Bistro Bar Blog

jeudi 11 février 2016

La réforme de l'orthographe (humour)

L'affaire absurde de la réforme de l'orthographe qui a inspiré cette photo circulant sur les médias sociaux :



m'a rappelé un texte humoristique que j'ai lu il y a quelque temps sur la désencyclopédie, une parodie de wikipédia. Il s'intitule "Écrivons comme Émile Zola" et met en scène Kevin et son grand-père, Bernard Pivot.


Écrivons comme Émile Zola




salu lé n00b cé kevin37 du 37 ptdr (allé le fc tour !!! ;) lindi matin j été en cour de francé (mdr) é madame lustrin la prof de francé nou za demendé de lir 1 livre 2 émile (lol) zola ki s’apele germinalle lol ! je lé acheté avec i-bay mé kan je lé ressu vandredit jé rien comprit car cé écri en vieu francé !!!! jé texté mé potez bogoss37 é vanessa38 é il mon di que non plu jé rien comprit eu non plu ptdr !!! alor je me sui di que ce seré kifant si je fé 1 truk qui diré coman on fé pour passé du vieu francé au francé que tou le monde compran mintenan :) jé demandé a mon granpére de médé car lui il compren le francé davent car il été né lol !!! allé cé parti bande2 n00b et surtou lach té comz !!!!!!!!!!


mardi 9 février 2016

L'arnaque des bombes atomiques (3ème partie)

Suite et fin de l'article de Miles Mathis.

Traduit par Hélios


(...)



C'est une autre photo de Trinity. Plein de choses qui clochent ici. D'abord, l'explosion est plutôt pathétique comparé à la manière dont ils ont trafiqué les dernières. Trinity était d'environ 20 kilotonnes, alors que Able et Baker dans l'atoll de Bikini étaient légèrement plus gros, 23 kilotonnes. Et pourtant Baker est truqué pour ressembler à ça.

Que fait une différence de 3 kilotonnes, hein ?

Mais il y a encore de plus gros soucis avec cette photo de Trinity. Regardez de près les militaires. Pourquoi les militaires les plus proches sont-ils dans une ombre épaisse, alors que l'ombre de ceux juste devant eux est grise ? Cela n'a pas de sens. Le soleil ne fait pas d'ombres sélectives. Elle est soit noire ou grise, mais pas les deux. C'est un mauvais montage, pour faire croire qu'il y a là un tas de militaires alors que ce n'est pas le cas.


Nous avons un problème similaire ici, car cette photo est un faux évident. Non seulement ces gugusses sont beaucoup trop près de l'explosion, toujours sans aucune tenue de protection ni même de lunettes de protection, mais de nouveau les ombres sont illogiques. L'explosion est brillamment éclairée par la droite, mais les personnages de premier plan sont seulement vaguement éclairés par la droite. Ils sont supposés par ailleurs être des photographes professionnels. Ils devaient vouloir la meilleure photo de l'explosion, qui aurait été avec le soleil derrière eux, non à droite. Ils devaient savoir que le soleil se lève à l'est et n'auraient pas voulu se positionner eux-mêmes au sud. Le terrain au centre de la photo n'a aucun sens, indiquant que ce que nous avons ici n'est que le sol d'un studio et un faux arrière-plan.


dimanche 7 février 2016

L'arnaque des bombes atomiques (2ème partie)

Suite de l'article de Miles Mathis.
Traduction par Hélios
(...)
Dans ce même ordre d'idées, vous devriez trouver très curieux que la bombe testée à Trinity soit une bombe au plutonium, comme la bombe Fat Man qui aurait servi à Nagasaki. La bombe utilisée d'abord sur Hiroshima était une bombe à uranium, elle n'avait donc jamais été testée. Pourquoi choisir de larguer en premier une bombe qui n'a pas été testée plutôt que celle qui l'a été ? C'est illogique. Ce qui suit n'a également aucun sens :

À la fin de la guerre, comme il n'était pas prévu de recourir de nouveau à la conception inefficace de Little Boy [le surnom de la bombe larguée sur Hiroshima], de nombreux plans et schémas furent détruits.

Quoi ? Savez-vous combien a coûté le projet Manhattan ? Autour de 25 milliards de dollars. N'est-il pas absurde de dépenser des milliards pour construire une bombe nucléaire qui a fait ses preuves et de détruire ensuite les plans et schémas ? Cette histoire me rappelle en fait celle racontée il y a quelques années quand des enquêteurs de la NASA cherchèrent le film original de l'alunissage. On leur a dit que la NASA l'avait perdu. Il se trouve que la NASA l'avait bien effacé et avait recyclé les bandes dans les années 1980. Je ne plaisante pas. La NASA a donné comme explication qu'elle faisait face à l'époque à une pénurie majeure de bandes. Oh, bon, je suppose que ça part d'une bonne intention. Nous n'avons dépensé qu'une centaine de milliards pour le projet Apollo, qui s'attend donc à n'en avoir aucun enregistrement permanent ? Le bouche à oreille est bien suffisant. Ils avaient probablement besoin de bandes pour enregistrer les épisodes de Battlestar Galactica.


samedi 6 février 2016

Voyage, voyage...

Pour ceux qui ont envie de voir du pays ce week-end sans bouger de leur écran, en l'occurence la Norvège, et qui apprécient le train, je vous propose 7 heures et quart de voyage comme si vous étiez dans la loco. Un panneau affichera le nom des gares sur le trajet.

Le train rallie Bergen, sur la côte ouest, à Oslo, la capitale. 

Vous pouvez accélérer la vidéo, au choix, d'une fois et demi, voire deux fois, en cliquant sur la roue dentée en bas à droite de la vidéo et en cliquant sur "vitesse". Tant qu'à faire, mettez en mode cinéma ou grand écran et laissez-vous bercer.




vendredi 5 février 2016

L'arnaque des bombes atomiques (1ère partie)

Allez, certaines croyances vont encore être bousculées...


Je vous avais promis une nouvelle traduction du site de Miles Mathis qui nous a  expliqué que Stephen Hawking serait mort très probablement en 1985 et remplacé par un (mauvais) sosie. 

Dans ce nouvel article, il vient nous parler, avec sagacité et bon sens (plus un certain humour) du canular du projet Manhattan, en décodant les incohérences de la page (en anglais) de Wikipédia sur le test Trinity de juillet 1945, la toute première explosion "atomique" .

Un autre site, celui d'Anders Björkman, nous explique avec force détails et photos que les deux bombes A sur Hiroshima et Nagasaki en août 1945, trois semaines après le test Trinity n'étaient pas plus des bombes atomiques, mais des bombes incendiaires au napalm. Il dit : "Les 'bombes atomiques' ont été en réalité inventées en 1913 par l'auteur de science-fiction H.G. Wells, 30 ans avant que le président Roosevelt ne démarre le projet Manhattan. Son livre, 'La destruction libératrice' (The world set free) décrit des cités autour du monde dévastées par ce qu'il appelait des 'bombes atomiques'. Wells prédisait non seulement le nuage champignon que nous associons aux bombes atomiques, mais aussi leur rayonnement durable."

Revenons à Miles Mathis, qui, entre parenthèses, déclare dans une brève mise au point, suite à un déluge d'emails de ses lecteurs, que la Terre n'est pas plate. Soyons rassurés, ce serait une "psy-op" supplémentaire.



Le canular nucléaire



Par Miles Mathis (24 janvier 2016)

Traduit par Hélios

Comme d'habitude, ce n'est que mon opinion, basée sur ma recherche personnelle.

J'ai déjà rédigé un bref article sur les tests de l'atoll de Bikini, avec des preuves photographiques montrant qu'ils étaient truqués. Certaines personnes ont lu de travers mes arguments en pensant que je laissais entendre que seuls les tests de Bikini étaient des impostures, et que les événements de Trinity et du Japon étaient réels. Bien au contraire. Je n'ai jamais voulu insinuer cela. J'ai mentionné les tests Trinity de cet article uniquement pour démontrer que les récits de Bikini et de Trinity se contredisaient. Le souffle qu'on nous montre à Trinity n'existait apparemment pas à Bikini.

En tout cas, je pensais que ma conclusion éclaircissait mes soupçons sur la contrefaçon de tous les tests et événements. Si ce n'était pas clair, je vais le clarifier ici. Je soupçonne que tous les tests et événements ont été trafiqués. S'ils n'avaient aucun événement réel à nous montrer, ils n'auraient pas eu besoin de nous montrer de des événements fictifs.

Ce qui m'a ramené sur ce sujet est d'être retourné par hasard sur la page Wikipédia de la base aérienne de l'Airforce de LookoutMountain à Laurel Canyon, cette base ayant joué un rôle de premier plan dans mon exposé sur l'affaire Tate/Manson [Miles y développe le faux assassinat de Sharon Tate, la femme de Roman Polanski, par Charles Manson]. Si vous vous souvenez, c'est une petite base militaire secrète dans les collines de Los Angeles, qui fut construite en 1941 pour fabriquer des films gouvernementaux. Elle a été agrandie en 1947, l'année un de la CIA. Elle a produit des milliers de films de propagande et c'est une chose admise. Il est dit qu'elle fut fermée en 1968, mais nous savons maintenant que c'est un mensonge. Il faut remercier Lookout Mountain pour le générique du Retour du Jedi en 1983, elle a donc dû rester en service. On veut vous faire croire qu'elle a été désaffectée en 1968, afin que vous ne puissiez pas faire le lien avec l'affaire Tate/Manson de 1969. Mais la page Wikipédia a en fait été réécrite l'année passée en changeant la date de fermeture et en mettant 1968. Quand je préparais mon article sur Tate, j'avais enregistré une copie de la page Wiki et à l'époque, la date de fermeture était 1969 et non 1968. Ils ont donc réécrit la page Wiki en réponse à mon article sur Tate. Ce n'est pas la première fois qu'une page de Wiki est réécrite ou expurgée en réponse à mes articles.


mercredi 3 février 2016

Le canular du combustible fossile

L'or noir. 

Le pétrole est une mine d'or pour les producteurs et toutes les filières de distribution. On a voulu nous faire croire au "pic du pétrole", qu'il allait un jour manquer, mais c'est totalement faux, car le pétrole est "abiotique", c'est à dire qu'il n'est pas fabriqué à partir d'éléments organiques.

La terre regorge de pétrole et tant qu'il y en aura, les autres énergies alternatives n'auront pas droit de cité.


Regardez cette vidéo sur le canular du pétrole fossile et n'en parlez plus comme une énergie fossile.


mardi 2 février 2016

Le jour où la Suède s'est mise à rouler à droite


Qui roule à droite et qui roule à gauche ?
Sur cette carte mondiale (extraite du même site que l'article ci-dessous), les pays colorés en orange roulent à gauche :


Il semble qu'au cours de l'histoire de la circulation routière, l'usage de la conduite à gauche était dominante. En Europe, des preuves archéologiques indiquent que ce sont les romains, grands constructeurs de routes pour leur politique d'envahissement, qui ont institué la conduite à gauche. Et jusqu'à la fin des années 1700, elle prévalut. Alors quand et pourquoi le passage à droite ? C'est la France qui a été la première à passer à la conduite à droite, suivant les lois mises en place par commodité par l'Amérique avec ses encombrants chariots (les premiers "poids lourds") en 1792. La Suède a été le dernier pays européen à passer à la conduite à droite (exceptée la Grande-Bretagne qui ne fait jamais rien comme les autres). Ce qui a occasionné une certaine organisation et pas mal de bazar...

Dagen H : Le jour où la Suède a 
changé le sens de sa circulation 
routière en une seule journée



Par Todayifoundout.com

Traduit par Hélios

Dimanche 3 septembre 1967 en Suède, une certaine pagaille dans les rues

Signifiant littéralement "journée de la circulation à droite", Dagen Högertrafik, ou Dagen H (jour H), est le jour de 1967 où la Suède est passée avec succès d'une circulation à gauche à une circulation à droite.


Ce n'était pas un coup de tête, le Högertrafikomläggningen (réaffectation de la circulation à droite) fut planifié des années avant sa mise en œuvre, reconnaissant les problèmes inhérents au fait que parmi les nations de l'Europe continentale, la Suède soit le seul pays où l'on continue de conduire à gauche.

Quoi qu'il en soit, le passage à droite n'était pas une idée populaire parmi les suédois et quand l'idée fut soumise en 1955, seulement 17 % de la population se montra d'accord pour le changement. En réalisant pourtant qu'à la fin des années 1960 presque 10 millions de véhicules allaient franchir d'une manière ou d'une autre la frontière suédoise et sachant que ce nombre était prévu de doubler au début des années 1970, les dirigeants suédois décidèrent de faire le changement.

En 1963 une commission fut instituée pour établir un programme sur quatre ans de préparation au changement et d'éducation des habitants.

Après avoir consulté des psychologues sur la manière d'obtenir l'acceptation du plan, le gouvernement commandita des campagnes pour faire figurer partout le logo Dagen H, depuis les sous-vêtements jusqu'aux bouteilles de lait. Ils parrainèrent même un concours de chansons où le gagnant interpréta Hall dig till höger, Svensson ("tiens ta droite, Svensson").

Le changement nécessitait le remplacement ou la mise à jour de presque tous les feux de circulation, des autobus (on fit passer les portes du côté droit), des arrêts d'autobus (qui devaient être déplacés de l'autre côté de la rue), des lignes de marquage au sol et des phares de voiture. Le coût final du Dagen H a été estimé à environ 648 millions de livres actuelles [presque 852 millions d'euros].

Pendant les préparatifs du changement, les nouveaux feux de circulation furent emballés dans du plastique noir pour que les conducteurs évitent de les confondre avant le grand jour et les lignes de marquage au sol qu'on avait peintes en blanc à la place du traditionnel jaune suédois, furent recouvertes de ruban adhésif noir (on imagine que ce fut une année très faste pour certains fabricants de ruban adhésif).

On distribua par ailleurs 12 millions de pense-bêtes aux citoyens avant le jour H et 130.000 panneaux avec un H penché furent déployés le long des routes suédoises pour rappeler le changement aux conducteurs.

Le dimanche 3 septembre 1967, toute circulation non-essentielle fut interdite de 1h à 6h du matin dans presque tout le pays. Dans tous ces endroits, à 4h50 du matin tous les véhicules qui avaient l'autorisation de rouler devaient s'arrêter complètement puis changer prudemment de côté. À 5h précises, le trafic était autorisé à reprendre, heure à laquelle les conducteurs suédois vécurent ce que le magazine Time appela "un bref mais monumental embouteillage", qui se résolut heureusement assez vite.


Dans certaines grandes villes, comme Stockholm et Malmö, l'interdiction de circulation non-essentielle commença dès 22h la veille au soir et dura jusqu'à 16h le dimanche, pour donner aux ouvriers le temps de réaménager les carrefours. Au total, environ 8000 officiels et 150.000 bénévoles furent de sortie ce week-end, que ce soit pour transformer les panneaux de signalisation et les lignes au sol, anticiper des problèmes ou pour assister les piétons aux carrefours dangereux.

Impatients de tester cette nouveauté, des centaines de milliers de conducteurs se débarquèrent dans les rues suédoises le fameux dimanche, dès la levée de l'interdiction. Chose surprenante, il n'y eut que 157 accidents, dont seuls 32 entrainèrent des blessures et juste "une poignée de ces blessures se révélèrent sérieuses".

Le lendemain, la circulation à l'heure de pointe se passa, toutes choses considérées, relativement en douceur et les 125 accidents rapportés représentaient un chiffre inférieur au nombre journalier habituel (entre 130 et 198). On pense que la prise de conscience des risques ajouté au manque de familiarité rendirent les automobilistes plus prudents que d'habitude. En très peu d'années le taux d'accident revint à la normale.

L'un des architectes de ce Dagen H réussi, le ministre Olof Palme, s'exclama après l'inversion : "Fantastique ! Peut-on imaginer que le peuple suédois ait vécu une révolution en juste quelques heures ?"

dimanche 31 janvier 2016

Le cadeau

Ajout: la vidéo avait été supprimée sur Youtube, je l'ai retrouvée sur Viméo.

Un petit film animé de la Filmakademie de Baden Württemberg en Allemagne. Il a récolté de nombreux prix.


The Present from Jacob Frey on Vimeo.

samedi 30 janvier 2016

Un nuage surprenant au Portugal

Lundi, au-dessus de l'île de Madère. Les portugais l'ont surnommé "la main de Dieu".


Une grimpette sur la grande pyramide

 Un jeune allemand a récemment escaladé la grande pyramide de Gizeh en se filmant. Sur son blog, il publie des photos de son expédition :











Et voici le petit film qu'il a enregistré. Il dit n'avoir mis que 8 minutes pour gravir la pyramide et 20 minutes pour redescendre (sécurité oblige). On peut voir de près à quoi ressemblent les "gradins" de la pyramide :



Il aime certainement les sensations vertigineuses, car il a déjà escaladé un gratte-ciel de 333 m à Shangaï et un autre de 240 m à Hong-Kong.