Bistro Bar Blog

mardi 20 novembre 2012

Ultraman, 20 novembre 2012


Ultraman revient sur les examens de dépistage de cancer de la thyroïde chez les enfants japonais.

Derniers chiffres pour les examens de thyroïde à Fukushima (1er novembre 2012)


D'après le compte-rendu de septembre 2012 (qui détaille les résultats des examens de l'année fiscale 2011) et celui de novembre 2012, en provenance du gouvernement préfectoral de Fukushima, pour les examens de thyroïde des enfants de Fukushima, à l'aide d'ultrasons :

Nombre d'enfants examinés jusqu'ici (2011, 2012) : 114.471
Nombre d'enfants dont les résultats d'examens ont été confirmés, au 28 septembre : 95.954 (pour déterminer la proportion d'enfants avec nodules et kystes)
Nombre d'enfants avec des nodules au-delà de 5 mm : 491 (0,51%)
Nombre d'enfants avec des nodules de 5 mm ou moins : 432 (0,45%)

Nombre d'enfants avec des kystes au-delà de 20 mm : 5 (0,005%)
Nombre d'enfants avec des kystes de 20 mm ou moins : 37.758 (39,35%)
(selon ci-dessus, enfants avec des kystes de 3 mm ou moins : 21.031)

Selon les pratiques médicales habituelles, des kystes thyroïdiens de 3 mm ou moins sont considérés comme ''pas de kyste'', selon la préfecture de Fukushima.
Les japonais continuent d'être effrayés après avoir écouté le Dr Caldicott, surtout pour sa remarque que 40 % des 80.000 enfants examinés à Fukushima ''ont des anomalies thyroïdiennes, ce qui est incroyablement rare en pédiatrie''. (autour de 11'30 dans la vidéo en japonais)

Japon radioactif : une petite victoire à Osaka ? Le test d'incinération du 24 novembre pour les débris de la catastrophe stoppé ?

Le jeune maire prodige d'Osaka, qui a absorbé le parti de Shinataro Ishihara et sans doute aussi l'argent des subventions pour les partis politiques du Japon (c'est une subvention généreuse du gouvernement national, financé par les contribuables, 250 yens par citoyen par an), était juste en train de déclarer la fin de la session parlementaire d'aujourd'hui (20 novembre) pour pouvoir se concentrer sur les élections nationales.

Mais le dernier jour de la session, se tenait une réunion du comité de santé publique et un parlementaire du parti démocrate libéral a soumis une motion pour suspendre le test d'incinération des débris de la catastrophe venant d'Iwate et il continue d'étudier les effets sur la santé de l'incinération des débris. La motion est passée, de manière tout à fait inattendue.

Donc, ceux qui ont fait campagne sans répit officiellement et officieusement contre l'incinération des débris dans leur ville (à ce sujet, toute ville était concernée, avec des appels partout aux bureaucrates et aux officiels et des visites pour discuter en direct) et ont presque laissé tomber parce que le garçon prodige fait ce qu'il veut, sont stupéfaits.

La suite à donner n'est pas encore claire. Il semble que le parti démocrate libéral d'Osaka annonce que l'incinération sera stoppée, mais le parti Komei n'en est pas si sûr et dit que si le maire veut faire ainsi, il le fera. Autant qu'ils sachent et d'après ce que j'ai compris, le test d'incinération pourrait se faire au plus tard en janvier.

Je me demande ce qui va arriver au cargo en route pour Osaka en provenance d'Iwate.

Au fait, le maire prodige, après une coupe de cheveux qui dégage son front pour se couler dans le groupe d'Ishihara, ressemble maintenant à un homme fatigué d'âge moyen. Il fait campagne pour son parti, tout en restant le maire d'Osaka.

Il ressemblait à ça jusqu'à très récemment :


Selon l'Hokkaido Shinbun (20 novembre), il aurait dit à la foule d'Osaka (selon les rumeurs, sa foule est bien payée) :

''Essayons pour une fois de gouverner cette nation du Japon''.

Une seule fois est amplement suffisant.

3 commentaires:

  1. La norme considérée pour les nodules thyroïdiens des enfants est de 1% !
    Il est donc incontestable que 42% est un nombre effarant.
    Les japonais comme nous ont l'art de faire passer les vessies pour des lanternes :
    ils ont pris courant 2011 une mesure unilatérale d'établir la "norme" de contamination des enfants égale à l'ancienne "norme" des travailleurs du nucléaire, soient 20 µSv/an, en France où pourtant nous sommes laxistes la "norme" est de 2 µSv/an, alors les déclarations plus ou moins manipulatrices à propos des maladies infantiles induites... Permettez-moi d'en rire même si c'est pathétique, de tels mensonges ne sont que des crimes d'État

    RépondreSupprimer
  2. PS : de crainte d'être noyés dans un fleuve de honte, ils ont récemment annulé cette mesure...
    En partie grâce au Pr Caldicott, merci à elle, lanceuse d'alerte internationale, femme courageuse !

    RépondreSupprimer
  3. Les crimes contre l'humanité sont très nombreux autour de Fukushima et consécutivement sur le monde entier . Mais aujourd'hui , les redresseurs de torts de l'après deuxième guerre mondiale sont devenus les nouveaux bourreaux et assassins ,avec la loi avec eux , au nom du Progrès . Donc , les dirigeants sont toujours aussi fous .

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.