dimanche 8 décembre 2019

Qui sont les responsables ?

Je ne sais pas si vous connaissez le site Bouddhanar, il est l'un de mes favoris (en français). J'y ai choisi deux articles parmi bien d'autres concernant des faits dont les Juifs sont responsables, l'un historique et l'autre tout à fait actuel. 
 

Voici d'abord un fait historique, peu connu, que nous révèle Roger Dommergue (Il est juif lui-même et dénonce la circoncision au 8ème jour comme l'une des principales causes du comportement des Juifs) :

   L'holocauste des esclaves noirs


9 millions de victimes 

Quand dressera-t-on un monument commémoratif de ce crime de lèse-humanité à ne jamais oublier ?

Parmi ceux qui accompagnaient Christophe Colomb à son arrivée en Amérique, il y avait cinq juifs : Luis de Torres, Marco, Bernal, Alonzo de la Calle, Gabriel Sanchez. Ils persuadèrent Colomb de capturer 500 Indiens et de les vendre comme esclaves à Séville en Espagne. Les juifs furent chassés d'Espagne en 1492 et du Portugal en 1497. Ils s'installèrent aux Pays-Bas où ils fondèrent «la Compagnie hollandaise des Indes Occidentales» (c'est à dire l'Amérique).

En 1654, Jacob Barsimson fut le premier juif à émigrer de Hollande vers New Amsterdam (New York). De nombreux juifs le suivirent, s'établissant sur la côte et commerçant avec les autochtones. Le premier à exercer ainsi ce métier fut Layman Lévi qui échangeait des pacotilles venues de Hollande contre de précieuses fourrures. Les juifs Nicholas Lowe et Joseph Simon prirent alors part à ce fructueux commerce. Lowe eut l'idée de vendre du rhum aux Indiens sans méfiance. En un rien de temps la ville portuaire de Newport comptait 22 distilleries. Toutes appartenaient à des juifs. L'intoxication alcoolique des Indiens et les massacres perpétrés en état d'ivresse sur les premiers colons européens sont dus à cette initiative juive.

Newport, qu'on appela longtemps «Newport juif», devint un centre mondial du trafic d'esclaves avec l'Afrique. Les bateaux partaient de Newport vers l'Afrique Occidentale pour y capturer leur cargaison humaine noire. 128 bateaux qui débarquaient des esclaves à Charleston appartenaient à des Juifs de Newport et de Charleston. La traite des esclaves était un monopole juif. Le juif Aaron Lopez joua un rôle très important dans ce monstrueux commerce de 1726 à 1774, il contrôla personnellement 50% de la traite de ces êtres humains dans toutes les colonies américaines.



En 1717 la première loge maçonnique fut fondée : 90% des membres en étaient juifs. Vingt ans plus tard la loge maçonnique King David fut fondée. Elle était entièrement juive.

Accompagnons le bateau «Abigaïl» du juif Aaron Lopez jusqu'en Afrique Occidentale. En mai 1752, il fut chargé de 34.000 litres de rhum, d'une énorme quantité de fers à mettre aux mains et aux pieds des Noirs qui seraient ramenés comme esclaves. Il y avait aussi pistolets, poudre, sabres, et une abondante camelote, comme fond de «commerce». Le capitaine Freedman était un juif. Trois mois plus tard ils abordaient la terre d'Afrique où de nombreux agents d'établissements juifs, travaillant pour le compte des trafiquants d'esclaves, étaient sur place. Les choses se passèrent comme avec les Indiens: les chefs des tribus noirs étaient saoulés au rhum et vendaient or, ivoire et membres de la tribu. Souvent on menait les tribus noires à travers forêts et steppes jusqu'à la côte. Le trajet durait des semaines et beaucoup succombaient. Les cravaches empêchaient les colonnes d'esclaves de s'arrêter. On abandonnait à une mort affreuse ceux qui ne pouvaient suivre. Des ossements jonchaient les pistes. Arrivés à la côte, ils étaient laissés dans leurs fers, inspectés comme du bétail, et gardés par des chiens féroces.

On leur rasait le crâne et on les marquait au fer rouge, ce qui permettait de reconnaître les fugitifs. Pères, enfants, femmes étaient séparés et de désespoir certains se noyaient en se jetant à la mer. Un voyage sans espace de trois mois était atroce. Manque de place, scènes de folie pour quelques centimètres carrés, matière fécale, fouets pour faire régner le calme. Les femmes étaient violées par l'équipage. Les nombreux morts étaient jetés par-dessus bord.

Historiens et statisticiens évaluent à 9 millions le nombre des victimes de cette horreur juive banalisée. Véritable holocauste celui-là. 11 millions ont dû survivre débarqués dans les ports américains où ils furent vendus dans de véritables marchés à bestiaux.

Les bénéfices furent considérables: par exemple le voilier «la Fortuna» revint en Amérique avec 217 Noirs payés 4300 dollars et revendus 41.438 dollars. Dans le nord des États-Unis le trafic d'esclaves était interdit. Les juifs Sandifortd Lay, Woolman, Solomon et Benezet œuvrèrent afin qu'il devînt légal. L'institut Carnegie de Washington possède de nombreux documents qui prouvent de façon radicale que le vaste trafic d'esclaves fut un monopole juif, sur lequel les non-juifs n'avaient aucune participation. [...]

Parmi les habitants de Newport et de Charleston nous relevons plus de cent noms juifs participant au trafic d'esclaves et à l'exploitation des distilleries, depuis Isaac Gomez à Abraham All, en passant par Felix de Souza et Aaron Lopez connus comme les rois du trafic d'esclaves... Dans un article publié peu avant la guerre des six jours, le Professeur Shahak nous a montré que le trafic d'esclaves entre l'Europe et l'Orient, était entièrement entre les mains des juifs, autre « petit détail ...»

Tous les Juifs connaissaient cet horrible trafic, ce crime monstrueux. Pourquoi les rabbins n'ont-ils pas déféré les auteurs devant un tribunal? Pourquoi les honnêtes petits juifs n'ont-ils pas opposé une âpre résistance à ce génocide authentique, lui, et qui ne souffre pas de contradictions arithmético-techniques [comme au sujet de la révision à la basse – 10 x moins ! - du nombre des Juifs morts durant la Deuxième Guerre mondiale et l’impossibilité technique des gazages massifs d’êtres humains avec du Ziklon B !] ? Aujourd'hui encore l'immense majorité des Noirs aux U.S.A ont le statut social d'assisté. Or cette misère de la masse noire est due aux trafiquants juifs d'esclaves de l'époque.

Les descendants des trafiquants juifs sont-ils coupables, comme on veut que les Allemands le soient d'un holocauste plus que remis en question ? Qu'en pense Bronfman, roi de l'alcool et chantre milliardaire d'un holocauste de 6 millions de juifs, alors que l'American Jewish year book, fixe à 3.300.000 le nombre de juifs présents en 1941 en Europe occupée? Qu'ont fait les juifs en matière de réparations envers la population noire alors que l'Allemagne aura versé en 2030, la somme de 119 milliards 790 millions de marks (Multiplier par 3 pour avoir l'équivalent en francs) !!!

Que vont faire les Juifs pour entretenir la mémoire et le sentiment de culpabilité juive envers les Noirs ? Ce génocide va-t-il être rappelé sans cesse dans les médias ? Les politiciens juifs vont-ils sans cesse demander pardon aux Noirs ? Va-t-on conduire les enfants juifs sur les lieux du crime ou à des expositions ? Vont-ils faire en sorte que cet horrible génocide ne tombe jamais dans l'oubli ?

Actuellement des êtres humains en provenance d'Asie, d'Amérique Latine et d'Afrique sont l'objet de trafics menés par des juifs. Que vont faire les juifs à leur égard ? Et les Palestiniens ? Qui en dehors du professeur Shahak, va s'élever contre le martyre et l'injustice qui leur est imposé ? Où sera le monument commémoratif et quelles réparations les juifs vont-il accorder aux Russes pour ceux massacrés dans des Goulags par un régime entièrement juif par ses idéologues, ses financiers, ses politiciens, ses administrateurs et ses bourreaux carcéraux et concentrationnaires, ou réduits à des famines volontairement agencées comme en Ukraine où il y eut six millions de morts ?

Les juifs vont-ils demander pardon pour l'outrecuidance de leurs livres saints "racistissimes" : « Le peuple de Yahwé est le peuple distingué parmi tous les peuples.- Israël est le peuple élu entre toutes les nations - Le Seigneur t'a choisi pour être son peuple à lui parmi tous les peuples de la terre - Tous les peuples que le Seigneur ton Dieu te livre, tu les dévoreras et les regarderas sans pitié - De tes fils tu feras des princes par toute la terre - Yahwé a mis Israël à la tête de toutes les 3 nations - Le Seigneur ton Dieu exterminera les peuples chez qui tu te rends pour les déposséder de leur territoire - Les Dieux des autres peuples sont des fantômes, des idoles et des démons.- Aux serviteurs des idoles il faut faire une guerre d'extermination.»

Roger Dommergue, 30 décembre 2004.
* * * * * * * * * *

Revenons à l'heure actuelle avec la propagande du réchauffement climatique (?) provoqué par l'homme, ou l'histoire de la crosse de hockey. Qui sont les responsables ?

La thèse du réchauffement de la terre provoqué par l’homme est-elle basée sur des données falsifiées ? 




La Cour suprême du Canada s'est prononcée contre la plainte en diffamation de Michael Mann, qui a créé la courbe climatique légendaire en « crosse de hockey ». Il a perdu le procès qui l’opposait depuis longtemps à Tim Ball, professeur de climatologie à l'Université de Winnipeg et auteur de nombreux livres sur les sciences du climat. Un verdict d’une puissance explosive énorme au sujet duquel les médias grand public sont restés jusqu'à présent collectivement silencieux.

Les chercheurs américains Michael Mann, Raymond Bradley et Malcolm Hughes avaient publié en 1999 une étude sur les températures des mille à deux mille dernières années.

Des données proxy, c’est-à-dire des mesures de remplacement, ont été utilisées pour la reconstitution des températures.

Les climatologues obtiennent ces données à partir de bases naturelles, comme par exemple les cernes d'arbres, les carottes de glace, les coraux et d'autres données collectées sur l'hémisphère Nord. Cela est nécessaire car les mesures directes de températures, appelées données instrumentales, ne sont disponibles que depuis environ 150 ans.

Leur reconstitution a révélé que la température globale avait progressivement diminué au cours des mille dernières années, mais qu'elle avait ensuite affiché une forte tendance à la hausse au XXe siècle. Leur représentation graphique des températures est connue sous le nom de « courbe en forme de crosse de hockey ». Ce graphique a été appelé une « crosse de hockey » parce que la ligne de température plate des derniers siècles ressemble au manche d'une crosse de hockey, l'extrémité monte rapidement comme sa palette. En 2001, le graphique a attiré beaucoup d'attention parce qu'il a été inclus dans le troisième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l'évolution du climat GIEC (partie 1, chapitre 2.3.2.2.) et a par la suite figuré à une place de choix dans le film « An Inconvenient Truth » d'Al Gore, en français « Une vérité qui dérange ».

Avec cette fameuse courbe en forme de crosse de hockey, Michael Mann a jeté les bases de la panique de Greta Thunberg et de tous les autres militants du climat.

Et cela, bien qu'une controverse sur la fiabilité de l'étude de Mann ait suivi. Michael Mann s'est montré très susceptible à la critique selon laquelle son graphique était falsifié. Entre autres choses, il a attaqué à plusieurs reprises son pire critique Tim Ball et l'a poursuivi en justice pour diffamation. Ball, aujourd‘hui âgé de 81 ans, était professeur de climatologie à l'Université de Winnipeg. Dans de nombreux commentaires et allocutions, il a critiqué la thèse du changement climatique d'origine humaine. Aujourd'hui, après neuf ans, Michael Mann a perdu les batailles devant les diverses instances et dernièrement devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique. Le tribunal voulait voir des preuves, mais Michaël Mann n'a pas pu les fournir. Sans ces preuves, on peut vraisemblablement présumer que la « crosse de hockey » climatique repose sur des données falsifiées. Dans ce cas, le scientifique aurait non seulement trompé les gouvernements, mais il aurait aussi escroqué des fonds publics. Cette « crosse de hockey » forme la base de toute la panique au sujet du climat !

Un verdict d'une puissance explosive énorme, au sujet duquel les médias grand public sont restés jusqu’à présent collectivement silencieux.

* * * * * * * * * *

Qui est derrière le canular du changement climatique provoqué par l'homme ?


Le professeur de météorologie à la Pennsylvania State University, Michael E. Mann, appartient à la communauté des "victimes de la circoncision du 8ème jour".

Mais il n'est pas le seul :
Le réalisateur, du film catastrophe Une vérité qui dérange, Davis Guggenheim est lui aussi juif ashkénaze.

Jeffrey Skoll, le producteur délégué de ce canular cinématographique est également juif ashkénaze.

Autre juif ashkénaze, Joseph J. Romm, chercheur principal au Center for American Progress. Stephen H. Schneider, encore un juif ashkénaze, est professeur de biologie environnementale et changements mondiaux, Université Stanford.

Gavin A. Schmidt, toujours un juif ashkénaze, est climatologue, Institut Goddard de la NASA pour les études spatiales.

Le juif ashkénaze Benjamin D. Santer est chercheur en climatologie au Laboratoire national Lawrence Livermore

Todd D. Stern est juif ashkénaze et envoyé spécial pour le changement climatique, Département d'État américain.

Le président et fondateur de Chicago Climate Exchange (CCX), Richard L. Sandor, est juif ashkénaze.

Nicholas H. Stern est juif ashkénaze et professeur d'économie et de gouvernement, à la London School of Economics (LSE)

Ignacy Sachs est socio-économiste à l'École des hautes études en sciences sociales et juif ashkénaze.


L'escroquerie du siècle, la fraude à la taxe carbone

Plusieurs juifs impliqués dans l’"escroquerie du siècle" à la taxe carbone avaient trouvé refuge en Israël pour échapper aux poursuites judiciaires ou blanchir leurs gains. Cette escroquerie a coûté, au total, 1,6 milliard à l'État français d'après la Cour des comptes et 5 milliards à l'Union européenne.

"La fraude à la TVA sur les quotas de carbone, parfois improprement appelée « fraude à la taxe carbone », a pour cadre la bourse du carbone qui permet l’échange de droits (ou quotas) d’émission de CO2, le principal gaz à effet de serre d'origine anthropique. Elle aurait duré de novembre 2008 à juin 2009." Lire la suite :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fraude_à_la_TVA_sur_les_quotas_de_carbone


Est-ce donc une secte judaïque qui cherche à imposer son mondialisme messianique et la dictature écologique planétaire ou la "khazarian-mafia", pour reprendre l'expression de Benjamin Fulford, ou les deux, avec les Rothschild tapis dans l'ombre ?

* * * * * * * * 


Pour finir, j'ajoute un court texte de Joël Labruyère sur la symbolique Judas – Nouvel Ordre Mondial :


"Demandons-nous qui est Pierre, l'apôtre pêcheur d'âmes, auquel on aurait donné mission de "faire paître les brebis du Seigneur" durant l'ère des Poissons ? Pierre le bouillonnant activiste représente l'aspect volontaire de la Révélation dans sa dimension historique. Pierre grave la mémoire de l'événement christique dans le temps.
 
Quant à Jean, "celui qui reposait sur le cœur du Seigneur", il conserve la Connaissance secrète intemporelle - la Gnosis, la science de Dieu. 
 

Enfin, Judas/Iehouda, troisième personnage clé du mythe christique, a reçu quant à lui une mission spéciale : accélérer le temps pour précipiter la crise mondiale en vue d'Armaguedon. La parole "ce que tu fais, fais-le vite" adressée à Judas, signifie qu'il était occupé à son affaire depuis longtemps déjà, mais que le temps était venu d'en finir. 
 
Judas est envoyé dans "la nuit" pour accomplir sa mission dans notre sombre civilisation matérialiste où il tient les cordons de la Bourse.
 

Judas signifie "Juif". Après lui avoir donné la bouchée - la force dynamique - Jésus commande à Israël, sous la figure de Judas, de conclure rapidement son projet international, et d'aller ensuite... se faire pendre. Et Judas se pendit une fois l'ordre exécuté, non sans avoir "livré la lumière aux ténèbres" pour trente deniers.
 

La mission de Judas (sa trahison) est donc de dynamiser l'accomplissement de la révélation dans l'Histoire, sachant que Judas-Israël a pris dès le début une mauvaise piste ("son père est menteur depuis l'origine"), et qu'on lui ordonne à présent d'en finir ("ce que tu fais, fais-le vite"). 

Des ésotéristes éminents ont dit qu'un des buts de la Révélation christique était de résoudre l'épineuse question juive, et que cela ne pouvait être réglé qu'en aidant Israël à obtenir rapidement ce qui lui aurait été promis par son dieu tribal, d'où l'inéluctabilité d'un Ordre Mondial d'essence juive. Les rabâchages des pro ou des antisémites ne peuvent rien y changer. Mais, il faut que les Juifs s'attendent à une surprise lorsqu'ils brandiront la bannière de Sion sur le sommet du monde. Ils pourraient découvrir qu'ils ont été divinement manipulés."

10 commentaires:

  1. Avec ce qui nous est révélé, ça fait froid dans le dos, imaginer ce que l'on ignore, ça doit être mille fois pire.

    RépondreSupprimer
  2. Voilà d'autres fait d'armes de ces juifs en Afrique du Nord

    https://books.openedition.org/cvz/2919?lang=fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Lien direct pour les lecteurs : https://books.openedition.org/cvz/2919?lang=fr

      Ils gagnaient de l'argent sur les deux tableaux, vendre les esclaves et ce qu'ils devaient payer pour leur liberté...

      Supprimer
    2. J'ajoute qu'il ne faut pas penser que Miles Mathis a une obsession vis à vis des Juifs, car on les retrouve à chaque coin de rue, quelle que soit l'époque !

      Supprimer
    3. J'avais compris moi même je n'ai rien contre les juifs en général, les pires se sont les talmudiste, les juifs qui ne suivent que la Torah ne sont pas comme eux, ils sont même antisioniste.
      J'ai connu des juifs pauvres ils ne sont pas tous millionnaire.

      Supprimer
    4. Je disais ça aux lecteurs dans leur ensemble, car je traduis beaucoup de Mathis :-)

      Bien sûr qu'on ne doit pas jeter l'anathème sur tous les Juifs. Josh, qui est juif, disait que les Juifs de l'"élite" sont odieux avec les autres Juifs et qu'ils ne leur font pas de cadeaux.

      Supprimer
    5. Les juifs ashkénazes traitent les juifs sépharades de sale arabe, le pire c'est que les ashkénazes ne sont mêmes pas des sémites, ils forment la majorité des crypto-juifs.

      Supprimer
  3. super intéressant, comme d'hab !
    Pourtant ce que je déplore est que l'esclavage de la RACE blanche a bel et bien existé, et a duré ! et tout le monde s'en fout !
    Désolée, le mot race existe toujours dans le dictionnaire ... un chat est un chat, oui, et quelle que soit sa couleur !
    Alors de la bien pensance (m'enfous ) mal placée qui estropie notre merveilleuse langue Français, pour faire passer en force des idées fallacieuses... Le hic est que trop de jeunesse suit ce système !
    https://www.fichier-pps.fr/2012/11/05/barbaresques-et-esclavage-des-blancs-ar/

    RépondreSupprimer
  4. Cet article date du 8 décembre 2019 et Google a fait comme s'il venait d'être publié en vous envoyant la newsletter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bé, c'est pas grave, ce fut revu avec plaisir ! je dis "revu" parce-que souvent le cerveau il flanche ou que pas vu car en hôpital ou ailleurs (pour moi)
      Avec les caprices du soleil, de la terre, et du reste... google déraille aussi !
      Le comble c'est l'humanité actuellement !

      Supprimer

JE RAPPELLE QU'IL Y A UNE MODÉRATION DES COMMENTAIRES. TOUS CEUX À VISÉE PUBLICITAIRE PARTENT DIRECTEMENT À LA POUBELLE !