Bistro Bar Blog

mercredi 19 décembre 2012

Solstice d'hiver

Un texte suffisamment curieux de Stuart Wilde que j'ai eu envie de traduire. J'ai déjà posté certains articles de lui, comme récemment celui sur le karma collectif.



Le silence du soleil couchant




Le solstice d'hiver est le jour le plus sacré de l'année dans le calendrier taoïste. Il marque la fin du Vieux Soleil et la naissance du Nouveau Soleil. Durant les quelques jours qui précèdent le 21 décembre les choses restent très tranquilles dans les mondes intérieurs, on dirait parfois qu'on a été abandonnés. Mais ce n'est pas le cas, la vieille garde se retire, les Êtres et Guides partent et les codes sont remis à zéro pour l'année à venir. Et de nouveaux Êtres et Conseillers et Auxiliaires arrivent et se mettent en place. C'est un processus tout à fait extraordinaire à observer.



On m'en a donné un aperçu la nuit dernière, c'est la route violette dont j'ai déjà parlé. Il est très difficile pour des chrétiens basiques de comprendre que les dieux combattent, qu'ils sont une force militaire, mais vous pouvez me croire. Le programme de l'année prochaine ne parle que d'attaque et de pénétration dans des lieux impossibles à pénétrer auparavant. Le côté militaire me passionne toujours autant et je vois avec grand plaisir un combat contre l'ombre et chaque fois qu'ils se débrouillent pour attaquer les vampires humains ou les vampires du monde intérieur caché, cela me procure toujours plus d'espoir et de joie.




Dans mes visions, il y avait une météorite venant de l'espace, ils peuvent la piloter dans un vortex protégé, elle ressemble à un beignet, on m'a montré cela plusieurs fois, et la météorite ne se décompose pas dans l'atmosphère terrestre, elle arrive en un seul morceau. Ce pourrait être d'ici deux ans. Puis on m'a montré une carte poinçonnée d'un ancien modèle, du genre de celle avec de petits trous que les ouvriers d'usine utilisent pour pointer dans des machines au début et à la fin du travail. Sur la carte poinçonnée il y avait le nombre 55, qui est le nombre de la vengeance de Gaïa. J'ai donc compris que tous les codes étaient en place pour quand l'heure va sonner.




Traduit par Hélios

4 commentaires:

  1. À propos des chrétiens basiques. Mais de qui voulez-vous parler ?
    Quant à moi, vivant en France, pays pourtant laïque, j’ai souvent entendu parler d'armées d’anges, de cohortes célestes, et pour couronner le tout, Saint Michel, avec armure et épée, combattant le dragon. Tout cela a abandonnement inspiré les artistes et se reflète aussi abandonnement dans l’iconographie chrétienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Chrétiens basiques", ce sont les mots utilisés par Stuart Wilde.

      Supprimer
    2. Encore à propos des chrétiens basiques. D'abord, merci de votre précision.
      Mais il y a quand même un petit problème. Je n’airai pas jusqu’à soupçonner que le plus grand écrivain ésotérique contemporain semble singulièrement manquer de culture en ce concerne le monde occidental, mais tout de même, il pourrait mieux réfléchir à ce qu’il écrit s’il veut être crédible en dehors des cercles qui lui sont tout acquis.

      Supprimer
    3. La réflexion sur le karma collectif était intéressante. Ce que Wilde dit du solstice d’hiver appartient plutôt à une certaine littérature qui channelise des phantasmes et peurs collectifs.
      A ce titre, c'est intéressant aussi.

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.