Bistro Bar Blog

mercredi 5 décembre 2012

Premières photos d'ADN


L'ADN photographié directement pour la première fois


Un physicien italien, le Pr Enzo Di Fabrizio, a pu capturer l'échelle en torsade à la base de la vie.


Par Eli MacKinnon


Mis à jour le 30 novembre 2012



59 ans après que James Watson et Francis Crick aient démontré la structure en double hélice de l'ADN, un scientifique a capturé la première photographie directe de l'échelle en torsade qui est à la base de la vie.



Enzo Di Fabrizio, physicien et professeur à l'université Magna Graecia à Catanzaro en Italie, a pu prendre la photo à l'aide d'un microscope électronique.


Des scientifiques avaient bien déjà vu la structure de l'ADN indirectement. Cette forme en double tire-bouchon avait été découverte la première fois grâce à une technique appelée cristallographie par rayons X, dans laquelle la forme d'un matériau est reconstruite en se basant sur la manière qu'ont les rayons X de rebondir après être entrés en collision avec ce matériau.

photo :Enzo Di Fabrizio
Un groupement d'ADN soutenu par deux piliers en silicone

Mais Di Fabrizio et ses collègues ont conçu un projet pour faire sortir l'ADN de sa cachette. Ils ont aménagé un espace avec des piliers en silicone extrêmement imperméables. En ajoutant une solution qui contenait des brins d'ADN dans cet espace, l'eau s'est rapidement évaporée et a laissé apparaître les cordons d'ADN nus qui s'étiraient comme des cordes de funambule entre de minuscules mésas.



Ils ont ensuite braqué des faisceaux d'électrons à travers les trous dans le lit de silicone et ont pris à forte résolution des photos des molécules illuminées.



Les photos de Di Fabrizio montrent en réalité un fil de plusieurs molécules d'ADN entrelacées, et non juste deux brins accolés. C'est parce que l'énergie des électrons utilisés suffirait à détruire la double hélice seule ou un simple brin d'une double hélice.



Mais en se servant d'un équipement plus sensible et en abaissant l'énergie des électrons, Di Fabrizio pense que prendre en photo des doubles hélices seules sera bientôt possible, nous dit le New Scientist.


--> Les molécules d'ADN, ou acide désoxyribonucléique, abrite les instructions génétiques qui gouvernent la croissance et la fonction de tout organisme vivant.


L'innovation de Di Fabrizio permettra aux scientifiques d'observer de façon vivante les interactions entre l'ADN et les autres éléments essentiels de la vie, comme l'ARN (acide ribonucléique). Les résultats du travail de Di Fabrizio ont été publiés dans le journal NanoLetters.

SOURCE




Traduit par Hélios

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.