mardi 9 octobre 2018

L'imposture du Titanic, par Miles Mathis (2/2)

1ère partie ICI.

Suite et fin de l'article de Miles Mathis

Traduit par Apolline

(...)

C'est admis aussi dans l'histoire du scandale Sasse des années 1970, qui a été en partie révélé. Il y est admis que les "risques souscrits étaient truqués : des bâtiments délabrés dans des bas quartiers comme ceux du Bronx de New-York ont été incendiés après avoir été assurés pour de grosses sommes." Ce qui prouve amplement l'implication de ces compagnies d'assurance dans ce genre d'arnaque et nous devons supposer que cela a marché avec une grande partie de l'argent remboursé par les assureurs. Ils admettent aussi que ça a fonctionné en ciblant les petits assureurs du groupement qui ont été rendus responsables des pertes. Dans les récits grand public, ils prétendent que l'assureur en chef, Dennis Harrison, n'était pas un assureur approuvé par Lloyd's, que c'était un mafioso qui avait dupé la société mais ce n'est qu'une couverture. Il semble malgré tout que ce fut découvert en raison des procès intentés par ces petits assureurs après avoir réalisé qu'on les avaient arnaqués. Mais ils n'y ont réussi que partiellement, en ne réduisant leurs pertes que d'environ 55 %. Étonnamment, Lloyd's a échappé au blâme. Et les gros assureurs ont échappé aux enquêtes, sûrement parce qu'ils possédaient les tribunaux. C'est parce qu'après 1911, Lloyd's était en fait un fantôme. Légalement ils n'existaient plus, sauf par le nom. Légalement, les assureurs individuels épaulaient toute la responsabilité financière, la "Société" était donc intouchable. En bref, la "Société" disparut dans les brouillards de Londres.

Une chose semblable s'est produite à la fin des années 80 avec l'explosion de la plate-forme pétrolière Piper Alpha. Par une ré-assurance, de nombreux petits assureurs ont été exposés de multiples fois et un grand nombre a disparu. Ce qui nous fait penser à mon article sur la catastrophe du Deepwater Horizon, où je suggérais que ça pouvait être aussi une imposture. C'était sans aucun doute une occasion de fraude à l'assurance, bien que je n'ai rien lu à ce sujet.

À ce qu'on dit Lloyd's était aussi l'un des assureurs des Twin Towers le 11 septembre et ils furent parmi ceux qui remboursèrent Larry Silverstein. Ce qui donne un tour tout à fait nouveau à cet événement, laissé plus ou moins de côté jusqu'à maintenant. Je ne sais si quelqu'un a suggéré que les assureurs étaient impliqués dans cette fraude, mais permettez-moi d'être le premier. Je vous prie de remarquer combien cet événement ressemble à celui du Titanic, tant côté assuré qu'assureur. Il a été déjà suggéré qu'un point important de l'événement du 11 septembre était de se débarrasser des bâtiments qui n'étaient plus rentables, insalubres et ne pouvaient le redevenir sans des pertes ruineuses. Il a été démontré que Larry Silverstein a tiré un gros profit de cet événement, mais il n'a jamais été démontré pourquoi les assureurs n'ont pas enquêté correctement et trouvé ce que des chercheurs "conspirationnistes" privés ont découvert très rapidement sans trop d'effort. Comme Lloyd's possède un très large département de collecte d'informations, il semblerait étrange qu'ils aient failli à découvrir ces choses et n'aient jamais rapporté une anomalie au tribunal. Notez aussi que le 11 septembre n'a pas uniquement des ressemblances avec le Titanic, comme un clone des années plus tard, il semble aussi analogue à l'événement décrit plus haut, le scandale Sasse, où les "risques souscrits étaient truqués : des bâtiments délabrés dans des bas quartiers comme ceux du Bronx de New-York ont été incendiés après avoir été assurés pour de grosses sommes." Les Tours jumelles ne font-elles pas penser maintenant à une version à plus grande échelle de la même escroquerie ?

lundi 8 octobre 2018

L'imposture du Titanic, par Miles Mathis (1/2)

À la découverte d'une nouvelle imposture, celle du Titanic. Traduction en deux parties.


Titanic : une supercherie qui perdure


Par Miles Mathis (2 octobre 2018)

Traduit par Apolline

Je n'ai encore rien écrit sur celle-là, supposant qu'on l'avait déjà fait. Je pense au livre de Robin Gardiner de 1998, "Titanic : le navire qui n'a jamais sombré". Je ne l'ai pas encore lu mais j'ai visionné un documentaire sur YouTube qui expose les points principaux. Ça semblait couler de source, j'ai donc "classé" l'affaire. Pourtant, en y revenant maintenant, ça ne me satisfait pas comme au début. C'est le danger de regarder un documentaire sans faire sa propre recherche. Je sais que ce n'est pas à faire mais là j'ai été paresseux. J'étais sûrement content de voir que quelqu'un avait fait le boulot sur le Titanic, ce qui m'évitait d'avoir à le faire. J'avais tort.

C'est en parcourant la page Wiki que j'y suis retourné. C'est en général mon point de départ. J'ai repéré plusieurs choses presque instantanément. D'abord, ce navire le plus célèbre du monde était étrangement loin d'être complet pour ce fameux voyage inaugural. Il n'était qu'à un peu plus de la moitié de sa capacité, ce qui me rappelle immédiatement les avions qui auraient, nous dit-on, percuté les tours le 11 septembre. Ils étaient aussi à moitié remplis. Le Titanic pouvait accueillir 2453 passagers, mais seuls 1317 étaient à bord, ce qui ne fait que 53,7 % de sa capacité. Un autre signal d'alarme, c'est la tentative pathétique des médias pour expliquer cette anomalie : il y avait une grève des mineurs ce printemps-là en Grande-Bretagne, ce qui aurait entrainé des annulations. Mais attendez, cela n'aurait-il pas donné encore plus de prix à ce voyage qu'on avait malgré tout maintenu ? Ils auraient dû être des milliers sur la liste d'attente, ne pensez-vous pas ? – des gens dont la traversée avait été annulée et qui avaient besoin d'aller de l'autre côté de l'Atlantique ?

Un autre problème, c'est que les médias se trompent dans leurs calculs. Ils disent qu'il y avait 1317 passagers à bord [les chiffres ne collent pas dans le wiki en français ], mais qu'ils étaient 2224 au total (passagers et équipage), dont 1500 victimes. Si nous soustrayons, cela veut dire qu'il y avait 907 membres d'équipage à bord [889 sur le wiki français à un endroit et 885 à un autre] pour 1317 passagers – donc chaque passager aurait presque eu son propre homme d'équipage personnel ? Et cela malgré la présence supposée de 709 passagers en troisième classe qui ne nécessitent pas autant de service. Il n'y en avait que 324 en première classe. Donc, comme je l'ai dit, les chiffres ne collent pas. Vous verrez ce que je veux dire si vous ajoutez un autre fait : beaucoup de gens en première classe voyageaient déjà avec leurs propres domestiques, ils n'avaient donc pas besoin de personnel supplémentaire sauf pour les repas. Par exemple, on nous dit qu'Astor et son épouse voyageaient avec leur majordome et leurs deux femmes de chambre.

dimanche 30 septembre 2018

"Je vous ai manipulés" (LHDSR)

La dernière vidéo de L'Heure de se réveiller. 21'55



mercredi 19 septembre 2018

Le canular du sauvetage de la grotte thaïlandaise (+ mise à jour du 28 septembre)

Mise à jour en fin d'article, des éléments nouveaux sur cette histoire.

Vous vous souvenez, le monde entier a suivi avec angoisse ce merveilleux sauvetage...
J'avais trouvé invraisemblables certains éléments de l'histoire à l'époque et j'avais raison. Un autre invité sur le site de Miles Mathis nous explique ce qu'il en est.

Le canular "qui réchauffe le cœur" de l'année

Analyse du canular du sauvetage de la grotte thailandaise


Par Gladys Night Shyamalan and the Pups

Traduit par Apolline

Comme de nombreux lecteurs l'ont manifestement déjà compris, l'histoire de l'équipe thaïlandaise de football "sauvée victorieusement" d'une grotte souterraine inondée, était un énorme canular. À l'instar de tous les événements médiatiques majeurs (et de plus en plus mineurs) actuels, ce fut de bout en bout une œuvre de fiction. Cela dit, j'ai pensé qu'il serait intéressant d'en disséquer un peu le scénario car on a beaucoup à gagner à déconstruire cette "tragédie" signée du Renseignement.

Le récit officiel parle de douze joueurs de football thaïlandais et de leur entraîneur, qui décident, pour des raisons toujours inexpliquées, de faire un tour dans une grotte (en abandonnant à l'extérieur leurs coûteuses bicyclettes) après leur match d'entraînement dans l'étouffante chaleur thaïlandaise. Ils se retrouvent rapidement cernés par la montée des eaux et s'enfoncent jusqu'à 4 kilomètres à l'intérieur de la grotte (et à 1000 mètres sous la surface), sans pratiquement aucun équipement puis passent les neuf jours suivants dans l'obscurité totale, avec seulement quelques gâteaux qu'un joueur a reçu en cadeau d'anniversaire. Après 9 jours d'efforts, ils sont tous récupérés sains et saufs (sans blessure ni traumatisme apparent), dénouement d'un calvaire d'une incroyable durée totale de 18 jours.

mardi 11 septembre 2018

Il y a 17 ans... Le coupable est celui à qui le crime profite

Je ne recopie pas l'article. Allez lire ICI.

dimanche 9 septembre 2018

L'heure de se réveiller

Deux excellentes vidéos informatives découvertes sur le site MK-Polis.

Première vidéo (14' 46) publiée le 11 juillet 2018 :

 APPRENEZ À VOIR #1 - UN INITIÉ VOUS FAIT PASSER DERRIÈRE LE RIDEAU

Présentation :

1er épisode de ma serie "APPRENEZ À VOIR" où je vous apprends à identifier et décoder les nombreux symboles dont nous sommes bombardés légalement dans les clips, les films, les pubs et qui représentent un réel DANGER pour nous ! 

Au sommaire de la série: découverte du milieu occulte des célébrités, cours intensif sur le programme de Controle Mental MK ULTRA ainsi que ses conséquences sur notre esprit et décryptages réguliers de nombreuses vidéos d'actualité. 

L'objectif de cette série : vous sortir définitivement de cette hypnose dont vous n'avez même pas conscience.



Deuxième vidéo (31' 29), publiée le 7 septembre 2018 : 

APPRENEZ À VOIR #2 - LE CONTRÔLE MENTAL [MK ULTRA]

2nd épisode de ma série "APPRENEZ À VOIR" où je vous apprends à identifier et décoder les nombreux symboles dont nous sommes bombardés légalement dans les clips, les films, les pubs et qui représentent un réel DANGER pour notre esprit et ce, dès le plus jeune âge.

 






mardi 28 août 2018

Stephen King, une "royale" imposture


Qui n'a pas lu au moins une fois dans sa vie un roman de Stephen King, le "maître de l'horreur et du fantastique" ? Ou vu un film tiré de ses romans ?

Qui est vraiment Stephen King et quel est son rôle en tant qu'écrivain ? Un invité de Miles Mathis nous présente les fruits de sa recherche.

Stephen King

Une royale imposture 



Par Donny JoelOsmont (17 août 2018)

Traduit par Apolline

Stephen King est un écrivain très prolifique. J'ai voulu savoir combien de livres il avait écrit et j'ai tapé sur Google, "combien de livres Stephen King a-t-il écrit ?" Eh bien, Google m'a donné une réponse : " 94, au moins". Qu'en dites-vous ? Même l'algorithme de recherche le plus sophistiqué au monde semble incapable de donner un décompte précis. Wikipédia dit qu'il a publié 58 romans et six œuvres non-romanesques, ainsi que plusieurs séries de nouvelles. Mais il fournit ensuite le récapitulatif suivant :
  • Romans : 59
  • Séries : 10
  • Œuvres non-romanesques : 5
  • Autres : 11
Ce qui donne 85, Wikipédia se contredit donc lui-même et, comme Google, semble tout aussi perdu et dépassé par l'ampleur des œuvres de King. Un article de janvier 2018 du blog Barnes and Noble, intitulé "Classement définitif de tous les romans de Stephen King à ce jour" recense 49 romans et mentionne son 50ème roman à venir en mai 2018 ("The Outsider"). Vous allez dire qu'ils n'ont pas tenu compte des 7 romans écrits sous le nom d'emprunt de Richard Bachman, mais cela ne ferait toujours que 57 et non 58 ou 59. Un article de EW.com de septembre 2017 en l'honneur du 70ème anniversaire de King mentionne la coïncidence des "70 livres publiés environ" par King. Pourquoi personne ne peut s'accorder sur le nombre de livres écrits par Stephen King ?


Pour simplifier, nous supposerons que le chiffre correct de livres est à peu près à mi-chemin entre les réponses de Google et celles de Wikipédia – disons, 90. King a écrit son premier roman publié, Carrie, en 1973, il y a 45 ans. Un calcul rapide fait dire que King a pondu un livre digne de publication tous les six mois pendant près d'un demi-siècle. Quel genre d'écrivain possède cette fécondité ? Beaucoup l'ont, direz-vous, il n'y a qu'à regarder cette liste d'écrivains prolifiques. D'accord, mais examinons qui figure sur cette liste : Isaac Asimov, L. Ron Hubbard, Jacob Appel, Ursula Bloom, Charles Hamilton, Prentiss Ingraham, Kathleen Lindsay, Nora Roberts, R. L. Stine, Bertrand Russell, H.P. Lovecraft, et ainsi de suite. Vous avez remarqué ? Tous ces noms sont soit juifs ou ceux de familles renommées de la noblesse (crypto-juives). Plusieurs ont déjà été décryptés sur ce site (Asimov, Hubbard, Russell et Lovecraft). Je suggère que tous ces auteurs sont des agents du Renseignement dont les livres ont été composés à Langley par des comités d'écriture, King inclus.


mardi 7 août 2018

Consultation publique sur les dispositions relatives à l'heure d'été

Je viens de découvrir ça sur un de mes forums de jardinage.

Pour une fois qu'on nous demande notre avis en tant que simple citoyen...

La Commission Européenne a lancé cette consultation le 4 juillet et elle se terminera le 16 août (évidemment pendant les congés annuels...).

Le questionnaire est très simple à remplir et vous pouvez contribuer de manière anonyme si vous le souhaitez.

Pour participer, cliquez ICI

J'espère que ce n'est pas une manoeuvre démagogique bidon et qu'on tiendra réellement compte de la réalité des réponses.

Pour ma part, je vote évidemment contre l'absurdité de l'heure d'été en demandant qu'on reste en permanence à l'heure d'hiver. L'heure solaire serait bien sûr idéale, mais ce sera peut-être l'objet d'une autre consultation... On peut rêver.

lundi 30 juillet 2018

Il ne fait pas bon s'appeler James Webb en ce moment !


Un petit tour du côté de l'espace aujourd'hui avec le dernier article de Miles Mathis. Vous avez sûrement entendu parler du télescope James Webb qui est prévu de remplacer "un jour" Hubble qui aura 31 ans à la date présumée de la mise en service de ce nouveau télescope (2021). Les deux incluent la participation de l'Agence Spatiale Européenne (ESA), donc directement la France puisque les lanceurs (fusées Ariane) partent de la base de Kourou en Guyane. Miles conclut par un paragraphe sur Elon Musk.

(J'ajoute quelques photos et liens ne se trouvant pas dans l'article original.) 


Il ne fait pas bon s'appeler James Webb en ce moment !

Par Miles Mathis (25 juillet 2018)
Traduit par Apolline

Vous l'avez peut-être appris, le télescope James Webb Space vient de gagner le plus gros pompon de l'histoire de la science en termes de dépassements de budget et de délai. Ce qui, avec le Large "Hardon" Collider* et autres célèbres escroqueries, en dit long.
* Miles parle bien sûr de l'accélérateur de particules en utilisant à dessein "Hardon" au lieu de Hadron, clin d’œil au site du CERN qui a orthographié par mégarde ce mot plus d'une centaine de fois sur son site. Or, "hardon" en argot américain signifie "phallus en érection".

Webb n'en souffre en fait pas trop car il est mort en 1992. Je ne sais même pas pourquoi le télescope porte son nom, car ce n'était pas un scientifique. Il fut avocat et Marine, il a travaillé pour le Département d'État du temps de Truman, a aidé au démarrage de la guerre de Corée, a travaillé pour Kerr-McGee Oil [société énergétique], puis il fut nommé à la NASA en 1961 par Kennedy pour on ne sait quelle raison. Probablement parce que les Kennedy et les Webb ont des liens de parenté. Webb fut impliqué dans la gabegie de la fusée N1, c'est peut-être pourquoi ils ont donné son nom à la gabegie de ce télescope. Le projet N1 s'est révélé un gouffre financier entre 1959 et 1976, quand on l'a finalement annulé sans résultat positif. On n'a pas dévoilé combien les contribuables ont banqué pour ce gaspillage mais nous pouvons supposer que c'était le but premier. C'est également le but premier du télescope James Webb.

vendredi 27 juillet 2018

George Carlin : les Américains et la peur des microbes

Un moment de détente avant une prochaine traduction de Miles Mathis. George Carlin se moque avec son énergie habituelle de ses compatriotes obsédés par l'hygiène et il a bougrement raison, n'ayons pas peur des microbes...