Bistro Bar Blog

samedi 25 juin 2016

L'envolée sauvage

Je vous propose ce film sympa, que j'ai regardé hier soir et qui annonce par son sujet le film de Jacques Perrin "Le peuple migrateur" (2001).

Il dure 1h40 et on y voit plein d'oies...

Allez le voir ICI.

vendredi 24 juin 2016

Conférence de Stéphane Lhomme sur les compteurs communicants, ennemis du genre humain

Ou la pollution programmée de la France. Je rappelle qu'on peut refuser ces divers compteurs.

Vidéo de 2h02. 



Je fais depuis plusieurs semaines le suivi des communes qui refusent ces compteurs. On est à 193 à ce jour.

Je redonne le lien vers le site géré par Stéphane qui fait les diverses mises à jour sur ces saletés :

http://refus.linky.gazpar.free.fr/

Image du jour : le Brexit l'emporte


jeudi 23 juin 2016

Photos du mois de juin

Mohammed Ali âgé de 20 ans en 1962. Décédé le 3 juin 2016 après avoir souffert pendant 32 ans de la maladie de Parkinson.
Les célèbres "planches" de Deauville, 1920

lundi 20 juin 2016

Une offre de financement participatif aux lecteurs du BBB

Je n'ai pas l'habitude d'évoquer sur le blog des questions personnelles (je me suis simplement épanchée une fois lors du décès de mon papa en 2012), mais cette fois, même si quelqu'un de ma famille est impliqué, l'affaire peut concerner tout le monde.

Vous avez entendu parler du financement participatif (ou "crowdfunding" en anglais) qui permet à un projet de démarrer grâce à un prêt qui ne passera pas par une banque.

Ma nièce Julie, son compagnon, Serge, et Morgane, une amie, ont un projet d'installation dans les Côtes d'Armor qui concerne l'alimentation dans un cadre biologique.

Il leur faudrait 50.000 € d'ici 60 jours pour démarrer le projet. Le prêt est sur 3 ans, il est rémunéré à 2% et GARANTI à 100% avec des échéances trimestrielles. Le minimum de prêt est de 20 € (et le maximum de 1000 €), mais vous pouvez faire un don à partir de 5 € (en fait, non, après info, seulement un prêt). Voir les détails sur le site Blue Bees.

Voici l'équipe du projet en vidéo :



Pour toutes les explications sur ce financement participatif, les acteurs du projet et votre investissement, allez ICI.

Je vous remercie par avance pour votre soutien.

Hélios

jeudi 16 juin 2016

Le stress précède le cancer

Un rappel utile, via la newsletter d'Yves Rasir, éditeur du magazine Néosanté.

Le stress précède le cancer


Quand donc la science médicale va-t-elle admettre que le stress psychologique n’est pas seulement la conséquence de l’éclosion d’un cancer mais qu’il en est aussi et - surtout – l’explication causale ? Ce n’est visiblement pas pour demain puisque seuls les facteurs matériels de risque (tabac, alcool, pollution, malbouffe…) figurent encore et toujours dans le box des accusés. Lorsque la médecine officielle nous parle du rapport entre cancer et psychisme, c’est invariablement pour souligner que le deuxième est affecté par la maladie cancéreuse, et qu’il faut soutenir psychologiquement les patients, mais très rarement pour se demander si le premier n’aurait pas une origine psycho-émotionnelle. Lorsqu’elle le fait, elle se focalise malheureusement sur les événements stressants et non sur leur ressenti, ce qui équivaut, comme nous l’avons déjà écrit, à chercher sous le réverbère les clés égarées dans le noir. Le pire, c’est que certaines études scientifiques apportent quantité d’indices sur le pouvoir cancérigène du stress. Mais le déni de cette influence est tel qu’on ne veut même pas les voir !

Illustration supplémentaire de cette cécité volontaire avec une récente recherche pourtant très instructive (*). Celle-ci a été menée en Suède sur l’ensemble des individus nés et vivant dans ce pays en 1990, soit près de 8 millions de personnes qui ont été suivies pendant 20 ans en croisant différents registres nationaux : celui des cancers, celui des consultations et hospitalisations, et celui des prescriptions médicamenteuses. L’étude visait à déterminer le taux d’apparition de troubles psychologiques pendant les deux ans ayant précédé le diagnostic et au cours des 10 années suivantes. Bilan de ce fantastique travail ? Il est évidemment sans surprise sur un point : au cours de la période suivant immédiatement l’annonce fatidique, les 308.118 Suédois ayant développé un premier cancer entre 2001 et 2009 ont développé beaucoup plus de troubles psychologiques et de pathologies mentales que le groupe témoin. Sans surprise également, les personnes se sachant atteintes de tumeurs malignes ont consommé davantage de médicaments à orientation psychiatriques (antidépresseurs, anxiolytiques, sédatifs..). Mais ce que cette vaste enquête révèle véritablement, c’est que les cancéreux n’ont pas attendu la sentence pour se gaver de psychotropes ni pour manifester un mal-être psychique : la hausse médicamenteuse débute un mois plus tôt et l’augmentation des consultations « psy » démarre 10 mois avant le verdict de cancer ! Par ordre de fréquence, la dépression a été le plus souvent observée, suivie de l’anxiété et des réactions adaptatives au stress, comme l’hypertension ou la modification lipidique du sang.

Autrement dit, cette édifiante étude montre clairement que le stress psychologique n’est pas seulement la rançon de la maladie, mais qu’il en est également l’élément promoteur, voire déclencheur. Le fait qu’il survient , non pas plusieurs années avant le diagnostic de cancer, mais au maximum un an auparavant, ajoute encore du crédit au scénario d’un choc émotionnel suffisamment aigu pour être cancérigène. Qu’on le veuille ou non, cette recherche suédoise corrobore très étroitement les travaux du Dr Hamer sur la genèse psychobiologique des cancers. Hélas, les chercheurs scandinaves sont restés incroyablement frileux dans leurs conclusions. Pour eux, la déglingue psychique des futurs cancéreux est seulement le signe que le crabe est déjà à l’œuvre dans leurs cellules et qu’ils souffrent probablement de dysfonctionnements corporels qui les inquiètent et les dépriment. Ainsi, les auteurs postulent hypothétiquement que la « période initiale » de 10 mois « pourrait correspondre au début de la symptomatologie tumorale » et que celle-ci « serait susceptible de retentir sur la santé et le bien-être, notamment dans les domaines psychosociaux ». Et en fin de compte, l’étude suédoise conclut très banalement que « ces données renforcent la nécessité de prise en charge psychologique en cas de cancer. » Tout ça pour ça. On démontre l’antériorité du stress, puis on l’escamote – abracadrabra ! - en supposant qu’il est postérieur à sa manifestation somatique. L’auto-aveuglement médical a encore frappé et voilà une nouvelle occasion manquée de mieux comprendre le cancer. Restent la vérité des chiffres et la possible liberté de ne plus fermer les yeux.

Yves Rasir


(*) Lu D et coll. : Clinical Diagnosis of Mental Disorders Immediatly Before and After Cancer Diagnosis. JAMA Oncol, 2016, publication en ligne du 28 avril


PS :Suite à ma lettre de la semaine dernière sur l’imposture des expérimentations animales, mon ami Léon Renard, psychologue et auteur du livre « Le cancer apprivoisé », m’a rappelé que le Dr Michel Moirot (1912-1997) fut aussi un pionnier à cet égard. Il fut le premier à constater que le stress des animaux n’était pas pris en compte dans les laboratoires et que l’évaluation des substances cancérigènes en était forcément biaisée. Pour rappel, ce médecin français fut également un devancier du Dr Hamer en faisant dès 1949 des recherches sur les rapports cancer-psychisme. Comme son livre « Origine des cancers » n’a jamais été réédité, Léon Renard l’a mis en ligne en format PDF sur son site. Pour télécharger gratuitement cet ouvrage avant-gardiste, il vous suffit de cliquer ici.

jeudi 9 juin 2016

Balbuzards pêcheurs en direct

C'est la quatrième année que je suis avec intérêt la vie quotidienne de balbuzards pêcheurs grâce aux webcams installées au-dessus des nids. Depuis trois ans, je suis deux nids en Estonie et cette année la France a mis une webcam (la "balbucam") en place sur les bords de la Loire, près de Mardié, dans un domaine privé.

Pour les récents lecteurs du blog, je signale que j'avais fait en 2013 un reportage photo détaillé en cinq épisodes relatant semaine après semaine la vie d'un couple et de ses petits.

1er article ICI
2ème article ICI
3ème article ICI
4ème article ICI
5ème article ICI

Sur les deux nids estoniens, le premier a accueilli en 2016 la même femelle (baguée du n° 29). Elle a pondu trois oeufs, mais le deuxième poussin est mort très vite. Les deux autres vont bien.

Le couple avec le premier oeuf, 30 avril :


Pour suivre la vie de ce nid, rendez-vous ICI sur une webcam diffusée sur YouTube depuis le 31 mai.

Au passage, une séquence de nourrissage enregistrée le 6 juin. Le père apporte un gros poisson et pendant que la mère nourrit les petits, le papa fait un peu de ménage... On voit les coquilles vides qui n'ont pas encore été évacuées.



Sur le nid n° 2 d'Estonie, deux oeufs ont été pondus et un petit est né le 7 juin. Le deuxième se fait attendre.

Passons à la "balbucam" française. Là, les choses se sont passées de manière assez dramatique. La femelle, nommée Silva, a pondu trois oeufs, mais le mauvais temps, pluie et vent continuels, ont eu raison des deux bébés les plus jeunes. Seul l'aîné, plus costaud, a survécu. Il est aujourd'hui d'une belle taille et en pleine forme, comme le montre la photo ci-dessous. Le papa, répondant au nom de "Titom" (il porte une bague dorée, alors que Silva n'est pas baguée), m'a étonnée quand je l'ai vu à plusieurs reprises nourrir son petit, alors que ce rôle est habituellement dévolu à la mère. Il fait aussi très bien le ménage du nid.



Une vidéo montrant des séquences du premier jour de vie du bébé survivant :



Si vous voulez suivre le couple résidant en France, allez ICI, sachant que la diffusion  se fait entre 8 h et 22 h.

Il y a aussi un blog avec des commentaires détaillés de Jean-Marie Salomon, l'initiateur du projet. Les articles figurent à gauche, avec le récit des événements dramatiques vécus par le couple.


mercredi 8 juin 2016

La très étrange inauguration du tunnel du St Gothard


L'inauguration d'un nouvel ouvrage de génie civil, quoi de plus banal ? C'est  l'événement qui s'est déroulé début juin pour célébrer la mise en service du tunnel ferroviaire de base (c'est à dire à basse altitude) du St Gothard. Voir les détails techniques ICI

Mais…

Il y a quelque chose qui cloche. Les articles consacrés à ce sujet sur internet ont discrètement éludé la description de la cérémonie d'inauguration, sauf un, qui la qualifie "d'étrange".

Cette étrangeté n'a pas échappé à Vigilant Citizen. Voici ce qu'il en dit :

L'inauguration du plus long tunnel 
au monde : un bizarre rituel occulte


Par VC

Traduit par Hélios


En présence des gens parmi les plus puissants d'Europe, l'inauguration du tunnel de base du St Gothard en Suisse fut un rituel sombre, dérangeant, étrangement satanique. Aperçu d'une nouvelle célébration de l'élite occulte.

D'une longueur dépassant 57 km et d'un coût de plus de 11 milliards d'euros, le tunnel de base du St Gothard est le plus long au monde et c'est aussi l'ouvrage le plus onéreux de l'histoire concernant le percement d'un tunnel. Traversant les Alpes suisses, le tunnel a nécessité 17 ans de travaux et on dit qu'il est un symbole d'unification européenne dans un contexte de nationalisme exacerbé et de fermeture des frontières.

Pour célébrer l'inauguration de ce tunnel, une cérémonie élaborée s'est déroulée devant des dignitaires européens tels que la chancelière allemande Angela Merkel, le président François Hollande et le premier ministre italien Matteo Renzi. Bien qu'on puisse s'attendre à une cérémonie enjouée, les invités ont eu droit à un spectacle perturbant orchestré par le réalisateur allemand Volker Hesse, dans lequel un homme déguisé en bouc présidait un étrange rituel.


lundi 6 juin 2016

Vidéos du mois de juin

Une sélection de 19 vidéos collectée depuis le mois dernier. Un peu de tout...et comme d'habitude, une large place aux animaux.

Pénélope, une demoiselle lévrier, s'en donne à coeur joie avec le tube :



Une maman oie a sollicité l'aide de la police de Cincinnati pour délivrer son petit emberlificoté dans de la ficelle. Elle attend patiemment à côté :




mercredi 1 juin 2016

Jacques Grimault : interview et conférence

Où l'on reparle de la révélation des pyramides. Jacques Grimault à BTLV, enregistrement fait en direct le 27 mai. Durée : 2 heures.



Toujours avec Jacques Grimault, une conférence (2h20) du 24 mai intitulée : "De la grande pyramide de Gizeh au jeu de tarots". La philosophie des Anciens, apprentissage à travers les emblèmes et le jeu de Tarot. Apprentissage par les emblèmes et le jeu de Tarot. Les emblèmes, vous connaissez, depuis l'aube des temps, on en utilise pour transférer le savoir de façon codée; Mais, le jeu de Tarot a été discrédité, pourtant, il recelle une grande partie des secrets des Anciens Bâtisseurs.



Par ailleurs, la deuxième étape de la série sur la révélation des pyramides démarre. Pour tous les détails, vous pouvez les lire ICI.