Bistro Bar Blog

vendredi 19 décembre 2014

"Pourquoi je déteste Noël"

Ce n'est pas moi qui le dis, c'est le titre d'un livre à l'humour plutôt décapant écrit par Robert Benchley (1889-1945), traduit en français en 2011 et qui s'est très bien vendu. 




Ce n'est pas moi non plus qui ai écrit l'article qui suit, mais je suis plutôt d'accord... Je redoute cette période hyper-commerciale et hyper-convenue des "fêtes" de fin d'année.

Ce qui ne m'empêche pas de vous souhaiter de joyeuses fêtes...


Le top 10 des bonnes raisons pour détester Noël


Ah ! La période des fêtes de noël ! Joie, amour, bonheur… Ou pas ! Car Noël, c’est aussi l’occasion pour toute une communauté de grincheux de cracher leur aigreur à la face du monde en pestant contre cette « fête commerciale ».

Il est vrai que les occasions de détester les fêtes de fin d’année sont nombreuses. Allez, parce que je ne dédaigne pas moi aussi me laisser aller à quelques aigreurs, voici mon top 10 des bonnes raisons pour détester Noël.

Je déteste les chants de Noël

 

Et c’est reparti ! Tous les ans, pendant un mois, ma municipalité se croit obligée de diffuser des chants de Noël à grand renfort de hauts parleurs accrochés un peu partout. Je déteste ces musiques niaises et sirupeuses apparemment chantées par des chorales de jeunes ados prépubères sous acide.

D’autant que ces agaçantes mélodies, à cause de leurs sonorités criardes et de leurs paroles naïves, ont tendance à s’implanter dans mon esprit pour ne plus s’en déloger. Je me surprend donc à chantonner « Il est né le divin enfant » au beau milieu des tâches les plus sérieuses, ce qui m’agace au plus haut point.

C’est d’ailleurs mon excuse pour céder à une autre tradition, la fameuse
« cuite de noël ».


mercredi 17 décembre 2014

L'huile de coco, usages et bienfaits

Une liste, partielle, des utilisations et bienfaits de l'huile de coco.

Article trouvé ICI.

Traduit par Hélios




    Les bienfaits de l'huile de coco


Dans le monde de l'alimentation saine, l'huile de coco est passé du rôle du méchant à celui de sauveur.

Autrefois considérée comme une graisse saturée maléfique, dangereuse pour les gens atteints de problèmes cardiaques et d'hypertension artérielle, l'huile de coco s'est transformée en une substance dont la richesse et le pouvoir de guérison ont fait monter sa popularité en flèche.

Comment un changement aussi radical s'est-il produit ? Pourquoi a-t-on changé d'avis à propos des nombreux bienfaits de l'huile de coco ?

Il faut relier cette affaire au mythe des graisses saturées qui prend aujourd'hui de l'ampleur et répand des idées fausses.

L'huile de coco et le mythe des graisses saturées

Le mythe des graisses saturées qui font grossir s'est créé à la fin des années 70. Les services de santé nous ont amené à croire que nous devions éviter les aliments riches en graisses saturées, comme le beurre, le jaune d’œuf, les graisses animales et bien sûr l'huile de coco.

Le raisonnement derrière cette notion, c'est que les graisses saturées augmentent le cholestérol LDL qui va par la suite boucher les artères et entraîner des maladies cardiaques. Les nombreuses études réalisées ont toutes conclu à ce défaut rédhibitoire.

Les études montrant un lien entre les graisses saturées et les problèmes cardiaques prenaient aussi en compte les graisses trans. Les graisses trans sont des molécules grasses qui ont été transformées, un exemple en est la margarine produite à partir de l'hydrogénation d'huiles végétales.


mardi 16 décembre 2014

Jacques Grimault sur Méta TV

Suite à la quatrième partie de "Entretien avec l'extraterrestre" qui traite des pyramides, vous pouvez regarder une interview de Jacques Grimault, auteur de "La révélation des pyramides" par Méta TV.

(via l'Échelle de Jacob)


Jacques Grimault - La révélation des pyramides... par metatvofficiel



Jacques Grimault - La révélation des pyramides... par metatvofficiel



Jacques Grimault - La révélation des pyramides... par metatvofficiel



Jacques Grimault - La révélation des pyramides... par metatvofficiel



Jacques Grimault - La révélation des pyramides... par metatvofficiel

Entretien avec l'extraterrestre (4ème et dernière partie)

Suite et fin de l'entretien.

Liens vers :

Partie 1
Partie 2
Partie 3


J'ai traduit un autre passage où l'extraterrestre évoque la civilisation des pyramides et développe la notion d'emprisonnement des "IS-BE".

Extrait du chapitre 9, 'Une chronologie des événements terrestres'.


"La véritable histoire de la Terre est très bizarre. Elle est tellement dénuée de sens qu'elle apparaît improbable au Terrien qui tente de l'étudier. Il y manque une myriade d'informations vitales. On y a arbitrairement introduit des quantités d'anachronismes et de mythologies. La nature instable de la Terre elle-même recouvre, noie, mélange et détruit les preuves physiques au fur et à mesure de ses cycles.

Ces facteurs, associés à une amnésie et à des suggestions post-hypnotiques, à de fausses apparences et à une manipulation secrète rend la reconstitution des origines factuelles des civilisations terrestres et leur histoire virtuellement indéchiffrables. Tout chercheur, même brillant, est condamné à s'enliser dans un bourbier de suppositions peu concluantes, d'hypothèses impraticables et de perpétuels mystères.

Comme le Domaine ne souffre pas de ces afflictions, ayant l'avantage de la mémoire, de la longévité et d'un point de vue extérieur, j'ajouterai quelques clarifications à votre connaissance fragmentaire de l'histoire terrestre.

Voici certaines dates et événements non mentionnés dans les livres d'histoire de la Terre. Ces dates sont importantes car elles fournissent des informations sur les influences sur Terre de "l'Ancien Empire" et du Domaine.

lundi 15 décembre 2014

Entretien avec l'extraterrestre (3ème partie)

Suite de l'entretien avec l'extraterrestre. Première partie ICI et deuxième partie LÀ.

Source 

Traduit par Hélios


(...)


[Note d'Hélios : je résume le chapitre 6 et le début du chapitre 7 : Airl a très rapidement appris l'anglais, mais Matilda pense qu'elle connaissait déjà plus de choses sur les cultures et l'histoire de la Terre qu'elle n'a voulu l'admettre en démarrant son apprentissage.
15 jours après son arrivée à la base, elle était bien plus cultivée que Matilda et ce fut elle qui devint le professeur et Matilda l'élève. Le 24 juillet, elle déclara qu'elle était prête à parler.]


(TRANSCRIPTION OFFICIELLE DE L'ENTRETIEN)

TOP SECRET
Transcription officielle de l'US Army Air Force Roswell, 509ème Escadron de Bombardiers

SUJET : INTERVIEW DE L'EXTRATERRESTRE, 24 juillet 1947


"De quoi aimerais-tu parler, Airl ?" demandai-je.

"Je fais partie de la Force d'Expédition du Domaine dans ce secteur de l'espace depuis plusieurs milliers d'années. Je n'ai cependant pas eu de contact intime avec les êtres de la Terre depuis 5965 avant cette ère. Ce n'est pas ma première fonction d'interagir avec les habitants des planètes au sein du Domaine. Je suis officier, pilote et ingénieur, avec de nombreuses tâches à remplir. Bien que parlant couramment 347 autres langues du Domaine, je n'ai néanmoins pas été exposée à votre langue, l'anglais.

La dernière langue terrestre dans laquelle j'ai conversé était la langue sanskrite des hymnes védiques. À cette époque j'étais membre d'une mission envoyée pour enquêter sur la perte d'une base du Domaine située dans l'Himalaya. Un bataillon entier d'officiers, de pilotes, de personnel de communication et d'administration disparurent et la base a été détruite.

Il y a plusieurs millions d'années j'ai été formée et j'ai servi en tant qu'officier d'investigation, d'évaluation des données et de développement de programmes pour le Domaine. Comme j'avais de l'expérience dans cette technologie, je fus envoyée sur Terre avec une équipe de recherche. L'une de mes tâches impliquait d'interroger la population humaine qui habitait à l'époque la zone voisine. De nombreuses personnes de cette région avaient rapporté des visions de "vimanas" ou de vaisseaux spatiaux dans le secteur.

dimanche 14 décembre 2014

Entretien avec l'extraterrestre (2ème partie)

Première partie ICI.

Suite du premier entretien de Matilda avec l'extraterrestre.

Source

Traduit par Hélios


(...)
QUESTION – "Pourquoi votre vaisseau s'est-il écrasé ?"
RÉPONSE – IL A ÉTÉ PRIS DANS UNE DÉCHARGE ÉLECTRIQUE DE L'ATMOSPHÈRE QUI NOUS A FAIT PERDRE LE CONTRÔLE.
QUESTION – "Pourquoi votre vaisseau se trouvait-il dans cette zone ?"
RÉPONSE – POUR ENQUÊTER SUR LES "NUAGES QUI BRÛLENT/RADIATIONS/EXPLOSIONS.
QUESTION – "Comment vole votre vaisseau ?"
RÉPONSE – ON LE CONTRÔLE PAR "L'ESPRIT". RÉPOND À DES "COMMANDES MENTALES".

"Esprit" ou "commandes mentales" sont les seuls mots anglais qui me sont venus pour décrire l'idée. Leurs corps, et je le pense, le vaisseau, sont reliés à eux directement par une sorte de "système nerveux" électrique qu'ils contrôlent par la pensée.

QUESTION – "Comment vos congénères communiquent-ils entre eux ?"
RÉPONSE – PAR L'ESPRIT/ LA PENSÉE.

Les mots "esprit" et "pensée" combinés sont les mots anglais les plus proches que j'ai trouvé à ce moment-là pour décrire l'idée. Cependant, il était tout à fait évident pour moi qu'ils communiquaient par l'esprit, juste comme elle le faisait avec moi.

QUESTION – "Avez-vous un langage écrit ou des symboles pour communiquer ?"
RÉPONSE – OUI
QUESTION – "De quelle planète venez-vous ?"
RÉPONSE – LE FOYER/BERCEAU, LE MONDE DU "DOMAINE".

samedi 13 décembre 2014

Entretien avec l'extraterrestre (1ère partie)


Entretien avec l'extraterrestre


"Copies de deux Lettres, des Transcriptions militaires Top Secret, et des Notes Finales de Matilda O’Donnell MacElroy, infirmière dans l’US Army Air Force, affectée au 509ème Escadron de Bombardiers, sur la Base Militaire Aérienne de Roswell, au Nouveau-Mexique, en 1947. Dans ses Lettres, Matilda O’Donnell MacElroy affirme que les transcriptions sont un enregistrement exact d’une série d’entretiens qu’elle a conduits avec un extraterrestre, dans l’exercice de ses fonctions d’infirmière de vol au sein de l’US Army Air Force. En Juillet et en Août 1947, Matilda a interrogé le pilote d’un vaisseau qui s’est écrasé à proximité de Roswell, Nouveau-Mexique, le 8 Juillet 1947."

Voilà les quelques lignes d'introduction à ce livre dont le titre anglais est "Alien interview", publié par Lawrence Spencer. 





Matilda O'Donnel MacElroy a gardé pendant 60 ans les documents concernant cet entretien et les a envoyés à un éditeur en 2007. Elle était âgée de 83 ans et savait qu'elle quitterait bientôt cette terre.



Le livre est paru aux USA en 2008, avant la déclassification des documents par le gouvernement américain sur une partie du dossier OVNI (voir la présentation du livre de Marc St Germain aux Éditions Nouvelle Terre), ce qui lui apporte une certaine crédibilité. On sait maintenant qu'il y a bien eu le crash de vaisseaux à Roswell et que des corps extraterrestres ont été récupérés.



J'ai parcouru le livre en anglais sur CE SITE. Mais je n'ai traduit, étalés sur plusieurs articles, que des passages, dont quelques entretiens, car le livre est très long. Vous pourrez lire le reste sur la version du livre publiée en français en 2014 si vous le souhaitez (la couverture du livre sera publiée dans la quatrième et dernière partie).

Vous pouvez aussi lire ce qui suit comme un récit de science-fiction. Voici ce qu'écrit l'auteur dans ses notes finales :

"La plupart des gens ne croiront rien de tout ça, j'en suis sûre. Cela semble trop incroyable. Aucune personne 'raisonnable' ne voudrait en croire un mot. Cela semble cependant 'incroyable' à un IS-BE [voir explication de ce terme ci-dessous] dont la mémoire a été effacée et remplacée par de fausses informations au sein de l'illusion contrôlée électroniquement de la prison planétaire. Nous ne devons pas permettre que l'apparente non-crédibilité de notre situation nous empêche de la confronter à la réalité."


L'extraterrestre, dont l'infirmière parle au féminin, nomme les terriens des "IS-BE", ce qui veut dire en abrégé "Immortal Spiritual Beings" (Êtres spirituels immortels). Je garderai ce terme dans la traduction. De même que pour alléger, je nommerai l'infirmière par son seul prénom, Matilda.

Traduit par Hélios



**********************

Extrait de la lettre de Matilda à l'éditeur


(…) Quand l'information d'un crash parvint à la base, M. Cavitt, un officier du renseignement, me demanda de l'accompagner sur le site du crash en tant que chauffeur de son véhicule, et pour apporter si nécessaire une aide médicale d'urgence à d'éventuels survivants.

J'aperçus donc brièvement l'épave d'un vaisseau spatial extraterrestre, ainsi que les restes de plusieurs membres de l'équipage extraterrestre à bord du vaisseau, qui étaient déjà morts.

À notre arrivée, j'appris qu'un membre de l'équipage à bord du vaisseau avait survécu au crash et qu'il était conscient et apparemment indemne. L'extraterrestre conscient n'avait pas une apparence exactement semblable à celle des autres.

Aucun personnel présent ne pouvait communiquer avec le survivant, car l'être ne communiquait pas verbalement ou par un quelconque signe reconnaissable. Pourtant, en examinant si le "patient" portait des blessures, je détectai et compris immédiatement que l'être extraterrestre tentait de communiquer avec moi par "images mentales", ou "contact télépathique", projeté directement depuis son esprit.

jeudi 11 décembre 2014

Photos du net

Ronald Reagan en 1985. Quelle élégance !

Shirley Temple (1928-2014), petite reine du cinéma

Un entourage en galets, beau travail



mardi 9 décembre 2014

Sept fois foudroyé : l'homme paratonnerre

Certains humains ont des affinités avec l'orage, au point d'attirer semble-t-il la foudre et se comporter comme une sorte de paratonnerre. Mais on peut se demander comment on peut survivre à sept foudroiements...



Étranges dimensions électromagnétiques : la science de l'inexplicable


Extrait d'un livre de Louis Proud



Traduit par Hélios



Sur la liste du livre Guinness mondial des Records figure un homme du nom de Roy Cleveland Sullivan. Né en Virginie le 7 février 1912, il est reconnu pour avoir été foudroyé bien plus de fois que tout autre être humain. Chose incroyable, au cours de ses 71 années de vie, Sullivan a subi sept coups de foudre – aucun ne l'ayant sérieusement blessé. C'est presque comme si la foudre avait une attirance pour son corps. Sullivan fut surnommé le "l'homme paratonnerre", titre dont se serait bien passé cet homme si malchanceux.  Une photo de Sullivan montre une personne qui ressemble à l'acteur Gene Hackman, visage large, cheveux courts et solidement bâti. Il porte son uniforme de garde-forestier, avec un chapeau montrant les dégâts occasionnés par la foudre. On pourrait dire que ses yeux expriment un soupçon de tristesse.

Les sept coups de foudre subis par Sullivan se sont produits quand il était adulte et ont été documentés officiellement. Il a pourtant déclaré avoir vécu sa première rencontre avec la foudre quand il était enfant. Pendant qu'il faisait la moisson avec son père, la foudre frappa la lame de sa faux, ce qui mit le feu au champ. Bien qu'indemne, on ne sait pas si son corps aurait reçu de l'électricité. Même si Sullivan n'a pas été touché par la foudre, s'en trouver aussi près l'aurait exposé à ses puissants champs électromagnétiques.

dimanche 7 décembre 2014

Genèse du cancer (et des maladies) selon le Dr Hamer

Comme je l'écrivais en introduction à la newsletter de Yves Rasir, "Pas touche à mes cancers", la cause première d'un cancer (dont le nom vient du mot latin "crabe") est un conflit psycho-émotionnel (voire spirituel). C'est la découverte majeure en matière de santé du médecin allemand Ryke Geerd Hamer (né en Allemagne en 1935, ) et "LA" découverte médicale du 20ème siècle, n'ayons pas peur des mots.

Lire ici ou là qu'une plante ou un produit naturel (la liste est longue) va guérir le cancer est en partie vrai, en parti faux. Vrai, parce que le produit en question peut jouer un rôle de soutien, aussi bien physique que psychique (comme la vitamine C à forte dose, par exemple), faux dans la mesure où le cerveau avait déjà enclenché le processus de guérison, la personne ayant résolu son conflit. Vous comprendrez mieux les différentes phases de ce que le "mal a dit" en lisant l'article.

Les traitements actuels, chimiothérapie, radiothérapie, puis morphine en soins palliatifs, sont mortifères et ne prennent jamais en compte la dimension psychologique de la maladie. Mais ils rapportent beaucoup aux différents laboratoires et aux services de cancérologie des hôpitaux et coûtent beaucoup à la société.

Le Dr Hamer reste très controversé. Comme l'explique le Dr Ghislaine Lanctôt dans l'extrait de conférence ci-dessous, on peut s'assurer de la crédibilité du Dr Hamer (et de tout médecin alternatif) proportionnellement au rejet qu'il subit :


La médecine nouvelle de Hamer par Dianequiose-6