Bistro Bar Blog

mercredi 29 juillet 2015

La magie du rangement (2ème partie)



Après l'expérience, il y a quatre ans, du rangement de sa maison , David Cain nous explique comment s'y prendre au mieux pour que cette tâche devienne magique !


Hors de la vue ne veut pas dire hors de la tête

Par David Cain (Raptitude)


Traduit par Hélios




En 2011, pendant une brève période, chaque chose a eu sa place. J'ai jeté plus de la moitié de mes possessions, dans l'idée de ne rien posséder qui n'ait son crochet, son emplacement ou son étagère. Une fois chaque chose à la bonne place, je pouvais tout ranger en cinq minutes et découvrir un espace net et garder un esprit clair.

Cela a pris environ un mois pour le faire – et environ 6 mois pour le défaire. Quand j'ai mis ma réussite par écrit, je lui ai donné le titre ambitieux de ''Chaque chose à sa place, définitivement et pour toujours''. Les choses retournèrent à un désordre tolérable. Plus de tas de vêtements par terre en pagaille, mais il y a des objets sur la table de la salle à manger qu'on n'utilise jamais pour manger et des livres qui gisent à des endroits autres que les rayons de la bibliothèque.

Je n'ai jamais oublié l'étrange paix qui se dégage d'une maison débarrassée de son chaos. C'est une expérience domestique totalement différente, libérée d'une certaine forme de tension qu'on ne remarque que lorsqu'elle a disparu. Tous les objets qui subsistent à la fin demeurent un problème en suspens, aussi bien dans le monde réel que dans l'esprit. Ils donnent à votre vie quotidienne un sentiment d'indécision perpétuelle, comme d'hésiter au travail entre améliorer un logiciel ou le remplacer par un neuf.


lundi 27 juillet 2015

Vous pouvez faire pousser un ananas chez vous ! (2ème partie)

La suite de l'expérience bouture d'ananas.

Je publie les photos de l'évolution des racines, y compris celle du 20 juillet pour voir l'évolution depuis le premier article.

20 juillet
 
22 juillet
22 juillet, d'autres racines sortent sur l'autre moitié

Nous avons mangé un autre ananas, acheté le 23 au marché. J'ai bien sûr gardé les feuilles pour donner un copain au 1er ananas. Je l'ai préparé et mis à sécher à côté de l'autre :



Puis le lendemain, je l'ai mis dans l'eau :

Les deux ananas, 23 juillet



1er ananas, 24 juillet


24 juillet, l'autre moitié


1er ananas, 26 juillet


 Les racines touchant presque le fond du petit verre, je l'ai donc mis dans un plus grand verre :

26 juillet, changement de récipient

Le 2ème ananas, qui semblait à l'achat dans le même état de fraicheur que l'autre, va avoir du mal à raciner, les feuilles et surtout le cœur commencent à brunir... S'il avait été brûlé, je pense que je l'aurais vu tout de suite.




Je lui laisse une chance quand même.


À suivre...

********************

Concernant le bouturage dans l'eau, j'ai tenté avec succès le basilic (une tige) et le thym (3 tiges) qui racinent en une semaine, tous mis sans problème en pot et je démarre l'expérience du romarin, également réputé pour raciner facilement dans l'eau.

La magie du rangement (1ère partie)


L'optique de vie de David Cain est de réaliser des expériences sur divers aspects de sa vie. Ici, il nous fait partager celle de la remise en ordre de sa maison.
C'est une vision personnelle, masculine, très détaillée et relativement intransigeante d'un célibataire (le titre de son article le prouve). 

Les notions qu'il fait ressortir sont malgré tout intéressantes sur le plan du développement personnel. Qu'apporte le fait d'avoir une maison vraiment rangée ? Et s'y prend-il au mieux ? Vous le saurez dans la deuxième partie...


Chaque chose à sa place, définitivement et pour toujours


Traduit par Hélios


AVANT...


J'ouvre les yeux chaque matin sur une maison sans désordre. Je n'ai jamais été un bourreau de rangement et je ne le suis toujours pas, mais j'ai installé les choses pour que mon lieu de vie reste ordonné.

Chaque objet a maintenant sa place propre. Il y a un peu plus d'un mois, je me suis fait la promesse d'éliminer le chaos de ma maison. Mon raisonnement a été que si je suis incapable de faire l'effort d'attribuer un emplacement correct à mes possessions en me couchant le soir, c'est que j'en possède bien trop. Je ne veux posséder que ce qui est utile ou ce que j'apprécie. Je ne veux plus de trucs, uniquement des choses.

''Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place'' est un ancien lieu commun qui nous est familier, mais je ne pense pas avoir jamais été dans la maison de quelqu'un qui vit vraiment cet adage. Je suppose que dans les temps anciens les gens ne possédaient qu'une douzaine de possessions, ce n'était donc pas si difficile.

Mais il est parfaitement normal dans notre culture qu'une personne possède des milliers d'objets, bien au-delà de sa capacité de les mémoriser, sans parler de s'en servir ou de les conserver bien rangés.


samedi 25 juillet 2015

The Truman Show

Un excellent film que vous aurez sûrement plaisir à (re)voir.



Ou cliquez ICI.

(En raison du problème avec Adobe Flash Player, vous devez cliquer sur "activer Adobe Flash".)

jeudi 23 juillet 2015

La terre plate

C'est un thème très ancien, mais qui agite beaucoup la blogosphère anglo-saxonne depuis quelques mois. Il y a de quoi !! La terre ne serait pas un globe, elle serait plate !!!

Certains nomment même cette théorie la mère de tous les complots.

Plutôt que de faire une traduction, j'ai trouvé un blog qui est particulièrement centré sur les manipulations autour de ce sujet.

Il publie une vidéo (Durée 1h28) traduite et sous-titrée par l'auteur du blog, qui présente le travail d'Eric Dubay (son site :The Atlantean Conspiracy) sur la terre plate (Flat Earth). Il y a beaucoup de matériel qui veut prouver que la NASA (entre autres) nous a toujours menti et a manipulé les photos de l'espace.

À vous de vous faire ensuite une opinion...

Voici son article du 13 avril 2015 :


Vidéo d'Eric Dubay sur la Terre plate


Je me permets de reposter la vidéo d'Eric (je la reposterai régulièrement) vu qu'elle est importante et résume bien le sujet (et m'a demandé pas mal de boulot). Et puis, s'il y a des nouveaux venus c'est bien de commencer par là.

Il y a une paire d'année j'ai vu une interview de quelqu'un de connu, auteur de plusieurs livres rigoureux, sur http://metatv.org/. Je tairai son nom pour ne pas le dénoncer comme un de ces "fous-qui-'croient'[heu, 'savent', merci!]-que-la-Terre-est-plate".


Vers la fin de cette interview donc, il a évoqué en passant - comme il aurait pu dire, 'Mince, il faut que j'achète du pain en rentrant!' - le sujet suivant: il a dit quelque chose du genre "il faudrait aussi comprendre comment les avions volant d'est en ouest ou d'ouest en est mettent le même temps pour faire le trajet." Il avait un petit sourire sur les lèvres et je pense honnêtement qu'il connaissait la réponse mais voulait juste nous donner un indice. Un peu comme si Hansel et Gretel avaient dû retrouver leur chemin avec une seule miette de pain, quoi...Mais l'effort est louable, car on n'aborde pas le sujet de la Terre plate impunément au risque de perdre toute crédibilité.


Sur le coup sa remarque m'a frappé. Ça paraissait évident, ayant moi-même déjà pris l'avion, mais je ne voyais pas trop où il voulait en venir. Je lendemain j'ai bien dû passer cinq minutes pour essayer de me faire une idée, imaginant un avion volant vers l'est, un volant vers l'ouest, avec la Terre en rotation. Il y avait bien quelque chose mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Puis j'ai fait comme tout mougeon qui ne se respecte pas, j'ai décidé que c'était possible parce que ça arrivait tous les jours sans problème et je suis retourné me coucher...

Ce n'est qu'en regardant la vidéo d'Eric que ça a fait 'clic' dans ma tête.

Merci donc à cet auteur, pour l'instant anonyme, mais qui laisse des miettes de pain pour tous ceux qui sont perdus.






mardi 21 juillet 2015

Vous pouvez faire pousser un ananas chez vous ! (1ère partie)

Une expérience végétale démarrée vers la mi-juillet.

J'ai acheté un ananas dont les feuilles me paraissaient bien saines et bien vertes, avec le cœur bien vert aussi (il est important de vérifier ce détail, car une pratique des producteurs est de brûler les feuilles du cœur pour que l'ananas mûrisse mieux, mais il sera évidemment impossible d'obtenir une plante).

Première opération après avoir dégusté l'ananas, il faut récupérer toute la partie feuillue. Couper à  environ 3 cm en dessous du départ de la rosette et enlever le maximum de chair. Détachez ensuite délicatement les feuilles de la base pour dénuder la tige sur 2 ou 3 cm. C'est là qu'apparaîtront les racines.

Puis laissez sécher pendant un ou deux jours. C'est important.

Prendre alors un verre d'eau et mettre à tremper la partie blanche de la tige, mais pas la base des feuilles pour éviter la pourriture.

Comme ceci :

Photo du 20 juillet
 

Gardez votre bouture le plus possible à la lumière et à la chaleur. Chez moi, c'est dans la véranda plein sud. 

Pensez à changer l'eau du verre tous les deux jours.

Au bout d'une semaine, des racines sont apparues, les voici en gros plan :


On passera à l'opération suivante quand il y aura suffisamment de racines tout autour. Elles devront mesurer au moins 3 cm.

Je publierai au fur et à mesure des photos de ma bouture, si tout se passe bien...

L'argent n'a pas d'odeur

Pour la majorité des occidentaux, l'urine est considérée comme un excrément "sale" dont il faut se débarrasser. Mais certains pays, comme l'Inde, y voient un excellent remède à bien des maux avec la pratique d'Amaroli (ingestion d'urine ou application externe). Certains pays européens de l'antiquité, comme l'empire romain, en faisaient d'autres usages. Vous saurez aussi d'où provient le fameux dicton, titre de ma traduction.



L'argent n'a pas d'odeur : l'impôt sur l'urine dans la Rome antique



Traduit par Hélios


Dessin de reconstitution des latrines communales dans une ancienne ville romaine au nord de l'Angleterre
Les anciens romains ont transmis de nombreuses traditions à la société actuelle, mais ce qui est sûr, c'est que leur point de vue sur l'urine était bien différent du nôtre. Ils la considéraient comme très utile. Ils s'en servaient comme produit de nettoyage pour laver le linge, pour se brosser les dents et tanner le cuir. Les laveries de l'époque récupéraient même l'urine des énormes jarres en terre qui étaient installées dans les rues pour que les gens s'y soulagent. Il y eut finalement tellement d'urine utilisée et récupérée qu'un impôt fut imposé par un empereur romain. Pecunia non olet, ce qui signifie « l'argent n'a pas d'odeur » était une phrase célèbre inventée à la suite de cet impôt perçu par les empereurs Néron et Vespasien au 1er siècle avant notre ère.

Pièce d'or à l'effigie de l'empereur Vespasien


Baguage des petits balbuzards

Je revenais voir la webcam hier après dîner et je me suis aperçu que quelque chose d'inhabituel se produisait. On entendait les parents lancer sans arrêt des cris d'alerte et bientôt le micro de la webcam a enregistré des bruits bizarres... humains. Au bout de 5 bonnes minutes, une tête est apparue dans l'objectif de la caméra. (Le gars qui venait baguer en a profité pour donner un bon coup de chiffon sur l'objectif.)

Il venait baguer les jeunes balbuzards du nid n°2. Ceux du nid n°1 l'ont été hier, mais je n'étais pas devant l'écran à ce moment-là.

Les opérations effectuées, dans l'ordre :

Mesurer la longueur des ailes et le diamètre de la patte, mettre deux bagues, une en métal sur une des pattes et une en plastique sur l'autre patte, puis la pesée. Ces jeunes, qui ont un peu plus de 2 mois et demi, pèsent en moyenne 1,8 kg.

La totalité de l'opération pour les 3 petits a duré un bon quart d'heure. 

La mère, qu'on n'entend plus, n'est pas encore revenue sur le nid et les petits sont en position de "attention, danger, on ne bouge pas". J'aimerai bien revoir les parents avant de quitter la webcam, car la nuit tombe nettement plus tôt en Estonie que chez nous.

Voici deux captures d'écran prises pendant le baguage :

Celui-ci vient d'être bagué. Ses lettres sont NT ou NY.

Le joli sac rose sert pour peser les jeunes. Ils sont mis dedans et le gars y suspend un dynamomètre (ou peson). Ici, l'un des jeunes a manifesté sa désapprobation en s'approchant de l'homme et en se posant sur son sac à dos.
C'est bon, la mère est revenue se poster sur l'arbre mort en face. Il fait maintenant presque nuit là-bas.

Je redonne le lien des webcams :

Nid n°1 (avec deux jeunes) : http://podbete.lvnh.fr/2508-famille-balbuzard-camera-1

Nid n° 2 (celui de mon petit reportage, avec 3 jeunes) : http://podbete.lvnh.fr/2509-famille-balbuzard-camera-2

Edit du 21 juillet au petit matin : tout va bien sur le nid, la mère était là et tout le monde mangeait...

dimanche 19 juillet 2015

D'autres photos

Rare quadruple arc-en-ciel, Long Island, New York
Des chiens policiers chinois qui attendent leur repas

vendredi 17 juillet 2015

Restauration d'un tableau de maître, pas à pas (épisode 17 et fin)

Les deux derniers épisodes de cette longue saga artistique...



Épisode 17, 11 mai 2015 (LIEN)

Restauration du portrait Jabach : on y est presque !


Par Michael Gallagher



Traduit par Hélios


Deux manques horizontaux de peinture dans la draperie d'Anna Maria reçoivent tout d'abord une sous-couche (à gauche) et sont ensuite repris pour correspondre parfaitement, pendant la deuxième phase de retouchage (à droite)


La seconde et dernière phase de retouchage du portrait Jabach – qui est en cours de restauration depuis juillet 2014 – est virtuellement finie. Cette étape reprend les manques qui n'avaient reçu qu'une sous-couche pour les faire correspondre à l'original. Des zones où la couche de peinture avait également été abrasée dans le passé peut être corrigée.

Après un vernis final, le tableau sera photographié, encadré et ensuite installé dans la galerie. Ce n'est plus qu'une affaire d'une semaine ou deux avant que la famille Jabach ne soit exposée ici au public new-yorkais !

Le même processus un peu plus bas.
… et sur l'épaule du fidèle lévrier.
Sur la draperie blanche du bébé Heinrich, de petits manques et certains endroits où l'impact visuel de la craquelure a été exagéré par une abrasion ultérieure, sont soigneusement retouchés.