samedi 16 février 2019

Mondialisme, couverture de la dictature Messianique

Une conférence passionnante de Philippe Ploncard d'Assac, publiée le 3 février 2019. L'auteur a reçu des menaces de mort de la part de la LDJ (Ligue de Défense Juive).

Écoutez Stéphane Blet (ex francmaçon) qui a vécu la même situation et vit maintenant réfugié en Turquie.

Je cite le blog Bouddhanar :

La LDJ, Ligue de Défense Juive, considérée comme une organisation terroriste, est interdite en Israël et aux USA. Mais en France, elle est toute puissante.

La conférence "Mondialisme, couverture de la dictature messianique" de Philippe Ploncard d'Assac, qui déplore, entre autres, les conséquences funestes du mondialisme messianique, a certainement irrité la LDJ.

Dans cette conférence, Philippe Ploncard d'Assac dit avoir fait des recherches généalogiques sur Emmanuel Macron. Le conférencier affirme que l'impitoyable président, spoliateur et tortionnaire du peuple français, est lié au judaïsme par sa grand-mère maternelle (Vidéo ci-dessous à partir 57:30).



D'un point de vue spirituel, Macron, relié à l'occultisme judaïque par son hérédité, la franc-maçonnerie et ses accointances avec Rothschild (le médium de Satan), fait figure d'agent de la contre-initiation kabbalistique qui œuvre à l'instauration de la dictature mondiale, nommée "le règne du Chakravartin à rebours" par René Guénon.


L'insolite signe de la désastreuse et diabolique (diable - diabolus - celui qui divise et qui détruit) gouvernance de Macron : Il fut élu avec 66,06% des voix (BFM-TV). Est-ce la signature des satanistes qui ont imposé Macron par un coup d'État qui ne dit pas son nom ?


La conférence dure 1h54. Ne tardez pas, car Youtube pourrait la supprimer (ou enregistrez-la).


mercredi 13 février 2019

Apprenez à écouter Jacques Attali (vidéos)


Apprenez à l'écouter, les médias se chargent de diffuser sa bonne parole.

C'est cette vidéo de Christophe Cros Houplon, datée du 5 janvier 2019, qui m'a incitée à faire ce court article.

Vous pouvez démarrer directement à 1'45 :



Christophe Cros Houplon parle de cette vidéo du 2 janvier 2019. Il est vrai qu'Attali a mauvaise mine.


* * * * * * * * * * * *

Jacques Attali est né le 1er novembre 1943 (Pour ceux qui connaissent l'astrologie, il est Scorpion – Ascendant Taureau avec une Lune en Maison VIII) à Alger. Il est originaire d'une famille juive séfarade.


Sa page Wikipédia (sujette à caution comme toutes les pages Wikipédia, ce qu'ils avouent sur la page "discussion". Je vous recommande d'aller sur la page "discussion" quand vous faites une recherche pointue, on peut y lire ce qu'il est bon ou non de nous faire savoir) cite toutes les écoles par lesquelles il est passé. 
La bio rédigée par Attali lui-même sur son propre site est plus concise. 

Il a été "conseiller spécial" de Mitterand, mais il est l'éminence grise de tous les présidents qui ont suivi et très probablement celle du prochain (ou de la prochaine, comme il l'annonce dans une vidéo ci-dessous). C'est lui qui fait la pluie et le beau temps mauvais temps à l'Élysée.

Si l'on prête attention à ses interventions médiatisées (dont un bon nombre sur BFMTV), il nous prévient à l'avance de ce qui va se passer.

Voici quelques vidéos "annonciatrices" :

Juillet 2013 : à 0'51 :"Je pense qu'on aura une révolution dans ce pays" (Gilets Jaunes ?)


Ce qui est confirmé en Avril 2016 :


En août 2014 : il annonce l'arrivée de Macron et de son successeur (ou plutôt sa "successeuse" à 1'58 : "Je crois que je connais celle qui viendra après lui. Je dis qu'il y a dans la jeune génération des 25-26 ans des gens absolument exceptionnels, surtout des filles, qui feront la vie politique française. Mais il y en a plusieurs."
Un rapide calcul. Marion Maréchal est née le 10 décembre 1989. En 2014, elle avait 25 ans… Serait-ce elle ? Son père biologique lui a donné un nom de famille propice.




Octobre 2014 : L'arrivée des immigrants ("au nom de l'altruisme") et de Zemmour sur la scène politique (à 3'30) :



Mai 2015 : Confirmation de l'arrivée du Front National "Si d'ici à 2022 le pays n'a pas fait toutes les réformes qu'il doit faire, démocratiquement, lucidement, eh bien en 2022 ce sera le déclin et le Front National ou quelqu'un du même genre arrivera au pouvoir" :


Ici, une interview sur sa vision de l'avenir, décrite dans son livre 'Une brève histoire de l'avenir' publié en 2006 (51') :



Son site : https://www.attali.com/

lundi 11 février 2019

Le fakir était-il un imposteur ? (3/3)

Première partie

Deuxième partie

Source

TROISIÈME PARTIE

D'autre part, l'idée d'un Gandhi qui libère l'Inde des Britanniques par une désobéissance civile non-violente est un mensonge, un gros mensonge. Mais il était nécessaire de le raconter pour faire passer la protestation non-violente comme une forme de protestation efficace (si ce n'est la plus efficace). Mais ce n'était que du théâtre Kabuki. Beaucoup vous diront que les Britanniques auraient quitté l'Inde quoiqu'il arrive, parce qu'ils ne pouvaient plus maintenir le projet colonial après la seconde guerre mondiale. Je doute un peu que ce soit la vraie raison. Ils ont pu quitter l'Inde officiellement mais ils avaient déjà mis en place leurs agents à la tête de l'état, aussi bien en Inde qu'au Pakistan et il était temps de passer à l'étape suivante du plan et de partir (on était en 1947 après tout…). Ils laissaient leurs agents aux commandes (avec l'image de marque Gandhi pour appuyer leur légitimité) pour s'assurer que les profits continueraient à remonter vers la chaîne de commande, probablement en échange d'une part légèrement plus grosse du gâteau et d'un peu plus d'autonomie au jour le jour. Ce fut du moins l'argument présenté par Hume à la classe dirigeante des indigènes de l'Inde pour mettre le CNI en route (comme vous pouvez le lire sur sa page wiki), bien qu'il l'ait tourné en un discours plus sophistiqué pour donner l'impression qu'il leur faisait une faveur. 
 
Mais juste avant de partir, ils s'ingénièrent fort opportunément à créer deux états qui sont des ennemis mortels l'un pour l'autre. C'est juste la bonne stratégie du "diviser pour mieux régner". Bien entendu, je ne sais pas s'ils étaient impliqués dans la rupture entre le Pakistan et l'Inde et les massacres qui en ont résulté et je n'ai pas fait de recherches sur les détails de cette scission. Mais sachant que Gandhi, Nehru et Jinna semblent avoir été des agents travaillant sur le projet (juste comme ils furent des agents et collaborateurs du régime colonial britannique), il est prudent de supposer que la scission faisait partie du plan. On dirait qu'ils ont même fait un essai avec la scission du Bengale en 1905. Je suis sûr que les ploutocrates ont gagné beaucoup d'argent en vendant des armes à ces deux états qui furent à couteaux tirés pendant si longtemps. De plus, comme Hermann Göring l'énonçait si bien, il est plus facile d'étouffer un désaccord quand les gens pensent être sous la menace d'une attaque. Et je devrai ajouter ici qu'en montant autant les gens les uns contre les autres (comme pour les sexes), on les rend malheureux et les gens malheureux achètent plus de choses, comme Miles l'a fréquemment souligné. Cela les rend aussi plus craintifs, plus dociles et plus faciles à contrôler. 

samedi 9 février 2019

Le fakir était-il un imposteur ? (2/3)

Première partie ICI.

Source 

DEUXIÈME PARTIE


LES RÉSEAUX IMBRIQUÉS DU MOUVEMENT D'INDÉPENDANCE INDIEN

Voyons, qui d'autre a fait ses études à l'Inner Temple ? Eh bien, il s'avère que toutes les grandes figures du mouvement d'indépendance indien ont fréquenté l'Inner Temple : Jawaharlal Nehru, premier Premier Ministre de l'Inde et collaborateur de longue date de Gandhi ; Muhammed Ali Jinna, leader de la ligue musulmane et fondateur du Pakistan (curieusement sa page wiki dit qu'il a étudié à Lincoln Inn mais il figure sur la page Inner Temple comme y ayant été diplômé) ; et un autre Indien "radical" qui fut un acteur majeur dans le mouvement d'autonomie indienne, Shyamji Krishna Varma (on peut lire sur sa page wiki la pitoyable tentative pour tenter de dissimuler son milieu de naissance fortuné). Que des coïncidences ! Bonnerjee, premier président du Congrès National Indien, a fait ses études au Middle Temple
 
Indépendamment des Temples, il semble que de nombreux acteurs-clé de l'indépendance indienne, comme Nehru, Jinnah, Krishna Menon et même le récent premier ministre Manmohan Singh, ont été éduqués dans l'ambiance malsaine de la Fabian Society et de la London School of Economics (LSE, École d'Économie de Londres) où ils seront influencés par Harold Laski, professeur à la LSE. D'après l'entrée Wikipédia sur la Fabian Society :
"La Fabian Society est une organisation socialiste britannique dont le but est de faire avancer dans les démocraties les principes d'un socialisme démocratique grâce à un effort graduel et réformiste plutôt que par un renversement révolutionnaire."

Les Fabiens fondèrent le parti travailliste britannique et, selon Wikipédia, "Au début des années 1900, des membres de la Fabian Society prônèrent l'idéal d'une société planifiée scientifiquement et ils furent partisans de l'eugénisme au moyen de la stérilisation." Bigre, comme c'est progressiste.
"Des membres plus tardifs de la Fabian Society comme Jawaharlal Nehru et certains autres leaders des nouvelles nations créées à partir de l'ancien empire britannique, utilisèrent les principes Fabiens pour créer des démocraties socialistes en Inde, au Pakistan, au Nigeria et ailleurs, à la suite de la décolonisation britannique après la seconde guerre mondiale."
La LSE fut fondée en 1895 par des membres de la Fabian Society avec le but ostensible de promouvoir une plus grande égalité et une "amélioration de la société" par des efforts supposés graduels et réformistes sans demander trop de concessions à la "haute société". La LSE se situe aussi à deux pas du district du Temple. Quant à Laski, il vaut le coup de lire cet extrait et d'aller ensuite fouiller sa bio juste pour détecter tous les signaux d'alarme sur ce gars :
"Selon John Kenneth Galbraith, 'au cœur de la pensée de Nehru il y avait Laski' et 'l'Inde est le pays le plus influencé par les idées de Laski'. C'est en partie grâce à son influence que la LSE a un statut quasi-mythique en Inde. Il ne variait pas dans son intransigeant plaidoyer pour l'indépendance de l'Inde. Il était une figure révérée des étudiants indiens de la LSE. Un premier ministre indien a dit, "à chaque réunion du Cabinet il y a une chaise réservée au fantôme du Pr Harold Laski."
Pendant que nous sommes sur le sujet des acteurs-clé du mouvement d'indépendance indien, saviez-vous que l'un d'eux était anglais ? Moi non. Son nom est Allan Octavian Hume. Il était haut responsable du service civil britannique en Inde. En d'autres mots, il était un membre de haut rang de l'autorité coloniale britannique en Inde. Je ne sais pas pour vous, mais j'ai trouvé plutôt étrange qu'un officiel colonial soit le co-fondateur du Congrès National Indien, qui est le parti/organisation politique qui dirigera plus tard le mouvement d'indépendance indien avec Gandhi à sa tête. Son entrée Wikipédia le décrit comme un administrateur colonial bienveillant, voire éclairé, qui soutient les autochtones et critique la brutalité et "l'étroitesse d'esprit" de l'administration coloniale (dont il faisait partie).

vendredi 8 février 2019

Le fakir était-il un imposteur ? (1/3)

Si vous entendez parler de Gandhi, quelle sera votre réaction ? Ah, le Mahatma Gandhi ? Il est très connu, c'est un guide spirituel indien, l'apôtre de la non-violence... Presque un saint...

Mais cela vaut-il peut-être le coup d'aller fouiller un peu pour voir si l'image qu'on s'en fait correspond à la réalité ?

Mon ami Josh a eu cette idée. Son article est un PDF de 33 pages, je l'édite en trois fois.

Le fakir était-il un imposteur ?

Notes sur la psy-op Gandhi

Par Josh G
Traduit par Apolline


Inquiétant et même répugnant de voir ce M. Gandhi, l'avocat séditieux du "middle temple" [l'une des quatre écoles de droit de la City de Londres, à l'emplacement d'anciens bâtiments templiers, voir plus loin], accoutré à la manière des fakirs d'Orient, monter à grandes enjambées et à moitié nu les marches du palais du vice-roi, pendant qu'il organise et conduit toujours une défiante campagne de désobéissance civile, pour parlementer sur un pied d'égalité avec le représentant du roi-empereur. (Winston Churchill, 1930)
On a beaucoup écrit ces dernières années pour tenter de discréditer la figure mythique connue sous le nom de Mohandas Karamchand Gandhi. Ces anti-hagiographies semblent surtout destinées à ternir son image, cherchant à montrer que Gandhi n'était pas celui qu'on a fait passer pour un grand Mahatma. Une partie de cette entreprise se focalise plutôt sur le côté grivois d'un Gandhi qui dort nu avec ses petites-nièces ou sur sa prétendue relation homosexuelle avec un culturiste allemand [Hermann Kallenback, architecte juif-allemand]. Une autre partie ramène l'attention sur l'hypocrisie de ses actes et paroles contradictoires, soulignant son attitude raciste envers la population noire d'Afrique du Sud ; son soutien actif aux Britanniques pendant la guerre des Boers et la violente répression du soulèvement Zoulou ; son engagement à recruter des troupes indiennes pour la 1ère guerre mondiale ; sa croyance en la suprématie aryenne et ses lettres à Hitler qui le nommait son ami ; son implication dans la dissimulation de la mort d'un américain tué au cours d'émeutes en Inde dont il était l'organisateur. Mais mon objectif n'est pas de continuer à "remuer la merde" et de trainer le nom de Gandhi dans la boue. Alors que ces efforts semblent avoir pour but de montrer que Gandhi était plutôt moins que ce que nous pensions, je vise ici à découvrir si Gandhi était au contraire plus que ce que nous pensions.

mardi 15 janvier 2019

911 : psy-opéra

En 1 h, sous-titré en français. Une vidéo que je n'avais pas encore vue. Elle est présentée par un réalisateur d'effets spéciaux.



Vous aurez peut-être aussi envie de revoir "September Clues", version française en 9 petits épisodes de 10 minutes, qui apporte d'autres détails. Cliquez ICI.

mardi 8 janvier 2019

La politique eugéniste des nazis est née en Amérique



J'ai préalablement soumis cet article à mon "correspondant" Josh (dont j'ai publié des traductions), professeur de sociologie à Tel-Aviv, qui m'a confirmé la véracité de ces faits historiques…

Après la lecture de cet article, on peut soupçonner l'eugénisme de se perpétuer plus discrètement avec les vaccins, les chemtrails, les pesticides, Big Pharma… pour conduire à une stérilisation progressive d'une partie de l'humanité.

Les horrifiantes origines américaines de l'eugénisme nazi


Par Edwin Black
(Edwin Black est l'auteur de "Guerre contre les faibles : eugénisme et campagne américaine pour créer une race des seigneurs" dont est tiré cet article de 2003)
Traduit par Apolline

Hitler et ses âmes damnées persécutèrent tout un continent et exterminèrent des millions de gens dans leur quête d'une soi-disant "race des seigneurs".

Mais le concept d'une race maîtresse nordique blanche, aux cheveux blonds et aux yeux bleus n'était pas celui d'Hitler. L'idée fut créée aux États-Unis et développée en Californie, des dizaines d'années avant l'arrivée d'Hitler au pouvoir. Les eugénistes californiens jouèrent un rôle important, quoique peu connu, dans le mouvement eugéniste américain de nettoyage ethnique.

L'eugénisme était une pseudoscience raciste qui cherchait à éliminer tous les humains jugés "inaptes", en ne préservant que ceux conformes à un stéréotype nordique. Les bases de la philosophie furent entérinées en tant que politique nationale par des lois promulguées dans 27 états portant sur une stérilisation forcée et une ségrégation, ainsi que l'opposition à certains mariages. En 1909, la Californie devint le troisième état à adopter ces lois. Au bout du compte, les praticiens eugénistes stérilisèrent de force quelque 60.000 Américains, interdirent à des milliers d'autres de se marier, en isolèrent de force des milliers dans des "colonies" et en persécutèrent un nombre incalculable par des moyens que nous venons juste de découvrir. Avant la seconde guerre mondiale, presque la moitié des stérilisations forcées fut faite en Californie et même après la guerre, l'état pratiqua le tiers de toutes ces opérations chirurgicales.

La Californie devint l'épicentre du mouvement eugéniste américain. Pendant les premières décennies du 20ème siècle, les eugénistes californiens comprenaient des personnalités scientifiques éminentes, même si elles étaient peu connues, spécialistes des questions raciales, tel le Dr Paul Popenoe, médecin pour les maladies vénériennes dans l'armée.

L'eugénisme ne serait resté qu'une bizarre conversation de salon s'il n'avait été largement financé par des sociétés philanthropiques, en particulier l'Institut Carnegie, la Fondation Rockefeller et par le magnat des chemins de fer, Edward Harriman. Ils étaient tous de mèche avec certains des scientifiques les plus respectés d'Amérique, sortis d'universités prestigieuses comme Stanford, Yale, Harvard et Princeton. Ces universitaires épousèrent la théorie et la science raciales et falsifièrent ensuite les données pour servir les buts eugénistes racistes.

jeudi 3 janvier 2019

Bonne année 2019 et surtout 2020 ! (Les cycles solaires et leur influence sur notre santé)


Que voilà un sujet intéressant, qui me permet de vous souhaiter une très bonne année 2020 en avance (mais aussi une bonne année 2019 bien sûr). Vous lirez pourquoi. Miles Mathis (qui, je le rappelle encore une fois est aussi physicien) nous explique, à sa manière, l'influence du soleil et de ses cycles (le fameux cycle moyen de 11 ans ou cycle de Schwabe) sur notre santé et notre vitalité. 

Voici le diagramme d'un cycle solaire, l'actuel cycle 24, après la descente du cycle 23. La courbe montante se définit par le nombre de taches solaires et leur progression.

Une montée (avec une augmentation progressive du nombre de taches solaires et son maximum en haut ) + une descente de la courbe (minimum solaire en bas avec absence de taches solaires) = un cycle solaire. On peut voir que le cycle actuel 24 aura duré aux alentours de 9 ans.

Dans un article précédent, Miles expliquait ses problèmes de santé qu'il attribuait à un excès de compléments alimentaires, d'algues en particulier avec un apport trop important d'iode. Il peaufine ici son analyse et nous explique comment fonctionnent les cycles solaires.

Pour suivre l'actualité solaire (en français), vous pouvez aller ICI.
Le suivi des taches solaires est en haut à gauche du site.



Faire le lien


Par Miles Mathis (26 décembre 2018)

Traduit par Apolline

On m'a rarement accusé d'être obtus, mais comme tout autre humain peut l'être, je suis parfois dur à la détente. Juste pour dire qu'à ma grande confusion il m'a fallu du temps pour faire le lien entre deux de mes récents articles : celui sur le Minimum Solaire * et celui sur ma santé. Dans ce dernier j'ai fait une liste des raisons possibles de mes malaises, mais le Minimum Solaire n'en faisait pas partie. Je l'ai maintenant ajouté à la liste et je vais vous dire pourquoi.

* [Traduction du premier paragraphe de l'article, paru sur son site scientifique en date du 27 novembre 2018, dont le titre est  : "Le cycle solaire 25 a déjà commencé". Il ne fait que deux pages, je peux vous le traduire s'il y a des demandes.
"En septembre 2014, j'ai prédit (Lien : La cause du cycle solaire) que le cycle solaire 25 débuterait avant 2019. C'est à dire en 2018. Comme tout le monde parlait de 2019 ou 2020 et comme j'étais le seul à prédire 2018, cela aurait pu paraître une prédiction plutôt téméraire. Elle se basait sur des calculs simples et les lois de la mécanique (la position des 4 planètes joviennes, Jupiter (+++), Saturne, Uranus et Neptune avec leurs corrélations angulaires). Il n'y avait donc rien de téméraire."]

Pour commencer, nous sommes dans un Minimum Solaire exceptionnellement profond et long, que certains scientifiques nomment Grand Minimum Solaire. Et nous sortons d'un cycle solaire faible dès le départ. C'est à dire que le dernier Maximum Solaire était lui-même faible. L'activité solaire a donc été faible depuis environ 2002. Mais pas d'inquiétude : j'ai montré que c'est tout simplement déterminé par la position des 4 planètes joviennes (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune). Le Soleil ne meurt pas, peu importe ce que vous lirez dans les médias. Mais les effets à court terme sont néanmoins très réels. Pas besoin de redouter une fin du monde, mais l'année prochaine pourra être stressante pour beaucoup d'entre nous. Si vous avez ressenti de l'énervement pendant l'année passée, il est probable que cela continuera pendant quelques mois. Au niveau solaire, ce n'est pas avant 2020 que ça bougera vraiment.

dimanche 30 décembre 2018

L'arnaque de la fausse panique de "La Guerre des Mondes"

Un auteur invité de Miles Mathis revient sur cette entourloupe de 1938, où le jeune Orson Welles récite un extrait du roman de H.G. Wells, célèbre auteur de science-fiction (mais aussi d'un livre intitulé "Le Nouvel Ordre Mondial"...). Si vous souhaitez écouter ce "monument" radiophonique, je vous mets le LIEN vers une vidéo.

La Guerre des Mondes
Un nouveau regard sur une ancienne arnaque


Par les Self-Righteous Brothers
Traduit par Apolline

"Ce n'était qu'une tempête dans un verre d'eau"
- Jack Parr
Vous vous souvenez peut-être de la légendaire adaptation radio par Orson Welles du roman de H.G. Wells, La Guerre des Mondes, diffusée dans la soirée du 30 octobre 1938 sur CBS avec la troupe du théâtre Mercury. L'émission a acquis sa célébrité en causant une panique générale en Amérique car les auditeurs ont cru à un réel compte-rendu d'invasion extraterrestre – ou pour le moins nazie – dans le New Jersey. Cet événement perdure à ce jour comme le testament du pouvoir des médias de masse à nous mystifier. Et c'est exact, mais pas de la manière dont vous pourriez le penser.

Voyez-vous, les médias – PBS et Radiolab inclus – continuent de se focaliser sur "l'hystérie collective" catalysée par l'émission de Welles, comme si cela démontrait le pouvoir des médias. Dans cette interprétation toujours en vogue, les citoyens américains des années 1930 nous apparaissent comme un troupeau naïf de gogos abrutis alors que nous, habitants éclairés de l'Amérique du 21ème siècle, affirmons notre avance et supériorité sur nos ancêtres moutonniers. Comme ils ont été stupides, ces millions d'Américains, d'avoir cru à une invasion martienne en l'entendant simplement à la radio ! Jamais nous ne serions tombés dans ce panneau, disons-nous.

mardi 18 décembre 2018

Gilets Jaunes - Acte 6 et après...

Une chaîne découverte il y a quelque temps. Christophe Cros Houplon voit-il juste ?