vendredi 8 février 2019

Le fakir était-il un imposteur ? (1/3)

Si vous entendez parler de Gandhi, quelle sera votre réaction ? Ah, le Mahatma Gandhi ? Il est très connu, c'est un guide spirituel indien, l'apôtre de la non-violence... Presque un saint...

Mais cela vaut-il peut-être le coup d'aller fouiller un peu pour voir si l'image qu'on s'en fait correspond à la réalité ?

Mon ami Josh a eu cette idée. Son article est un PDF de 33 pages, je l'édite en trois fois.

Le fakir était-il un imposteur ?

Notes sur la psy-op Gandhi

Par Josh G
Traduit par Apolline


Inquiétant et même répugnant de voir ce M. Gandhi, l'avocat séditieux du "middle temple" [l'une des quatre écoles de droit de la City de Londres, à l'emplacement d'anciens bâtiments templiers, voir plus loin], accoutré à la manière des fakirs d'Orient, monter à grandes enjambées et à moitié nu les marches du palais du vice-roi, pendant qu'il organise et conduit toujours une défiante campagne de désobéissance civile, pour parlementer sur un pied d'égalité avec le représentant du roi-empereur. (Winston Churchill, 1930)
On a beaucoup écrit ces dernières années pour tenter de discréditer la figure mythique connue sous le nom de Mohandas Karamchand Gandhi. Ces anti-hagiographies semblent surtout destinées à ternir son image, cherchant à montrer que Gandhi n'était pas celui qu'on a fait passer pour un grand Mahatma. Une partie de cette entreprise se focalise plutôt sur le côté grivois d'un Gandhi qui dort nu avec ses petites-nièces ou sur sa prétendue relation homosexuelle avec un culturiste allemand [Hermann Kallenback, architecte juif-allemand]. Une autre partie ramène l'attention sur l'hypocrisie de ses actes et paroles contradictoires, soulignant son attitude raciste envers la population noire d'Afrique du Sud ; son soutien actif aux Britanniques pendant la guerre des Boers et la violente répression du soulèvement Zoulou ; son engagement à recruter des troupes indiennes pour la 1ère guerre mondiale ; sa croyance en la suprématie aryenne et ses lettres à Hitler qui le nommait son ami ; son implication dans la dissimulation de la mort d'un américain tué au cours d'émeutes en Inde dont il était l'organisateur. Mais mon objectif n'est pas de continuer à "remuer la merde" et de trainer le nom de Gandhi dans la boue. Alors que ces efforts semblent avoir pour but de montrer que Gandhi était plutôt moins que ce que nous pensions, je vise ici à découvrir si Gandhi était au contraire plus que ce que nous pensions.



Mes premiers soupçons vinrent après avoir lu une bonne partie des écrits de Miles [Mathis] consacrés à déboulonner nos fausses idoles de leur piédestal et à révéler les impostures de notre histoire. Mon fils avait prévu de se déguiser en Gandhi et j'ai pensé : n'est-ce pas terriblement opportun pour les Britanniques que l'homme crédité pour avoir libéré l'Inde ait prêché une résistance pacifique ? On nous dit que ce fut le secret de son succès mais quelque chose me semblait sujet à caution. Après avoir refoulé pendant deux mois mes pressentiments, j'ai rassemblé mon courage, pris une grande respiration et ouvert sa page Wikipédia. En arrivant à cette description de l'époque où Gandhi était étudiant en droit à Londres, je me suis presque étranglé :
Influencé par les écrit d'Henry Salt, il se joignit à la Société Végétarienne, fut élu à son comité exécutif et démarra un nouveau chapitre de vie à Bayswater [quartier du centre londonien]. Certains végétariens rencontrés étaient membres de la Société Théosophique fondée en 1875 pour instaurer une fraternité universelle par l'étude de la littérature bouddhiste et hindoue. Ils encouragèrent Gandhi à les rejoindre pour lire la Bhagavad Gita dans ses versions traduite et originale.
Sur la page 'Théosophie' de Wikipédia, il est dit :
"En novembre 1889, Blavatsky reçut la visite de l'avocat indien Mohandas Gandhi, qui étudiait la Bhagavad Gita avec les Keightley. Il devint membre associé de la loge Blavatsky en mars 1891, et il mettra toute sa vie l'accent sur le lien étroit entre théosophie et hindouisme."
En lisant les recherches de Miles sur la Société Théosophique, voir Gandhi associé à les membres-clé de cette société suffit à me lancer dans une aventure qui s'est avérée un vrai labyrinthe. Nous retomberons plusieurs fois sur la Théosophie en explorant ce dédale. Je vais dérouler cet article selon la méthode qui a été la mienne, en m'intéressant d'abord à la famille de Gandhi et à l'éducation qu'il y reçut. Puis je parlerai de sa période londonienne et ce qu'il y a appris, avec quelques digressions sur plusieurs connexions intrigantes. Nous retournerons ensuite en Inde pour parler de la fondation du Congrès National Indien (CNI) et explorer davantage l'histoire de plusieurs acteurs-clé avec leurs origines. Nous ferons par la suite une étude plus approfondie du CNI et des campagnes politiques de Gandhi et enfin une étude soignée de quelques photos de Gandhi où nous découvrirons certaines choses, dirons-nous, bizarres. C'est un article long et sinueux, mais j'espère que vous conviendrez à la fin qu'il valait le coup de s'accrocher.

FAMILLE ET ÉDUCATION DE GANDHI
Gandhi est né à Porbandar, une ville sur la côte occidentale de la péninsule de Kathiawar, qui appartient à la région du Goujerat au nord-ouest de l'Inde. On nous dit "Le 2 octobre 1869, Putlibai (sa maman) donna naissance à Mohandas, son dernier enfant, dans une pièce sombre et sans fenêtre, au rez-de-chaussée de la résidence familiale des Gandhi à Porbandar". Une pièce sombre, sans fenêtre, on peut imaginer qu'il est né dans un bouge. Mais voici en fait la demeure familiale des Gandhi :


Attendez, cette première image sur Wikipédia de la maison induit un peu en erreur. Si nous déroulons vers le bas, nous voyons ceci :


Voici d'autres photos d'un site différent :


Vous savez, la simple demeure à trois niveaux et 17 pièces. À l'ouest de l'Inde. Remontant au moins au début des années 1800.

La page Wikipédia sur Gandhi et d'autres récits de sa vie tendent bien sûr à faire l'impasse sur sa richesse ou à la minimiser. Par exemple la page Wiki sur son père, Karamchad Gandhi, dit que le grand-père de Gandhi "appartenait à une humble famille de marchands". Et cela, "en dépit d'affaires florissantes, Karamchad ne trouva pas le moyen de faire fortune. Les Gandhi mangeaient à leur faim, ils avaient un nombre respectable de domestiques et quelques beaux meubles mais ils n'étaient riches en aucune façon." Sérieusement, on dirait cela écrit par un milliardaire qui se moque d'un millionnaire. Il me semble qu'il n'a eu aucun mal à faire fortune. Et depuis quand une maison à trois étages et 17 chambres est-elle "humble" ? Nous apprendrons ailleurs que la famille Gandhi possédait 3 maisons.

Et c'est quoi cette histoire de marchands ? La page Wikipédia sur Gandhi nous informe qu'il appartient à la caste hindoue des marchands et qu'il vient aussi d'une famille "Modh Baniya", et en suivant le lien donné, on nous dit que la caste "baniya" ou "vaishya" comprend les "marchands, banquiers, prêteurs d'argent, commerçants en grains ou en épices et comme on dit aujourd'hui, les hommes d'affaire". Et "Modh" signifie prospère. Gandhi vient donc d'une riche famille de banquiers/entrepreneurs.

Ils étaient non seulement riches, ils avaient également un pouvoir politique. Quel niveau de pouvoir ? Eh bien, le père de Gandhi fut premier ministre de l'état de Porbandar et (plus tard) Dewan de Rajkot et Bikaner. (Ce sont deux noms de principautés voisines sur la péninsule de Kathiawar dans la région du Goujerat.) Qu'est un Dewan ? En suivant le lien, nous apprenons qu'à cette période le Dewan était "le ministre des finances d'un état princier" ou le "plus haut responsable après le roi" ou comme ici, le prince. En fait, ils avaient juste à dire qu'il était premier ministre de Porbandar, Rajkot et Bikaner. Et issu d'une famille d'entrepreneurs. Voilà donc à qui on a affaire. Et gardez à l'esprit que l'élite indienne travaillait avec les Britanniques et s'enrichissait d'autant plus. On nous dit qu'il s'était fâché avec le prince de Porbandar et qu'il déménagea vers "l'état plus petit de Rajkot", son frère prenant la place de Dewan à Porbandar. Mais même si Rajkot est plus petite, on y trouvait l'agence politique régionale britannique. Alors loin d'avoir été un "limogeage" vers une principauté plus petite, le déménagement rapprocha la famille Gandhi du centre du pouvoir colonial.

Gandhi fit ses études secondaires au lycée de Rajkot, nommé à l'époque lycée Alfred (d'après le prince Alfred) et aujourd'hui lycée Mohandas Gandhi, décrit comme l'une des plus anciennes institutions de l'Inde. Voici une photo :



Très cossu. Et où Gandhi vivait-il pendant ses études ? Eh bien, en cherchant sur Wikipédia et Google, voilà ce que vous obtenez :


Voici une autre photo ; ça semble quelconque :


Mais s'avère en fait plutôt joli :


Vous pouvez aller faire une visite sur youtube. Pas vraiment le palais de Porbandar, mais assurément luxueux, surtout selon les standards indiens de la fin des années 1800. Dommage que son père peinait à joindre les deux bouts. Pendant que nous y sommes, voilà l'endroit où Gandhi a passé ses dernières années à Bombay :


Ainsi, le papa de Gandhi était un riche marchand et un politicien de haut rang. Que savons-nous de sa mère, Putlibai ? Ce qui ressort le plus sur sa maman est qu'elle était très pieuse et que sa foi a eu une très grande influence sur Gandhi. Mais elle n'a pas d'entrée Wikipédia et ce n'est pas évident de trouver des informations sur son éducation en dehors de la question religieuse. Bien, comme on est dans l'Inde du 19ème siècle, nous pouvons supposer qu'elle a épousé quelqu'un de sa caste et de sa position sociale. Et après une recherche plus fouillée, j'ai trouvé ceci :
"Elle venait d'une riche famille appartenant à la caste commerçante – la troisième caste la plus privilégiée après celles des Brahmanes et des guerriers. Elle a épousé Karamchad Gandhi, un homme de sa propre caste. Il avait déjà la quarantaine, avait été trois fois veuf avec deux filles de ses précédents mariages. Karamchad était le fils de parents prospères. Il a occupé le poste de premier ministre du petit état de Porbandar pendant 28 ans".
Elle vient donc aussi d'une famille riche. Et même chose pour l'épouse de Gandhi, Kasturba. Mais on essaie de cacher ça aussi. Voici ce que dit Wikipédia : "Fille de Gokuladas et Vrajkunwerba Kapadia, on sait peu de choses sur son enfance." Selon un autre site, "Kasturba est née dans une famille ordinaire de Porbandar, dans le Goujerat, en avril 1869." Mais ailleurs, on décroche le pompon : "Kasturba Kapadia, fille de Gokuladas Kapadia, riche marchand, et de son épouse, Vrajkunwerba, est née dans la cité de Porbandar." Ils étaient amis avec les Gandhi. On en sait donc apparemment plus sur son enfance que ce qu'en dit Wikipédia.

Le papa meurt peu de temps avant le départ de Gandhi à l'école de droit de Londres et on nous dit que son frère aîné a dû travailler vraiment dur pour payer les études de Gandhi, que sa famille a fait face à beaucoup de privations et que Gandhi a trimé dur plus tard pour rembourser son frère, mais qu'il a arrêté ensuite et en a ressenti une grande culpabilité. Mais je n'en crois pas un mot. Il y a une forte ressemblance avec les mythes de la pauvreté supposée qui entoure Karl Marx et John Reed. Prenez par exemple cette description :
"Concernant le statut socio-économique de la famille Gandhi : les Gandhi appartenaient à la caste Vaisya, 'supérieure' à la caste Brahmane et Kshatriya et 'inférieure' à la caste Sudra. Pourtant, le grand-père et le père de Gandhi furent premier ministre d'un petit état de la péninsule de Kathiawar, à l'ouest de l'Inde. Un biographe de Gandhi qui fait autorité, Louis Fisher, décrit un foyer cultivé et également aisé selon les standards indiens. Ils avaient des livres à la maison, en particulier sur la religion et la mythologie. Le père de Gandhi fut à une époque propriétaire de trois maisons. Le frère aîné de Gandhi, Laxmidas, pratiquait le droit et devint trésorier officiel du gouvernement. Il possédait deux maisons. L'autre frère de Gandhi, Karsandas, était sous-inspecteur de police. Avant de devenir la personnalité qu'on connaît, Gandhi devint avocat. Il étudia au Inner Temple de Londres. Fisher rapporte que le Inner Temple était considéré par les Indiens comme la plus aristocratique des quatre écoles de droit de Londres."

L'INNER TEMPLE ET LA CITY DE LONDRES
C'est ici que commence notre premier rebondissement important : l'Inner Temple . Qu'est "L'Honorable Société de l'Inner Temple" ? [Inner Temple = Temple Intérieur] Une réponse succincte est "Inns of Court":
Les Inns of Court [littéralement "Auberges de la Cour] de Londres sont des associations professionnelles destinées aux avocats d'Angleterre et du Pays de Galles. Tous ces avocats doivent appartenir à l'une ou l'autre de ces associations. Elles ont des fonctions de supervision et de discipline sur leurs membres. Les Inns mettent aussi à disposition des bibliothèques, de quoi se nourrir et se loger. "Les futurs étudiants peuvent choisir à quelle Inn ils peuvent postuler en tant que membre mais ne peuvent postuler qu'à une seule pendant leur cursus. Un candidat peut choisir une Inn particulière, parce qu'il ou elle connaît quelqu'un qui en est déjà membre ou si une association d'étudiants de son université en fait déjà partie. Qu'un avocat rejoigne l'une ou l'autre Inn ne fait pas de différence à long terme."
On cherche à nous tromper ici – comment se pourrait-il que le choix d'un avocat de se joindre à l'une ou l'autre Inn n'ait pas d'importance ? Nous savons que les réseaux sociaux – les gens qu'on rencontre, avec lesquels on échange, on lie amitié, etc. ont de l'importance pour ouvrir des portes et des opportunités dans l'avenir. Alors bien sûr que cela est important. Mais ils ne veulent pas qu'on prête attention à ces liens sociaux. Le travail de Miles a montré combien il est important de s'intéresser aux liens et relations personnels. Et même si vous choisissez à quelle Inn vous décidez d'appartenir, c'est l'Inn qui sélectionne au bout du compte qui elle admet. La description de Wiki implique aussi que les quatre Inns sont égales, bien que nous ayons vu qu'en Inde l'Inner Temple était considéré comme le plus aristocratique. Selon l'entrée Wikipédia sur les Inns, elles semblent n'être que de simples associations d'avocats. Mais si nous regardons l'entrée Wikipédia sur l'Inner Temple, nous trouvons ceci :
"L'histoire de l'Inner Temple commence dans les premières années du règne d'Henri II (1154-1189), quand un groupe de Chevaliers du Temple de Londres quitta le Vieux Temple d'Holborn pour une nouvelle destination sur les rives de la Tamise, s'étendant de Fleet Street à ce qui est aujourd'hui Essex House. Le Temple original occupait une grande partie de ce qui est maintenant la partie nord de Chancery Lane, que créèrent les Chevaliers pour fournir un accès à leurs nouveaux bâtiments. Le Vieux Temple devint finalement le palais londonien de l'évêque de Lincoln. Après la Réforme, il devint la résidence du Duc de Southampton et l'endroit s'appelle aujourd'hui Southampton Buildings. Un premier groupe de juristes vint y vivre au cours du 13ème siècle, plus en tant que conseillers légaux des Chevaliers que société à part entière. Les Chevaliers tombèrent en défaveur et l'ordre fut dissous en 1312, leurs terres saisies par le roi et accordées aux Chevaliers Hospitaliers." [le futur Ordre de Malte]
Oh oh ! Les Chevaliers du Temple. De quoi appâter les conspirationnistes. Je vois déjà un film biographique nouvelle version sur Gandhi avec Ben Kingsley et Tom Hanks. Je suis vaguement familier des théories conspirationnistes sur les Chevaliers du Temple. Mais comme Miles l'a montré dans ses articles, les aspects occultes du Renseignement sont probablement davantage le moyen d'atteindre un but qu'une fin en soi. L'Inner Temple semble aussi avoir joué un rôle dans les guerres civiles anglaises et dans les intrigues évoquées par Miles dans son article sur "Occultisme et Kabbale". Je ne rentrerai pas dans ces détails mais je vais plutôt suivre le lien sur le territoire du Temple de Londres :
"Le Temple est un territoire au centre de Londres au voisinage de l'Église du Temple. C'est l'un des principaux districts judiciaires de la capitale et un centre notable de la loi anglaise, aussi bien historiquement que de nos jours. La zone du Temple de la City de Londres se compose de l'Inner Temple et du Middle Temple [Le Temple du Milieu], deux des quatre Inns of Court, et ils agissent dans leurs territoires respectifs en tant qu'autorités locales en lieu et place de la Corporation de la City de Londres."
"Le Temple était au départ le secteur des Chevaliers du Temple dont l'église était nommée en l'honneur du Temple de Salomon de Jérusalem. Les Chevaliers possédaient deux édifices dont les actuels successeurs sont le Middle Temple et l'Inner Temple."
Ensuite plus loin :
"L'Inner Temple et le Middle Temple sont deux des anciennes 'libertés', nom utilisé autrefois pour les divisions géographiques. Ce sont des territoires extra-paroissiaux indépendants, non gouvernés historiquement par la Corporation de la City de Londres et ils sont de la même manière en dehors de la juridiction ecclésiastique de l'évêché de Londres. On les considère aujourd'hui comme des autorités locales dans la plupart des cas mais ils peuvent déléguer leurs fonctions au Conseil Commun de la City de Londres, comme prévu dans l'Ordonnance des Temples de 1971. Ils tombent géographiquement dans les limites et libertés de la City mais on peut les considérer comme des enclaves indépendantes."
"Une 'liberté se définit comme "une zone dans laquelle un droit régalien a été révoqué et où une terre était détenue par un suzerain. Elle devint plus tard une unité d'administration locale du gouvernement."

Une zone extra-paroissiale est "une zone géographiquement définie qu'on considère comme extérieure à toute paroisse ecclésiastique ou civile. Anomalies dans le système paroissial, elles n'avaient pas d'église ni de prêtres et étaient donc exemptées de l'allocation aux pauvres, des taxes d'église ou des dîmes. Elles ont été formées pour diverses raisons, souvent parce qu'une zone était inhabitée ou impropre à l'agriculture mais aussi dans le voisinage d'institutions et de bâtiments ou de ressources naturelles. Les zones extra-paroissiales entrainèrent des problèmes considérables quand elles devinrent inhabitées car elles ne fournissaient pas de service religieux, de gouvernance locale ou de soulagement des indigents. Leur statut était souvent ambigu et il fut demandé aux zones extra-paroissiales d'opérer davantage comme des paroisses. À la suite de l'introduction de la nouvelle loi sur les indigents, ces zones furent transformées effectivement en paroisses civiles par la loi de 1857 et furent éliminées par l'amendement de 1868. Ce fut réalisé soit par intégration à une paroisse des environs ou par transformation en une paroisse civile séparée si la population était suffisante." 

[Mais selon Wikipédia, le Temple semble être une exception car on le décrit toujours comme une zone extra-paroissiale.]

Vous savez à quoi cela me fait penser ? À un paradis fiscal. C'est comme la version médiévale des îles Caïman. Et bien entendu, une "liberté" ou une zone "extra-paroissiale" est exactement le genre de chose qui sèmerait la zizanie entre l'église, l'aristocratie et les "marchands" (banquiers, entrepreneurs, commerçants et plus tard industriels et financiers). Dans un précédent travail de Miles, nous avons vu les industriels/banquiers en lutte contre l'aristocratie et l'Église. Mais ce serait, je pense, une erreur de conclure que l'église était nécessairement alignée avec l'aristocratie. Il est possible que les aristocrates aient tenté d'établir des zones extra-paroissiales pour éviter de payer des impôts, pendant que les marchands combattaient pour les "libertés" afin d'éviter taxes et impôts. 
 
Maintenant si la zone du "temple" était avant tout un paradis fiscal, cela laisse alors entendre que les Chevaliers du Temple étaient une couverture religieuse pour une conquête quasi-coloniale de l'Orient afin d'en extraire les ressources et acquérir la domination des routes commerciales (qui traversaient principalement la péninsule arabique à cette époque). Mais en surface, les Chevaliers semblent au moins avoir été associés ou alignés avec l'église et l'aristocratie. Et malgré tous les attributs mystiques et occultes, il semble par-dessus tout que ce fut une entreprise commerciale et un racket. Chose intéressante, l'entrée Wikipédia dit "On peut probablement qualifier L'Ordre des Chevaliers du Temple de première corporation multinationale mondiale." On se demande pourquoi ils auraient insisté sur l'exemption d'impôts, comme l'indique Wikipédia, s'ils étaient alliés à l'église. C'était peut-être un empire banquier et commercial en compétition avec les Médicis et autres riches marchands, mais nous aurons à poursuivre cette partie de l'histoire une autre fois.

(…) Il est à noter que le territoire du Temple est situé dans la Corporation de la City de Londres, qui est un autre thème populaire dans les cercles conspirationnistes. La City de Londres n'est pas la même chose que Londres, c'est une zone de 258 hectares [la City est surnommée "square mile"] située géographiquement à l'intérieur de Londres mais pas sous l'autorité politique de Londres. En fait, il n'est pas tout à fait clair (pour moi du moins) si elle est même sous l'autorité britannique :
"La Corporation de la City de Londres, officiellement et légalement 'Bourgmestre, Communauté et Citoyens de la Cité de Londres', est le corps gouvernemental municipal de la Cité de Londres, le centre historique de Londres et le lieu de la majeure partie du secteur financier de Grande-Bretagne…
"La Corporation est probablement la plus ancienne autorité gouvernementale locale continuellement élue. Les entreprises et les résidents de la Cité, ou "Square Mile" ont droit de vote aux élections et outre ses fonctions en tant qu'autorité locale – analogue à celle exercée par les quartiers qui administrent le reste de Londres – elle a la charge de soutenir les services financiers industriels et de représenter leurs intérêts…
"Il n'existe aucune archive existante d'une première charte établissant la Corporation en tant que corps légal mais on considère la Cité comme incorporée par prescription, signifiant que la loi présume qu'elle a été incorporée parce qu'elle a été de tous temps considérée ainsi. La Corporation de la Cité de Londres a bénéficié de divers privilèges spéciaux depuis la conquête normande, et la première charte royale enregistrée remonte aux environs de 1067, quand William le Conquérant accorda aux citoyens de Londres une charte confirmant les droits et privilèges dont ils jouissaient depuis l'époque d'Édouard le Confesseur. De nouvelles et nombreuses chartes royales confirmèrent et étendirent au cours des siècles les droits des citoyens.
"Avec les demandes croissantes d'une Corporation et la nécessité inhérente de prélever des taxes locales aux roturiers, le Conseil Commun prend de l'importance et devient le principal corps gouvernemental de la Cité de Londres dès le début du 18ème siècle."
"La Corporation est unique parmi les autorités britanniques locales pour son existence légale continue au fil des siècles et son pouvoir à changer sa propre constitution, qui est fait par un Acte du Conseil Commun.
"La Corporation n'a en général pas d'autorité sur le Middle Temple ni l'Inner Temple, deux des Inns of Court accolés à l'ouest de la Cité, qui constituent des territoires extra-paroissiaux historiques…"
J'avais bien sûr vu la City de Londres mentionnée dans les théories de la conspiration (on la regroupe la plupart du temps avec le Vatican et Washington DC comme une sorte de triumvirat de cité-états qui gouvernent le monde). Mais une bonne partie de ces informations m'a surpris. Par exemple, j'ai été surpris d'apprendre que les entreprises de la Cité votent pour les officiels élus de la Cité en se basant sur le nombre d'employés qu'elles possèdent. Selon Wikipédia, les origines de la Cité se perdent dans la nuit des temps, mais elle pré-date John Dee, Cromwell, les Médicis, les Rothschild, et même les croisades et la conquête normande de 1066. 
 
[J'ai sauté un très long passage (extraits d'un livre) que vous pourrez lire dans l'article original de Josh.]

(…) Voilà donc la Cité de Londres. Sans tenir compte de ses origines, elle semble être le siège du pouvoir de la finance moderne (et même médiévale) et "effectivement en dehors de l'attribution législative normale." Le fait que "certaines lois" s'appliquent à la Corporation tandis que d'autres l'en "exemptent" semble vouloir dire que la Cité s'autorise elle-même à être gouvernée par la loi britannique quand elle le souhaite. La souveraineté se définit comme "les pleins droit et pouvoir d'un corps gouvernant à se gouverner lui-même sans aucune interférence" ou une "autorité suprême au-dessus d'un régime politique". La City apparaît donc être souveraine sur elle-même. Et bien entendu Carl Schmitt, théoricien de la politique, a brillamment déclaré que le souverain est "celui qui décide d'une exception à la loi" (surtout au nom du bien commun); ce qui signifie qu'une personne ou une entité décide où et quand ne pas appliquer la loi. À cet égard, on pourrait sans doute dire que la Cité est souveraine au-dessus de l'Angleterre elle-même. 
 
OK, nous avons pas mal parlé de la City de Londres, maintenant rebroussons chemin vers le Temple. Vous rappelez-vous de la page Wikipédia précisant que l'Inner et le Middle Temple "sont des territoires extra-paroissiaux indépendants, historiquement non gouvernés par la Corporation de la City de Londres" ? Eh bien, cela en fait un paradis fiscal au cœur d'un paradis fiscal ; une enclave souveraine au cœur d'une enclave souveraine. C'est tout à fait extraordinaire. Si la City de Londres est le siège du pouvoir bancaire, commercial et financier, alors l'Inner et le Middle Temple semblent être des sièges de pouvoir au cœur d'un siège de pouvoir. Et c'est là que Mohandas Gandhi a été envoyé pour étudier les lois. Ou c'est du moins ce qu'il était supposé y faire

À suivre 

8 commentaires:

  1. Excellente article surtout le passage sur la city.

    Si tu as des anciens articles sur la city de Londres je suis preneur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, le mérite en revient à Josh et à sa traductrice attitrée :-)
      Concernant la city, si tu lis l'anglais, j'ai sauté tout un passage extrait d'un livre (trop long...)comme je l'indique dans le texte.

      Supprimer
    2. c'est bien là le problème je ne parle pas anglais c'est pour ça que je t'ai dit une fois, que tu étais un amour de femme de nous faire partager tes traductions, surtout pour les nuls en langue comme moi.

      Supprimer
  2. Message à tous / Demain Samedi 8 c'est la fête d'APOLLINE ! Prenez le temps de lui laisser un petit message pour l'encourager !

    Bonne fête APOLLINE . et merci pour ta patience de traductrice .


    Sainte Apolline qui est invoquée avec une grande efficacité pour les maux de dents, d’oreille et de tête, voici son histoire :Vierge d’Alexandrie, Sainte Apolline fut martyre en 249, ses tortionnaires lui frappèrent d’abord violemment les mâchoires à coups de pierres jusqu’à ce que toutes ses dents tombent. Ils ont ensuite montés un bûcher en la menaçant de l’y brûler si elle ne prononçait avec eux des paroles impies. Pour seule réponse, Apolline s’est jeté dans le feu. La légende raconte que pendant qu’on lui brisait les dents, elle adressa la prière suivante à Jésus: «Que tous ceux qui feront mémoire avec dévotion de
    26l’intensité de la douleur que j’éprouve ne ressentent jamais ni douleurs de dents, ni douleur de tête». Un ange serait aussitôt apparu pour lui annoncer que sa prière était exaucée... Depuis des millions de gens prient Sainte Apolline pour les maux de tête et de dents avec efficacité

    RépondreSupprimer
  3. Passionnant. Merci. J'attends la suite avec impatience.

    RépondreSupprimer
  4. Bonne fete Apolline. Merci pour votre boulot. Bisous amicaux.

    RépondreSupprimer
  5. Même si très peu de monde a détaillé à ce point l'arnaque Gandhi comme l'a fait Josh, juste en tapant des mots clés comme "Gandhi imposteur", "gandhi controverse", on peut se rendre compte que c'est quelque chose de presque semi-officiellement admis.

    RépondreSupprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !