Bistro Bar Blog

samedi 29 décembre 2012

Le mythe du Noël Blanc

Une certaine génération dont je fais partie a connu la tradition aujourd'hui perdue d'envoyer à l'époque de Noël et du Jour de l'An une carte de voeux à la famille et aux amis. Je dois avouer qu'étant enfant je raffolais de ces petites cartes et que je les collectionnais. 

Souvenez-vous, y avait-il beaucoup de cartes avec ces paysages idylliques où la neige était absente ?

Voilà à quoi elles ressemblaient  (accompagnées de la chanson traditionnelle du noël blanc) :


Carte de voeux Noël Blanc par flojeanflo

Comme Mike Perry, on peut se poser la question du noël blanc :


La neige qui n'existe que dans notre esprit et notre imagination


J'ai déjà mentionné plusieurs fois dans des billets que la ''réalité'' n'existe pas. Il n'existe que la manière dont nous réalisons les choses. Je pense à ce thème à cause des cartes de Noël que nous avons reçues.
De nombreuses cartes représentent un Noël blanc, avec de la neige jusqu'au toit et peut-être un bonhomme de neige. C'est une image idéalisée (au moins au Royaume-Uni) de ce à quoi ressemble Noël. Mais ce n'est pas la réalité.

Il n'y a eu durant le 20ème siècle que 7 noëls blancs en Angleterre. Cela ne veut pas dire que le sol était couvert de neige. Cela veut juste dire : ''un simple flocon de neige (peut-être au milieu d'averses de pluie et de neige mêlées) a été observé tombant dans les heures entre le 24 et le 25 décembre'' (source Bureau Météorologique britannique).

D'où vient donc cette idée d'un Noël blanc ?

Cela pourrait bien venir des écrits de Charles Dickens et autres auteurs de cette période. Dans un Conte de Noël, par exemple, c'est comme si un Noël blanc arrivait tous les ans. Cette idée s'est renforcée avec le temps dans nos esprits, grâce aussi à l'intérêt pour la fameuse chanson d'Irving Berlin (celle qui est chantée dans la vidéo ci-dessus) et par une foule d'autres moyens.
[Petite digression (avec Wiki) sur Irving Berlin pour votre information personnelle, vous le connaissez sans le savoir grâce à certaines de ses extrêmement célèbres compositions :
Irving Berlin (de son vrai nom Israel Isidore Baline ou Beilin) est un compositeur américain d'origine juive russe, né le 11 mai 1888 dans l'Empire russe, soit à Moguilev (Biélorussie aujourd'hui), soit Tioumen (actuel Russie) et décédé le 22 septembre 1989 à New York (États-Unis), à l'âge de 101 ans. Il doit sa renommée aux nombreuses comédies musicales dont il a signé la musique. Sa chanson la plus connue est probablement Cheek to cheek, créée par Fred Astaire dans le film Le Danseur du dessus, emblématique de ce genre musical. Il est aussi l'auteur de God Bless America, chanson patriotique composée en 1918 et souvent considérée comme l'hymne national officieux américain. Il est également le compositeur de la chanson White Christmas, single le plus vendu de l'histoire de la musique (plus de 50 000 000 copies écoulées), enregistré entre autres par Bing Crosby en 1942 puis reprise en 1949 par cause d'usure de la bande originale.
Écoutez ICI "Cheek to cheek" ]



Nous en arrivons d'une certaine manière à associer le 25 décembre avec le scénario d'un manteau de neige mais, comme beaucoup de choses dans la vie, ce n'est pas la réalité (en Angleterre).[en France non plus, sauf en montagne, bien sûr, mais par exemple en Bretagne, un noël blanc est exceptionnel]

Si nous retournons cependant à l'époque où vivait Dickens (7 février 1812 – 9 juin 1870), le climat était différent. Pendant ses huit premières années de vie il y avait en fait tous les ans un noël blanc traditionnel – parce qu'il vivait durant ce qu'on appelle aujourd'hui le petit âge glaciaire.

La période de ce petit âge glaciaire est contestable, mais a eu probablement lieu entre 1350 et 1850 environ. Juste en passant, il fut précédé par l'optimum climatique médiéval (entre 950 et 1250 environ) quand les températures étaient plus élevées. Donc, oui il y a des cycles de changement climatique.

Je n'approfondirais pas davantage les controverses sur le changement climatique de cette époque mais je pense que nous devons être attentifs à ce que nous acceptons comme la réalité. Il est parfois bon de remettre en question des croyances anciennes ou même populaires, car il est facile de se faire piéger en acceptant que d'étranges idées soient la réalité.

SOURCE


Traduit par Hélios

2 commentaires:

  1. Quand allez vous vous arrêter dans ce travail de démolissage systématique de nos meilleurs souvenirs d'enfance...!
    Tant que vous y êtes, allez y, dites nous que le Père Noèl n'existe pas, ni la petite souris...!
    Signé :
    Le Père Noèl qui va finir au chômage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un poste en CDD créé il y a pas si longtemps !

      Supprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.