Bistro Bar Blog

dimanche 26 avril 2015

Un quiz sur la vaccination (humour ?)

Une démonstration par l'absurde exprimée avec humour  par Jon Rappoport, qui dénonce depuis des années les scandales de la vaccination. Voir par exemple l'article de janvier 2015 en 3 parties.



Jeu radiophonique – thème : la vaccination





Traduit par Hélios



L'animateur : Salut tout le monde, ici Fnerd McDaniel et c'est l'heure du quiz sur la vaccination. Notre premier candidat s'appelle Moggle Furbrain, un papa de Loopville, New York. Hello, Moggle.



Moggle: Salut, Fnerd.



Animateur : J'ai une série de quatre questions sur la vaccination. Si vous répondez bien, vous gagnerez un voyage tous frais payés pour Vénus. Prêt ?



Moggle: Tout à fait. Je piaffe d'impatience.



Animateur : Bien. Première question. Pourquoi faut-il vacciner tout le monde ?



Moggle: Pour protéger les enfants.



Animateur : Bonne réponse. Deuxième question. Pourquoi les enfants non-vaccinés sont-ils de dangereux petits terroristes ?



Moggle: Parce qu'ils pourraient refiler des maladies mortelles à mes enfants.



Animateur : Encore une bonne réponse. Troisième question. Écoutez très attentivement. Si vos gamins sont vaccinés et donc protégés contre la maladie, comment les enfants non-vaccinés peuvent-ils les contaminer ?



Moggle: Eh bien, parce qu'aux informations ils disent que c'est possible.



Animateur : Parfaitement correct. Et pour finir, à quel point êtes-vous illogique, Moggle ?



Moggle: Je pense que c'est une question-piège, Fnerd. Je n'ai aucune idée de mon degré d'illogisme parce que je ne réfléchis pas. Je ne fais que regarder les infos et je déteste tous les parents qui ne font pas vacciner leurs enfants.



Animateur : Brillant... En plein dans le mille, Moggle. Vous gagnez le voyage pour Vénus. Une barque qui prend l'eau vous prendra sur le quai 39 demain soir à huit heures. Emmenez des vêtements de rechange et des lunettes de soleil. Et rappelez-vous, mesdames et messieurs que ce sont les médecins qui savent le mieux. Interrogez-les. Soyez à l'écoute demain soir quand je poserai la question suivante au candidat, comment savez-vous l'heure qu'il est ?

vendredi 24 avril 2015

La chaîne ARTE prise en flagrant délit de tricherie

En diffusant la vidéo qui suit, mon but est de montrer comment une interview réalisée pour une chaîne de télévision (en l’occurrence ARTE, et ici avec Alain Soral, mais ce serait la même chose avec une autre chaîne et un autre personnage diffusant des infos alternatives) est transformée et manipulée au montage avant diffusion. Le thème était le conspirationnisme. 

ARTE agit comme tous les autres médias télévisés aux ordres.


Malhonnêteté Arte

La chaîne de référence prise en flagrant délit de tricherie 


La chaîne franco-allemande Arte est venue interroger Alain Soral à Paris pour un reportage sur le thème de la « théorie du complot ». Les images obtenues ont été diffusées dans l’émission Yourope du 18 avril 2015, intitulée « Absurdité ou réalité ? Zoom sur les théories conspirationnistes qui prospèrent en Europe ». Sans surprise, le montage tente de nuire au président d’Égalité & Réconciliation. Fort heureusement, ERTV a contre-filmé l’interview, permettant ainsi de rétablir la vérité sur les propos d’Alain Soral...



Interview d'Alain Soral par la chaîne Arte... par ERTV



 

mercredi 22 avril 2015

Il faut réécrire les livres d'histoire

Quelques découvertes archéologiques de ces dernières années qui obligent à réviser nos certitudes historiques. Mais les lecteurs du BBB ne seront pas surpris...


Réécrire l'histoire


La succession rapide de nouvelles technologies éprouve sérieusement aujourd'hui une bonne partie des croyances populaires


Par Franck Joseph, Atlantis Rising


Traduction par Hélios


L'avancée à grands pas de développements technologiques dans tous les domaines scientifiques n'a pas épargné l'archéologie. La succession rapide des récentes méthodologies, l'informatique et la génétique entre autres, déroule une liste apparemment sans fin de nouvelles découvertes, trop, en fait, pour être suivies par la plupart des observateurs. Pas mal de ces récentes découvertes ébranlent sérieusement la version classique du passé que des générations croyaient irréfutables.

Parmi ces paradigmes en plein bouleversement, l'un des plus résistants à l'opinion dominante est que notre continent [l'Amérique du nord, NdT] était hermétiquement isolé du monde extérieur jusqu'à l'arrivée de Christophe Colomb. Toute preuve contredisant ce dogme académique était et est toujours ostensiblement ignoré ou réfuté comme mal interprété ou frauduleux. Pour les érudits traditionnels, 1492 était une limite infranchissable pour des visiteurs de l'Ancien Monde. Les seules exceptions officiellement admises sont que des sibériens auraient pénétré en Alaska via une langue de terre traversant la mer de Barents, il n'y a pas plus de 15.000 ans, devenant les ancêtres de tous les peuples tribaux amérindiens.

lundi 20 avril 2015

Avril 1950 : le Coca-Cola arrive en France

ou les débuts de l'empoisonnement des français.


La première photo montre une saine réaction...



En 1950, la société Coca-Cola décida que le peuple de France était prêt à découvrir la géniale saveur du Coca. Elle démarra donc une campagne commerciale ciblant le pays.

Le Coca-Cola était déjà vendu officieusement en France dès 1919 et officiellement dès 1933, mais après la guerre, le Coke décida d'accroître son rayonnement et de capitaliser sur la prolifération des réfrigérateurs dans les foyers français.

Affichant le slogan "Buvez glacé", des camions parcouraient les rues et des vendeurs distribuaient des échantillons aux adultes et aux enfants, opération que Coke nomma alors "La révolution du froid".


Un camion de livraison de Coca-Cola traverse le pont de l'Archevêché près de Notre-Dame de Paris


samedi 18 avril 2015

Le breton, la langue des oisons

Vous connaissez ce qu'on appelle la "langue des oiseaux" ? Eh bien, on devrait dire "langue des oisons". C'est ce que nous explique Xavier Séguin sur le site Eden Saga, et vous apprendrez aussi que le breton était la langue de nos ancêtres gaulois et celle des initiés. Intéressant, on en redemande.


Pour désigner une langue comprise des seuls initiés, on parle du langage des oiseaux. C’était la langue mystérieuse des bâtisseurs des cathédrales du Moyen-Age. Mais cette formule n’est pas exacte. Il faudrait dire langue des Oisons.

La différence est signifiante. L’oison n’est pas n’importe quel oiseau : c’est le petit de l’oie. Pourquoi l’oie ? En langue codée, les compagnons bâtisseurs des cathédrales se nommaient les enfants de la Mère l’Oie, ce qui signifie aussi, en langue des Oisons, enfants de l’amère loi. La langue des Oisons adore les jeux de mots, les calembours, les gauloiseries et les paillardises, car le sacré s’en nourrit aussi.

Les bâtisseurs médiévaux avaient d’autres raisons de se nommer petits de l’Oie, notamment le Pédauque, ou patte palmée de l’oie, comme on l’a vu dans la Mère l’Oie. Revenons à nos Oisons et à leur belle langue.

Cette langue codée s’appelait l’argot. Mon benefactor pensait que ce mot était une déformation d’art goth, ou art gothique. Le lien entre l’art gothique et l’argot est trop évident pour être ignoré. Toutefois la filiation est inversée: c’est l’expression art gothique qui vient du mot argot, non le contraire.  Selon moi, le mot argot vient de Argoat, qui est la Forêt Bretonne. Pourquoi ? Nous l’allons voir.

Allez lire la suite ICI

Et cliquez aussi sur les liens placés dans le texte.

jeudi 16 avril 2015

Des géants autrefois en Amérique (et ailleurs aussi)

Encore un pan du passé de la Terre soigneusement caché ou déformé. Des organismes "officiels" comme l'Institut Smithsonian, jouent le rôle de gardiens des secrets du passé. Au sujet du Smithsonian, lire aussi sur le BBB cette traduction sur "Découvertes archéologiques dissimulées" en 3 parties.

Les photos de "Mounds" et du squelette illustrant cet article sont des captures d'écran de cette vidéo (en anglais), publiée en février 2015.


Des géants dans l'Amérique de jadis ?


De nouvelles preuves sur la dissimulation d'êtres de taille gigantesque


Par Gregory Little, Atlantis Rising

Traduction par Hélios


Une énigme qui a fait couler beaucoup d'encre. De Zecharia Sitchin ("Il y avait des géants sur Terre") à Susan Martinez ("Les origines mystérieuses de l'homme hybride") ; de la Divine Comédie de Dante à Jack et le Haricot Magique ; des écritures hébraïques au Livre d’Hénoch, la culture occidentale est remplie de références à d'anciens géants, qui auraient laissé des marques profondes dans notre psyché, à défaut d'archives archéologiques. Suggérer que ces récits pourraient se baser sur des faits a été longtemps ridiculisé par l'archéologie orthodoxe, mais ce genre de réaction est contredit par des preuves réelles. Pensez aux bâtisseurs de tumulus ["Mound" en anglais, qu'on peut traduire par tumulus ou tertres] de l'Amérique du nord. Dans l'article qui suit, Gregory Little, auteur d'une Encyclopédie illustrée des tumulus et ouvrages en terres amérindiens, a rejoint son confrère chercheur Andrew Collins (Gobekli Tepe – Genèse des dieux) pour un réexamen des preuves irréfutables de la présence en grand nombre d'authentiques géants parmi les bâtisseurs de quelques-uns de nos anciens monuments les plus énigmatiques.

En février 2014, l'auteur britannique Andrew Collins est arrivé à Memphis pour un projet de trois semaines. Nous avons visité tous deux les nombreux sites de tumulus du sud-est pour récolter des informations sur ce que les archéologues nomment Iconographie du Mississippi. Le but principal était de compléter un livre sur les croyances des bâtisseurs amérindiens de tumulus concernant le voyage de l'âme après la mort. Ce n'est que depuis peu que les archéologues ont révélé leurs idées sur le voyage après la mort et nous avons expliqué cette croyance complexe dans un livre intitulé "Le chemin des âmes" ("Path of Souls", paru en 2014). Elle implique que l'âme voyage vers une nébuleuse au-dessous de la Ceinture d'Orion, puis vers la Voie Lactée et ensuite vers la constellation du Cygne. Il a fallu plus de dix ans de travail à plus d'une vingtaine d'archéologues orthodoxes pour en arriver à ces conclusions. Une affirmation complémentaire des archéologues était que les prêtres et chefs des cultures bâtisseuses de tumulus contrôlaient ce voyage après la mort. L'érection de plusieurs centaines de milliers d'ouvrages en terre, tombes et tumulus n'était pas uniquement dirigée et ordonnée par ces membres de l'élite mais suivre leurs ordres était une tâche acceptée par la population qui croyait au voyage après la mort comme à une vérité littérale. À notre grande surprise, nous avons découvert que les chefs des cultures bâtisseuses de tumulus étaient des gens excessivement grands – bien plus grands que la population en général.




La plupart des symboles du voyage mortuaire a été trouvée sur des artefacts extraits de tombes élaborées des tumulus de l'époque Mississippienne (+ 800 – +1700). Les tumulus de ces sites sont souvent des plate-formes de style pyramidal arrangées autour d'une place centrale. Des milliers de sites de tumulus de l'époque Mississippienne ont été transformés en forteresses avec de hautes palissades entourant le village et la zone du tumulus. Quand les premiers européens envahirent l'Amérique dans les années 1540, la population du Mississippi était déjà en déclin, mais il est accepté de dire que l'Amérique du nord comptait au moins 10 millions d'habitants. En deux générations, la population déclina de plus de 90 % en raison des maladies importées par les Espagnols. Ce qui explique partiellement la raison des nombreux mystères de l'histoire américaine ancienne. Cependant, un élément se retrouve systématiquement dans les tombes les plus élaborées du Mississippi (cultures Hopewell et Adena) : les squelettes qui subsistaient dans les tombes les plus importantes étaient souvent celle d'individus d'une taille excessivement grande, allant de 1,98 m à 2,40 m. 

mardi 14 avril 2015

Des chiens honteux de leurs bêtises :)

Enfin, ce sont les humains qui les nomment bêtises...

J'ai traduit du mieux que j'ai pu les commentaires dénonçant les "bêtises" de nos chers compagnons. 

Photos trouvées sur Bored Panda.



Je mange les chaussettes    -   C'est moi qui fournis les chaussettes

Je me glisse en douce dans la maison de nos voisins bouddhistes et je mange leurs offrandes au Bouddha

Je dévore tout

Pour info : Retour des balbuzards pêcheurs en Estonie

La webcam sur le nid du couple de balbuzards pêcheurs a été remise en service il y a quelques jours et surprise, ce matin un membre du couple est de retour, s'affairant à faire le ménage du nid. C'est la 3ème année que je suis ce couple.

J'avais fait un reportage photo en 5 parties en 2013 (suivi de mai à septembre), s'il vous intéresse, c'est sur ce LIEN. Et en 2014, j'ai publié un court article (LIEN).

Voici une capture d'écran faite aujourd'hui à 8h :




Pour ceux qui veulent suivre les nouvelles aventures de ce couple, rendez-vous ICI.

dimanche 12 avril 2015

Flowers of the forest

Images de la nature au son de la musique celtique de Mike Oldfield.



60 minutes pour apprendre à se débarrasser de son insomnie


Le mode de vie actuel demande de dormir suffisamment pour être en bonne santé. Ci-dessous, deux conseils simples, qu'on ait du mal à s'endormir ou qu'on se réveille la nuit. Se souvenir aussi que la chambre à coucher doit être le lieu le plus préservé : pas de TV, d'ordinateur, de téléphone portable ou de réveil électrique.


60 minutes pour apprendre à se débarrasser de son insomnie



Howard Tseng, Collective Evolution

Traduit par Hélios

Il y a deux ans, j'assistais à un banquet organisé pour donner l'opportunité à de jeunes professionnels de se rencontrer et de créer des liens.

Après m'être assis, je dis bonjour à ma voisine et nous nous présentâmes. Elle me dit qu'elle travaillait dans une banque et qu'apparemment nous aurions des amis en commun. Je lui ai dit que mon activité était d'aider les gens à améliorer leur sommeil grâce à une technique respiratoire.

Elle me demanda alors si je pouvais lui donner quelques conseils pour améliorer son sommeil. J'ai répondu bien sûr, supposant qu'elle posait la question pour un membre âgé de sa famille.

À ma grande surprise, elle me dit que c'était elle qui avait du mal à avoir son compte de sommeil. Depuis deux ans, non seulement il lui fallait deux à trois heures pour s'endormir, et elle était de plus incapable de dormir ensuite plus de 3 heures.

Elle se levait toutes les nuits au moins deux à trois fois pour boire un verre d'eau ou pour aller aux toilettes. Elle avait essayé de nombreux remèdes et conseils, mais rien n'avait vraiment fonctionné.

C'était une jeune femme comme toutes les jeunes femmes en bonne santé dans la vingtaine : apparence enjouée, bonne forme physique, horaires de travail réguliers et pratique d'activité physique.

Nous arrangeâmes un rendez-vous pour que je lui montre quelques exercices respiratoires qui avaient bien marché pour moi et mes clients.