Bistro Bar Blog

dimanche 18 novembre 2012

Ultraman, 18 novembre 2012


Voici le dernier billet d'Ultraman, alarmant, sur un deuxième cas de cancer de la thyroïde chez un enfant. J'ajouterai ensuite la traduction des sous-titres de la vidéo d'hier, à la demande de Jane.

Japon radioactif : un autre enfant suspecté de cancer de la thyroïde à Fukushima, découvert à l'occasion d'une première série d'examen de dépistage 

 

Le premier cas confirmé de cancer de la thyroïde chez un enfant de la préfecture de Fukushima a été rapporté en septembre de cette année, après un deuxième examen de dépistage pratiqué par précaution.

Un deuxième cas a peut-être été découvert, selon le Kahoku Shinpo. Ce qui diffère dans ce cas est que l'enfant a été immédiatement mis dans la catégorie ''C'' au premier examen. La catégorie C, selon les directives préfectorales de Fukushima, veut dire ''besoin d'un deuxième examen immédiatement''.


==================================

D'après le Kahoku Shinpo (17 novembre 2012) :

Un cas de cancer de la thyroïde suspecté, la préfecture de Fukushima pratique immédiatement un examen complémentaire

La préfecture de Fukushima a pratiqué des examens de la thyroïde sur environ 360.000 enfants âgés de moins de 18 ans pour comprendre les effets des radiations après l'accident de la centrale de Fukushima. Le 17 novembre une source a révélé qu'on avait trouvé lors de l'exament initial de dépistage un enfant qui pourrait avoir un cancer et qui nécessite un deuxième examen immédiat.

Des détails seront rapportés le 18 novembre pendant la réunion du comité ''d'enquête sur l'encadrement sanitaire des habitants de la préfecture de Fukushima''.

La faculté de médecine de Fukushima, qui a pratiqué l'exament, dit ''Il a fallu 4 ans pour découvrir un cancer de la thyroïde après l'accident nucléaire de Tchernobyl'', et la possibilité d'un lien entre les radiations [venant de l'accident] et le cancer de la thyroïde potentiel est faible. Pourtant, des échantillons de sang et de tissus (biopsie) seront prélevés pour déterminer si c'est ou non un cancer.

Il y a 3 catégories, A, B et C, dans l'examen préalable qui dépend de la taille du nodule/kyste. L'enfant en question a été jugé se trouver dans la catégorie ''C''.

Pendant la réunion de septembre du comité, on a rapporté qu'un enfant de catégorie ''B'' (pas d'action immédiate nécessaire mais un 2ème test est fait juste au cas où) aurait un cancer de la thyroïde. Malgré tout, à en juger par l'état du cancer, le comité pense que le cancer s'était déjà développé avant le 11 mars 2011 et nie la relation de cause à effet entre les radiations de l'accident et le cancer.
La faculté de médecine de Fukushima dit, ''C'est une étude sans précédent de tous les enfants de la préfecture de Fukushima. On s'attend donc à trouver un bon nombre de cancers de la thyroïde. Nous étudierons soigneusement la relation entre les radiations [et le cancer de la thyroïde].''

Selon le gouvernement préfectoral de Fukushima (en septembre 2012), le programme des examens pour les cités de Fukushima est prévu comme suit ( légendes en anglais de ma part) :


Dessin illisible, si vous voulez le voir correctement, allez en bas de l'article d'Ultraman ICI.




Mise à jour : le Kyodo News vient de rapporter que c'est une adolescente entre 16 et 18 ans.

***************************************

Je redonne le LIEN vers la vidéo (je n'arrive pas à l'importer), les sous-titres traduits sont à suivre :


CPM-703

Shimpei Takeda, né à Fukushima, vivait depuis 10 ans à New York où il travaillait dans les arts plastiques quand le tsunami a frappé le Japon le 11 mars 2011.

En commençant à se rendre compte de ce qui se passait dans sa ville de naissance, s'éveilla en lui un besoin profond qui l'obligea à s'exprimer au-delà de son art propre et à s'occuper du déroulement de la calamité nucléaire qui s'emparait de sa ville natale.

''Né dans la préfecture de Fukushima, j'ai pris en charge la mission de créer un enregistrement physique du pire accident nucléaire causé par l'homme. À l'aide d'un procédé sans caméra, je veux capturer directement l'état réel du Japon en exposant du matériel photo-sensible aux traces de radiations émises par les particules contaminées."

À 1'47 : Keishu Wada, artiste, a quitté Fukushima quand les réacteurs ont commencé à entrer en fusion. Ne se sentant pas capable de rester éloigné de sa maison, il a décidé de retourner à Fukushima. Il dédie aujourd'hui son travail en souvenir des victimes du tsunami et de l'accident nucléaire.

À 1'55 : Quand Wada apprit le projet de Shimpei, il lui ouvrit sa propriété pour lui procurer l'espace nécessaire à l'exposition du sol.

À 2'02 : '' J'ai bien peur que le Japon suive les traces des anciennes civilisations qui ont disparu comme les égyptiens, les mayas et les mésopotamiens qui nous ont précédés.''

À 2'15 : ''Le tsunami et le séisme, bon, ce n'étaient que des frémissements de la terre. Le problème est la catastrophe créée par l'homme.''

À 2'24 : ''Il y a tellement de possibilités qu'un tsunami et un séisme se produisent de nouveau. Les réacteurs endommagés n'ont pas encore été réparés...Ils n'ont pas été réparés du tout.''

À 2'33 : ''La destruction qui en résulterait entraînerait la moitié de la planète avec elle...Un autre séisme ou tsunami et le Japon cessera d'exister.''

À 2'50 : 8 % du territoire japonais, ou plus de 30.000 km² ont été contaminés par le césium radioactif de la centrale nucléaire n°1 de Fukushima, laissant abandonnés des villes et des villages entiers de la région.

À 3'26 : Le but de Shimpei est d'exposer littéralement ce que les gens de Fukushima vivent chaque jour. Pour les habitants qui vivent toujours à Fukushima, les radiations sont une source constante d'inquiétude.

Pour réaliser son projet il a utilisé 60 sacs de sol radioactif à exposer sur un papier photo, chaque sac étant un rappel brut de ce qui souille toute la région.

À 4'03 : ''Elles (les radiations) existent, mais on ne peut pas les voir.''



CPM-703 a besoin de votre soutien. S'il vous plaît faites un don afin que ce film devienne une réalité. Film réalisé par Jake Price.

3 commentaires:

  1. Ce film est encore en cours de production. Si vous voulez participer et aider Jake Price à réunir quelques fonds pour terminer son film, vous pouvez effectuer un don via cette page :
    http://www.kickstarter.com/projects/703712189/cpm-703
    J'espère pouvoir faire une version sous-titrée Fr si le film arrive à son terme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Kna, cette page explique bien le projet du film, mais il leur faut 12.000 dollars d'ici 3 jours et on n'en est qu'à 6500 à la date d'aujourd'hui.
      Peut-on payer avec nos euros ?

      Supprimer
  2. Pour le paiement en €uros, oui, du moment que l'on dispose d'un moyen de paiement internationnal je suppose, VISA etc.. Paiement via un compte Amazon possible. Les sommes ne seront débitées que si l'objectif est atteint. Il reste 3 jours ...

    RépondreSupprimer

Tout commentaire qui se veut une publicité cachée est refusé.