Bistro Bar Blog

samedi 12 août 2017

guerre de 14/18 : dix contre vérités démystifiées.

En suite à un commentaire sur le blog relatif à la grippe espagnole de 1916/1917, j'ai eu envie de vous faire prendre connaissance de cette excellente vidéo qui remet les pendules à l'heure en ce qui concerne ce conflit.

Voici les 10 points abordés :

- La victoire de la Marne est un miracle,
- Les taxis de la Marne n'ont pas servi à grand chose,
- Les troupes coloniales françaises ont servi de chair à canon,
- Verdun n'est pas une bataille stratégiquement majeure,
- la bataille de la Somme est une affaire strictement britannique,
- les mutineries ont paralysé l'armée française toute l'année 1917,
- les stratèges français ont été surclassés par leurs homologues allemands,
- le char d'assaut moderne est une invention britannique,
- la victoire finale fut assurée par les troupes américaines,
- la France a favorisé l'émergence du Nazisme en étant trop sévère lors du Traité de Versailles.

La réponse à ces 10 questionnements  est la même : FAUX ...






Photos d'août

C'est calme en ce moment sur le blog, saison estivale oblige, même si la chaleur n'est pas au rendez-vous en Bretagne. 
Alors quelques photos pour vous distraire.



 


vendredi 4 août 2017

Stéphane Lhomme (site refus Linky) est mis en examen

Notre courageux Stéphane, qui donne beaucoup de son temps depuis plusieurs mois pour nous informer sur les dangers du compteur Linky et sur les moyens de l'éviter (son site et ses conférences bénévoles partout en France), a été mis en examen hier, jeudi 3 août, pour des plaintes déposées par l'UFC-QueChoisir.

Cette société, censée défendre les consommateurs, a choisi de soutenir Enedis.

Stéphane a besoin de nous, car il doit payer un avocat et également ses frais de déplacement à Paris (il habite en Gironde).

Aussi il lance une souscription. J'ai envoyé mon soutien hier et si vous vous sentez concernés, je vous prie de le faire aussi. Voici son article avec les explications de l'affaire :


Compteurs Linky : Stéphane Lhomme a été
mis en examen jeudi 3 août au TGI de Paris
suite à trois plaintes... de l'UFC-QueChoisir !

Au lieu de combattre Enedis et son compteur Linky (qui surfacture et oblige à prendre un abonnement plus cher), l'UFC-QueChoisir attaque les citoyens engagés contre les compteurs communicants...



Se présentant généralement comme des "chevaliers blancs" n'ayant pas peur de défier les plus grands puissances industrielles et commerciales, les dirigeants de l’UFC-Que choisir on adopté une position tout à fait surprenante à propos du déploiement des compteurs communicants Linky : tout en reconnaissant que ces compteurs vont faire augmenter les factures de beaucoup de consommateurs, ils ne cessent de tenter de démobiliser ces même consommateurs et, aujourd'hui, s'attaquent même directement aux citoyens engagés contre le déploiement des Linky...
C'est ainsi que Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (1), un des animateurs de la lutte contre le déploiement des compteurs Linky (2), a été mis en examen le 3 août 2017 au TGI de Paris par la Vice-Présidente chargée de l'instruction, suite à... trois plaintes déposées à son encontre par l’UFC-Que Choisir.
Notez bien que cette mise en examen est quasi automatique lorsqu'il y a plainte avec constitution de partie civile, mais que cela ne préjuge aucunement du résultat final de l'affaire.

Dans un premier temps pourtant, dans un article publié le 2 décembre 2015 (3), explicitement titré « Linky : l’intérêt des consommateurs à la trappe », l’UFC ne mâchait pas ses mots à l’encontre du programme d’Enedis (ex-ErDF) :

« Linky va alourdir la facture d’électricité des ménages. D’abord parce que même s’il n’apparaît pas en tant que tel et qu’ERDF assure pouvoir le financer par des gains de productivité, son coût pourrait finalement y être intégré via le tarif d’acheminement de l’électricité. Surtout parce que d’après une étude menée par l’UFC-Que Choisir sur un panel de consommateurs, 37 % des ménages consomment au-delà de leur puissance d’abonnement. Les compteurs actuels supportent ces dépassements ponctuels sans disjoncter, Linky pas toujours. De nombreux usagers pourraient avoir à souscrire à une puissance plus élevée, donc à un abonnement plus cher ! »

Mais, contrairement à certaines de ses associations locales, la direction de l’UFC Que choisir a rapidement « oublié » de s’opposer au programme Linky et, pire, est étrangement venue au secours d’Enedis, confrontée à une vague de refus.

Dans un article publié sur son site web consacré au Linky, Stéphane Lhomme a pointé les comportements et arguments étranges développés par un chargé de mission de l'UFC, dépêché dans les médias pour dissuader les usagers de refuser les compteurs Linky, et les textes de même tonalité publiés dans la revue QueChoisir.

Mais l'article a aussi pointé le conflit d'intérêt né de l'opération "Moins cher ensemble" organisée par l'UFC-QueChoisir avec les producteurs d'électricité et, de fait, le distributeur Enedis : comment appeler les citoyens à fermer leurs portes aux installateurs de compteurs Linky alors que les Conditions générales de vente, annexées à l'opération "Moins cher ensemble", prévoient au contraire le libre accès aux compteurs ?


Prise la main dans le sac, la direction de l'UFC-QueChoisir a décidé se s'appuyer sur ses puissants moyens financiers pour tenter de réduire ces critiques au silence. Ce sont donc trois plaintes - une du chargé de mission M Mouchnino, une de la rédactrice Mme Chesnais, et surtout une de l'UFC en tant que telle - qui ont été déposées contre Stéphane Lhomme. De toute évidence, l'UFC a choisi... le camp d'Enedis et du Linky, au détriment des citoyens et des consommateurs !


* * * * * * * * * * * * * * *

Voici ce qu'il a envoyé hier à sa liste d'abonnés :



Bonjour à toutes et tous,

Me voilà rentré de mon périple de ce jour au Tribunal de Paris du fait des 3 plaintes déposées à mon encontre par UFC-QueChoisir qui, de toute évidence, a "choisi"... de soutenir Enedis et Linky. 4h de voyage aller, autant au retour, le tout à mes frais...

Il faut avant tout dire que la procédure choisie délibérément par UFC-QueChoisir ne laissait aucune possibilité à la juge chargée de l'instruction, qui ne pouvait que me convoquer... et me mettre en examen (sans que cela ne préjuge du résultat final), ce qui est donc fait.

UFC avait pourtant la possibilité de faire ce que l'on appelle une "citation directe" : une date d'audience aurait alors été fixée dans quelques mois et le tribunal aurait alors jugé s'il y a ou non diffamation de ma part.

Mais UFC-QC a délibérément choisi la plainte avec constitution de partie civile, ce qui a pour effet d'allonger terriblement la procédure (on aura l'audience probablement... en 2019 !), ce qui montre bien que l'objectif de l'UFC-QC n'est absolument pas d'obtenir au plus vite "réparation" et de "laver son honneur" (auquel cas ils auraient fait une citation directe) mais bien de m'intimider et surtout de me ruiner.

Mon avocat me fait un forfait à tarif d'ami, mais il ne peut pas travailler pour rien, et il y a aussi les frais de déplacement pour lui et pour moi. D'ores et déjà, je dois sortir plus de 4000 euros de ma poche, soit 3 mois et demi de mon salaire (le smic. Pour rappel, je suis conseiller municipal totalement bénévole, comme la majorité des élus locaux).

Et ce n'est qu'un début, car il ne s'agissait aujourd'hui que de la première des trois plaintes...

Je me permets donc de lancer un appel à la solidarité. Je ne souhaite cependant pas qu'on envoie de l'argent directement à mon nom, je remercie donc à l'avance les gens qui voudront bien souscrire, d'envoyer un petit quelque chose à l'association que j'ai créée et qui me paye : l'Observatoire du nucléaire.

C'est cette association qui paiera l'avocat et les frais, ce qui aura d'ailleurs pour avantage que tout sera public (car les comptes de l'association sont bien sûr publics et publiés sur le site web).


POUR SOUSCRIRE (si vous le voulez/pouvez) :


ou alors :

Adresser un chèque à l’ordre de l’Observatoire du nucléaire à :
Observatoire du nucléaire, 12 rue des Pommiers, 33490 Saint-Macaire
ou faire un versement par RIB ou RIP 



MERCI D'AVANCE...


Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr


Attention : il ne s'agit pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul, svp ne vous mettez pas en difficulté si vous êtes en situation financière précaire.

vendredi 28 juillet 2017

Vaccination : comment échapper légalement à la nouvelle oppression (vidéo)

Une vidéo de 1 h35, prenez le temps de la regarder car vous y trouverez plein d'informations et d'arguments sur la manière de faire prévaloir votre droit à la liberté vaccinale en vertu de l'article 16 du code civil. Merci à l'UNACS et à son président Jacques Bessin. Merci à Biotic TV.




mercredi 26 juillet 2017

Les médocs tueurs de mémoire

L'infolettre hebdomadaire du magazine Néosanté. Yves Rasir nous met aujourd'hui en garde sur un effet secondaire soigneusement caché de certains médicaments. À l'occasion, demandez son avis à votre médecin à ce sujet.

Pour vous abonner à l'infolettre (chaque mercredi), cliquez ICI ou sur la page d'accueil du magazine (en haut à droite).

 LES MÉDOCS TUEURS DE MÉMOIRE



Il y a quelques mois, ma vieille maman de 87 ans a fait une pneumonie. Elle n’est pas portée sur les médicaments, encore moins sur les antibiotiques, mais elle s’est résolue à en prendre sur l’insistance de son généraliste. Ce traitement a légèrement atténué ses symptômes qui ont encore duré plusieurs semaines avant son complet rétablissement et la récupération d’une respiration normale. S’il ne fut pas franchement salutaire, le bombardement chimique de son organisme a eu un autre effet spectaculaire : elle a commencé à souffrir de pertes de mémoire, elle qui n’avait jamais manifesté le moindre signe de sénescence cérébrale. Par exemple, elle ne retrouvait plus les prénoms de tous ses arrière-petits-enfants, ni ceux de tous ses voisins de sa résidence pour séniors. Perso, je n’étais pas inquiet et je lui ai fait remarquer que son fils de 57 ans n’a jamais mémorisé son compte bancaire et se rappelle à peine son propre numéro de téléphone. Et si je suis très physionomiste, je retiens très difficilement les noms et les prénoms. Mais ça ne rassurait pas ma mère qui n’en démordait pas : ce n’était pas normal car ses troubles mnésiques étaient apparus dès sa première prise d’antibiotiques. Elle s’en était ouverte à son médecin traitant, lequel avait catégoriquement affirmé que les molécules prescrites étaient innocentes : aucun rapport causal possible, selon lui.

dimanche 23 juillet 2017

A quelle distance se trouve le soleil ?

Je fais écho à un commentaire récent de Léonardo26 à la suite du dernier post d'Hélios : "notre soleil est-il conscient ?".


Je cite :
Vous êtes à Varna et quand le soleil est au dessus de Marseille vous prenez l'inclinaison en degré (sic) vers le soleil et vous remarquez qu'il ne peut-être (sic) à 150 000 000 de klm .(sic) vous pouvez faire le teste (sic) dans l'autre sens...


Comme j'ai trouvé la formulation tout à fait absconse, j'en profite pour la resituer (et la faire comprendre à tous)  dans le contexte général d'une discussion qui agite la Toile depuis quelques mois : notre Soleil est-il bel et bien situé dans l'espace à la place assignée par la science moderne depuis Copernic et son De Revolutionibus Orbium Coelestium publié en 1543 ? 
Les esprits curieux remarqueront que le manuscrit rédigé dès 1530 avait fait son chemin en 1533 jusqu'au pape Clément VII ... qui ne jugea pas utile d'inquiéter... le chanoine (!) Copernic ..






mercredi 12 juillet 2017

Notre soleil est-il conscient ?


Prévoir la météo est un casse-tête bien connu. Ce que ne disent pas les météorologues, c'est que le temps qu'il fait sur terre est déterminé par notre étoile. Certains se servent des données solaires (et d'autres paramètres) et savent prédire la météo avec beaucoup de justesse et assez longtemps à l'avance, comme Piers Corbyn sur Weatheraction.com (site britannique, malheureusement payant). On peut aller carrément beaucoup plus loin à propos du soleil en se demandant s'il possède (ainsi que les étoiles) une conscience.


Notre soleil est-il conscient ?

Par Robert M. Schoch
Traduit par Hélios

Cela fait plusieurs années que j'étudie notre soleil en me focalisant sur l'influence de son comportement erratique (erratique d'après la perspective moderne) sur le cours du développement et de la civilisation des hommes. L'une de mes principales conclusions est que le dernier âge glaciaire s'est terminé abruptement autour de 9700 avant notre ère à cause d'une explosion solaire majeure (ou d'une série d'explosions). L'activité solaire est intimement liée aux changements climatiques terrestres, qui ont à leur tour d'importants effets sur la vie de notre planète, humanité comprise.

À la suite de l'agitation et des perturbations solaires qui ont mis fin au dernier âge glaciaire et qui s'est sans doute poursuivi pendant plusieurs millénaires, le soleil s'est révélé relativement stable depuis les 8000 dernières années, avec des périodes de tranquillité. Dans les temps historiques par exemple, durant le minimum de Maunder (de 1645 à 1715 environ), le soleil a semblé "s'éteindre" ou s'endormir (comme en témoigne la rareté des taches solaires), ce qui correspond sur Terre au milieu du "petit âge glaciaire" (qui a duré en totalité de 1500 à 1860 environ). Vers la fin du petit âge glaciaire, en 1859, le soleil a "éructé", propulsant deux éjections de masse coronale (CME) accompagnées d'éruptions solaires, qui ont atteint la Terre. On connaît ceci sous le nom d'événement de Carrington (d'après le nom de l'astronome britannique Richard Carrington qui a observé l'éruption solaire précurseur de l'événement principal). Sous l'effet de l'explosion, la Terre a été le théâtre d'inhabituelles aurores boréales et les lignes télégraphiques primitives du milieu du 19ème siècle ont été saturées par les particules et par la tempête géomagnétique qui les accompagnait.

Dans l'ensemble, l'explosion solaire de 1859 n'a causé que des dégâts mineurs et quelques désagréments pour les usagers des lignes télégraphiques. Si un événement de type Carrington devait frapper aujourd'hui, l'histoire serait très différente ! Il pourrait mettre à bas l'électronique du globe, entrainant la paralysie des systèmes informatiques, des réseaux électriques, d'internet, des communications et de bien d'autres choses encore.

lundi 10 juillet 2017

Nucléaire français : une bonne nouvelle (+ news concernant le Linky)

Voir plus bas pour le Linky.

Stéphane Lhomme (Observatoire du nucléaire, qui a créé aussi le site "refus Linky") nous apprend une bonne nouvelle, la fermeture de 17 réacteurs du parc nucléaire français, mais dans quels délais ? :

Communiqué du 10 juillet 2017


Fermeture annoncée de 17 réacteurs : la transition énergétique pour ne pas avouer le délabrement avancé du parc nucléaire

L'annonce de fermer "jusqu'à 17 réacteur nucléaires" par le ministre Nicolas Hulot est présentée comme la mise en œuvre de l'objectif fixé par la Loi de transition énergétique de 2015, objectif confirmé par le nouveau Président de la République, à savoir 50% d'électricité nucléaire en France contre environ 75% aujourd'hui.

Or, en réalité, les autorités françaises et EDF ne veulent pas avouer que la baisse importante de la part du nucléaire n'est pas un objectif (M. Macron est tout aussi pronucléaire que son prédécesseur M Hollande) mais la conséquence d'une situation inextricable illustrée par deux données :

- le délabrement avancé du parc nucléaire français
- l'état catastrophique des finances d'EDF [Le Linky doit y être pour quelque chose...]

Prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires nécessite de très lourds travaux qui coûtent des sommes gigantesques, de l'ordre de plusieurs centaines de milliards d'euros, bien plus lourdes que celles qu'EDF veut bien admettre.

Dans le même temps, EDF est confrontée à la baisse très importante et structurelle du prix de l'électricité en Europe, du fait d'une diminution continue de la consommation d'électricité depuis 2008 et de l'augmentation massive de la production d'électricité par des sources renouvelables à un tarif de moins en moins cher.

La réalité est donc que le parc nucléaire français n'est plus rentable, qu'EDF est incapable de financer sa rénovation et a fortiori de construire de nouveaux réacteurs comme démontré par les catastrophes industrielles et financières des chantiers EPR de Finlande (Areva) et Flamanville (EDF).

Cette situation illustre d'ailleurs le caractère totalement absurde du projet ruineux de construire deux EPR en Grande-Bretagne, l'Observatoire du nucléaire continue d'ailleurs de prévoir que ces réacteurs ne seront pas mis en chantier ou, au "mieux", pas terminés.

La France doit même se préparer à la fermeture de réacteurs bien plus nombreux que le chiffre de 17 mis sur la table dans un premier temps : la majorité des 58 réacteurs français sont dans un état déplorable et sont susceptibles de devoir être fermés dans les années à venir.

Il ne faut cependant pas oublier que, suite à la catastrophe de Fukushima, le Japon a fermé ses 54 réacteurs et a fonctionné plusieurs années avec 0% d'électricité nucléaire et avec une part très réduite depuis : si 130 millions de japonais peuvent se passer du nucléaire, il est évident que 65 millions de français peuvent aussi le faire…

* * * * * * * * * * * *

Info concernant le Linky (qui s'adresse à ceux qui n'ont pas encore le compteur maléfique) : un lecteur m'a envoyé un message concernant l'envoi  d'un courrier envoyé par EDF pour ses "nouvelles conditions générales de vente". 

Voici le courrier que vous êtes susceptibles de recevoir :


Il faut surtout cliquer sur "refuser" car je pense que c'est une ruse d'EDF. Combien vont éplucher ce livret de 20 pages ? Or, il est tout à fait possible que si vous acceptez ou ne répondez pas ("qui ne dit mot, consent"), vous vous retrouverez piégés concernant la pose du compteur Linky.

Le message se poursuit ainsi :

"Sous le couvert d’une protection de la planète et au travers d’une économie de papier, EDF tente de nous imposer ses nouvelles conditions générales qui lui permettront demain de nous imposer le LINKY.


Car les récentes mises en lignes des délits et des fraudes actuelles commises par ENEDIS et largement relayés grâce à vous que ce soit sur les sites web sur les réseaux sociaux 


http://ace.hendaye.over-blog.fr/2017/06/les-dix-infractions-d-enedis.html

ou bien 

https://www.change.org/p/lettre-ouverte-a-enedis-rappel-%C3%A0-la-loi/u/20764312

freinent de façon importante les implantations prévues.

Pourquoi ?

Dans la violation des points de droit que nous dénonçons, une grande majorité reposent sur l’aspect contractuel.

Sur plus de 85% des contrats actuellement en cours, ENEDIS ne peut en effet installer son nouveau compteur sans être en conformité avec la loi.

Les contrats antérieurs à 2010, ne prévoient en effet, ni la captation des données personnelles, ni les fréquences additionnelles nécessaires aux compteurs LINKY pour pouvoir fonctionner.

Or les lettres que nous envoyons en recommandé AR stipulent qu’à défaut de la présence de ces points dans les conditions générales, nous sommes en droit de refuser l’installation de plein droit, dans la mesure où le compteur proposé n’est pas en conformité avec la chose signée.

ENEDIS envoie   ces courriers ou ces mails à tous les français et dans certains cas bien avant les installations prévues, ainsi  les français tombent dans un piège dont il leur sera plus difficile de se débarrasser une fois ces nouvelles conditions acceptées."


Faites circuler cette info au plus grand nombre.

Rappel : 388 communes de France s'opposent au Linky...

Ne vous laissez pas intimider par les mensonges et menaces d'Enedis. Non, vous n'allez pas payer le compteur, ni une amende, ni une somme mensuelle, ni avoir l'électricité coupée, etc..

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

* * * * * * * * * * * *

Dernière minute, je viens de recevoir un appel à l'aide de Stéphane pour une toute petite commune de 40 habitants dont le maire s'est opposé au compteur Linky :

Madame, Monsieur,
et en particulier les Toulousain-e-s et régionaux,


C'est en toute urgence que nous lançons un appel à mobilisation pour soutenir la commune de LOUBAUT (Ariège) dont le maire, Ramón Bordallo, a signé le 17 mars dernier un arrêté anti-Linky élaboré par le cabinet Artemisia.

De nombreuses autres communes ont adopté la nouvelle délibération et/ou les arrêtés proposés (cf https://www.artemisia-lawyers.com/fran%C3%A7ais/publications-et-interventions/compteurs-linky ) et sont l'objet de recours devant les tribunaux administratifs (et nous espérons bien sortir victorieux de ces procédures).

Mais, fidèles à leurs méthodes marquées par le cynisme et le mépris, Enedis et les autorités françaises ont attaqué en référé (c'est à dire en procédure d'urgence) le commune de Loubaut... de 40 habitants ! Attaquer ainsi une toute petite commune est la certitude qu'elle ne possède pas de service juridique et surtout pas d'argent pour se défendre.


Face à cette lâche attaque, je me permets donc de vous demander aujourd'hui : 


- pour les gens les plus proches (Toulouse et région), se rendre à 10h au Tribunal administratif (68 rue Raymond IV, Toulouse), salle 2, le jeudi 13 juillet, pour soutenir Ramon et ses habitants, et plus généralement le refus des compteurs Linky.

- pour ceux qui le peuvent et le veulent bien, contribuer à la souscription déjà lancée pour les procédures en cours afin de couvrir les frais de LOUBAUT (le cabinet d'avocat demande des honoraires très réduits, mais qui restent hors d'atteinte pour une si petite commune, et il faut y ajouter les frais de déplacement) et par la suite, s'il y a du reste, d'autres petites communes :

Si vous voulez bien participer à cette initiative, je vous remercie par avance :

- soit d'adresser un chèque à l'ordre de Récidives à : Association Récidives, 12 rue des Pommiers, 33490 Saint-Macaire

- soit de faire un virement auprès de votre banque en direction du compte de Récidives en utilisant le RIB ci-joint.

Note : cette seconde possibilité est, de loin, celle qui me demande le moins de travail. Dans tous les cas, merci de m'envoyer un e-mail ou de le rappeler dans votre courrier afin que je puisse remercier puis tenir tous les participants au courant de l'utilisation de l'argent récolté. Notez bien qu'il ne s'agit pas d'adhérer à cette association, le but n'est pas de "gagner des adhérents" mais bien de rassembler l'argent nécessaire.

Stéphane Lhomme
Conseiller municipal de Saint-Macaire (33490)
Animateur du site : http://refus.linky.gazpar.free.fr


RIB de Récidives 



dimanche 9 juillet 2017

Des vidéos et quelques photos pour juillet

Naissance d'un girafon. La maman se nomme Avril, elle a 15 ans et son bébé est né le 15 avril 2017. (Bon, la musique est un peu grandiloquente) :



Dans un tout autre genre et avec un retour de quelques dizaines d'années en arrière, Francis Blanche se bat pour ouvrir sa boîte de petits pois et téléphone au fabricant :



L'éclosion du premier des quatre oeufs d'une maman faucon pèlerin, ce sera un mâle, nommé Amos. La scène se passe au New Hampshire, USA, au 10ème étage d'un building :




jeudi 6 juillet 2017

Le Dr Hamer est mort....

La newsletter d'Yves Rasir nous annonçait hier le décès d'un très grand homme, le seul de son temps qui ait compris l'origine des cancers (et de nombreuses autres maladies, toutes suivant le même processus). 


Hamer est mort, vive la médecine nouvelle !

De source sûre, j’ai appris hier le décès du Dr Ryke Geerd Hamer. Il est décédé le dimanche 2 juillet à Sandefjord,  en Norvège, là où il avait trouvé refuge depuis une dizaine d’années et où il recevait la revue Néosanté à laquelle je l’avais abonné d’office. Sa mort ne fait pas de doute puisque la date a déjà été ajoutée sur la page Wikipédia consacrée au très controversé médecin allemand. 

Controversé ? C’est le moins qu’on puisse écrire puisqu’il a été interdit de pratiquer son métier et condamné plusieurs fois à  de la prison ferme, en Allemagne et en France. Pourchassé dans l’Europe entière, traîné dans la boue et traité de tous les noms  (gourou, charlatan, guérisseur…) par ses détracteurs, l’ancien médecin interniste faisait encore l’objet de plaintes et de poursuites de la part des autorités norvégiennes. La persécution aura duré près de 40 ans et on peut comprendre qu’à l’âge de 82 ans, la santé du Dr Hamer ait fini par décliner malgré son exceptionnelle vitalité et sa constitution extraordinairement robuste. Cet homme était un roc, un chêne,  une force de la nature que rien ne semblait pouvoir ébranler. Mais il était aussi un être humain empathique et chaleureux dont je ressens encore, près de trente ans plus tard,  la poignée de mains chaude et vigoureuse, dont je revois encore le regard franc et clair, et dont j’entends encore la voix sonore lorsqu’il partageait avec ses confrères le fruit de ses découvertes.