qui concerne l'eau osmosée.
    J'ai acheter un osmoseur a 50€ environ. Et depuis 4 mois, que je bois cette eau (je buvais de l'eau en bouteille avant) la sensation en buvant cette eau est certe meilleur (surtout dans une bouteille en verre) mais je n'ai pas vue de résultats fulgurant aux premiers abords, seulement avec le recul, je me suis rendu compte que j'étais en meilleur forme (plus de petites maladie qui revenait tous les mois depuis 1 an)...

    Donc pour le prix, je recommande aux personnes soucieuse de leur santé et de celle de leur famille de sauter le pas si ce n'est pas deja fait.

    RépondreSupprimer
  2. Merci, à vous 2 ! A défaut de manger de la neige, et de boire au même repas de l'eau de la fonte des glaciers....en dessert est il possible de croquer des...glaçons ?
    Quelle OSMOSE avec tout ça !!! LOL !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,en fait le corps humain contient environ 60% d'eau,ce qui est déjà pas mal
    je ne suis pas convaincu par les techniques utilisées pour"dynamiser"l'eau par contre les médecins recommandent de laisser reposer l'eau du robinet quelques minutes dans une carafe pour limiter les effets indésirables des substances utilisées pour la traiter-notamment le chlore qui peut ainsi s'échapper partiellement sous forme gazeuse-

    RépondreSupprimer
  4. Je ne bois pas l'eau du robinet, même mon chat la refuse !

    RépondreSupprimer
  5. Merci. Je viens juste de voir l'article en anglais. Il y a une vidéo interview du chercheur aussi, mais en anglais. Beau boulot comme toujours. Malou

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.